Pourquoi les diurétiques (diurétiques) n'aident-ils pas?

La rétention d'eau dans le corps se produit pour diverses raisons. Les maladies inflammatoires du système urinaire, l'insuffisance cardiaque, le dysfonctionnement du système endocrinien, l'inflammation de la vésicule biliaire, la consommation d'aliments salés, la ménopause et de nombreuses autres causes sont des causes d'oedème. Le diurétique n'aide pas dans tous les cas de manière égale. Par exemple, les médicaments efficaces dans la rétention hydrique due à une insuffisance cardiaque peuvent être inutiles pour la congestion veineuse.

Dans certains cas, les patients insuffisants cardiaques prenant des diurétiques de l'anse (Torasemide, Furosemide) sur ordonnance de leur médecin ne produisent pas l'effet souhaité. Lorsque le diurétique ne fonctionne pas, le thérapeute doit faire attention au pH de l'urine et ajuster le traitement. Pour l'acidification de l'urine, on prescrit un traitement de courte durée au Diacarb, ce qui modifie le pH de l'urine et augmente l'effet diurétique d'autres médicaments.

Causes de l'insuffisance diurétique

Il convient également de noter qu’il existe une loi de puissance pour les diurétiques. Plus ils commencent à agir près du rein, plus l'effet diurétique est puissant. Il en résulte que les plus puissants sont les bouclages, un effet moins prononcé est observé dans les médicaments thiazidiques (hypothiazidiques). Les médicaments à économie de potassium (Veroshpiron) ont l’effet le plus faible. C'est pourquoi le diurétique ne fonctionne pas dans les cas où vous avez besoin d'un effet rapide.

Il y a une autre raison de l'inefficacité. Pour une raison quelconque, les patients prennent des médicaments sans ordonnance du médecin et selon un horaire précis pour la prise de médicaments. Cela peut pendant un certain temps augmenter la quantité d'urine excrétée. Mais qu'adviendra-t-il du corps si les diurétiques ne sont pas pris régulièrement? Le profil neurohormonal commencera à prévaloir et l'effet de la prise des médicaments disparaîtra. Si les diurétiques ne vous aident pas, consultez un médecin. Les médicaments doivent être pris quotidiennement et uniquement à des doses adéquates prescrites par un médecin.

Des médicaments souvent inadéquats entraînent une violation de l'équilibre sodium-potassium. Le corps commence à retenir toutes les forces fluides, l'accumulant dans l'espace intercellulaire. Pour éviter cela, les patients avec des diurétiques ont prescrit des médicaments épargnant le potassium. Ne prendre que des médicaments thiazidiques pour l'insuffisance cardiaque peut entraîner une détérioration des processus de filtration dans les reins. Afin de prévenir les violations des reins, prescrire une combinaison de plusieurs diurétiques (par exemple, l'anse et le thiazidique).

Ishurie ou rétention urinaire chez la femme: causes et méthodes de traitement de la cause sous-jacente des voies urinaires

Si le corps est en bonne santé, le processus métabolique devrait fonctionner comme une horloge. Une personne reçoit de l'énergie avec la nutrition et les produits métaboliques sont excrétés pendant la miction. Mais si certains systèmes et organes fonctionnent mal, la fonction excrétrice peut être altérée.

L'un des signaux d'alerte est la rétention d'urine chez les femmes (ischurie). Il s’agit de l’impossibilité d’uriner avec une vessie pleine et de la forte envie d’uriner. Cela peut être causé par différentes raisons et nécessiter une intervention médicale immédiate. Le code de la maladie selon ICD est R33.

Causes probables de la rétention d'urine chez les femmes

Une violation du flux normal de l'urine se transforme souvent en obstruction des voies urinaires en raison de la présence d'un obstacle quelconque (calcul, objets étrangers, tumeurs). Dans ce cas, la violation se développe progressivement.

Il existe 2 formes d'ischurie:

  • Rétention urinaire aiguë - se produit soudainement dans le contexte d'un état général normal dû à des blessures, une obstruction grave des voies urinaires.
  • Chronique - en raison de la constriction persistante de l'urètre ou de l'atonie de la vessie.

La rétention urinaire peut être complète et incomplète. Avec une ischurie totale, la miction n'est pas du tout possible, même si elle est incomplète - c'est très difficile, mais l'urine est partiellement excrétée.

Les facteurs provoquant la rétention urinaire chez les femmes peuvent être:

  • Maladies infectieuses des organes urinaires. Ils provoquent un gonflement des tissus, du sphincter.
  • Utilisation à long terme de certains médicaments. Ceux-ci incluent les antidépresseurs, les somnifères, les antispasmodiques, les antihistaminiques et autres.
  • L'affaiblissement de l'innervation de la vessie en raison de lésions de la moelle épinière, du bassin, de la myélite, du diabète et d'autres maladies.
  • Difformité de l'urètre, caractérisée par un rétrécissement de sa lumière.
  • Les protrusions de la vessie ou de l'urètre (cystocèle, urétérocèle) analogues à des hernies, en raison de l'affaiblissement du tissu musculaire. Pour cette raison, la vessie ou l'urètre est pressé dans le vagin, peut tomber par son entrée.
  • Traumatisme aux organes pelviens dû à un accouchement difficile, à des opérations mal exécutées, à un trafic intense lorsqu'il est contre-indiqué.
  • Des épisodes de rétention urinaire peuvent survenir lors du chevauchement des calculs urétraux. Lorsque le calcul se déplace, la miction est à nouveau normalisée.

En savoir plus sur les causes de la pyurie et le traitement de la maladie chez les adultes et les enfants.

Les instructions d'utilisation de la soie de maïs pour le traitement des reins sont décrites sur cette page.

La rétention d'urine survient chez les femmes enceintes au cours des derniers mois en raison d'une altération de la miction. L'utérus se développe à une taille telle qu'il serre la vessie.

Les causes de l'état pathologique peuvent ne pas être que des facteurs mécaniques. Sur le processus de la miction peut affecter la violation du système nerveux central. Ishuria peut se produire sur fond de stress, dépression nerveuse, surexcitation. Et si une femme a déjà des problèmes avec le système urinaire, alors ils peuvent certainement s'aggraver.

Si une femme reste longtemps dans une intoxication alcoolique, une forte intoxication du corps commence. Cela peut entraîner une obstruction partielle du canal urinaire.

Premiers signes et symptômes

Avec l'ischurie, il existe une forte envie d'uriner, mais le processus de miction est absent ou est présent en quantité minimale. Presque toujours, cet état s'accompagne d'une douleur intense au bas de l'abdomen.

Pendant l'examen, le médecin peut remarquer que la bulle est pleine. Il est visible visuellement par la saillie de la paroi abdominale antérieure chez les personnes de physique asthénique. Il est difficile de détecter un tel signe chez les patients obèses. En appuyant sur la saillie sphérique située dans le bas de l'abdomen, la femme se sent douloureuse.

Le retard de l'urètre peut être accompagné d'autres symptômes, dont les manifestations dépendent de la cause de la violation:

  • maux de tête;
  • faiblesse
  • perte d'appétit;
  • nausées et vomissements;
  • fausse envie de déféquer;
  • augmentation de la température;
  • l'hypertension;
  • rythme cardiaque irrégulier;
  • saignements du vagin et de l'urètre.

Complications possibles

Avec une rétention urinaire aiguë, des conséquences graves peuvent survenir:

  • le froissement de la vessie, la perte de sa fonctionnalité;
  • péritonite due à la rupture de la percée des parois de l'organe et à l'écoulement du contenu dans la cavité abdominale;
  • insuffisance rénale;
  • infection des reins et des voies urinaires, urosepsie.

Diagnostics

Étant donné que différentes conditions pathologiques peuvent être cachées derrière l'isurie, des mesures thérapeutiques ne peuvent être prises qu'après un examen complet.

Etudes cliniques et de laboratoire:

  • examen par un spécialiste, qui peut déterminer le volume d'urine à l'aide d'une percussion à bulles;
  • mesurer la quantité d'urine par cathétérisme;
  • analyses générales d'urine et de sang;
  • Échographie de la vessie (immédiatement après la miction);
  • la cystoscopie;
  • radiographie.

Traitements efficaces pour l'ischurie

Si vous êtes inquiet au sujet de la rétention urinaire, vous devez savoir s’il existe une obstruction des voies urinaires. Il est nécessaire de vérifier la présence ou l'absence de calculs, de formations tumorales. La première chose à faire est de vider votre vessie. Après cela, commencez le traitement, éliminez la cause de l'ischurie.

En savoir plus sur les causes de la douleur en urinant chez les femmes et les options de traitement pour la maladie.

Sur les propriétés curatives et les méthodes de la canneberge pour les reins écrit sur cette page.

Rendez-vous sur http://vseopochkah.com/lechenie/preparaty/palin.html et lisez les instructions d'utilisation de Palin pour le traitement de la cystite.

Cathétérisme de la vessie

Ceci est une mesure de premiers secours pour la rétention urinaire, qui est effectuée dans une clinique. Pour la procédure, la femme doit être allongée sur une surface horizontale. Les jambes doivent être aussi éloignées les unes des autres. Remplacer le bassin pour recueillir l'urine. Le périnée est traité avec un antiseptique pour éviter l'infection.

Le cathéter est abondamment lubrifié avec de la vaseline ou de la glycérine. Très doucement l'injecté dans l'urètre. Il est nécessaire d’agir très lentement pour ne pas endommager accidentellement l’organe. Après avoir inséré le tube, abaissez son autre extrémité dans le bassin. L'urine va drainer là. Si le processus de miction est lent, vous pouvez appuyer doucement sur le pubis. Une forte pression peut faire éclater une bulle.

Après avoir retiré tout le contenu de l'organe, le cathéter est lentement et soigneusement retiré. Si la situation est grave, le cathéter peut rester dans le corps pendant plusieurs jours. Pendant cette période, il est nécessaire de vérifier en permanence l'état du périnée, de le traiter avec des antiseptiques, de remplacer le cathéter par un cathéter propre.

Vous ne pouvez pas effectuer la procédure pour un traumatisme à l'urètre, une urétrite aiguë, la présence de calculs dans le canal urinaire. Dans ce cas, effectuez une cystostomie. La peau est perforée dans la région de la vessie et un tube élastique est inséré dans la perforation à travers laquelle l'urine s'écoulera.

Thérapie primaire de maladie

Après avoir retiré l'urine, il est possible de traiter les maladies en cause. Si des objets étrangers sont trouvés, ils doivent être enlevés.

La tactique de traitement de la lithiase urinaire dépend de la taille des calculs, de leur composition, de leur localisation. Un traitement conservateur permet de retirer les petites pierres lisses pouvant passer librement dans les voies urinaires. Il est nécessaire d'utiliser des diurétiques et des antispasmodiques pour soulager la douleur. Il est recommandé de boire beaucoup d'eau.

Si les dépôts sont importants, effectuez l'opération. Le plus souvent, cet écrasement de pierres par la méthode de laparoscopie sous l’influence des ultrasons ou du laser. Parfois, vous devez recourir à des opérations à ciel ouvert si d'autres méthodes d'extraction de pierres ne peuvent pas être appliquées.

Les formations tumorales ne peuvent être traitées que par chirurgie. En cas de tumeurs malignes, une chimiothérapie et une radiothérapie sont également effectuées. En présence de petites formations bénignes qui ne montrent pas de tendance à la croissance intensive, elles offrent des tactiques d'observation et de surveillance constante.

Le traitement des infections des voies urinaires est effectué à l'aide d'agents antibactériens qui agissent efficacement contre les agents pathogènes de l'inflammation.

Antibiotiques efficaces:

  • L'amoxicilline;
  • Ceazolin;
  • L'ofloxacine;
  • La ciprofloxacine;
  • Azithromycine.

Lorsque des facteurs neurogènes de l'ischurie sont prescrits, des agents qui suppriment l'atonie du détrusor de la vessie sont prescrits:

  • Prozerin;
  • L'atropine;
  • Chlorhydrate de papavérine.

Pour les lésions des voies urinaires, prescrire plusieurs groupes de médicaments:

  • hémostatiques;
  • des antibiotiques;
  • agents antichocs et détoxifiants.

Les troubles réflexes de l'urètre peuvent être éliminés avec un bain chaud. Le sphincter du canal urinaire se détend et il est plus facile pour la femme d'uriner. Pilocarpine ou Prozerin est administré par voie intramusculaire. À l'intérieur de l'urètre, entrez 1% de Novocain.

Remèdes et recettes populaires

La phytothérapie ne peut remplacer le traitement traditionnel. Les remèdes populaires facilitent les symptômes, favorisent les écoulements d'urine.

Recettes éprouvées:

  • 15 fleurs de muguet versez 200 ml d'eau bouillante. Laisser reposer, boire 1 cuillère trois fois par jour.
  • S'il n'y a pas d'inflammation aiguë des reins, il est utile de mâcher des baies de genièvre.
  • 40 g de paille d'avoine verser un verre d'eau bouillante. Mettez le feu pendant 10 minutes. Buvez 200 ml trois fois par jour.
  • Préparez une cuillère de cônes de houblon dans un verre d’eau. Boire 1 cuillère 3 fois par jour.
  • Mélangez le fenouil, les fleurs de sureau, le cumin, l'adonis (1 partie), les genévriers, les graines de persil (3 parties). 1 cuillère du mélange insister dans un verre d'eau froide pendant 6 heures. Buvez le contenu tout au long de la journée.

Directives de prévention

Pour prévenir la rétention d’urine, il est recommandé aux femmes:

  • le temps de diagnostiquer et de traiter les infections des voies urinaires;
  • ne pas permettre la stagnation de l'urine, uriner à temps;
  • rendre visite au gynécologue au moins 2 fois par an;
  • bien manger pour éviter le dépôt de sels et le développement de la lithiase urinaire;
  • prendre des médicaments uniquement tels que prescrits par un médecin;
  • adhérer à un régime de consommation d'au moins 1,5-2 litres par jour.

Vidéo Le spécialiste de la clinique médicale de Moscou expliquera plus en détail les causes et les méthodes de traitement de la rétention urinaire chez les femmes:

Pourquoi les diurétiques ne fonctionnent-ils pas?

Il y avait un problème - rétention urinaire persistante, le volume quotidien était considérablement réduit, ma mère me donnait des pilules plusieurs fois, mais elles avaient un effet très inattendu sur moi. Je transpirais et je ne savais pas déjà quoi faire - vêtements, linge de lit, jusqu’aux oreillers - mouillés de sueur. La première fois nous avons été très surpris. La deuxième fois, ma mère a acheté d'autres médicaments - le résultat est le même.

Le médecin ne nous a pas répondu, même si je lui ai posé cette question plusieurs fois.

Peut-être que quelqu'un sait ce que les raisons peuvent être de tels phénomènes étranges?

Pour que le diurétique agisse rapidement, il doit être pris le matin à jeun. Les diurétiques sont également différents. Par exemple, "Furosemide" agit brusquement, presque instantanément, et "Veroshpiron" est beaucoup plus doux et pas en un jour.

La rétention d’urine peut être due à diverses raisons. Il peut s’agir d’un processus inflammatoire au niveau des reins, c.-à-d. pyélonéphrite, et peut être une conséquence de l'absence de fonction thyroïdienne - l'hypothyroïdie, qui se caractérise par un œdème commun. La rétention d'eau peut survenir après la consommation d'une inflammation salée ou aiguë de la vésicule biliaire. Un autre schéma similaire avec transpiration et gonflement est caractéristique de la ménopause, par exemple.

Si votre cœur n'est pas dérangé et qu'il n'y a pas de troubles hormonaux, alors il est fort probable que vous soyez simplement acidifié par le sang, l'urine, c'est-à-dire tout l'organisme. Besoin de vérifier le pH de l'urine. Par conséquent, il est fort probable que votre corps élimine la transpiration, il veut être nettoyé de l'acide. Le corps peut éventuellement tout réparer lui-même, mais cela prendra beaucoup de temps. Pour que les reins fonctionnent normalement et qu'il n'y ait pas de rétention urinaire, le pH de l'urine et du sang doit être restauré. Vous pouvez le faire en prenant des médicaments spéciaux que le thérapeute doit prescrire.

Eh bien, si vous faites confiance aux traitements populaires, alors je vous recommande d'agir conformément aux recettes du professeur Neumyvakin. Certaines personnes sont choquées par ces recettes, car elles ont besoin de boire du soda, qui alcalinise le sang, l'urine, nettoie le corps. Pas de cailloux, le sable et surtout la pyélonéphrite ne sont pas terribles. Je la bois depuis longtemps et je suis toujours en bonne santé avec un nombre surprenant de personnes. Recherchez des livres et des articles du professeur Neumyvakin sur Internet.

Pourquoi l'urine est-elle très mauvaise pour les femmes?

L'incapacité à vider la vessie a une formulation médicale - ishuria. Quand il est plein à 100%, ses parois sont étirées et les récepteurs qui signalent au cerveau d'uriner sont étirés à l'extrême. Mais sous l'influence de nombreux facteurs, le sphincter utérin ne s'ouvre pas et il n'y a pas de flot d'urine. Quelle raison l'urine ne va pas? Quels processus interfèrent avec la physiologie normale?

Quelles sont les causes de l'ischurie?

Parmi les raisons qui peuvent causer le développement d'isururie peuvent être:

  • Troubles hormonaux;
  • Développement de processus infectieux;
  • Différentes tumeurs à caractère bénin et malin;
  • Épaississement des parois des organes musculaires avec perte partielle de leur fonctionnalité;
  • Troubles de la conduction nerveuse;
  • Changements tissulaires hypoxiques;
  • Effets du stress;
  • Complications d'infections virales;
  • La présence d'obstacles étrangers (par exemple, des pierres dans la vessie, qui a commencé son mouvement dans la direction de l'urètre);
  • Réactions allergiques à un certain nombre de médicaments;
  • Intoxication tissulaire avec des produits chimiques ou des émissions radioactives;
  • Diminution du tonus musculaire chez une personne âgée.

Chacune des raisons peut se développer individuellement ou être associée à d’autres. Pour déterminer, il est important d'empêcher un état similaire à l'avenir.

Problèmes avec le système nerveux

Un groupe distinct de symptômes associés peut être mis les conséquences d'une violation de l'innervation des organes urinaires chez l'homme. Dans de tels cas, la chaîne d'influx nerveux est interrompue par les récepteurs situés dans le cerveau ou en direction des sphincters du système urinaire, et le réflexe urinaire est bloqué.

Les violations de la miction sont les conséquences d'une infection neurogène, d'une lésion cérébrale, d'un accident vasculaire cérébral, d'une myélite, d'une sclérose en plaques. Le diabète sucré, un traumatisme des organes du petit bassin, une intoxication aux sels de métaux lourds a un effet négatif de ce type. Des cas de perturbation de l'innervation du tissu de la vessie ont été décrits, par exemple, du fait d'un travail ou d'une intervention chirurgicale dans la région périnéale.

Sur le facteur mécanique

Le groupe de motifs suivant de la violation de la séparation de l'urine du corps - dommages mécaniques, insuffisance anatomique, développement de tumeurs et pénétration de corps étrangers obstruant les canaux naturels de décharge - est accompagné d'un sentiment de pression, de douleur, du désir de prendre une posture forcée. En cas de saillie dans l'urètre des organes voisins élargis, par exemple, un utérus descendant chez la femme ou une tumeur en croissance, en plus d'une insuffisance urinaire, une rupture du tissu peut survenir. Ensuite, l'urine et le sang (résultant de la rupture d'un vaisseau sanguin) peuvent se déplacer dans l'espace abdominal, le patient développera une péritonite avec le développement ultérieur d'une infection généralisée.

Les défauts anatomiques conduisent à une ischurie chronique. Parmi eux - le rétrécissement de l'urètre, ses excès, il y a un prolapsus des organes voisins. Une image similaire peut être observée lorsqu'une femme subit une lésion des organes du bassin, ce qui perturbe leur structure et leur fonctionnement normaux. Ainsi, lors de chocs importants dans le bas de l'abdomen ou dans la région lombaire, les organes peuvent être endommagés jusqu'à une rupture complète.

Causes de nature hormonale

De même, des dysfonctionnements du système endocrinien peuvent survenir. Ainsi, la glande pituitaire, région du cerveau qui contrôle le système endocrinien, produit les hormones vasopressine et ocytocine. La vasopressine est conçue pour réguler la lumière des vaisseaux sanguins. Son deuxième nom est donc l'hormone antidiurétique (ADH). L'ADH a pour fonction de réguler le métabolisme de l'eau dans le corps. Cela se produit en augmentant la concentration d'urine et, par conséquent, en réduisant sa quantité excrétée par le corps. Des dysfonctionnements graves de l'excrétion de l'urine chez les femmes peuvent être observés à la suite de défaillances dans le fonctionnement de ces mécanismes, accompagnés par:

  1. troubles de la pression artérielle;
  2. des vertiges;
  3. des nausées;
  4. faiblesse
  5. évanouissement;
  6. douleurs cardiaques;
  7. fatigue

Causes de nature infectieuse

Les feuilles d'urine pauvres lorsque les agents pathogènes pénètrent dans les organes urinaires, ce qui contribue au développement de l'oedème tissulaire, l'apparition de changements inflammatoires. La musculature lisse s'épaissit, acquiert une teinte bleuâtre, devient dense (vous pouvez voir avec une échographie), douloureuse lorsque vous appuyez dessus. Les voies urinaires et le sphincter peuvent être tellement enflés qu’ils provoquent une rétention urinaire.

Le facteur étiologique de tels changements peut être une bactérie (pseudomonade, staphylocoque, E. coli, streptocoque, entérobactérie) ou un virus (rota et adénovirus). La pénétration de micro-organismes dans les organes urinaires se fait de manière exogène (de l'extérieur) ou de manière endogène (lorsque le sang est transporté à partir d'autres organes enflammés).

L'infection se développe plus intensément dans le contexte d'une diminution de l'immunité générale du corps, par exemple après une maladie, une opération, un stress, une surdose de drogue, des maladies allergiques, des pathologies oncologiques.

Quels sont les facteurs de risque?

Si l'urine d'une femme ne part pas, les raisons peuvent être très diverses. Un certain nombre de facteurs de risque contribuent à cette pathologie. Ceux-ci comprennent:

  • Traitement prématuré du patient pour des maladies inflammatoires des systèmes gynécologique et urinaire (le tissu musculaire lisse s'épaissit progressivement, se développe, il y a des processus de renaissance, contribuant au rétrécissement de l'urètre).
  • La prise incontrôlée d'un certain nombre de médicaments contribuant à un échec dans le contexte hormonal, ce qui viole également le flux d'urine.
  • Activité physique insupportable et mal organisée pouvant entraîner un changement de la position des organes pelviens.
  • Une grossesse tardive, lorsque l'utérus diminue considérablement par rapport à sa position normale, peut également conduire à une situation dans laquelle l'urine ne s'éloigne pas.
  • L'intoxication alcoolique, en particulier les boissons contrefaites contenant du méthanol.
  • Cicatrisation de l'urètre (à la suite d'opérations, de blessures, d'autres violations de l'intégrité);
  • Le mode de vie sédentaire entraîne donc un affaiblissement du tissu musculaire et une perte de son tonus anatomique (la vessie perd sa capacité de se contracter).
  • L’attitude négligente des femmes à l’égard des examens préventifs, grâce à laquelle on détecte tardivement une pathologie cancéreuse avec une direction de croissance dans le sens des voies urinaires.
  • Mauvais diagnostic de la formation de calculs dans les reins, raison pour laquelle le déplacement des calculs peut obstruer les conduits urinaires.

Un problème expliquant pourquoi l'urine n'est pas excrétée peut être un urétrocèle - un affaiblissement des fibres musculaires entre la paroi de la vessie et le vagin. En conséquence, les tissus voisins sont pressés dans la lumière de l'urètre et recouvrent complètement la lumière. Bien que la vessie soit pleine, il devient impossible d'uriner.

Comment faire le bon diagnostic?

Une condition dans laquelle l'urine ne sort pas ou son écoulement est difficile, vous devez être capable de différencier correctement. Pour cela, il existe des méthodes de laboratoire visuelles, instrumentales, qui incluent:

  1. examens par des spécialistes (urologue, gynécologue, neuropathologiste, chirurgien);
  2. analyses générales d'urine et de sang;
  3. examens échographiques;
  4. TDM ou IRM;
  5. la cystoscopie;
  6. Rayon X, y compris cysto-thréographie radiologique.

Si l'urine ne coule pas du tout, elle peut être évacuée par cathétérisme (un tube spécial est inséré dans l'urètre dans la vessie).

La même méthode est le salut d'un patient qui n'a pas perdu d'urine depuis plus d'un jour. Il est fortement déconseillé d’attendre dans une telle situation, car si vous ne prenez pas de mesures, le mur de la vessie remplie, étant étiré pendant longtemps, peut éclater et provoquer un écoulement d’urine dans la cavité abdominale.

Comment pouvez-vous aider un tel patient?

Que faire s'il y a une personne à côté de laquelle l'urine ne part pas? Tout d’abord, appelez une ambulance ou amenez-le à l’hôpital le plus proche.

L'auto-installation du cathéter peut entraîner un traumatisme des voies urinaires (et le tissu dans cette zone de la peau est très sensible et vulnérable) et l'infection. Même si l'urine est partie, vous devrez traiter le processus inflammatoire.

Cependant, certains types d'assistance indépendants peuvent toujours être essayés avant l'arrivée du médecin. Ceux-ci comprennent:

  • Asseyez-vous dans un bain ou une bassine avec de l'eau tiède et, si possible, détendez vos muscles. Peut-être que la chaleur douce et humide détendra les ligaments du sphincter et que l’urine s’éloignera;
  • Pour soulager les spasmes des muscles lisses, vous pouvez prendre des antispasmodiques (pas de spa, chlorhydrate de papavérine). Cette méthode est plus longue, mais peut aussi avoir un effet;
  • faire une infusion de baies de rowan (2 cuillères à soupe versez un demi-litre d'eau bouillante et laissez reposer pendant 2 heures). La réception montre deux cuillères à soupe trois fois par jour avant les repas.
  • traitement avec la décoction de graines d’aneth et de boutons de bouleau (1 cuillère à soupe des composants pour verser un litre d’eau bouillante et laisser reposer une heure). Boire un verre plein avant ou après un repas.

De bons effets diurétiques montrent un traitement de la myrtille par l’herbe. Le bouillon (1 cuillère à soupe par tasse d'eau bouillante) est pris trois fois par jour avant les repas, soit 2-3 cuillères à soupe.

Si la raison de l'absence de miction dans les reins, les diurétiques sont nommés, en raison de laquelle l'excès de liquide laisse, nettoyant le corps des toxines et des toxines.

Il est permis de traiter un patient couché avec des médicaments diurétiques dans des compte-gouttes. Un tel traitement est opérationnel et conduira rapidement à des résultats positifs. La seule condition nécessaire est un diagnostic bien établi et une sélection ciblée de diurétiques.

À propos des complications

Lorsque le diagnostic des problèmes de rétention urinaire est incorrect, tardif ou que la sélection des médicaments est mal faite, le risque de complications n'est pas exclu.

Ils peuvent apparaître comme:

  1. La présence d'éléments sanguins dans l'urine (en particulier des globules rouges remarquables, qui colorent l'urine de couleur brune ou rouge). Cela se produit même avec des caillots ou des caillots en suspension.
  2. Le développement d'un processus aigu d'inflammation dans la vessie (la preuve en sera une augmentation de la température corporelle, des douleurs, des nausées, une apparence inhabituelle de l'urine).
  3. Processus inflammatoires dans les reins (simultanément dans deux ou séparément). Cette voie d'inflammation est ascendante et peut ne pas s'arrêter au niveau des reins. La néphrite se transforme souvent en insuffisance rénale, qui peut gravement affecter la santé humaine.

Pour éviter que cela ne se produise, tout le monde doit connaître les règles élémentaires permettant d'empêcher la rétention d'urine dans le corps. Ceux-ci comprennent:

  • restriction des boissons alcoolisées;
  • contrôle de l'hypothermie;
  • examens préventifs réguliers à l'aide de méthodes d'examen de laboratoire;
  • L'absence de facteurs urogénitaux traumatiques;
  • Refus de la prescription non autorisée de médicaments et de leur consommation incontrôlée.

Qu'est-ce que la rétention d'urine pathologique dangereuse chez les femmes?

La rétention d’urine (ishurie) peut être exprimée à la fois en l’absence totale de miction et en difficultés d’application. L’apparition soudaine d’un tel phénomène témoigne du développement aigu de la pathologie et de l’apparition progressive d’une maladie chronique. Pour les femmes, ce symptôme n’est pas caractéristique, mais il existe un certain nombre de conditions pathologiques dans lesquelles les femmes peuvent avoir une rétention d’urine.
Chez les femmes, Ishuria est une miction intermittente ou une incapacité à libérer complètement la vessie. En cas d'apparition de tels symptômes, vous devez immédiatement consulter un médecin pour identifier les causes ayant contribué à leur apparition.

Causes du problème

Les raisons de l'apparition d'un tel état sont nombreuses. La plupart d'entre elles sont typiques des femmes et des hommes, mais certaines le sont encore (par exemple, la période de mise bas).
Les circonstances suivantes peuvent contribuer à la rétention d’urine:

  1. Urolithiase. C’est généralement une cause assez fréquente de miction intermittente: dans la cavité de la vessie, le tartre se déplace de façon erratique à l’intérieur, étant parfois entraîné par l’urine dans l’urètre. En conséquence, le canal urinaire se chevauche temporairement et, après le passage de la pierre, le flux d'urine est à nouveau rétabli. En raison des calculs, son inflammation se développe souvent - la cystite, qui provoque une violation de la miction.
  2. La déformation de l'urètre et des parois de la vessie sous forme de protrusions (hernies). Cette affection s'appelle cysto et urétocèle. Il se développe à la suite d'un affaiblissement des fibres musculaires dans la paroi située entre la vessie et le vagin. Du fait que les muscles ne retiennent plus leur contenu, un fragment de l'urètre ou de la vessie se gonfle dans la cavité du vagin, provoquant ainsi une incontinence ou une rétention urinaire.
  3. Cicatrices urétrale. Cela se produit à la suite d'une blessure à l'urètre. Pour cette raison, l'urine est excrétée très lentement car les cicatrices rétrécissent le passage.
  4. Lésion traumatique des organes pelviens. En raison de diverses blessures, la miction est également difficile en raison de la douleur ou d'autres causes.
  5. La grossesse La difficulté de la vidange se produit au troisième trimestre, plus proche de l'accouchement. Cela est dû à la pression de l'utérus élargi sur l'organe du système génito-urinaire.
  6. Infection des voies urinaires. L'infection provoque un processus inflammatoire qui provoque douleur et gonflement, et ces symptômes interfèrent avec la vidange normale de la vessie.
  7. Problèmes d'innervation. Ils peuvent survenir à la suite d'un traumatisme, d'une inflammation, d'une infection de la moelle épinière et du cerveau, ainsi que d'un accident vasculaire cérébral, de la sclérose en plaques, du diabète, d'un accouchement naturel et d'autres causes.
  8. Prise de médicaments ayant des effets anticholinergiques: certains hypnotiques, analgésiques narcotiques, antiallergiques, antispasmodiques, antidépresseurs et antiarythmiques.
  9. Intoxication alcoolique à long terme.
  10. Tumeurs dans l'organe du système excréteur. Les tumeurs peuvent obstruer le passage dans l'urètre et empêcher ainsi la séparation de l'urine.

Chez les enfants, la rétention urinaire se produit également, comme chez les adultes. Chez un enfant, la rétention urinaire, outre l'inflammation, les tumeurs et les blessures, peut également être provoquée par des causes réflexes (par exemple, en cas d'appendicite aiguë ou d'infections à helminthes).

À un âge avancé, une ischurie chronique survient souvent. Chez un patient âgé, les troubles neurologiques et l'affaiblissement des muscles sont des circonstances fréquentes et provocantes. En outre, les néoplasmes apparaissent fréquemment comme des causes d'ischurie chez les personnes âgées.

Symptômes de l'ischurie

Ishuria est aigu et chronique. En fonction du degré de difficulté à éliminer les liquides du corps, les types de rétention d’urine diffèrent:

  • plein - pas d'urination;
  • incomplet - la miction n'est pas complètement.

Les deux types de dangereux étirement excessif de la vessie. Cette condition doit être distinguée de l'anurie. L'anurie est l'absence de miction due à une insuffisance rénale, lorsque l'urine n'est pas produite du tout. L'anurie se distingue de la rétention urinaire par le manque de désir du tout.

En plus de ces types, un retard paradoxal est également identifié - il s'agit de l'impossibilité de vider arbitrairement la vessie lorsqu'elle est pleine. Dans ce cas, l'urine s'écoule involontairement sous forme de gouttes.

En plus de l'absence ou de la difficulté à uriner, les symptômes suivants peuvent survenir:

  • des nausées;
  • vomissements;
  • l'obstipation;
  • faiblesse
  • la préservation des pulsions, et il est possible de les renforcer la nuit;
  • perte d'appétit jusqu'à l'anorexie;
  • sous-fébrile et fébrile;
  • l'insomnie

Examens obligatoires

Lorsqu’une ischurie survient, il est nécessaire de déterminer le plus rapidement possible pourquoi elle est apparue et de procéder directement au traitement, car cette affection est très nocive pour le système urinaire et pour l’organisme dans son ensemble.

Identifier la cause de la maladie aidera les méthodes de diagnostic suivantes:

  1. Inspection, accompagnée de palpation et de percussion des limites (principalement des organes supérieurs) du système génito-urinaire. Avec ischurie, on détermine le trop-plein percutané, qui se traduit par l’extension des limites de la vessie, et la palpation lors du trop-plein provoque une douleur marquée.
  2. Mesurer le volume d'urine dans la vessie du patient. Puisque la miction est impossible ou difficile, un cathéter est inséré dans l'urètre et l'urine est drainée, après quoi son volume est mesuré. Des quantités excessives indiqueront un surpeuplement.
  3. Diagnostic échographique du volume de la vessie. Cette procédure est effectuée après que le corps soit libéré de son contenu par cathétérisme.
  4. Cystoscopie C'est une méthode endoscopique d'examen de la vessie. Il est capable de révéler le surdimensionnement des murs en cas de surpeuplement, ainsi que de visualiser les obstacles à la sortie.
  5. Tests sanguins généraux et biochimiques pour identifier le processus inflammatoire.
  6. Analyse générale de l'urine pour identifier le processus inflammatoire et analyse bactériologique pour identifier l'agent responsable de la maladie.
  7. Examen aux rayons X du système urinaire.

Principes de traitement

Après avoir déterminé les causes de l'ischurie, il est nécessaire de commencer le traitement. En plus des diagnostics, le traitement n'est également traité que par un spécialiste qualifié. Avec la recherche et le traitement, il est impossible en aucune circonstance - les agents pathogènes peuvent se multiplier dans l'urine stagnante, puis la septicémie peut commencer.

Dans les cas graves, un cathétérisme d'urgence est requis. L'urine est éliminée par un cathéter, puis utilisée pour laver la cavité libérée avec des solutions antibiotiques afin d'éviter l'infection.

Le traitement pour un certain nombre de raisons est efficace, par exemple dans le cas du prolapsus de la vessie (on utilise la colpopexie) ou dans le cas de la cystolithiase (ablation chirurgicale des calculs).

Dans certains cas, le traitement implique la prise de médicaments - pour l'inflammation (antibiothérapie), le spasme (anticholinergiques). De plus, les diurétiques sont prescrits dans presque tous les cas.

Conclusion

Lorsque les femmes présentent un symptôme de rétention urinaire, elles doivent consulter un spécialiste le plus tôt possible. L'aide dans de tels cas peut être un thérapeute ou un urologue. Ces conditions sont traitées le plus souvent à l'hôpital. En outre, la forme aiguë de l'ischurie nécessite un cathétérisme et un traitement médicamenteux chronique. Il n'est pas nécessaire de différer l'examen et le traitement, dans ce cas, le risque d'infection et le développement de toutes sortes de complications sont assez élevés (sous la forme, par exemple, d'une septicémie). Les complications les plus dangereuses concernent les patients des enfants et des personnes âgées. En outre, les maladies inflammatoires du système urinaire (cystite, pyélonéphrite), les malformations des organes urinaires et l’insuffisance rénale chronique peuvent être des complications de l’ischémie.

La rétention urinaire - est-ce dangereux?

Les personnes confrontées au problème de l'ishurie savent à quel point il est grave. Un organisme qui ne libère pas complètement ou partiellement l'urine signale la présence d'une pathologie. L'urine, produit de l'activité vitale du corps humain, devrait partir plusieurs fois par jour. Une personne en bonne santé urine 4 à 7 fois par jour et une fois par nuit.

Les experts divisent les ishuries en trois types

La violation de la fonction urinaire peut être aussi chronique lorsqu'un homme ou une femme n'attache pas beaucoup d'importance aux changements, et aiguë - dans laquelle il existe des douleurs sévères et des envies fréquentes.

Cette maladie survient chez les hommes et les femmes, et même chez les enfants.

Une cause fréquente de rétention urinaire est une obstruction qui se produit à la sortie de la vessie - dans l'urètre ou le sphincter. Ces obstacles résultent de maladies du système génito-urinaire; en raison de maladies nerveuses; à la suite d'une grande peur; dans la période postopératoire; en réaction à la mauvaise utilisation de drogues.

Causes de l'ischurie chez l'homme

Tous les hommes connaissent les difficultés de la miction face à la prostatite et à la formation d'un adénome de la prostate. Certains sont confrontés à cela à un âge précoce et moyen. Dans la vieillesse, la prostatite et l'adénome de la prostate sont devenus presque la norme. Cependant, la prostatite peut non seulement nuire à la miction. Les maladies inflammatoires des reins et la lithiase urinaire ne peuvent être exclues.

Ishuria chez les femmes

Les femmes ont du mal à vider la vessie dans plusieurs états:

Il n'y a pas de possibilité d'aller aux toilettes

  • Avec l'omission de l'utérus et du vagin.
  • Pendant la grossesse.
  • Après un accouchement difficile.
  • Après une intervention chirurgicale sur les organes pelviens.
  • En présence de tumeurs dans les organes pelviens.
  • Avec des troubles mentaux.
  • Avec le début de la vieillesse.

Ishuria chez les enfants

Les garçons atteints de phimosis (pathologie de la partie externe de l'organe génital) ont de sérieuses difficultés jusqu'à l'incapacité d'uriner. Ce défaut nécessite une opération urgente.

Les filles présentant des pathologies de l'uretère ou résultant d'une lésion du périnée ont également des difficultés à uriner.

Symptômes de l'ischurie

Il est impossible de vider complètement la vessie. distension abdominale, souvent douloureuse, flatulence; besoin fréquent, léger écoulement d'urine, accompagné de douleur; fuite involontaire; absence complète d'urine dans la vessie (anurie), du fait que l'urine n'est pas produite dans le corps; nausée ou vomissement; augmentation de la pression artérielle; maux de tête; fièvre.

Diagnostics

Comme pour toute autre maladie, le temps devient l’assistant principal dans l’identification de la maladie. Plus tôt le diagnostic est établi et le traitement prescrit, plus vite sera le rétablissement.

L'urologue procède à un examen manuel du patient, en appuyant sur la partie pubienne. Après cela, il a prescrit une échographie de la vessie et d'autres organes proches et des radiographies avec un agent de contraste - la cystoscopie et l'urétroscopie. Si nécessaire, une pyélographie est prescrite - une étude complexe qui nous permet d’envisager non seulement les voies urinaires, mais aussi les reins. Cette étude apporte une réponse à de nombreuses questions: sur la présence de tumeurs, de calculs ou sur le blocage possible des voies urinaires. La prochaine étape de l'étude pourrait être la tomodensitométrie - la méthode de diagnostic la plus précise.

Traitement

Seul un urologue peut déterminer la méthode à utiliser pour traiter un patient - avec un médicament ou avec une intervention chirurgicale. Tout dépend de la cause de la pathologie et du stade de la maladie auquel la personne a demandé de l'aide. Dans les cas plus simples, lorsque les changements sont minimes - un traitement à domicile à l'aide de recettes folkloriques peut aider.

Soins d'urgence pour les femmes

Lorsque la miction est retardée, une femme hospitalisée reçoit un cathétérisme. Un tube spécial est inséré dans l'uretère à travers lequel s'écoule l'urine. En cas de diagnostic de calculs rénaux - les médicaments sont prescrits, leur dissolution. Les pierres dans le chemin de l'urine libre d'espace pour l'écoulement de l'urine. Mais les pierres à pierres sont différentes. S'il est impossible de les dissoudre, ou pour les grandes tailles, ils sont éliminés par d'autres méthodes. La même chose s'applique aux hommes.

Les troubles urinaires associés au travail sont éliminés différemment: les médicaments antispasmodiques, diurétiques et sédatifs sont utilisés.

Les organes opérés sont corrigés chirurgicalement (colpoplexie).

Aide d'urgence pour hommes

En cas de rétention urinaire aiguë d'un homme, un tube (cathéter) est inséré dans l'urètre, à travers lequel l'urine coule, si nécessaire, elle peut être laissée longtemps. Après cela, le diagnostic est effectué, puis un traitement est prescrit. En règle générale, les alpha-bloquants sont utilisés, mais si ce traitement est inutile, une intervention chirurgicale est envisagée.

Méthodes folkloriques

Le traitement à domicile donne toujours un résultat positif s’il complète la pharmacothérapie.

Plusieurs recettes éprouvées:

Thérapie populaire

  1. Un mélange de bourgeons de bouleau et de graines d'aneth est versé dans de l'eau bouillante et infusé naturellement pendant une heure. Le bouillon obtenu se boit toute la journée en petites portions. Cette combinaison aide à soulager l'inflammation de la vessie et à réduire la douleur.
  2. Les baies de Rowan, remplies d'eau bouillante, aident également à soulager l'inflammation et à soulager la maladie. Prenez une décoction de plusieurs grandes cuillères avant les repas.
  3. La décoction de busserole est considérée comme un remède efficace pour la rétention urinaire. Il est pris avant les repas pour quelques grandes cuillères.
  4. Il est possible de faire un bon diurétique à partir de mil: on verse une demi-tasse de céréales dans un litre d'eau et on fait bouillir jusqu'à ce que tout soit prêt. Le bouillon obtenu est pris toutes les 10 minutes dans une grande cuillère toute la journée. Cette méthode aide à éliminer l'excès de liquide du corps.
  5. Une recette contre la cystite n’est rien d’autre que de la drogue: versez de l’eau sur le mil et mélangez bien jusqu’à ce qu’une suspension blanchâtre apparaisse. Vidanger rapidement "l'eau de mil" et boire d'un trait. Le résultat n'est pas long à venir! Dans deux semaines, la maladie régressera et personne ne se plaindra que l'urine n'est pas bonne.

Complications de la miction retardée

L'urine sort avec des caillots de sang. Les retards dans la miction peuvent contribuer à l'apparition de caillots sanguins dans l'urine. Plus une personne tarde à y prêter attention, plus il sera difficile de la traiter. Dans ce contexte, il existe une cystite. En outre, l'inflammation affecte les reins, ce qui peut conduire à une insuffisance rénale aiguë - un danger mortel pour le malade.

Que faire pour prévenir les problèmes de miction

Tout d'abord sur les restrictions gastronomiques. La nourriture ne doit pas être trop salée et épicée. La consommation d'alcool devrait être réduite.

Pendant la saison froide, les vêtements doivent être confortables et correspondre à la température de l'air. En d'autres termes, l'hypothermie est l'ennemi!

Les femmes sont invitées à consulter un gynécologue deux fois par an. Hommes - urologue, ce serait bien avec la même fréquence.

Toute inflammation du corps peut être traitée rapidement, même s'il s'agit d'une maladie du rhino-pharynx due au froid, sans parler d'une maladie virale. Toute infection virale affecte négativement le système urinaire.

Avec une attention particulière à leurs endroits intimes pour éviter les blessures.
Lisez les instructions sur l’utilisation de certains médicaments pour leur impact sur les écoulements d’urine.

Ne paniquez pas s'il n'y a pas d'urine. Premièrement, nous devons analyser calmement pourquoi cela aurait pu se produire, à cause de ce que l'urine ne bouge pas comme d'habitude. Il se trouve que l'on boit très peu de liquide par jour et qu'il arrive parfois que l'on consomme trop de sel. Probablement, tout le monde a fait attention que, par une journée chaude, les déplacements aux toilettes «très peu» sont très rares - c'est normal, malgré le fait qu'une personne boive beaucoup d'eau à la chaleur, mais transpire beaucoup! Le corps lui-même donne des indices: il n'y a pas de gonflement sur le visage et les jambes - cela signifie que la raison n'est pas pathologique.

Que faire si les diurétiques ne vous aident pas?

Diurétiques, informations importantes concernant les diurétiques - Que dois-je faire si les diurétiques n’aident pas?

Que faire si les diurétiques ne vous aident pas? - Diurétiques, Informations importantes sur les diurétiques

Les diurétiques sont couramment utilisés en tant que compléments dans le traitement de nombreuses maladies, mais tout le monde ne sait pas comment les diurétiques agissent. Le principe d'action de ces médicaments est simple: ils stimulent la production d'urine et l'excrétion de l'excès de sodium et d'eau. Ils aident à soulager les poches, facilitent le travail du cœur, donnent un effet hypotenseur. Mais ce n'est pas toujours le cas.

Comment fonctionnent les diurétiques et pourquoi ils ne fonctionnent pas: les principales raisons

Pourquoi le diurétique ne fonctionne-t-il pas? Parfois, prendre des diurétiques n'apporte pas de résultats positifs. L'élution d'une quantité importante de potassium viole les processus cardiovasculaires, augmente la fréquence cardiaque, entraîne une fatigue constante, un engourdissement des extrémités. Les manifestations d'effets négatifs sur le corps sont:

  • changements hormonaux - problèmes de puissance et d'augmentation mammaire (chez les hommes), pilosité excessive du visage (chez les femmes);
  • symptômes d'allergie (éruption cutanée, gale, urticaire).

Auto-médication

Il est inacceptable de choisir vous-même des diurétiques. Leur accueil n'est possible que sur rendez-vous du médecin. Les femmes enceintes et les diabétiques utilisent les médicaments avec un soin particulier, en observant le dosage approprié pour éviter les complications. Il est formellement interdit d'utiliser des diurétiques sans que cela soit nécessaire - pour la perte de poids ou la prévention.

Le mauvais médicament

On sait que la force d'action des diurétiques dépend de la proximité du rein avec laquelle ils commencent à travailler. Plus le rein est proche, plus le médicament aide. Par conséquent, la nomination de médicaments en boucle est préférable à l’économie de thianide et de potassium. La rapidité avec laquelle cela fonctionne dépend du bon choix du médicament. Il est important de vérifier si les effets diurétiques des autres médicaments sont neutralisés. Lorsqu'il n'y a pas d'effet attendu, le médecin effectue un test de pH de l'urine en modifiant le déroulement du traitement en fonction du résultat.

Dépendance aux diurétiques

L'utilisation à long terme réduit l'effet diurétique. Il est donc recommandé avec le temps de modifier le médicament en un médicament plus puissant ou de commencer son administration par voie intraveineuse. Pour éliminer l'immunité du corps aux effets du diurétique (résistance), vous devez prendre des pauses entre les cycles de traitement. Cela réduira la charge sur le cœur et les reins, modifiera l'intensité du travail et empêchera la détérioration des organes.

Malnutrition

Le régime thérapeutique implique une consommation limitée de sel et d'assaisonnements, l'élimination de l'alcool du régime et une consommation d'alcool abondante comprise entre 1,8 et 2,5 litres pour un adulte. Un apport hydrique insuffisant est source de déshydratation, il est donc important de boire beaucoup d'eau, du thé vert. Il est recommandé de manger des pastèques et des melons, ainsi que des produits contenant du potassium (bananes, raisins secs, autres fruits secs).

En cas de maladie, vous ne pouvez pas vous soigner vous-même. Il est recommandé de contacter les services médicaux. Avant de commencer un diurétique, le médecin analysera les données des examens nécessaires, déterminera la cause des symptômes douloureux, sélectionnera avec soin un traitement complexe (individuellement pour chaque patient). Les médicaments modernes ont moins d'effets secondaires sur l'organisme et déterminent la rapidité et l'efficacité du traitement.

Les principales causes, symptômes et méthodes de traitement à domicile rétention urinaire chez les femmes

La rétention d'urine (ischurie) chez les femmes peut être provoquée par diverses causes. L'impossibilité de vider la vessie peut survenir sous une forme aiguë ou chronique, et la gravité de l'affection est déterminée par la quantité de décharge. Les signes cliniques apparaissent généralement sous forme de douleur lorsqu’on essaie d’enlever les urines. Si la gêne et la rétention urinaire surviennent soudainement, il est urgent d'appeler une ambulance. Le traitement à domicile est effectué uniquement avec l'autorisation du médecin, et la phytothérapie n'est établie que comme mesure supplémentaire.

Ishuria chez les femmes s'observe dans les cas suivants:

  1. 1. urolithiase. Lorsqu'il y a une pierre en mouvement chaotique dans la vessie, une miction intermittente devient souvent l'un des principaux signes cliniques. Le blocage de l'urètre entraîne le fait que l'écoulement de l'urine est impossible tant que le canal urinaire n'est pas à nouveau ouvert. La présence de calculs provoque parfois une maladie inflammatoire telle que la cystite, caractérisée par une miction douloureuse.
  2. 2. La déformation de l'urètre et des parois de la vessie sous forme de protrusions (hernies). Ces conditions sont appelées respectivement urétrocèle et cystocèle. Un affaiblissement des fibres musculaires protégeant le vagin de la vessie entraîne leur développement. Le tonus grave provoque la saillie d'un fragment du canal urinaire ou d'un organe creux du vagin, ce qui entraîne une rétention urinaire ou une incontinence.
  3. 3. Cicatrice de l'urètre. Ce résultat entraîne une lésion de l'urètre. Les cicatrices restreignent le passage, à cause desquelles la sortie de l'urine ralentit ou s'arrête complètement.
  4. 4. Blessures des organes pelviens. Une douleur, un gonflement ou d'autres conséquences d'ecchymoses peuvent causer des difficultés lors de l'écoulement de l'urine.
  5. 5. Roulement fœtal. Pendant la grossesse, en particulier aux derniers stades, l'utérus grossit considérablement, comprimant les organes du système urogénital. Au cours de cette période, les femmes peuvent développer des symptômes d'ischurie.
  6. 6. Infection des voies urinaires. Lorsque des agents pathogènes pénètrent dans l'urètre et la vessie, il se produit un processus inflammatoire qui s'accompagne de douleur, d'enflure et de problèmes de miction.
  7. 7. Violation de la régulation nerveuse des organes excréteurs. Cela peut être dû à une inflammation, à des dommages, à une lésion de la moelle épinière ou du cerveau, au diabète, à la sclérose en plaques, à un accident vasculaire cérébral, à un accouchement difficile et à d'autres facteurs.
  8. 8. Utilisation d’anticholinergiques. Certains anti-allergiques, analgésiques narcotiques, hypnotiques, antidépresseurs, antispasmodiques et antiarythmiques peuvent avoir des difficultés à uriner comme effet secondaire.
  9. 9. l'abus d'alcool.
  10. 10. Tumeurs dans les organes urinaires. La tumeur est capable de bloquer l'urètre, ce qui rend difficile la séparation de l'urine.

Ishuria chez les filles peut survenir pour les mêmes raisons que chez les adultes. Parfois, ce symptôme est une conséquence d'une appendicite aiguë ou d'un helminthiase. Dans la vieillesse, les troubles de la miction résultent souvent de troubles neurologiques, tels que l'affaiblissement des muscles et des tumeurs.

Les experts subdivisent les ishuries aiguës et chroniques. La différence de ces conditions est que, dans le premier cas, les symptômes de la miction altérée apparaissent brusquement et immédiatement sous une forme sévère. Une ischurie chronique survient à la suite d'un rétrécissement persistant de l'urètre ou du relâchement de la vessie.

En outre, la maladie est divisée en fonction du degré de rétention urinaire:

  • complet - l'absence de miction, même dans les plus petites quantités;
  • incomplet - le processus de la sortie de l'urine n'est pas complètement.

Les deux affections présentent un risque de tension excessive de la vessie. Cela les distingue de l'anurie, dans laquelle le patient n'a pas l'envie d'uriner, car l'insuffisance rénale entraîne une absence totale de production d'urine.

Une ishurie paradoxale est également distinguée - l'impossibilité de vider la vessie par elle-même, malgré son trop-plein. Dans ce cas, les feuilles d'urine tombent involontairement goutte à goutte.

Toutes ces conditions peuvent se produire en même temps que d'autres signes cliniques:

  • des nausées;
  • vomissements;
  • faiblesse
  • troubles de l'appétit;
  • augmentation de la température;
  • la constipation;
  • l'insomnie;
  • incitation accrue à utiliser les toilettes la nuit.

Si une femme présente des symptômes d'ischurie aiguë, des soins médicaux d'urgence sont indiqués. Dans de tels cas à l'hôpital, procéder à un cathétérisme. L'introduction d'un cathéter flexible à travers l'urètre permet à l'urine d'être retirée d'un organe creux encombré. Dans certaines situations, lorsque cette option de traitement ne convient pas, un drainage spécial est installé pour la femme, qui a une épaisseur plus petite.

Avant l'arrivée du personnel médical, vous devez effectuer les tâches suivantes:

  • donnez la paix au patient, déposez-le sur le lit;
  • donnez du thé sucré en petites quantités;
  • pour réduire la douleur en urinant, il est nécessaire de faire un bain chaud avec l’ajout d’une solution de manganèse;
  • pour soulager les spasmes donner No-Shpu.

Vous ne pouvez pas vous soigner vous-même si vous avez de l'urine. Même si une femme présente les symptômes d’une forme chronique de pathologie, elle doit encore être examinée par un spécialiste.

Le traitement à domicile comprend la prise de médicaments prescrits par un médecin, la phytothérapie et l’éducation physique. Pour prévenir les manifestations répétées de rétention d'urine, une femme devra diriger toutes ses forces pour éliminer la cause première de la pathologie.

Le choix du médicament dépend du diagnostic. On prescrit habituellement aux patients des médicaments pour soulager la miction et soulager la douleur. Les antispasmodiques sont nécessaires pour relâcher les muscles du sphincter de l'organe excréteur creux. Drotaverin et No-Spa sont populaires dans ce groupe.

Lorsque la rétention d'urine est utilisé diurétiques. Ceux-ci comprennent:

Dans la plupart des cas, les femmes ischauria se font prescrire des alpha-bloquants. Les médecins peuvent prescrire de l'alfuzosine ou de la tamsulosine. Si l'ischurie est due à des causes neurogènes, Acceclidine ou Proserin est traité.

Pour prévenir le processus inflammatoire infectieux, on prescrit souvent un traitement antibiotique. Avant de choisir les moyens, il convient de tester la sensibilité de l'agent pathogène. Des médicaments antibactériens de différentes générations et groupes peuvent être prescrits aux patients:

  • pénicillines - ampicilline, oxacilline, céfixime, ampioks;
  • Cefelasporine - Cefaclor, Cefazolin, Cefepine;
  • fluoroquinolones - Ofloxacine, Norflaxacine, Lomelfloxacine;
  • macrolides - clarithromycine, azithromycine;
  • aminoglycose - amikacine, streptomycine;
  • tétracyclines - tétracycline, chlortétracycline.

Tous les médicaments doivent être strictement prescrits par le médecin traitant. Il n'est pas recommandé de les utiliser seul, en particulier chez les femmes enceintes, car les médicaments peuvent avoir des effets secondaires et des contre-indications.

La méthode de Kegel est l’une des méthodes les plus connues de la thérapie physique, visant à améliorer le tonus des muscles du plancher pelvien. L’exercice peut s’effectuer dans n’importe quelle position, mais la meilleure façon de le faire est de s’allonger.

Il est nécessaire d'identifier l'emplacement des muscles responsables de la vidange de la vessie, de les réduire et de les maintenir dans un état de tension pendant 5 secondes, puis de vous détendre pendant 5 secondes. Il est recommandé d'effectuer 5-10 répétitions. Il est nécessaire de pratiquer ces procédures quotidiennement et de ramener progressivement le temps de retard des muscles en état de stress à 10 secondes. Lors de l'exercice, il est nécessaire de contrôler les zones qui supportent les organes pelviens et non les organes fémoraux, fessiers ou abdominaux.

Il est également recommandé d'entraîner la vessie à uriner contrôlable. L'essence de cette thérapie est d'augmenter les intervalles de temps entre les mictions avec une augmentation du volume d'urine retenue. Réalisez ceci comme suit:

  1. 1. Videz complètement la vessie le matin, immédiatement après le réveil. Ensuite, visitez les toilettes toutes les heures ou toutes les heures, même s'il n'y a aucune envie.
  2. 2. Une fois que la vessie peut être renforcée, c'est-à-dire que pour obtenir un écoulement d'urine contrôlé à volonté, vous devez augmenter progressivement l'intervalle de temps entre les visites aux toilettes. Il doit être porté à 3-4 heures.

Il faut 6-12 semaines pour renforcer la vessie. Si, au début du traitement, il est difficile de maîtriser l'urination, vous pouvez recourir aux actions suivantes pour stimuler la décharge de l'urine:

  • pression sur la région de la vessie;
  • tapote ton ventre;
  • Insérez le doigt désinfecté dans le vagin et appuyez légèrement sur la paroi avant.

Effectuer toutes les manipulations mieux debout, légèrement penché en avant.

Dans le traitement de la rétention urinaire chez les femmes à la maison, vous pouvez utiliser la médecine traditionnelle. Les bouillons et les perfusions de diverses prescriptions réduiront la douleur, conduiront un traitement antibactérien et anti-inflammatoire.

Les remèdes suivants sont populaires:

  1. 1. Chicorée de bouillon. Requiert 1 cuillère à soupe. Verser 200 ml d'eau bouillie dans la plante, laisser refroidir, diluer avec du miel et boire en deux doses. Cet outil facilitera le processus de miction et réduira l'inflammation.
  2. 2. Baies de genièvre. D'eux, vous pouvez faire une décoction. Il est beaucoup plus efficace de mâcher les fruits de cette plante fraîche. Mais les baies de genièvre sont strictement contre-indiquées dans les maladies inflammatoires des reins.
  3. 3. Bouillon de bouleau blanc et de graines de fenouil. Les deux composants de 0,5 cuillère à thé doivent préparer deux tasses d'eau bouillante, maintenir à feu doux pendant 90 minutes et filtrer. Toutes les demi-heures, vous devez boire le bouillon obtenu par petites gorgées et la posologie quotidienne doit être de 1 tasse.
  4. 4. Infusion de muguet en mai. On verse 15 fleurs de la plante dans un verre d’eau bouillante et on les laisse refroidir. L'outil est recommandé pour une utilisation dans 2 cuillères à café 3 fois par jour.
  5. 5. Décoction des racines et des rhizomes du burnet. Tout ce dont vous avez besoin, c'est 1 cuillère à soupe de matière première, versée avec un verre d'eau bouillie, puis bouillie sur le feu pendant environ 30 minutes, puis infusée pendant 2 heures et filtrée. Il est recommandé de boire la boisson obtenue avant les repas et 1 cuillère à soupe 4-5 fois par jour. En période de gestation, l'outil ne peut pas être utilisé.
  6. 6. Infusion de mûres. Besoin 1 cuillère à soupe de feuille versez un verre d'eau bouillante. Après une perfusion de 30 minutes, il est recommandé de boire le produit 3 fois par jour pendant un quart de tasse.
  7. 7. Bouillon de citrouille. Il est nécessaire de couper les boutures de légumes. Le résultat devrait être 20 g de matières premières. Ils sont remplis de 2 tasses d'eau et bouillis pendant 10-15 minutes. La boisson doit être bue sous forme filtrée dans un demi-verre 4 fois par jour.
  8. 8. Collection de bouillon d'herbes. Vous aurez besoin de feuilles de racine, d'argenture, de mélisse et de rhizomes avec des racines de valériane dans des proportions de 3: 3: 2: 2. 1 cuillère à soupe de la collection verser un verre d'eau chaude et laisser infuser pendant 20 minutes. La perfusion doit être bue complètement avec des douleurs spasmodiques et une difficulté à uriner.
  9. 9. Bouillon d'avoine. 40 g de paille doivent être versés dans 1 litre d’eau bouillante, maintenus au feu pendant 10-15 minutes. Après cela, vous devez filtrer l'outil et boire 1 verre trois fois par jour.
  10. 10. Infusion de houblon. 1 cuillère à soupe de cônes de houblon versez 250 ml d'eau bouillante et laissez refroidir. Boire devrait être consommé 3 fois par jour et 1 cuillère à soupe.
  11. 11. thé de cassis. Vous avez besoin d'une cuillère à soupe de baies séchées et d'un verre d'eau bouillante. La boisson est recommandé d'utiliser 100 ml 2 fois par jour.
  12. 12. Infusion de Busserole. 1 cuillère à soupe d'herbes aromatiques doivent verser 200 ml d'eau bouillante, rester jusqu'à refroidissement et boire 3 à 4 fois par jour, 2 cuillères à soupe.

Les méthodes de la médecine traditionnelle ne doivent être utilisées que comme mesure supplémentaire pour traiter la rétention urinaire.

Urine avec du sang

Symptômes et traitement de la cystite chez les femmes à la maison