Traitement de la maladie rénale

La maladie rénale est l’une des pathologies urologiques caractérisées par la formation de calculs dans les cupules et le bassinet du rein.

C'est une forme de lithiase urinaire. La maladie est causée par une altération du métabolisme et des difficultés à uriner en raison du dysfonctionnement de l'organe jumelé.

Raisons

La pathologie peut être le résultat d'un ou de plusieurs facteurs et avoir une origine interne ou externe. Les calculs rénaux diffèrent par leur composition chimique.

Lorsque le métabolisme de la purine est altéré, des formes d'urates et une acidose, associée à un taux élevé d'acide oxalique, forment des calculs d'oxalate. L'apparition de calculs phosphatés est une conséquence du métabolisme irrégulier du phosphore et du calcium.

Les causes du calcul varient considérablement. Ainsi, une production excessive d'hormones parathyroïdiennes entraîne le développement d'une hyperparathyroïdie, et un excès de calcium et de phosphore apparaît dans le corps.

L’hypervitaminose D et A contribue également à la formation de sels dans les reins et peut être accélérée par la pathologie de l’organe couplé, l’hépatite et la colite ou la consommation excessive d’eau minérale. L'hérédité est aussi la cause de la lithiase.

La pathologie est assez fréquente - 1/3 de toutes les opérations sur les reins est associée à la présence de calculs. La maladie affecte les personnes âgées de 25 à 50 ans. L'organe droit souffre principalement et une néphrolithiase bilatérale est diagnostiquée dans 10% des cas.

Pathogenèse

La formation de pierre nécessite les raisons suivantes:

  • haute teneur en sel;
  • la présence de grosses particules - colloïdes;
  • l'acidité doit correspondre au point de cristallisation;
  • l'écoulement de l'urine est difficile (urostase).

En fonction de l’environnement (salin ou colloïde) dans lequel le changement initial a lieu, le centre de la future pierre sera soit un cristal de sel, soit un composé (conglomérat) de substances organiques.

La croissance des pierres se produit comme une alternance du dépôt de matière organique et de la concentration en sel. Les pierres peuvent se déplacer de leur formation initiale. Ainsi, originaires des reins, ils se retrouvent ensuite dans l'uretère. Souvent, des calculs se forment dans les tubules rénaux sous forme de plaques.

Les concrétions dans les reins et l'uretère

En outre, la formation de calculs est observée dans les papilles rénales. Cela se produit à la suite du mouvement des nodules (microparticules spéciales) dans le corps du rein en raison d'un drainage lymphatique altéré (avec pyélonéphrite ou excès de sels de calcium). Les particules migrent en direction des papilles, s'y attardent et deviennent le centre d'origine de la pierre.

Les bétons perturbent les organes organiques des reins, irritant constamment les tissus des cupules et du pelvis et facilitant l'infection dans le parenchyme.

Les symptômes

Le principal symptôme de la pathologie est la colique rénale. La symptomatologie se manifeste par des douleurs dans le bas du dos et à l'aine.

Une personne devient agitée, malade. Il y a des frissons et de la fièvre (avec pyélonéphrite concomitante). La miction s'accompagne de la libération de cristaux de sel et parfois de calculs fins.

Une attaque de colique rénale (PC) commence par bloquer le passage du pelvis dans l'uretère avec une pierre. La cause peut être une contrainte physique, des tremblements ou des blessures. Le cancer du rein est associé à la PC dans 90% des cas.

Une attaque se produit assez rapidement (en 1,5 à 3 heures), si la pierre a une forme lisse et s’enfonce facilement dans la vessie. Sinon, le processus est retardé. La douleur est douloureuse, nausée, fièvre et du pus peut apparaître dans les urines.

La forme et la taille, ainsi que la composition chimique du calcul, affectent la douleur. Les plus dangereux - petits, car ils sont très mobiles et peuvent bloquer la production d’urine.

La douleur est sévère et prolongée. Et les calculs avec des arêtes vives en forme d'épines endommagent gravement la membrane muqueuse et causent un inconfort.

Selon les symptômes de l'attaque, vous pouvez déterminer l'emplacement de la pierre: l'uretère ou les reins. Si le calcul est faible, la douleur se manifeste dans la région génitale et la miction est difficile. Et si les calculs rénaux, la douleur apparaît dans le lombaire.

La colique rénale dans 30% des cas se produit sans douleur, et chez les personnes âgées, elle est légère et se produit rarement.

Une augmentation de la température corporelle et un nombre anormalement élevé de globules blancs peuvent indiquer une infection de la pierre ou une néphrite purulente.

L'anurie est une autre manifestation de la maladie, lorsque l'urine ne peut pas pénétrer dans la vessie à la suite d'un blocage de l'uretère (un ou les deux en même temps).

Des complications

La néphrolithiase peut causer des complications telles que:

  • pyélonéphrite. Avec un traitement retardé, la maladie est encombrée de foyers purulents et se développe en néphrosclérose;
  • hypertension artérielle;
  • insuffisance rénale.

Diagnostics

Les symptômes de la maladie ressemblent souvent à ceux d’autres pathologies: cholécystite et pancréatite, appendicite aiguë. Par conséquent, au moindre soupçon de maladie de pierre, vous devriez immédiatement consulter un médecin.

Les diagnostics modernes permettent aujourd'hui de détecter facilement une pathologie, en particulier si les calculs disparaissent avec une colique rénale et qu'il y a une hématurie. Lorsque ces signes sont absents, ils reposent sur des études urologiques de laboratoire et instrumentales. La méthode principale est radiologique.

L'urographie intraveineuse la plus efficace, vous permettant de déterminer visuellement:

  • la taille des pierres;
  • leur nombre;
  • l'emplacement;
  • changements dans l'anatomie des reins.

Les calculs dans la cupule rénale reprennent généralement sa forme, les calculs du pelvis rénal sont cylindriques ou de forme irrégulière. L'image la plus contrastée est donnée par les oxalates aux contours épineux.

Les pierres mélangées ressemblent à des coraux. Ils se distinguent par une structure en couches clairement visible sur le cliché radiographique et sont de très grande taille. Les pierres les plus invisibles sont les urates. De très mauvaises pierres sont affichées chez les personnes obèses.

Si l'urographie par voie intraveineuse n'a pas révélé de calculs «invisibles» aux rayons X négatifs, un diagnostic plus précis est utilisé - pyélo-urétérographie rétrograde. De plus, la tomographie peut être prescrite (si le patient ne tolère pas les préparations d’iode), la renographie (à l’aide de substances radioactives) ou le diagnostic par ultrasons.

Afin de déterminer correctement la forme d'une pierre, il est nécessaire d'étudier sa composition et de rechercher des cristaux de sel dans l'urine (chaque type de calcul correspond à son propre type de cristaux).

Par conséquent, des analyses d'urine et de sang sont nécessaires. Dans l'urine, déterminez le pH de l'acidité, le niveau d'acide urique, de phosphates et d'oxalates. Et dans le sang est une concentration importante de calcium, phosphate, urée.

Traitement

Le but de la thérapie est d'empêcher la formation de calculs ou leur enlèvement. Seul un tartre lisse d'un diamètre inférieur à 1 cm peut sortir seul.

Avec la colique rénale, ils sont prescrits: Spazgan et Analgin, Maksigan et Baralgin ou analgésiques. Les préparations à base de plantes aident également: Urolesan, Olimetin.

Prouvé dans les maladies rénales et dans un bain chaud (38 ° C). Cela prend 10 minutes. Vous pouvez utiliser un coussin chauffant, en le mettant sur le rein. Mais ces mesures sont permises lorsque la douleur a été provoquée par une attaque de colique rénale.

Si cela ne suffit pas, le patient hospitalisé reçoit un cathéter dans l'uretère. Il déplace la pierre et élimine la stagnation de l'urine. Mais vous devez comprendre que le soulagement sera temporaire, vous devez donc procéder à un examen supplémentaire et déterminer les méthodes de traitement futur. Elle est effectuée uniquement à l'hôpital et se poursuit ensuite à la clinique.

Dans le traitement de l’utilisation de médicaments qui soulagent les spasmes musculaires (en cas de douleur intense), tels que l’Atropine ou le No-Spa. Le traitement médicamenteux est toujours associé à la nutrition médicale et à la physiothérapie.

Méthodes conservatrices pour enlever les pierres:

  • vibrothérapie. Des dispositifs spéciaux sont utilisés: armoires, plates-formes, chaises ou ceintures vibrantes;
  • faire tomber des pierres. Avec cette méthode, le médecin utilise une boucle spéciale pour capturer la pierre et la faire sortir. La procédure est suivie par l'observation de l'unité de rayons X;
  • dissolution de pierres. Dans ce cas, le patient boit une composition de citrate. Efficace pour Uratov. Pour dissoudre les calculs de phosphate dans la cavité du bassin avec un cathéter, on introduit une substance spéciale.

Lorsque le traitement conservateur ne donne pas un résultat positif, on recourt à une intervention chirurgicale.

Méthodes chirurgicales:

  • lithotripsie à distance. La destruction de la pierre est réalisée à l'aide d'un choc électro-hydraulique ou d'une onde électromagnétique. L'efficacité du traitement atteint 98%. Parfois, la répétition de sessions est nécessaire. La période optimale est de 3 mois.
  • stimulation par ultrasons du tissu rénal avec l'utilisation d'installations spéciales. La méthode est utilisée pour les troubles fonctionnels mineurs des reins.
De plus, il est recommandé au patient de faire de l'activité physique favorisant le retrait indépendant des calculs.

Prévention

Le but de la thérapie est de restaurer la fonction des voies urinaires. Bonne réception de diverses vitamines, en plus de la vitamine C. Il faut le prendre avec précaution, car une prédisposition héréditaire à la maladie des calculs peut contribuer à la formation de calculs.

Le patient est montré l'activité physique. Et après l'opération, une attention particulière devrait être portée au traitement des maladies provoquant des infections (pyélonéphrite).

Un sujet important est le régime alimentaire. Cela dépend du type de calcul. S'il s'agit d'urates, les aliments contenant des protéines doivent être exclus du régime:

  • poisson et viande (fumés, frits ou en conserve) et leurs soupes;
  • foie, gelée;
  • veau;
  • les légumineuses;
  • asperges, oseille et épinards.

Les pierres d'oxalate nécessitent un régime différent.

Le chocolat et le café, l'oseille et les épinards, les haricots et les pois sont exclus. Vous pouvez modérément manger du poisson, du lait, de la viande, des pommes de terre.

Avec des calculs alcalins, le régime vise à obtenir une urine acide. Exclus: fruits et légumes, divers verts. Sur la photo: viande et huile, poisson et haricots.

En cas de maladie rénale, le sel devrait être minimisé.

Le régime alimentaire implique une réduction des aliments contenant du sel. Mais les liquides devraient boire jusqu'à deux litres par jour. Ne prenez pas une variété de soda, ils irritent les reins. Lorsque vous choisissez une eau minérale médicinale, vous devriez consulter un médecin.

La prévention des maladies comprend l'utilisation de diverses boissons à base de plantes, de lait et de boissons aux fruits.

Vidéos connexes

À propos des causes de l’éducation, des symptômes et des méthodes de traitement de l’insuffisance rénale dans la vidéo:

La maladie rénale est généralement traitée avec succès. Le danger ne cause que la pyélonéphrite ou la pyonephrose attachée. Par conséquent, dans la période pré et postopératoire, ils doivent accorder une attention particulière.

Traitement des maladies rénales

La maladie rénale est l'une des maladies les plus courantes. Rénal ou urolithiase, une maladie - une maladie basée sur la formation de calculs dans le pelvis rénal.

Les pierres peuvent apparaître à tout âge. Environ 70 à 75% des patients sont âgés de 20 à 40 ans. Chez les hommes, les maladies rénales sont plus courantes.

Les calculs se forment principalement dans le rein droit, moins souvent dans le gauche et dans 10 à 15% des cas dans les deux organes. Ils peuvent avoir une forme différente. Tailles de quelques millimètres à 10-12 cm et poids - jusqu’à 2 kg ou plus. Surtout les grandes tailles sont différentes pierres de corail. Chez environ la moitié des patients, les calculs rénaux sont isolés. Mais parfois lors d'opérations, les chirurgiens trouvaient des dizaines, des centaines et même des milliers de calculs dans les reins. Les pierres peuvent se trouver dans le bassinet et les cupules rénaux, ainsi que dans l'uretère, où elles tombent des reins.

RAISONS

Il existe de nombreuses théories sur les causes des calculs rénaux.

Compte tenu des facteurs, à la fois externes et internes, les causes de la maladie peuvent être divisées en deux groupes:

- facteurs externes - style de vie, climat, eau et nourriture;

- des facteurs internes - des particularités de la structure des voies urinaires, des traumatismes subis par une personne, divers troubles métaboliques, des équilibres hormonaux et vitaminiques, ainsi qu'une prolongation du coucher associée à une maladie grave.

Selon les observations, le lieu de résidence est l'un des facteurs externes d'une grande importance. Les personnes qui vivent dans le sud ou au-delà du cercle polaire arctique risquent beaucoup plus de contracter des calculs rénaux. Cela est dû à un manque de vitamine B, qui intervient dans le métabolisme phosphore-calcium et se trouve dans le jaune d'oeuf, le beurre et le foie. Cette vitamine est synthétisée par l'organisme sous l'action des rayons ultraviolets. Un manque de soleil dans le nord et son excès dans le sud peuvent entraîner une carence ou un excès de vitamine B dans le corps, ce qui est tout aussi nocif et peut provoquer des maladies.

Le facteur climatique joue un rôle important. Lorsque la température de l'air dépasse 30 ° C et que le corps perd beaucoup de liquide, la concentration en sel augmente dans l'urine. En outre, les personnes vivant dans un climat chaud sont obligées de reconstituer leurs réserves de liquides excrétés et de boire davantage. Dans ce cas, un rôle important dans la formation de calculs: la dureté de l'eau de boisson, qui est déterminée par la teneur en sels de calcium, joue un rôle dans les reins.

L'alimentation a un impact énorme sur la formation et la croissance des calculs. Consommation alimentaire irrégulière, sa monotonie, manger un repas sec contribue à la libération d'une grande quantité de sel, conduisant à la formation de calculs. Avec un excès dans le régime alimentaire de la viande et des aliments gras, des aliments en conserve et des aliments fumés, des sels d'acide urique apparaissent dans le corps - des urates; Les régimes monotones de produits laitiers et végétaux entraînent l’accumulation de sels de phosphates alcalins et la formation de calculs phosphatés. Un enthousiasme excessif pour les épices, les plats épicés, les cornichons et les cornichons provoque la précipitation de sels d'acide oxalique et d'oxalates.

Les calculs sont souvent formés par des troubles fonctionnels du système nerveux central. Le patient a un métabolisme perturbé et des modifications du métabolisme sel-eau. Cela crée des conditions favorables à la survenue d'une diathèse urinaire et conduit par la suite à une lithiase urinaire. La diathèse urinaire est une perte abondante de cristaux de sel sous forme de sable, ce qui empêche l'écoulement de l'urine et provoque une attaque de colique rénale.

Parmi les facteurs internes qui influencent la formation de calculs rénaux, l'état du système endocrinien revêt une grande importance. Le travail amélioré des glandes parathyroïdes impliquées dans la régulation du métabolisme du calcium conduit à une augmentation de la teneur en calcium dans le sang et l'urine et à la précipitation de cristaux de phosphate de calcium dans l'urine.

Il est établi que l'urine contient ce qu'on appelle des colloïdes protecteurs, capables de conserver les sels sous forme dissoute. Lorsque ces substances, pour une raison quelconque, s'avèrent faibles, l'équilibre est perturbé et les sels commencent à précipiter.

Si les glandes surrénales fonctionnent mal, des substances azotées s'accumulent dans le corps. En outre, une certaine influence sur la formation de la pierre et a une violation - réduction, fonction des glandes sexuelles. Les maladies du foie, de l'estomac et des intestins contribuent également à la formation de calculs.

Un traumatisme peut forcer la victime à rester au lit pendant une longue période, ce qui se traduit par l'apparition de calculs rénaux. Avec un mode de vie sédentaire, le métabolisme d’une personne est tellement ralenti que toutes les conditions sont créées pour favoriser la formation et la précipitation de sels dans l’urine. Cela en soi n’est pas dangereux, car c’est un processus physiologique normal. Mais si le collage des cristaux de sel commence, c'est le début de la maladie. Les substances adhésives sont le plus souvent contenues dans les protéines et les pigments urinaires de l'urine.

Influence le degré de cristallisation et l'état acido-basique de l'urine. Chez une personne en bonne santé, sa réaction devrait être légèrement acide, mais si elle devient alcaline, des phosphates et des carbonates peuvent alors commencer à se former dans l'urine. De plus, les urates et les oxalates tombent plus facilement dans les urines acides.

Les calculs formés dans les reins sont divisés en:

Les pierres de phosphate sont des formations douces de couleur blanche ou grisâtre avec une surface lisse ou légèrement rugueuse. Ils se produisent dans les urines alcalines et sont composés de sels de phosphate de calcium. Ces pierres se développent rapidement, atteignant souvent de grandes tailles. L'urine des patients contenant des sels de phosphate ressemble au lait.

Les pierres d'oxalate sont gris foncé ou brun foncé, de couleur presque noire et ont une surface inégale avec de nombreuses pointes. Ils se forment lentement à partir des sels de calcium de l'acide oxalique lors de la réaction acide ou neutre de l'urine.

Les urates sont de petites pierres denses de couleur jaune clair ou brun-rouge avec une surface lisse. Ils proviennent principalement des sels d'acide urique lors de la réaction acide ou neutre de l'urine.

Les protéines, la cystine, le cholestérol et les calculs de carbonate sont moins courants dans les reins. Mais le plus souvent, des pierres de composition mélangée sont formées, ayant un aspect stratifié sur la coupe, car elles consistent en différents sels.

Les calculs rénaux ont différentes formes: rondes, ovales, à pointes, à processus, etc.

SYMPTÔMES ET DIAGNOSTIC DE LA MALADIE DE KIDNE-KAUNAL

Symptômes de maladie rénale

Pendant de nombreuses années, la maladie peut ne pas être ressentie et évoluer sans aucun symptôme. Elle est détectée par hasard lors de l'examen aux rayons X. Si la maladie se manifeste, son symptôme principal est une attaque de colique rénale. Le patient a de graves maux de dos à droite et à gauche, cédant à l'aine, des vomissements et même une perte de conscience sont possibles. Le sang et les globules rouges frais sont excrétés dans l'urine, tandis que de petites pierres ou des cristaux de sel apparaissent parfois pendant la miction.

Habituellement, une crise de colique rénale commence lorsque la pierre ferme la sortie du pelvis ou la lumière de l'uretère. Son élan immédiat peut entraîner un stress physique important, une conduite agitée, des blessures. Parfois, une attaque apparaît de manière totalement inattendue, pendant le sommeil ou le travail, sans relation avec un effort physique. La colique rénale survient chez 80 à 90% des patients atteints d'insuffisance rénale et chez 95 à 98% des patients présentant des calculs urétraux.

Une attaque de colique rénale peut rapidement - après 2 à 3 heures, cesser si la pierre est petite et lisse. Cette pierre passe facilement dans la vessie. Mais si cela ne se produit pas, l'attaque dure longtemps. La pierre dans le bassin rénal irrite constamment les tissus environnants, ce qui peut provoquer un processus inflammatoire. Dans le même temps, le mal de dos ne sera pas aussi aigu, mais constant, la température du corps sera élevée et dans l'urine, en plus du sang, du pus apparaîtra également.

La nature de la douleur dépend de la forme, de la taille et même de la composition chimique de la pierre. Le plus souvent, les petites pierres causent de l'anxiété. En raison de leur taille, ils sont plus mobiles, endommagent facilement la membrane muqueuse et peuvent bloquer l'urine du pelvis. Dans de tels cas, la douleur est particulièrement forte et dure longtemps. Les grosses pierres, au contraire, sont inactives et ne gênent généralement pas la miction. Les grosses pierres coralliennes provoquent une douleur sourde qui se transforme rarement en colique rénale Les pierres aux bords styloïdes tranchants provoquent souvent une gêne et des coliques rénales, ainsi qu'une lésion importante de la membrane muqueuse des voies urinaires.

Vous pouvez déterminer avec précision la nature de l'attaque, là où il existe un obstacle à l'écoulement de l'urine - dans les reins ou dans l'uretère. Plus la pierre est basse, plus la douleur se propage activement aux organes génitaux et à la jambe, plus les troubles de la miction sont prononcés. Si la pierre se trouve dans le bassin ou dans les parties supérieures de l'uretère, la douleur apparaît généralement dans la région lombaire et, lorsqu'elle est placée dans la partie inférieure de l'uretère, elle se situe dans la région iliaque et même inguinale.

Dans certains cas, il est assez difficile de reconnaître les coliques néphrétiques.

Les symptômes sont similaires à:

- douleur dans la cholécystite,

Si vous ressentez une douleur intense, il est totalement inacceptable d'essayer de poser vous-même un diagnostic et de comprendre la situation par vous-même. Vous devez immédiatement consulter un médecin.

Lors du diagnostic de colique rénale, il est nécessaire de réduire rapidement la douleur. À cette fin, on prescrit au patient des analgésiques sous forme de comprimés: analgine, baralgin, maxigan, spazgan, spasmal-gin. En cas de douleur aiguë, les analgésiques sont administrés par voie intramusculaire ou lentement par voie intraveineuse, ainsi que des agents antispastiques. Pendant les crises, des agents spasmolytiques et diurétiques sont également administrés: comprimés de colorant de garance, avisan, cysténal ou urolesan, oliméthine.

Tous ces médicaments sont d'origine végétale et n'ont généralement pas d'effets secondaires, à moins que le patient ne présente un ulcère gastrique et un ulcère duodénal.

Bien soulage la douleur du bain avec une température de 37–38 ° C, qui est pris pendant 10–12 minutes, ou un coussin chauffant, placé sur la région des reins. Mais utiliser un bain chaud et un coussin chauffant ne peut être le cas que s’il est pleinement assuré que la douleur est provoquée par une attaque de colique rénale. Très rarement, le bain donne l'effet inverse et la douleur augmente. Dans certaines situations, un blocage novocainique lombaire ou du cordon spermatique chez l’homme et du ligament rond de l’utérus chez la femme peut être pratiqué.

Mais si les mesures ci-dessus ne permettent pas de soulager la douleur aiguë, le patient du service d'urologie de l'hôpital est inséré dans le cathéter de l'uretère. Il enlève la pierre, élimine la stagnation de l'urine et réduit la pression à l'intérieur du bassin. Habituellement, après cette attaque passe. Mais cela ne signifie pas que la maladie a reculé. Il est nécessaire de procéder à un examen spécial à la clinique ou à l'hôpital pour la nomination d'un traitement supplémentaire.

Le diagnostic de la lithiase rénale consiste à détecter les calculs dans les voies urinaires, à évaluer le degré et la nature des perturbations des processus métaboliques et à identifier les complications associées à cette maladie. Diverses études permettent de diagnostiquer avec précision et de sélectionner la méthode de traitement appropriée.

À l’aide des ultrasons, vous pouvez obtenir une image de l’emplacement des reins, déterminer leur taille, l’état structurel du tissu rénal et identifier, en plus des calculs, des environnements aussi vastes que les tumeurs et les kystes.

La capacité des calculs à absorber les rayons X a déterminé la méthode de détection à l'aide de la recherche par rayons X. Tout d'abord, un aperçu est établi pour établir la présence d'une pierre dans le système urinaire. Il montre clairement les phosphates, les oxalates et les carbonates.

Les urates ne sont pas déterminés avec précision ou ne sont pas visibles du tout. Chez les personnes obèses, les calculs sont mal visibles car leur ombre est souvent superposée au squelette de l’os ou du tissu adipeux. Environ 10% des patients reçoivent un diagnostic de calculs dits «invisibles»: cholestérol, protéines et cystine. Pour les détecter, il faut recourir à d’autres méthodes de recherche plus précises, telles que l’urographie excrétrice ou la pyélorétrrographie rétrograde.

Grâce à eux, il est possible non seulement de voir la pierre, sa taille, sa forme et son emplacement, mais également de connaître l'état anatomo-fonctionnel du bassin et des uretères. Les méthodes de recherche par échographie et par radio-isotopes peuvent également être utilisées pour diagnostiquer une maladie rénale.

Pour déterminer le type et la forme d'une pierre, il est nécessaire d'étudier sa composition et de trouver des cristaux de sel sécrétés avec de l'urine. Chaque type de calculs rénaux correspond à un certain type de cristaux d'urine. Etudes obligatoires et spéciales d'urine et de sérum. Dans l’urine, déterminez le pH - pH, les niveaux de phosphate et d’oxalate, l’excrétion quotidienne de calcium, d’acide urique et de cystine. Les taux sériques de calcium, de phosphates inorganiques, d'acide urique et d'hormone parathyroïdienne sont détectés.

Des complications telles que la pyélonéphrite peuvent accompagner une maladie rénale. La situation dans laquelle le processus inflammatoire devient purulent en raison du blocage de la lumière des voies urinaires est particulièrement dangereuse. Cela nécessite presque toujours une intervention chirurgicale ou au moins un cathéter est inséré dans l'uretère ou la vessie.

Les complications de la maladie rénale comprennent la pyonephrose calculeuse - l'apparition de cavités purulentes dans le tissu rénal, la périnéphrite calculeuse - la formation de pus dans le tissu pararénal et l'insuffisance rénale aiguë.

Traitement

L'objectif principal du traitement est non seulement d'enlever les pierres, mais également d'empêcher leur formation à l'avenir.

Actuellement, le traitement de la maladie rénale comprend les actions suivantes:

- thérapie ou traitement conservateur,

- la lithotritie à distance par ondes de choc,

- ultrasons et laser, etc.

Le traitement conservateur comprend la physiothérapie, la pharmacothérapie, la phytothérapie, l'alimentation et les traitements en spa. Il vise à éliminer la douleur et l'inflammation et à prévenir les rechutes et les complications de la maladie.

Vous pouvez compter sur une sortie indépendante d'une pierre uniquement pour des tailles inférieures à 1 cm de diamètre et une surface lisse. Mais pour qu'une pierre sorte, certaines actions doivent être effectuées sous la surveillance d'un médecin. Le traitement commence généralement à l'hôpital, puis se poursuit dans une polyclinique. Le processus peut prendre plusieurs mois.

Pendant cette période, le patient prend une variété de médicaments. Avec l'apparition de douleurs aiguës, des médicaments sont nécessaires pour soulager les spasmes des muscles de l'uretère. Si la douleur est absente, il faut au contraire renforcer sa réduction, ce qui contribue à l'expulsion de la pierre. En outre, diverses procédures physiothérapeutiques et un régime alimentaire particulier ont été présentés.

Médicaments utilisés contenant des huiles essentielles et des terpènes. Ils améliorent la circulation sanguine dans les reins, ont un effet diurétique, détendent les fibres musculaires. Parmi ces médicaments peuvent être appelés enatin, urolesan, ciston, cysténal, avisan, pinabin et autres. Pour faciliter le passage des petites pierres, utilisez des agents antispastiques: platifilline, papaverine, no spa, atropine. Ils élargissent la lumière de l'uretère, soulagent les crampes et la douleur.

Selon les observations de personnes souffrant de lithiase urinaire, après avoir roulé dans une voiture tremblante le long d'une mauvaise route, la douleur s'intensifie, il y a des épisodes de coliques néphrétiques et assez souvent un retrait de petites pierres. La méthode de vibrothérapie est basée sur cela. Pour expulser la pierre des uretères, les médecins utilisent des chaises, armoires, supports, plates-formes vibrantes spéciaux. Vous pouvez également porter une ceinture vibrante.

La méthode pour faire tomber les pierres s'est généralisée. À l’aide d’une boucle spéciale, le médecin tente de saisir la pierre dans l’uretère et de la retirer. Cette procédure est assez efficace et est effectuée sous le contrôle d'une installation à rayons X associée à une caméra. Si la pierre ferme néanmoins la lumière de l'uretère et n'arrête pas l'attaque des coliques, un spécialiste peut insérer un cathéter dans l'uretère.

Lorsque ce dernier parvient à se maintenir au-dessus de la pierre, l'urine commence à se détacher dessus et la colique disparaît rapidement. L'introduction de glycérine chauffée à travers le cathéter aide également à sortir de la pierre. L’assistance du cathéter peut être pertinente, même si elle ne peut être maintenue au-dessus de la pierre. En posant le cathéter dans la pierre et en le poussant, le médecin peut changer de position, le déplacer. Cela contribue à la suppression de l'attaque et à la décharge de la pierre.

La dissolution des calculs est une méthode de traitement médicamenteux relativement simple et efficace. Habituellement, les médicaments affectent une certaine partie de la pierre. Si la composition chimique est mixte, il est nécessaire d’appliquer plusieurs substances différentes. La dissolution des urates est particulièrement bénéfique. Le patient boit simplement un mélange spécial de citrate qui alcalinise l'urine et retient l'acide urique en solution.

Cependant, l'utilisation de ces médicaments nécessite un contrôle minutieux de la réaction de l'urine car, lorsqu'elle est excessivement alcalinisée, les sels de l'acide phosphorique commencent à précipiter. Pour dissoudre les calculs de phosphate, la substance est injectée directement dans le pelvis rénal à l'aide d'un cathéter urétéral spécial.

Si le traitement conservateur est inefficace, il est nécessaire de recourir à la chirurgie.

Le retrait chirurgical des calculs rénaux est indiqué en cas d'infection concomitante, de douleurs récurrentes atroces. La colique rénale, quelle que soit sa dureté et sa douleur, ne nécessite aucune intervention chirurgicale urgente. La maladie elle-même entraîne rarement des complications potentiellement mortelles. La seule exception est la colique rénale avec un rein. Dans ce cas, vous devrez peut-être vous faire opérer. L'opération d'enlèvement de la pierre est généralement effectuée de manière planifiée.

La lithotripsie par ondes de choc à distance est une méthode moderne de traitement de l'insuffisance rénale. Il est basé sur la destruction de pierres par une onde de choc focalisée. Il existe plusieurs types d'appareils. Certaines affectent les pierres avec une onde électro-hydraulique, d'autres une onde électromagnétique, et d'autres utilisent des piézoélectriques.

La méthode de la lithotripsie par ondes de choc distantes est très efficace et n'a pratiquement aucun effet sur le corps du patient. Dans certains cas, des actions supplémentaires sont nécessaires, telles que l'installation d'un cathéter, mais le dispositif lui-même n'a pas de contact direct avec la personne. Actuellement, la lithotripsie à distance par onde de choc est utilisée pour détruire de gros calculs bilatéraux, avec un seul rein, des anomalies rénales et des calculs négatifs aux rayons X. Mais tous les types de pierres ne sont pas également destructibles.

Cela dépend principalement de leur structure et de leur densité. Parfois, cela prend plusieurs sessions. Cependant, l'efficacité de la lithotripsie par ondes de choc à distance varie de 90 à 98%. La période optimale pour juger des résultats de la procédure, considérons 3 mois. Pendant ce temps, tous les fragments de la pierre détruite doivent sortir.

Malgré sa sécurité, cette méthode peut entraîner des complications, bien que cela se produise assez rarement. Parfois, au cours d'une session, un trouble du rythme cardiaque se produit, la pression artérielle change, le patient est quelque peu excité. Immédiatement après la procédure, des crises de colique rénale à court terme se produisent souvent et une petite quantité de globules rouges apparaît dans les urines. Cependant, avec tout cela assez rapidement et sans trop de difficulté, le médecin peut y faire face.

La stimulation par ultrasons des tissus nerveux, musculaires et rénaux est une autre méthode moderne de traitement des calculs rénaux. Pour ce faire, des dispositifs spéciaux à ultrasons détruisant les calculs dans l'uretère sont utilisés. Toutes les procédures sont effectuées sous le contrôle d'un appareil à rayons X associé à une caméra de télévision. L'écran montre comment l'émetteur à ultrasons capture et détruit la pierre. Cette méthode est la plus efficace pour les déficiences fonctionnelles modérées et un court séjour de la pierre dans l'uretère.

En outre, le patient est prescrit par des procédures physiothérapeutiques - diathermie, inductothermie, bains thermaux généraux. Le mode de vie pendant cette période doit être actif, il faut bouger assez. Il est recommandé au patient de faire de l'exercice régulièrement, contribuant à l'auto-décharge des calculs.

S'agissant de la prévention de la maladie rénale, vous devez avant tout vous rappeler que le processus de formation de calculs joue un rôle important dans la violation de l'écoulement de l'urine. Il est nécessaire de soigner rapidement le système urinaire en utilisant tous les moyens possibles, y compris une correction chirurgicale. Il existe de nombreux médicaments pour prévenir la formation de calculs. Cependant, ces médicaments ne peuvent être utilisés que selon les directives du médecin.

Un bon prophylactique sera de soutenir le corps avec des vitamines. Ils augmentent l'immunité, en particulier contre les maladies rénales. Cependant, toutes les vitamines ne sont pas utiles en grande quantité.

La vitamine A est prête à recevoir les reins à tout moment et n’en sera que reconnaissante.

La vitamine B, qui intervient dans le métabolisme du phosphore et du potassium et aide à prévenir la formation de calculs, peut être ajoutée avec modération.

Avec la vitamine C, vous devez faire attention. Bien qu’il soit vital pour la régulation du métabolisme cellulaire, contribue à l’excrétion des toxines et des substances nocives, aide à la production d’interféron et réduise le cholestérol, il ne faut pas oublier que le prendre en grande quantité est inacceptable. La vitamine C peut causer des calculs rénaux, surtout s’il existe une prédisposition génétique à la lithiase urinaire. Afin de ne pas vous nuire, la vitamine C doit être prise tout au long de la journée à intervalles réguliers. Il se dissout dans l'eau et ne s'accumule pas dans le corps car son excès est excrété dans l'urine.

Il est nécessaire de réduire l'utilisation d'aliments salés. Une quantité excessive de sel contribue à la rétention d'eau, complique le travail des reins et peut provoquer la formation de calculs. Mais l'eau, ou plutôt le liquide, dans le régime devrait être de 1,5 à 2 litres. Le métabolisme de l'eau dans le corps est étroitement lié aux minéraux. Moins une personne consomme de liquide, plus le sel s'accumule dans l'urine et le sang, ce qui entraîne inévitablement leur précipitation, qui entraîne la formation de calculs. Si le système cardiovasculaire ne présente pas d'anomalies, vous devez boire plus.

En plus de l'eau elle-même, la quantité de liquide indiquée comprend le liquide contenu dans la soupe, ainsi que celui contenu dans le lait et le kéfir, dans les légumes et les fruits. Mais vous ne pouvez pas tout boire. Diverses boissons gazeuses sucrées contiennent des substances irritantes pour les reins. Lorsque vous choisissez de l'eau minérale, vous devez également savoir que la salle à manger peut être bue par tout le monde et que le curatif ne peut être bu que sur ordonnance du médecin. Les sels qu'il contient peuvent contribuer à la formation de calculs rénaux et des voies urinaires. Boire devrait être de l'eau non gazeuse.

Il est utile de boire de l'eau bouillie, du thé au miel et au citron, du lait, des boissons aux fruits de canneberge et d'airelle. Ces boissons réduisent la concentration d'urine et empêchent dans une certaine mesure la formation de calculs.

L'activité motrice est un moyen de prévention important. La sédentarité des hommes modernes conduit souvent à une altération du métabolisme phosphore-calcium, à l'apparition d'un excès de calcium dans le sang et l'urine, à la formation de calculs rénaux.

La tâche principale dans la période postopératoire est de prévenir la récurrence de la maladie. Pour ce faire, dépensez des médicaments, un régime alimentaire et un traitement de centre de santé. La lutte contre les infections, notamment le traitement de la pyélonéphrite, qui contribue très souvent au développement de la lithiase urinaire, joue également un rôle important à cet égard.

L'article utilise des matériaux de sources ouvertes: Auteur: Trofimov S. - Livre: "Les maladies du rein"

Maladie rénale ou néphrolithiase - causes, symptômes, traitement

L'insuffisance rénale est l'une des maladies les plus courantes en urologie, qui se manifeste par le dépôt de calculs dans les reins. Les calculs rénaux ont différentes tailles - du plus petit, de la taille d'un mil, au plus gros, ressemblant à une balle de tennis. La maladie affecte principalement les hommes. L'âge moyen de la maladie est de 20 à 50 ans.

D'où viennent les calculs rénaux?

Il n'y a pas de réponse précise à la question: "D'où proviennent les calculs rénaux?". On ne peut nommer que les facteurs contribuant à cette maladie. Ceux-ci comprennent:

  • troubles métaboliques;
  • infections urologiques;
  • dysfonctionnement du mouvement urinaire;
  • augmentation de l'acidité de l'urine (avec calculs d'urate);
  • consommation excessive d'oxalate et formation;
  • augmentation de la fonction de la glande parathyroïde;
  • l'hypervitaminose A et D;
  • maladies du foie, de l'estomac et des intestins (gastrite, colite, hépatite);
  • para- et hémiparésie;
  • maladies des articulations et du système musculo-squelettique;
  • multiples fractures osseuses;
  • la chaleur, ce qui augmente la concentration d'urine;
  • eau trop riche en minéraux;
  • l'hérédité.

Comment se forment les pierres?

Les calculs rénaux résultent de certains processus physiques et chimiques. Dans l'urine, il y a une énorme quantité de sels qui, une fois, cessent de se dissoudre et commencent à s'attarder dans les reins. Au début, ce sont de minuscules grains de sable, mais progressivement, étant groupés, ils forment des formations plus grandes - des bétons.

Comme base du calcul rénal peuvent être: le sang, les bactéries, la fibrine, un corps étranger. Le processus ultérieur de sédimentation des sels dépendra de leur concentration.

Signes de maladie

L'insuffisance rénale présente les symptômes suivants:

  • douleur récurrente (coliques du rein) dans la région lombaire ou dans l'abdomen;
  • augmentation de la douleur pendant l'exercice;
  • avec douleur intense - nausées et vomissements;
  • libération spontanée de pierres;
  • miction avec douleur;
  • ballonnements.

La maladie commence à se manifester assez prononcée. Le patient ressent des attaques de coliques rénales. Parfois, la douleur est si intense qu’un antidouleur puissant est prescrit à une personne. L'attaque ne dure en moyenne qu'une journée.

La colique rénale est due à la violation du calcul dans l'uretère. Cela conduit au fait que l'urine cesse de passer et augmente la pression intrarénale. Il y a souvent une anurie, qui est de nature réflexe. La maladie peut être accompagnée de fièvre.

Lors de l'examen du patient, le médecin peut identifier les symptômes suivants:

  • ressentir de la douleur en palpant dans la région des reins;
  • douleur de palpation dans le mouvement de l'uretère;
  • douleur au bas du dos.

L'analyse d'urine pendant une attaque indique des globules blancs et des globules rouges frais, et les niveaux de protéines sont également élevés. La VS peut augmenter (vitesse de sédimentation des érythrocytes). L'écoulement des calculs rénaux commence habituellement immédiatement après une crise de coliques.

La maladie est dangereuse car l'hématurie (présence de sang dans les urines) résulte d'une lésion de la membrane muqueuse des voies urinaires. Cela est dû aux pierres avec des arêtes vives.

Seulement dans 13% des cas, le processus de calculs rénaux est asymptomatique. Dans ce cas, sans processus évident d'inflammation et de pyélonéphrite.

Courant et prévu

La maladie rénale a un pronostic favorable. Après le départ de la pierre, dans la plupart des cas, la maladie ne ressemble plus à elle-même.

Les complications de la néphrolithiase (synonyme de la maladie), qui aggravent le processus de la maladie, avec le passage ultérieur au stade chronique sont dangereuses. Les complications comprennent la pyélonéphrite, l'hypertension symptomatique, l'insuffisance rénale chronique et l'hydropiélophrite.

La condition la plus dangereuse est la formation de calculs des deux côtés avec le développement subséquent d'une insuffisance rénale, apparue en raison d'un adénome parathyroïdien accompagné de signes d'hyperparathyroïdie.

Diagnostics

Le diagnostic est établi sur la base de données cliniques. Dans le même temps, il existe les signes suivants de la maladie:

  • coliques rénales de pierre;
  • détérioration de l'urine;
  • douleur irradiant vers les organes et les tissus adjacents;
  • la libération de calculs avec de l'urine;
  • données pertinentes de radiographies et d’instruments.

Si la colique rénale gêne à droite, la maladie peut ressembler aux symptômes d'une attaque d'appendicite ou d'une cholécystite au stade aigu. La maladie peut également être confondue avec une crise cardiaque du rein, résultant souvent de maladies du cœur et des vaisseaux sanguins. La colique rénale, comparée à l'infarctus du rein, est caractérisée par une douleur plus intense. Par conséquent, il est important de différencier la maladie rénale droite et ses symptômes.

Les méthodes de diagnostic suivantes fourniront des informations fiables sur les calculs rénaux disponibles: radiographie, tomographie, pneumo-urographie, pyélographie, urographie excrétrice. On utilise parfois la radiographie isotopique et la pyélographie rétrograde. En utilisant des méthodes de diagnostic, vous pouvez obtenir des informations sur l'emplacement du calcul, le degré de déficience des reins et des voies urinaires. Cela est nécessaire pour déterminer la bonne façon de traiter une maladie rénale.

Comment traite-t-on la maladie?

En cas de colique rénale et de douleur intense, 1 ml d’injection de Morphine avec 1 ml de solution à 0,1% d’atropine est injecté. Un bain chaud ou une bouteille d'eau chaude sur la région lombaire est recommandé (en l'absence de processus inflammatoire ou de tumeur). Si les procédures ne donnent pas de résultats positifs et que les coliques sont prononcées, une anesthésie du cordon spermatique par Novocainic est appliquée. Le patient devra peut-être mettre un cathéter dans l'uretère.

En fonction de la cause de l'apparition de calculs, le traitement de la maladie rénale est effectué comme suit:

  • si une maladie rénale est provoquée par une infection urinaire, le médecin vous prescrit des médicaments antibactériens, des sulfamides, des nitrofuranes.
  • si la cause en est une diathèse de l'acide urique, réduisez l'utilisation de bases puriques. Vous ne pouvez pas manger de viande rôtie, d'abats, de bouillon de viande.
  • avec des calculs d'urate, on prescrit au patient un régime alimentaire à base de produits laitiers et d'herbes.
  • eaux minérales telles que Truskavets, Kislovodsk et Zheleznovodskaya prescrites avec des calculs de phosphate.
  • dans le cas de l'oxalurie, les compléments alimentaires comprennent des produits qui éliminent les sels d'oxalate et augmentent la composition alcaline de l'urine. Essentuki, Pyatigorsk et Zheleznovodsk sont prescrits pour boire.
  • avec uraturia, les eaux alcalines de Essentuki, Borjomi, Truskavets sont recommandées.

La maladie rénale fournit un traitement spa, mais seulement après le retrait de la pierre. En outre, le repos thérapeutique est recommandé si les caractéristiques anatomiques des voies urinaires prédisposent à une sortie indépendante des calculs.

La chirurgie pour enlever les calculs rénaux est effectuée si:

  • les crises de coliques se répètent trop souvent;
  • si la maladie est accompagnée d'une pyélonéphrite à n'importe quel stade;
  • lorsque la probabilité d'une sortie indépendante d'une pierre est faible;
  • avec de grosses pierres;
  • dans le cas d'une structure en pierre dangereuse;
  • blocus rénal;
  • lorsque les pierres ne traversent pas l'uretère pendant trois mois;
  • s'il y a un rein;
  • si la maladie est compliquée par l'hématurie, le patient est en danger de mort.

Prévention

La maladie constitue la principale mesure de prévention - l’impact sur l’élimination des troubles métaboliques. À titre préventif, les infections ou les maladies inflammatoires des reins et les infections des voies urinaires qui prédisposent à la formation de calculs doivent également être identifiées et traitées à temps.

L'activité physique joue un rôle important. Il faut bouger autant que possible pour réduire le risque de maladie. Il est également recommandé d'éviter de dormir suffisamment.

La quantité de liquide consommée ne doit pas être inférieure à un litre et demi par jour. Un régime complet, rationnel, joue un rôle complet. Ne pas abuser de l'alcool et des produits carnés. Il est souhaitable d’exclure l’utilisation du café et du chocolat.

Inflammation de la prostate

Combien de globules rouges dans l'urine devraient être normaux chez les femmes, chez les hommes et qu'est-ce que cela signifie si la valeur est dépassée?