Maladies du système urinaire chez les enfants

Les parents ne font pas toujours immédiatement attention aux maladies de cet important système dans le corps de l'enfant. Parfois, il semble que les maladies du système urinaire chez les enfants ne se produiront jamais dans une famille donnée. Et combien de fois avec des maladies des reins, de la vessie ou de l'urètre, les parents amènent l'enfant chez le médecin, même lorsque ces maladies évoluent depuis longtemps chez le bébé.

C'est important! De telles maladies dues à un traitement tardif deviennent chroniques, il peut y avoir diverses complications difficiles à soigner.

Très souvent, les parents ne traitent pas l'enfant en raison de problèmes liés au système urinaire, car ils ne disposent pas d'informations suffisantes sur les maladies pouvant survenir dans ce système, leurs symptômes et les raisons de leur apparition.

La plupart des parents n'ont pas d'éducation médicale et, semble-t-il, ne devraient pas y penser. Mais après tout, ils sont presque constamment proches de leurs enfants, ce qui leur permet de détecter les signes de toute maladie naissante à temps.

Il faut se rappeler que toute maladie détectée à temps est beaucoup plus facile à soigner et que des complications graves surviennent rarement. Et la connaissance des bases de la prévention des maladies a aidé de nombreuses familles à éviter leur apparition parmi leurs membres.

Maladies des organes de la miction chez les bébés

Habituellement, les enfants souffrent des maladies suivantes qui se produisent dans les organes urinaires:

Il est intéressant de parler de la plus grave de ces maladies.

Qu'est-ce que la cystite chez les enfants?

L'inflammation au cours de laquelle l'infection se multiplie à l'intérieur de la vessie s'appelle la cystite. Le plus souvent (dans 4/5 de tous les cas de cette maladie), la cause de la maladie est E. coli. Les bactéries - les staphylocoques saprophytes et les entérocoques - sont également des agents pathogènes. Parmi les "coupables" - Klebsiel et Proteus. Si l'enfant a des immunités générales ou locales affaiblies, le développement d'une cystite de type fongique est possible.

Comme dans la plupart des cas, cette maladie est causée par une bactérie, il est très facile de la traiter avec des antibiotiques et d’autres médicaments antibactériens.

Les principaux symptômes de la cystite:

  1. L'enfant se sent mal.
  2. Les plaintes du bébé sur la douleur dans le bas-ventre, qui semblait tirer.
  3. La température n'augmente généralement pas au-dessus de subfebrile.
  4. Faiblesse générale.
  5. Augmentation de la miction - un enfant peut courir aux toilettes jusqu'à 10-15 fois par jour.
  6. Si l'urine est trouble, avec un écoulement purulent, avec un mélange de sang, cela indique aussi une cystite. Mais parfois, la couleur de l'urine peut ne pas changer.

La maladie est diagnostiquée à l'aide des tests suivants:

  1. Analyse d'urine.
  2. Analyse spéciale de ces sécrétions de la vessie par Nechyporenko.
  3. Veillez à effectuer une échographie de la vessie.

Les antibiotiques et les préparations à base de plantes appropriées à partir d'herbes médicinales aident efficacement dans le traitement de la cystite. La principale condition pour une guérison complète est de boire complètement l’ensemble des médicaments.

Urétrite chez les enfants

Lorsque le processus inflammatoire se produit dans le canal urinaire (ou l'urètre), il s'agit alors d'uréthrite. Les causes de la maladie sont similaires aux causes de la cystite. Ces deux maladies sont plus courantes chez les filles et plus souvent, elles leur "viennent" à l'adolescence.

Le symptôme le plus caractéristique de la maladie est une douleur intense lorsque l'urine passe dans le canal urinaire. La miction de l'urétrite est également fréquente, mais en petites portions. Il y a aussi d'autres symptômes:

  1. Température corporelle basse.
  2. Troubles du sommeil dus à des mictions fréquentes.
  3. L'appétit est perturbé.
  4. Il y a un sentiment d'anxiété injustifié.
  5. Fatigue rapide et faiblesse.

C'est important! L'uréthrite est dangereuse car l'inflammation peut atteindre les reins et s'y développer.

Pour diagnostiquer la maladie, les mêmes analyses d'urine sont effectuées comme pour la cystite. Ajoutez de la sève d'urine et des frottis d'agents pathogènes du canal urinaire.

L'uréthrite est traitée avec des médicaments du groupe des uroseptiques. Ces médicaments quittent le corps avec l'urine et ont un effet désinfectant et antiseptique sur les parois du canal urinaire.

Pyélonéphrite

Toute inflammation qui se produit dans le système cupule-pelvis rénal est appelée pyélonéphrite.

Les microbes qui sont à l'origine de cette maladie peuvent pénétrer dans les reins de l'extérieur et peuvent être activés dans le corps humain en raison d'une forte diminution de l'immunité ou d'autres circonstances propres à la reproduction active des microbes.

Les principales plaintes de l'enfant atteint de cette maladie sont les suivantes:

  1. Sensations douloureuses de force différente dans la colonne lombaire, s'étendant souvent jusqu'à l'abdomen.
  2. On note la température corporelle sous-fébrile, à côté des symptômes d'intoxication du corps - une sensation de faiblesse générale, le désir de manger est perdu, le sommeil est perturbé, etc.
  3. L'urine peut devenir trouble, mais reste souvent légère.

La pyélonéphrite peut survenir dans un rein, ou les deux. Dans la forme, il peut être aigu ou aller au chronique. Dans le premier cas, les symptômes de la maladie sont plus prononcés que dans la période d'exacerbation d'une maladie chronique.

La pyélonéphrite est diagnostiquée en fonction des résultats des analyses cliniques du sang et de l'urine, en plus de l'analyse d'urine générale de Nechiporenko et Zimnitsky. Également nécessairement effectué une échographie des reins et d'autres organes du système urinaire.

La pyélonéphrite est efficacement traitée avec des médicaments tels que les uroseptiques, les antibiotiques. De plus, des préparations spéciales à base de plantes sont prescrites.

Prévention des maladies du système urinaire

La prévention des maladies du système urinaire chez les enfants comprend les activités suivantes:

  • veillez à adopter un mode de vie sain, qui inclut une nutrition adéquate, des sports et un durcissement;
  • éviter l’hypothermie - ne pas s’asseoir sur du béton ou d’autres surfaces froides, ne pas s’habiller en fonction des conditions météorologiques, etc.
  • il est nécessaire de traiter les maladies infectieuses d'autres organes internes à temps;
  • pour surveiller l'état de la cavité buccale, 2 fois par an, rendre visite au dentiste pour un apport prophylactique, pour traiter les mauvaises dents à temps.

En présence de maladies chroniques du système urinaire, il est obligatoire de s'inscrire auprès d'un spécialiste et de procéder à des examens médicaux réguliers.

Instructions pour l'utilisation Furadonina pour la cystite

La cystite est une maladie assez courante chez les femmes, caractérisée par l'apparition d'un processus inflammatoire dans la vessie. Cette maladie peut se développer dans le contexte d'une diminution de l'immunité, ainsi que du fait d'une infection. Aussi vite que possible.

Traitement du phimosis chez les garçons à la maison

Le phimosis est une forte constriction du prépuce. Et en raison du fait que la tête du pénis ne peut pas exposer pleinement. Cette maladie est caractéristique d'un grand nombre de garçons nouveau-nés jusqu'à quatre ans. À cet âge, plus de 90% des enfants, complètement.

Nous apprenons les symptômes de la cystite chez les enfants, le traitement de la maladie

La cystite est une maladie infantile courante, plus fréquente chez les enfants que chez les adultes. La cystite est un processus inflammatoire de la vessie, accompagné de symptômes douloureux. Les filles sont beaucoup plus souvent exposées à cette maladie que les garçons. C'est.

Pyélonéphrite chez les enfants - tous les symptômes et le traitement de la maladie

La pyélonéphrite est une maladie inflammatoire du rein présentant une étiologie infectieuse. L'infection pénètre dans le tissu rénal par des voies hématogènes, urinogènes et lymphogènes. Pyélonéphrite rénale aiguë chez les enfants, avec un traitement tardif ou inadéquat, peut se transformer en.

Traitement de la cystite chez les enfants - toutes méthodes

La cystite est une lésion infectieuse et inflammatoire de la vessie. Le plus souvent causé par des souches d'Escherichia coli, bactéries du genre Proteus, rarement associées à Pseudomonas bacillus et à Staphylococcus aureus. Aux premiers signes et symptômes de la cystite chez les enfants est nécessaire.

Infection du système génito-urinaire chez les enfants - symptômes et traitement

Infections rénales - le groupe le plus nombreux dans la structure des maladies néphrologiques et se classe au troisième rang des infections de l’ensemble du corps de l’enfant. Outre les formes manifestes d'infection des reins et des voies urinaires, il existe également des variantes latentes à faible symptôme. Dans cet article, vous apprendrez les principales causes et symptômes de l’infection des voies urinaires chez l’enfant et comment traiter cette infection chez les garçons et les filles.

Causes d'infection du système génito-urinaire chez les enfants

L’infection urinaire est un processus inflammatoire provoqué par des micro-organismes et localisé sur n’importe quelle partie de la membrane muqueuse des voies urinaires (urètre, vessie, bassin, coupes) ou sur toute sa longueur.

Bien que la définition n'indique pas la localisation exacte du foyer inflammatoire, les pédiatres utilisent largement ce terme, car il correspond au point de vue moderne sur la diffusion du processus pathologique dans le système urinaire. Le diagnostic est valable chez les jeunes enfants car, en raison de la maturité insuffisante et de la différenciation du tissu rénal (et de tous les chemins), ainsi que de la diminution de l'immunité (caractéristique physiologique liée à l'âge), le processus inflammatoire ne se limite pas à une partie des voies urinaires. Chez les enfants âgés de 1,5 à 2 ans, on ne peut trouver que l'urétrite, la cystite ou la pyélite. À cet âge, dans les cas aigus, la cystopielonéphrite est diagnostiquée. Chez les enfants plus âgés, le terme "infection urinaire" est utilisé comme diagnostic provisoire au moment de l'enquête et, après avoir déterminé le niveau de lésion du tractus urinaire, le diagnostic est remplacé par un autre, plus spécifique.

Prévalence des infections génito-urinaires

Le plus souvent, il est détecté chez les enfants de moins de 3 ans, puis le nombre de patients diminue progressivement. Le deuxième pic d’incidence a plus de 20 ans. Parmi les nouveau-nés et les enfants des premiers mois de la vie, les garçons et les filles souffrent avec la même fréquence, ce qui confirme la voie hématogène de l'infection et souligne le rôle des anomalies dans le développement du système urinaire, qui se développent avec une fréquence égale chez les deux sexes. À un âge plus avancé, principalement des filles malades.

Le plus souvent, une infection aiguë se manifeste sous la forme d'une pyélonéphrite (obstructive primaire et non obstructive) ou de cystopélione. Ses formes telles que la cystouréthrite et la cystite sont moins fréquemment observées.

Pathogènes du système génito-urinaire

Le plus souvent, le processus inflammatoire de la vessie est à l'origine de E. coli (souches uropathogènes). Les sources en sont l'intestin (en particulier chez les enfants atteints de dysbiose) et la région péri-urétrale. Les invasions de vers et les maladies inflammatoires des organes génitaux externes contribuent à l'émergence et au développement ultérieur de l'infection. Les microorganismes dus à la présence de fimbriae à leur surface sont fixés sur la membrane muqueuse des voies urinaires, ce qui empêche leur élimination du flux urinaire. E. coli le plus pathogène ayant une capsule (CAH). On suppose que Cag a une faible immunogénicité. Par conséquent, le système immunitaire humain ne les reconnaît pas assez activement, ce qui entraîne une longue persistance des bactéries.

Le processus pathologique dans les voies urinaires et les reins peut également être causé par Proteus, Pseudomonas aeruginosa et d’autres micro-organismes Gram-négatifs; moins susceptibles de causer des microbes à Gram positif. Parmi ces derniers, on trouve plus souvent Staphylococcus aureus, qui pénètre dans les reins par des foyers inflammatoires hématogènes, par exemple en cas d'omphalite purulente chez le nouveau-né, de pneumonie d'abcès ou de maladies cutanées purulentes. Le rôle étiologique est également attribué aux microorganismes intracellulaires (chlamydia, mycoplasmes), qui présente un fort tropisme pour les cellules épithéliales des voies urinaires. Les entérocoques et les virus sont également importants. L'infection virale contribue souvent à la persistance d'une infection bactérienne.

Causes de l'infection urogénitale

L'agent peut pénétrer dans le rein de manière hématogène et ascendante (urinogène), ainsi que lymphogène - par les vaisseaux lymphatiques provenant de la vessie le long des uretères (tout le monde ne reconnaît pas la possibilité de pénétration par cette voie). La voie hématogène est la plus caractéristique des nouveau-nés et des enfants dans les premiers mois de la vie. Chez les enfants plus âgés, la voie en amont revêt une importance primordiale lorsque l’infection se produit à partir du bas appareil urinaire. Apparemment, les filles souffrent plus souvent que les garçons, car chez les filles, l'urètre est plus large et plus court. Les soins hygiéniques de l'enfant sont d'une grande importance.

Le reflux vésico-urétéral (reflux urinaire de retour) résultant d'une défaillance du mécanisme de la valve intramurale des uretères ou de l'anastomose vésico-urétérale contribue à la pénétration de la vessie dans les sections sus-jacentes des voies urinaires et des reins. Un dysfonctionnement neurogène de la vessie peut également être important. Les violations de l'écoulement d'urine accompagnant certaines malformations congénitales du système urinaire [détectées chez environ 66% des enfants atteints d'infection urinaire (chez l'adulte dans 15% des cas)] ou la lithiase urinaire contribuent également au développement de la pyélonéphrite. Au-dessus des obstacles sous l'influence de micro-organismes, la décomposition de l'urée se produit avec la formation d'ammoniac, l'inactivation de C4 et d'autres composants du complément, entraînant une violation de l'immunorésistance locale à l'infection. En même temps, une congestion veineuse se développe, la sortie lymphatique est perturbée et la pression intrarénale augmente. Dans le même temps, le débit sanguin rénal diminue, ce qui contribue au développement plus rapide de l'inflammation et à l'altération de la fonction des organes.

Le développement de la pyélonéphrite n'est pas seulement facilité par les anomalies structurelles grossières du système urinaire, le reflux et les calculs qui violent le passage de l'urine. Les facteurs prédisposants peuvent être différents.

Chez les nouveau-nés, le développement de la maladie est favorisé par l’immaturité structurelle et fonctionnelle des voies urinaires et du néphron tubulaire. Les processus infectieux chez la mère pendant la grossesse, la prééclampsie tardive (contribue aux troubles métaboliques chez l’enfant au début de la période postnatale), l’asphyxie de l’enfant lors de l’accouchement, la septicémie pendant la période néonatale.

Chez les enfants des premières années de vie, troubles gastro-intestinaux graves avec exicose et hypokaliémie, lésions inflammatoires des organes génitaux externes (vulvite, vulvovaginite), pneumonie, malnutrition, rachitisme, hypervitaminose D. prédisposent au développement de la pyélonéphrite.

À l'âge préscolaire, les infections du système urogénital chez les enfants se développent en présence d'invasions d'helminthes, foyers d'infection chronique.

Les troubles métaboliques héréditaires, les enzymopathies et la dysplasie épithéliale du néphron tubulaire jouent un rôle important. Des conditions favorables au développement de la maladie sont créées avec des troubles métaboliques, accompagnés d'une augmentation de l'excrétion urinaire d'oxalates, d'urates, de phosphates, de cystine et de calcium.

Outre les facteurs énumérés dans le développement de la pyélonéphrite, la réactivité immunologique du corps et les facteurs de protection cellulaire locaux revêtent une grande importance.

La couche corticale et la moelle des reins ont une résistance différente à l'invasion microbienne. La substance cérébrale est infectée plus fréquemment, car le flux sanguin y est moins intense et la protection immunologique locale est moindre (c’est là que se produit l’inactivation de la majorité de la fraction du complément C4).

Les bactéries se multiplient plus rapidement dans la moelle des reins, de sorte que l'inflammation qui commence dans les tissus interstitiels du rein passe très rapidement aux éléments du néphron (boucle de Henley, tubules collecteurs). Les dommages causés aux tubules dans les zones d'inflammation avec violation de leur intégrité entraînent la pénétration de micro-organismes et de leucocytes dans l'urine. En se propageant, le processus capture les tubules distal puis proximal. Progressivement, cela conduit à l’hyalinose et à la sclérose des artérioles et des petites artères de l’interstitium, puis à la destruction du néphron.

Dans l'infection des voies urinaires, cela se manifeste d'abord par une détérioration de la fonction des tubules (diminution de la capacité de concentration du rein), puis par un dysfonctionnement des glomérules avec le développement d'une hyperazotémie. Une augmentation de l'azote résiduel, de l'urée et de la créatinine dans le sang chez les patients atteints de pyélonéphrite chronique indique des troubles structurels avancés des reins et du LCR.

Infection du système génito-urinaire chez les enfants - le traitement des maladies

La thérapie rénale vise à supprimer l’activité des agents bactériens, à activer les défenses de l’organisme et à réduire les effets des médicaments allopathiques. Le régime de l'enfant avec l'exacerbation de pyélonéphrite chronique - repos au lit. La nourriture doit correspondre à l'âge de l'enfant, être complète, facile à digérer, enrichie en vitamines.

Comment traiter l'infection des voies urinaires?

Il est conseillé de commencer le traitement par antibiothérapie en association avec la thérapie anti-inflammatoire AHTP (à la place des anti-inflammatoires non stéroïdiens). Selon la méthode d'initiation, un traitement anti-inflammatoire à base de Traumeel C est administré pendant 5 jours par jour, à l'âge. En tant que traitement d'initiation, il est possible d'administrer le médicament Echinacea Compositum C dans la même seringue que Traumel C, dans les cas graves - tous les jours pendant 10 jours.

Le traitement des infections du système génito-urinaire, telles que la cystite et la pyélonéphrite, peut être effectué avec Renel H. Vous pouvez utiliser Solidago compositum C. Nommé aux enfants jusqu'à 2 ans de 1/6 à 1/4 du volume du contenu de l'ampoule; de 2 à 6 ans - 1/3 - 1/2 du volume de l'ampoule par voie sous-cutanée ou intramusculaire 2 à 3 fois par semaine, et en cas de pyélonéphrite aiguë - par jour. Lorsqu'il est impossible d'injecter le médicament, "Solidago Compositum C" est utilisé sous forme de "flacons à boire" à la même dose que l'âge. Le traitement de l'infection du système génito-urinaire est 4-6 semaines.

Le traitement des exacerbations est effectué conformément au plan de traitement de la pyélonéphrite aiguë. Si les enfants souffrent d'hypertension artérielle causée par une pyélonéphrite, l'AHTP «Kralonin», «Nervoheel» et «Angio-Iniel» sont utilisés à des doses liées à l'âge.

Pour la désintoxication après une exacerbation récente d'une maladie rénale chronique à la pyélonéphrite, on prescrit aux enfants "Limfomyosot" dans la DRV pendant un mois, avec des formes plus sévères du processus chronique - "Coenzyme compositum" 2 fois par semaine, un total de 10 injections dans la DRV, puis "Ubiquinone compositum" 2 fois par semaine, seulement 10 injections. Une seule dose de ces médicaments est la suivante: pour les enfants jusqu'à 2 ans - 1/6 à 1/4 du contenu de l'ampoule, de 2 à 6 ans - 1/4 à 1/2 du contenu de l'ampoule, à partir de 6 ans - 1 ampoule par réception. Afin de traiter une infection du système urogénital, le médicament est administré 1 à 2 fois par semaine par voie sous-cutanée, intramusculaire ou intracutanée.

Pour la cystite non compliquée, le traitement est effectué avec des médicaments tels que «Monural», «Duoseptol» ou «Sumamed» (traitement à dose unique ou à 3 jours), contre la pyélonéphrite - traitement de l’infection des voies urinaires avec deux paires d’antibiotiques et uroseptique pendant 2 à 3 semaines. La durée du traitement antimicrobien est déterminée par l'état du patient. Le critère pour l'annulation des antibiotiques est la normalisation complète des tests d'urine (tests généraux et Nechiporenko), l'état général de l'enfant.

Dans les cas graves de pyélonéphrite, le traitement doit commencer par l'administration d'antibiotiques par voie parentérale, suivie d'une transition orale (traitement par étapes).

En cours de rééducation, un traitement par le médicament Mucosa Compositum est nécessaire 2 fois par semaine pendant 10 jours: jusqu'à 3 ans 1/2 ampoules (1,1 ml) par voie intramusculaire 1 à 2 fois par semaine ou en "ampoules à boire" pour 4 à 5 semaines en association avec le médicament "Lymphomyosot" (pour activer le système lymphatique des voies urinaires et des intestins afin de renforcer l'immunité locale de la membrane muqueuse) - 5 gouttes 3 fois par jour sous la langue 30 minutes avant les repas. Le traitement des enfants de plus de 3 ans doit être effectué avec la préparation «Mucosa compositum» en 1 ampoule par voie intramusculaire 2 fois par semaine. Vous pouvez appliquer simultanément "Mucosa compositum" et "Bifidumbakterin" (amélioration du taux de survie de cette dernière dans les intestins des enfants).

Dans le tableau clinique de la dysbiose avec constipation spasmodique, flatulences et coliques, le médicament “Nux vomica-Gomaccord” est également utilisé 3 à 4 fois par jour.

Lors de manifestations de dysbiose après une antibiothérapie, AHTP Hepel est prescrit pour un mois; «Mucosa compositum» 2 fois par semaine, le traitement des infections du système urogénital de 5 à 10 ampoules, en fonction de l'âge de l'enfant. "Hepel" prescrit pour les enfants jusqu'à 3 ans et 1/2 comprimés; à partir de 3 ans - 1 comprimé par réception sous la langue avant les repas ou 1 heure après.

Traitement antipyrétique

Pour traiter les infections du système urogénital chez les enfants, les antipyrétiques sont prescrits:

  • enfants de moins de 3 mois. à une température corporelle supérieure à 38 ° C, en particulier lorsqu'il y a des antécédents de convulsions fébriles;
  • patients âgés à une température de 39 - 40 ° C

À la détérioration de l'état de l'enfant, l'apparition de fièvre, la pâleur de la peau, d'autres manifestations de toxicose, des antispasmodiques à action périphérique s'ajoutent aux antipyrétiques.

  • "Traumel S",
  • "Echinacea Compositum C",
  • Renel,
  • "Solidago compositum C".

Traitement antihomotoxique en rééducation:

  • "Mucosa compositum", "Ubiquinone compositum", "Coenzyme compositum", catalyseurs du cycle de l'acide citrique;
  • avec dysbiose - “Hepel” et “Mucosa compositum”.

Maladies de l'appareil génito-urinaire chez les enfants

Une infection du système urogénital est une inflammation aiguë des voies urinaires (vessie, uretère, bassin). Le diagnostic n'est valable que dans le premier stade de la maladie chez les nourrissons et les jeunes enfants.

Les infections suivantes des reins et des voies urinaires sont distinguées:

  • bactériurie asymptomatique;
  • infections inférieures (syndrome urétral, cystite) des voies urinaires;
  • partie supérieure (pyélonéphrite, paréphrite, rein) de l’appareil urinaire.

Hydropisie testiculaire - une maladie du système génito-urinaire

L'œdème du testicule est une accumulation de liquide dans la membrane séreuse du testicule. Une petite hydropisie peut résoudre à 1 an de la vie. Les formes résistantes chez les enfants fonctionnent.

Vulvovaginite - maladies de l'appareil génito-urinaire

Ce sont des maladies fréquentes chez les filles. Ils sont favorisés par la relativement grande ouverture de la vulve chez les filles et la vulnérabilité de la muqueuse vaginale, qui ne reçoit pas de stimulation par des œstrogènes (comme chez les adultes), des irritations (couches mouillées), des dermatites et des maladies allergiques. La vulvovaginite peut être infectieuse et non infectieuse.

Escherichia coli, les staphylocoques, les streptocoques, les champignons et les trichomonas sont parmi les agents responsables de la vulvovaginite infectieuse. Les symptômes comprennent des rougeurs de la vulve et des pertes vaginales.

Traitement des infections urogénitales: lavage fréquent, lavage avec des solutions antiseptiques, décoction de camomille.

Hypospadias - une maladie du système génito-urinaire

L'hypospadias est un sous-développement de l'urètre avec l'emplacement de son ouverture sur la surface inférieure du pénis, sur le scrotum ou dans le périnée. Dans 10% des cas, associée à la cryptorchidie.

Traitement du système urinaire: opératoire, optimal à 6-12 mois de la vie.

Infection urinaire - causes et traitement

Ce processus inflammatoire dans n'importe quel segment de la membrane muqueuse des voies urinaires (urètre, vessie, rein) est souvent détecté chez les nouveau-nés et les enfants de la première année de vie.

Les principaux agents pathogènes sont Escherichia coli, Staphylococcus aureus, Proteus, Klebsiella. Chez les nouveau-nés et les enfants des premiers mois de vie, le virus pénètre le plus souvent par le sang (par voie hématogène) des foyers d'infection: inflammation de la plaie ombilicale, pustules sur la peau. Peut-être le chemin ascendant du bas appareil urinaire.

Le diagnostic est posé sur la base d'une analyse d'urine (bactéries, leucocytes dans l'urine, il peut y avoir des globules rouges).

Traitement des infections urogénitales: antibactérien, en fonction de l'agent pathogène.

Syndrome urétral - Infection urogénitale

Le syndrome urétral - chez les garçons se produit sur la base de phimosis, balanite, chez les filles - avec vulvovaginite. Diagnostiqué sur la base de mictions douloureuses fréquentes, de dysurie, de mictions impérieuses avec bactériurie de plus de 10 000 à 100 000 UFC dans 1 ml d'urine et de neutrophiles (plus de 50% des leucocytes urinaires sont des neutrophiles), leucocyturie.

Les principaux modes de propagation de l'infection sont: urinogènes et par la flore intestinale: E. coli, Proteus, entérocoque, staphylocoque saprophyte. Lorsque vulvitis - chlamydia, ureaplasma. Chez les enfants des premiers mois de la vie en présence de foyers purulents - Staphylococcus aureus, Pseudomonas aeruginosa. En cas de constipation, de violation de la biocénose intestinale, il peut aussi exister une voie lymphogène en raison de la généralité des voies lymphatiques entre l'intestin et le système urinaire.

Vidéo sur l'infection du système urinaire chez les enfants

Infection des voies urinaires chez les enfants

En fonction du lieu d’infection des voies urinaires chez l’enfant, les signes peuvent être différents: problèmes de miction, douleurs dans la vessie (on peut souvent observer des douleurs dans la région lombaire), leucocytes et bactéries dans les urines, forte fièvre.

L'infection peut toucher divers organes du système urinaire: reins, uretères, vessie et urètre. Chez les enfants soupçonnés d'être atteints d'une maladie, ils effectuent toutes sortes de recherches, notamment: échographie du système urinaire, rayons X de la vessie et de l'urètre, examen des voies urinaires, cystoscopie (étude de la structure interne de la vessie). Le traitement repose sur des médicaments antimicrobiens et des uroseptiques.

Selon les statistiques, l’infection des organes urinaires pendant l’enfance est la deuxième place, alors que la première est une maladie virale. Le plus souvent, la maladie survient chez les enfants de moins d'un an. Les symptômes graves sont extrêmement rares, mais les effets de la maladie peuvent être très graves.

Même les spécialistes ne peuvent pas détecter l’infection à temps, car la plupart des signes sont cachés sous le masque de diverses maladies virales ou intestinales. En raison des particularités du corps de l’enfant, l’infection se propage instantanément et peut ultérieurement provoquer une pyélonéphrite.

Causes d'infection

Les microorganismes responsables d'infections urino-génitales chez les enfants dépendent de l'immunité de l'enfant (ainsi que de l'âge et du sexe). Les bactéries les plus courantes sont les entérobactéries, y compris E. coli (elles surviennent dans près de 90% des cas).

Mais il y a d'autres causes d'infection:

  1. Dysfonctionnement de la vessie: difficultés d’accumulation et de vidange de l’urine, blocage du canal, reflux vésico-urétéral (écoulement inverse de l’urine de la vessie dans l’uretère).
  2. Faible immunité.
  3. Métabolisme perturbé.
  4. Changements dans les vaisseaux rénaux.
  5. Pathologie des organes génitaux (chez les garçons - phimosis, chez les filles - grandes lèvres).
  6. Infection des intestins ou des organes génitaux.
  7. Parasites de ver.
  8. Non-respect des règles de base d'hygiène personnelle.
  9. Hypothermie générale ou locale dans la région des reins.
  10. Infection pendant l'opération des voies urinaires.
  11. Anomalie de la structure de l'organe génital - phimosis (chez les garçons).
  12. Infections du tractus gastro-intestinal.

Les filles de 3 à 4 ans tombent plus souvent malades. Et dans la petite enfance, l'inverse est vrai - les garçons sont plus susceptibles d'être infectés (en particulier au cours des trois premiers mois de la vie). Une cause particulièrement fréquente est une mauvaise hygiène.

Pour éviter toute infection dans le corps, il est nécessaire d’examiner de manière approfondie la question du lavage de l’enfant (pour cela, vous pouvez consulter le pédiatre local ou le médecin pendant votre séjour à l’hôpital).

L'hypothermie est l'une des causes les plus courantes d'inflammation des voies urinaires. Au cours de laquelle il y a des convulsions des vaisseaux sanguins des reins, à la suite de quoi la filtration de l'urine est perturbée et la pression dans le système urinaire est significativement réduite. Ensemble, cela conduit au début du processus inflammatoire. Par conséquent, il est particulièrement important de veiller à ce que l'enfant ne soit pas assis sur un sol froid, une balançoire en métal, etc.

Symptômes des infections urinaires chez les enfants

L'infection chez les enfants se manifeste en fonction de la localisation des processus inflammatoires, de la gravité de la maladie et de la période. Les infections des voies urinaires les plus courantes chez les enfants:

  • pyélonéphrite;
  • la cystite;
  • bactériémie asymptomatique;
  • urétrite

Pyélonéphrite

La pyélonéphrite est une inflammation des reins. Le danger est qu’après la maladie, le fonctionnement complet des reins est difficile à rétablir. En conséquence, une insuffisance rénale peut se développer, suivie d'une infériorité du corps, ce qui constitue déjà un handicap.

Tout d'abord, la température atteint 38 ° C (parfois jusqu'à 38,5 ° C). En outre, il y a des frissons, des signes d'intoxication (léthargie, peau pâle, manque d'appétit, maux de tête). Une intoxication plus grave peut entraîner des vomissements, une diarrhée, des symptômes méningés et une neurotoxicose. L'enfant a des douleurs aiguës dans le bas du dos et / ou de l'abdomen et des sensations douloureuses apparaissent lorsque vous tapez sur le bas du dos.

Plus tôt, lorsque l’infection de l’inflammation des voies urinaires supérieures peut être masquée par un pylorospasme, des problèmes de miction, des douleurs abdominales aiguës, un syndrome intestinal, etc. chez les enfants plus âgés, la maladie est cachée par le syndrome pseudo-grippal.

Chez les nourrissons, la pyélonéphrite peut provoquer une jaunisse (environ après la première semaine depuis la naissance).

La cystite

Tout d'abord, lorsque les enfants atteints de cystite commencent à avoir des problèmes de miction, ils surviennent souvent, peu à peu, et s'accompagnent de sensations douloureuses. En outre, il peut y avoir des moments d'incontinence urinaire ou de vidange complète de la vessie en plusieurs passages. Chez les nourrissons, la cystite se manifeste souvent par une rétention urinaire.

Un enfant de moins d'un an peut manifester de l'anxiété ou des pleurs au sujet de perturbations du processus de miction et il existe un jet inégal (intermittent) qui coule très faiblement.

La cystite, en règle générale, provoque une douleur et une forte tension dans la région sus-pubienne. La température corporelle dans ce type d'infection dépasse rarement la norme (dans certains cas, elle peut atteindre 38 ° C).

Il convient de noter que la cystite est la plus fréquente chez les jeunes enfants.

Bactériémie asymptomatique

Avec cette inflammation des voies urinaires plus souvent, les filles rencontrent. Et la maladie en même temps ne peut être identifiée qu'après avoir effectué des tests de laboratoire. Parce qu'aucun symptôme particulier ne se produit. Dans certaines situations, les parents remarquent l'urine trouble et la mauvaise odeur de l'enfant.

La plupart des signes d'infection urinaire dépendent directement de l'âge. Au plus petit, il y a une forte perte d'appétit, un manque de gain de poids, et ils commencent souvent à être capricieux. Dans de rares cas, les nourrissons peuvent développer une diarrhée et / ou des vomissements. Mais très souvent, chez les enfants de moins de deux ans, avec une inflammation, on ne peut observer qu'une température corporelle élevée. Plus l'enfant est âgé, plus les signes sont lumineux et douloureux.

Et parmi eux sont notés:

  • douleur au bas du dos et à l'abdomen;
  • brûler et piquer en urinant;
  • habitudes de toilette fréquentes en petites portions;
  • l'apparition de changements dans l'urine (urine sombre ou trouble, souvent avec du sang);
  • la température augmente (jusqu'à 38 ° C, accompagnée de frissons et de faiblesse).

Urétrite

Il est à noter que l'urétrite peut être non seulement infectieuse, mais également non infectieuse. Dans l'urétrite, il y a une sensation de brûlure pendant la miction. Température et signes d'intoxication no. Du sang peut être observé dans les urines (surtout en fin d’émission). Même lorsque l'enfant ne va pas aux toilettes, il y a des démangeaisons et des brûlures dans les parties génitales, ainsi que des écoulements de pus.

L'uréthrite survient principalement chez les garçons. À l'adolescence, la maladie peut être transmise par intimité.

L'infection des voies urinaires chez les enfants se développe rapidement. Qu'est-ce que cela signifie? Si le temps ne guérit pas l'urétrite, il peut se transformer en quelques jours en une maladie plus grave: la cystite ou la pyélonéphrite. Par conséquent, après la découverte d'un des signes d'infection, vous devez contacter immédiatement un spécialiste.

Dans toutes les infections des voies urinaires chez un enfant, les principaux symptômes peuvent être distingués:

  • haute température;
  • visites fréquentes aux toilettes trop petites portions;
  • soif constante;
  • incontinence urinaire (il est important de noter que le signe est observé à partir de 8 ans);
  • état général (perte d'appétit, somnolence);
  • douleur dans le bas-ventre ou le bas du dos.

Quelques faits importants sur la maladie

L'infection urogénitale implique une augmentation soudaine du nombre de bactéries infectées dans le système urogénital. Habituellement, les bactéries pénètrent dans le canal urinaire à partir d'organes génitaux infectés.

Souvent, les symptômes que l'on peut trouver chez un adulte (visites fréquentes aux toilettes, accompagnés de douleurs, coupures dans le dos et douleurs abdominales, etc.) sont absents chez les enfants, sauf en cas d'augmentation de la température corporelle. En d’autres termes, lorsque l’enfant fait de la fièvre sans présenter aucun autre signe de maladie, les médecins soupçonnent une inflammation des organes urinaires. Vous pouvez confirmer ou infirmer le diagnostic après une analyse urinaire en laboratoire.

Malheureusement, les infections urinaires chez les enfants sont très courantes: par exemple, entre 8 et 9% des filles et 3% des garçons dans les classes inférieures ont déjà contracté la maladie et ont une rechute d'une des maladies infectieuses du système génito-urinaire.

Chez les nouveau-nés, la maladie est plus fréquente chez les garçons et lors de l'analyse des enfants âgés de 3 à 15 ans, la situation change complètement - l'inflammation se produit plus souvent chez les filles (elles sont presque six fois plus que les garçons).

Traitement des infections des voies urinaires chez les enfants

Une infection des voies urinaires, qui coule sans complications, peut être traitée avec des médicaments, par voie orale (sulfafurazole, amoxicilline, céfixime, nitrofurantoïne). Le traitement ne prend que 10 jours.

La pyélonéphrite implique l'intervention obligatoire des médecins. À la clinique, les médecins prescrivent des antibiotiques par voie intraveineuse. La plupart des agents pathogènes meurent d'ampicilline. Beaucoup l'utilisent en conjonction avec le sulbactame (dans certains cas avec des aminosides).

Les doses sont déterminées en fonction de l'âge et administrées au moins une fois toutes les 6 heures. En plus de ces médicaments, l'aztréonam ou les céphalosporines sont utilisés. Les antibiotiques sont administrés avant la disparition de la fièvre et de la bactériurie. Ensuite, ils commencent à donner des médicaments par voie orale.

Dès les premiers jours de la vie d'un enfant, il est important de procéder à un examen urologique très approfondi. Quelle est l'efficacité du traitement appliqué possible 24 à 48 heures après la prise du médicament, à l'aide d'une analyse d'urine générale. Presque tous les hôpitaux et les laboratoires rémunérés sont engagés dans des analyses. Selon les résultats dans l'urine ne devrait pas contenir de bactéries et de globules blancs.

Si le traitement n'aboutit pas, il est utile de penser à un examen d'abcès du rein.

Une fois le traitement terminé (comment l’infection a été guérie), il est nécessaire d’examiner régulièrement les voies urinaires, en particulier chez les enfants. Parce que la survenue de rechutes est possible et que, en règle générale, ils ne présentent aucun symptôme. Les rechutes peuvent survenir dans les 6 à 12 mois suivant l’infection.

Conclusion

La santé des enfants est très fragile et cède facilement aux maladies les plus bénignes. Il est important de surveiller régulièrement son état afin d'éviter des conséquences désagréables. Le traitement des infections inflammatoires des voies urinaires chez les enfants doit être instauré dès les premiers symptômes, comme le recommande un spécialiste.

Infection des voies urinaires chez les enfants: causes, symptômes et traitement

Selon les statistiques, les infections des voies urinaires chez les enfants se classent au deuxième rang après les maladies respiratoires virales. Ce problème est particulièrement urgent chez les enfants de moins d'un an. En règle générale, le traitement se déroule sans aucun symptôme prononcé, mais peut avoir des conséquences très graves.

Très souvent, les médecins ne détectent pas les infections du système urinaire chez les enfants à temps, car ils peuvent se masquer sous forme de nausées, de douleurs abdominales, de vomissements et même de signes de DRA.

En raison des particularités de son corps, celui-ci se propage assez rapidement et peut provoquer une inflammation des reins - la pyélonéphrite. Et c'est une opportunité dangereuse après que la maladie ne rétablisse pas leurs fonctions dans le même mode. De plus, si vous manquez l'inflammation du rein, ne l'éliminez pas à temps, il y aura une insuffisance rénale et, par conséquent, l'infériorité du corps, c'est-à-dire un handicap.

Les causes de la maladie

La diversité de la flore microbienne responsable d'infections des voies urinaires chez les enfants dépend du sexe et de l'âge de l'enfant, ainsi que de l'état de son système immunitaire. Les entérobactéries sont les principaux agents pathogènes bactériens, notamment E. coli, dans près de 90% des cas, ainsi que d'autres microorganismes pathogènes.

L'infection urinaire chez les enfants survient pour d'autres raisons:

  • En violation de l'urodynamique: dysfonctionnement neurogène de la vessie, uropathie obstructive, reflux de l'uretère et de la vessie.
  • L’état du système immunitaire de l’enfant: production insuffisante d’anticorps, facteurs augmentant l’activité des macrophages et des neutrophiles et, par conséquent, diminution de l’immunité cellulaire.
  • Troubles métaboliques.
  • Modifications vasculaires dans les tissus des reins.
  • Anomalies de la structure des organes génitaux: phimosis chez les garçons et fusion des lèvres chez les filles.
  • Infections des organes génitaux et des intestins.
  • La présence de parasites de ver dans le corps.
  • Hypothermie, violation de l'hygiène personnelle.
  • Chirurgie des voies urinaires.

L'incidence des infections du système urinaire chez les enfants dépend du sexe et de l'âge de l'enfant. Le plus souvent, cette pathologie survient chez les filles en raison de la structure anatomique du système urinaire: proximité du vagin et des intestins, urètre plus court.

Chez les filles, le pic d’incidence se situe entre 3 et 4 ans. Mais dans la petite enfance, les garçons sont plus souvent malades, surtout à l'âge de 3 mois.

Les causes de l'infection urogénitale chez les enfants dans ce cas sont généralement causées par des anomalies du développement des organes génitaux, ainsi que par l'utilisation de couches et l'hygiène.

L'infection peut se produire des manières suivantes:

  1. à travers l'urètre jusqu'à la vessie et les reins;
  2. des organes voisins à travers le système lymphatique;
  3. à travers le sang au cours de ses infections.

Symptômes cliniques de la maladie

Les manifestations et les signes d'infection urogénitale chez les enfants atteints dépendent de l'âge de l'enfant. Après deux ans, la présence d’une infection des voies urinaires peut indiquer:

  • miction douloureuse, sensation de brûlure et crampes;
  • couleur sombre de l'urine, la présence de sang en elle;
  • besoin fréquent de vider la vessie (l'urine est excrétée par petites portions);
  • douleur dans le bas-ventre, prolifération sus-pubienne, dos et bas du dos;
  • température corporelle élevée (supérieure à 38 degrés).

À l'âge de deux ans, l'un des symptômes indique la présence d'une infection des voies urinaires chez l'enfant:

  1. État fébrile;
  2. Vomissements et diarrhée;
  3. Irritabilité, sautes d'humeur et larmoiement;
  4. Décoloration de l'urine et son odeur forte et désagréable;
  5. Peau pâle et faiblesse;
  6. Manque d'appétit et même refus de manger.

Diagnostic des infections des voies urinaires

Si vous soupçonnez que l'enfant a cette maladie, vous devriez consulter un médecin le lendemain. Si vous hésitez, il y a un risque d'inflammation des reins. La présence de la maladie est confirmée par un test d'urine général.

En cas d'infection de l'urine chez les enfants, il est conseillé de prendre une culture de l'agent pathogène et de déterminer sa sensibilité aux antibiotiques. Il est nécessaire pour un choix adéquat et approprié de la destination du médicament antimicrobien.

Méthodes de diagnostic visuel

Ces méthodes comprennent les ultrasons et les rayons X, elles permettent au médecin de voir la structure du système urinaire et de ses organes, de détecter les anomalies et les anomalies. Ces méthodes de diagnostic ne sont pas attribuées à tous les enfants, mais uniquement à l'âge de 3 à 5 ans et en cas d'infection répétée. Les méthodes de visualisation incluent:

  • Échographie des reins. Une méthode assez sûre pour un enfant et qui, à l'aide de faisceaux ultrasonores, affiche l'état d'un organe sur un moniteur et permet de juger de sa structure.
  • Radiogramme Cela aidera à analyser l'état des organes dans la cavité abdominale et derrière le péritoine. Avant la procédure, il est souhaitable de faire de l'enfant un lavement nettoyant.
  • Cystourethrography. Pour l'analyse, un agent de contraste est introduit dans la vessie à l'aide d'un cathéter, à travers lequel les rayons ne passent pas. La cystouréthrographie vous permet de voir les contours de la vessie et de l'urètre. Pour ce faire, prenez deux photos. Seul avec une vessie remplie. L'autre est directement pendant la miction. La première image vous permet de déterminer la présence de passifs et la seconde, le reflux actif, c’est-à-dire les injections inverses d’urine dans l’uretère, ce qui ne devrait normalement pas se produire. Avec cette procédure, la deuxième phase chez les enfants échoue souvent, mais même un coup peut être très important.

Si un enfant soupçonne une pathologie des voies urinaires suffisamment grave, une urographie intraveineuse peut être réalisée à l'hôpital. Un agent de contraste est injecté dans une veine, filtré par les reins et l'ensemble du processus est fixé par une série de rayons X.

Cette méthode permet une vue très détaillée de la structure des voies urinaires et d'une partie des reins. Et afin d'afficher qualitativement la fonction des reins, il est nécessaire d'effectuer une scintigraphie.

En même temps, aucun agent de contraste n’est injecté dans la veine, mais l’isotope est radioactif.

La cystoscopie est une méthode assez douloureuse, indiquée uniquement en cas de lésion de la vessie, de présence de calculs, de tumeurs ou de détermination du volume de l'intervention chirurgicale.

Diagnostic différentiel

L'infection de la vessie chez les enfants peut être similaire à d'autres maladies, il faut la distinguer:

  1. Vulvovaginite chez les filles. Avec cette maladie, on note également de la fièvre, des démangeaisons et des modifications de l'urine. Cependant, le processus inflammatoire n’affecte pas les voies urinaires et affecte le seuil du vagin et du vagin.
  2. Urétrite. Inflammation de l'urètre ou son irritation avec divers composants chimiques qui composent le savon, le shampoing, le détergent à lessive. En règle générale, ne nécessite pas de traitement spécifique et après quelques jours passe de lui-même.
  3. Infestation par le ver. L'infection par les oxyures provoque des démangeaisons, une irritation et une modification de la composition de l'urine. Pour la détection, une région anale est grattée et il est souhaitable de la répéter trois fois.
  4. Balanite Se manifeste par une inflammation du vestibule du vagin chez les filles et du prépuce chez les garçons. Le médecin déterminera les différences lors d'un examen visuel.
  5. Apendicitis. Une douleur aiguë dans le bas de l'abdomen lors d'une inflammation de l'annexe peut également être prise pour une inflammation des voies urinaires. Ceci est une autre raison de ne pas s'attarder sur une visite chez le médecin.

Classification des maladies

Chez les enfants, les infections des voies urinaires sont classées en primitives ou récurrentes. Répéter divisé en groupes:

  • Infection non résolue à la suite de la sélection de doses non optimales d'antibiotiques, non-respect du schéma de traitement établi, syndrome de malabsorption, agent pathogène résistant aux médicaments.
  • Inscription de l'agent pathogène, qui nécessitera une intervention médicale ou chirurgicale, car un foyer persistant se forme dans les voies urinaires.
  • Réinfection, dans laquelle chaque épisode est une nouvelle infection.

D'un point de vue clinique, l'infection urinaire chez l'enfant est divisée en grave et non sévère.

Traitement des infections génito-urinaires

Toutes les mesures visant à traiter les infections urogénitales chez les enfants doivent être choisies individuellement, en fonction de l'âge et uniquement par un médecin. Les enfants de moins de 2 ans sont généralement traités de manière permanente, car des antibiotiques et une thérapie diffuse par voie parentérale sont nécessaires. Le repos au lit est nécessaire pour les syndromes fébriles et douloureux graves.

Pour réduire la charge sur les tubules rénaux et les muqueuses, une alimentation fréquente de l'enfant est recommandée - 5 à 6 fois par jour. Si une altération de la fonction rénale a été identifiée, une restriction en sels et en liquides est recommandée. Dans l'alimentation, la préférence est donnée aux aliments protéinés et végétaux, ainsi qu'aux produits laitiers.

Il est nécessaire d’exclure du régime les produits qui provoquent une irritation de la membrane muqueuse des voies urinaires: aliments en conserve, cornichons, épices et aliments frits.

Il est également souhaitable de limiter les aliments riches en acides: agrumes, tomates, grenades, kiwi, raisins, piments doux, légumes au vinaigre et salés.

Lorsque le syndrome douloureux est éliminé, il est nécessaire de boire beaucoup de liquide pour prévenir l'irritation des muqueuses des voies urinaires à la suite d'une exposition à l'urine, afin d'éliminer les micro-organismes et les déchets de toxines.

Pour soulager la douleur, des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des spasmolytiques sont recommandés.

Les agents antimicrobiens sont considérés comme le principal moyen d’éliminer l’infection. Des doses antibiotiques et optimales et adéquates sont sélectionnées en fonction du type d'agent pathogène et de sa sensibilité, ainsi que de l'âge de l'enfant.

Ils doivent être néphrotoxiques, la durée de réception est de 7 à 14 jours. Parfois, le traitement est complété par des agents septiques anti-urétéraux, et les probiotiques sont recommandés pour prévenir la perturbation de la microflore intestinale.

Prévention des infections urogénitales chez les enfants

Les mesures préventives éviteront les infections primaires et, dans certains cas, secondaires:

  1. Il est conseillé de continuer à allaiter le plus longtemps possible pendant au moins 6 à 7 mois. Selon les médecins, il protégera l’enfant jusqu’à deux ans des infections des voies urinaires.
  2. Avec l'introduction d'aliments complémentaires autant que possible pour donner des légumes, des fruits et des produits à base de céréales complètes qui préviennent la constipation.
  3. Essayez de faire varier les aliments, entrez des vitamines et des minéraux dans le régime pour le développement normal des organes et des systèmes.
  4. En temps opportun, réagissez aux manifestations de caprice et de larmoiement dans la petite enfance, l'enfant ne pouvant parler de son état.
  5. À tout âge, il est nécessaire d’assurer l’apport d’une quantité suffisante d’eau dans le corps de l’enfant, ce qui ne permettra pas la stagnation des reins.
  6. Il est également très important de respecter les règles d'hygiène personnelle, en particulier pour les filles. Lors du bain, il est conseillé de ne pas utiliser de savon et shampoing, mais des gels doux spéciaux. Il est nécessaire de laver les organes génitaux tous les jours et de changer régulièrement de sous-vêtements.
  7. Si possible, essuyez soigneusement les parties génitales et périnéales après avoir changé la couche.
  8. Lorsque la température baisse de la maladie pour protéger l'enfant de l'hypothermie.
  9. Au cours des premiers mois de la vie, surveillez de près le développement de l’enfant. En cas de détection d'anomalies génitales ou d'anomalies des voies urinaires, consultez un médecin.

Si des infections ont déjà été observées, il est conseillé de prendre des phytopreparations pendant une longue période pour éviter les récidives.

Ce sont des frais médicaux, qui incluent des herbes avec une action anti-inflammatoire et diurétique.

Il est conseillé de les prendre sous la surveillance d'un médecin, car certaines d'entre elles sont des substances biologiquement actives assez fortes. Dans tous les cas, il n'est pas nécessaire de les attribuer à l'enfant de manière indépendante.

Après le traitement, le médecin doit prescrire des tests de contrôle. Vous aurez peut-être besoin d'une antibiothérapie de soutien à la dose optimale et selon un schéma posologique spécifique.

Vidéo utile sur les infections des voies urinaires

Nous vous conseillons de lire: Quelle devrait être l'analyse de l'urine de l'enfant dans la norme?

Traitement des infections des voies urinaires chez les enfants de moins d'un an, symptômes chez les nourrissons

Parmi toutes les maladies infectieuses et inflammatoires chez les enfants, la fréquence d'apparition de la deuxième place après l'infection des organes des voies respiratoires est une infection des voies urinaires.

Il est caractéristique que l’infection des voies urinaires chez les nourrissons puisse être assez violente ou asymptomatique.

Dans ce dernier cas, il est possible de deviner le processus inflammatoire existant seulement après avoir obtenu les résultats du test d'urine.

Table des matières: Symptômes d'infection des voies urinaires chez les nourrissons Diagnostic de la maladie Principes de traitement des infections des voies urinaires chez les enfants de moins d'un an - Traitement antibiotique - Traitement complémentaire

Symptômes d'infection des voies urinaires chez les nourrissons

L'infection des voies urinaires est un concept collectif qui fait référence à la présence d'un processus infectieux-inflammatoire dans les organes urinaires sans préciser la localisation du processus pathologique.

Un processus inflammatoire infectieux peut survenir dans les organes urinaires supérieurs (rein, uretère) ou dans les organes urinaires inférieurs (vessie, urètre).

Cependant, il est très difficile de déterminer la localisation exacte du processus inflammatoire chez les nourrissons; ils reçoivent donc souvent un diagnostic généralisé d'infection des voies urinaires.

Les jeunes enfants de moins d'un an ne sont pas en mesure de dire où leur douleur leur fait mal et ce qui les inquiète. Les parents ne peuvent que deviner ce qui a provoqué le comportement agité du bébé. Une infection des voies urinaires à cet âge peut se manifester par des symptômes absolument non spécifiques, observés dans diverses conditions pathologiques. Ce sont des symptômes tels que:

  1. Prise de poids insuffisante en fonction de l'âge;
  2. Léthargie ou anxiété, bébé qui pleure;
  3. Faible appétit;
  4. La fièvre;
  5. Peau pâle;
  6. Jaunisse;
  7. Vomissements;
  8. Troubles de la miction: effort pendant la miction, mictions fréquentes ou lentes, incontinence urinaire (y compris la nuit);
  9. Urine trouble.

Diagnostic de la maladie

Pour confirmer la présence d'infections des voies urinaires, autorisez des études de laboratoire. Tout d'abord, ils effectuent un test d'urine général. Vous trouverez plus d'informations sur la manière de collecter correctement l'urine des nourrissons dans cet article.

Détection de bactéries dans les urines, des taux de leucocytes supérieurs à 10 sur 1 ul signalent une inflammation des voies urinaires. La culture d'urine bactérienne est obligatoire. La détection de bactéries dans l'urine de plus de 104 TEM / ml confirme la présence d'une infection des voies urinaires.

L’ensemencement bactérien vous permet de déterminer l’agent responsable de l’infection et de sélectionner immédiatement l’antibiotique approprié.

En outre, pour clarifier le diagnostic montre une échographie du système urinaire. La méthode de recherche permet d'évaluer la structure et la taille du parenchyme rénal, d'identifier d'éventuelles anomalies du développement des organes urinaires.

Les jeunes enfants présentant une infection des organes urinaires subissent également une simulation de cystographie (uniquement lors de la rémission de la maladie). Il s’agit d’un examen radiologique de la vessie effectué lors de la miction.

La méthode permet d’identifier le reflux vésico-urétéral, qui contribue au développement de l’inflammation dans les voies urinaires.

Principes de traitement des infections des voies urinaires chez les enfants de moins d'un an

Le traitement actif d’un enfant présentant une infection des voies urinaires doit commencer dès l’apparition des premiers symptômes de la maladie. Vous ne pouvez pas hésiter, car l'infection, localisée dans les organes urinaires inférieurs, peut rapidement pénétrer dans les reins. Le traitement des nourrissons présentant une infection urinaire est effectué à l'hôpital.

Antibiothérapie

L'inflammation dans les organes urinaires est causée par des bactéries, qui ne peuvent être traitées qu'avec des agents antibactériens. L'antibiotique est choisi en tenant compte de l'agent pathogène isolé au cours de bacposev. Un large spectre d'antibiotiques est utilisé jusqu'à l'obtention des résultats.

Les médicaments de premier choix sont des antibiotiques du groupe des céphalosporines (Cefurokysm, Cefix, Cefpodoxime) et des pénicillines protégées (Augmentin, Flemoklav Solyutab).

Si, après trois jours de traitement, le bébé est intoxiqué, il fait de la fièvre - le médecin modifie le médicament. Les antibiotiques alternatifs sont les aminosides (Amikacin, Gentamicin) et des médicaments combinés (Sulbactomax).

La durée du traitement est de 7-14 jours.

Après la fin du traitement antibiotique, les uroseptiques sont prescrits - nitrofuranes (Furamag, Furadonin, Furagin), préparations à base de plantes (Canephron H). Ces médicaments ont un effet antimicrobien.

Traitement supplémentaire

En cas d'intoxication grave, le bébé reçoit des agents de désintoxication (Reosorbilact, Xylate). La thérapie de désintoxication favorise l'élimination active des bactéries du corps et, par conséquent, l'élimination de l'intoxication.

À des températures supérieures à 38 degrés, le bébé peut recevoir du paracétamol ou de l'ibuprofène. Ces médicaments ont également des effets anti-inflammatoires. Pour le soulagement de la douleur, un antispasmodique est attribué à l'enfant (No-Spa, Papaverine).

Pendant et après la maladie, le bébé doit boire beaucoup d'eau afin que les germes soient éliminés plus activement du corps. L’environnement urinaire, optimal pour l’oppression du ph de bactéries, est créé par l’utilisation de boissons aux fruits à la canneberge, compotes de fruits séchés.

Pour prévenir la dysbiose intestinale après la fin du traitement antibiotique, des probiotiques sont prescrits au bébé (Bifiform, Ekstralakt).

Grigorov Valeria, commentateur médical

1,108 vues totales, 3 vues aujourd'hui

(129 votes, moyenne: 4.59 sur 5)
Chargement...

Infections des voies urinaires chez les enfants de moins d'un an

Les infections des voies urinaires (UTI) sont un groupe de maladies microbiennes des voies urinaires. Causée par des bactéries pathogènes, le plus souvent E. coli.

Ce type d'infection est le deuxième plus fréquent après les ARVI. Présent dans l'histoire de chaque 8ème enfant de moins de 1 an.

Les infections urinaires peuvent être exprimées par des maladies locales et peuvent être l’une des manifestations d’une infection généralisée.

Selon le lieu, les maladies suivantes peuvent causer une infection urinaire:

Le plus souvent, les bébés prématurés sont exposés à ces affections, principalement des garçons. Cela est dû à des anomalies de la structure du système urinaire.

Les principaux agents pathogènes sont:

  • E. coli (E. coli);
  • Staphylococcus aureus (Staphylococcus);
  • S. Saprophyticus (staphylocoque saprophyte);
  • Klebsiella spp (Klebsiella).

Causes des infections des voies urinaires

Les agents pathogènes peuvent pénétrer dans les organes urinaires de deux manières:

  • avec la circulation sanguine, en présence d'inflammation dans le corps;
  • de l'environnement, par exemple, en cas de non-respect des règles d'hygiène intime, de procédures médicales.

Les facteurs supplémentaires incluent:

  • caractéristiques du développement anatomique du système excréteur;
  • anomalies congénitales dues à des complications pendant la grossesse ou l'accouchement;
  • faible immunité;
  • l'hypothermie;
  • prédisposition génétique - infection urinaire chronique dans l'histoire de la famille.

Le diagnostic des infections urinaires est souvent difficile, car les enfants ne présentent souvent pas de symptômes prononcés ou sont effacés. La température peut augmenter légèrement et l'enfant ne peut pas encore parler de miction douloureuse.

Les infections urinaires sont souvent déguisées en SRAS, un rhume et des maux d'estomac.

Symptômes d'infections des voies urinaires chez les enfants de moins d'un an:

  • perte d'appétit, réflexe de succion réduit;
  • manque de gain de poids;
  • peau grise et terreuse - conséquence d'une intoxication;
  • comportement irritable et capricieux;
  • diarrhée, vomissements.

Souvent, le seul symptôme est la fièvre.

Diablotin insidieux en développement rapide. Avec un traitement retardé, les conséquences peuvent être graves. Par exemple, une urétrite non traitée peut se transformer en pyélonéphrite en quelques jours, ce qui se traduit par une violation du travail des organes vitaux - les reins. Même après le traitement, les reins ne sont pas rétablis jusqu'à la fin. C'est pourquoi la détection rapide des maladies est très importante.

Diagnostic des infections des voies urinaires

Pour commencer, chaque parent doit se rappeler que même un test d'urine général peut montrer beaucoup de choses, y compris une infection urinaire. La collecte d'urine chez les nourrissons est assez problématique, mais possible.

La règle de base est d'obtenir une portion moyenne d'urine matinale. Pré-eau et podmoyte enfant. Il est strictement interdit de verser l'urine du pot, car Cela faussera le résultat de l'analyse.

Méthodes de diagnostic de base:

  1. Analyse d'urine de bactériurie. La pathologie est diagnostiquée avec 100 bactéries pour 1 ml d'urine fraîche. Une telle étude devrait être effectuée 2 fois en raison de la difficulté à recueillir l'urine des nouveau-nés. En présence de l'infection dans l'analyse de l'urine contient des globules rouges, des protéines, des lymphocytes.
  2. Échographie des reins et de la vessie: l'expansion d'au moins un pelvis rénal est un signe évident de pyélonéphrite nécessitant un traitement immédiat.
  3. Radiogramme Il est utile d’évaluer l’état du système urinaire, d’identifier les anomalies du développement et de le traiter strictement selon les indications, si la maladie a un caractère récurrent.
  4. Méthode d'endoscopie. Il est utilisé pour détecter des anomalies du système urinaire.
  5. Analyse clinique du sang. Des niveaux élevés de leucocytes et ESR indiquent une inflammation.

Il est effectué uniquement dans les conditions d'un hôpital.

En plus du pédiatre, nécessite la supervision d'un néphrologue pédiatrique, d'un gynécologue pédiatrique (pour les filles), d'un urologue pédiatrique (pour les garçons).

Les principales méthodes de traitement sont:

  1. Thérapie antibactérienne. Joue un rôle de premier plan dans le traitement des infections urinaires chez les enfants de tout âge. Le médicament est choisi exclusivement par le médecin, en fonction de l'âge, du poids, du type d'infection. Aujourd'hui, la préférence est donnée aux pénicillines et aux céphalosporines. Un test de sensibilité à l’antibiotique est effectué, puis le médicament est prescrit. Avec une sélection appropriée du médicament, les symptômes commencent à disparaître le troisième jour après le début du traitement. Le traitement antibiotique dure 7 à 14 jours. Interrompre un cours est interdit, même si les symptômes ont disparu. Ceci est lourd de rechutes et de perturbations du système urinaire.
  2. L'utilisation des uroantiseptiques. Ces médicaments ont un effet antimicrobien prononcé, ont un effet diurétique.
  3. L'utilisation d'anti-inflammatoires non stéroïdiens. Il aide à neutraliser le processus inflammatoire et à atténuer les symptômes de la maladie.
  4. L'utilisation de probiotiques. Ils sont nommés pour maintenir les fonctions intestinales et prévenir la dysbactériose tout en prenant des antibiotiques.
  5. Régime alimentaire Les enfants de moins de six mois ne recommandaient l'allaitement qu'à la demande. Les enfants de 6 mois à un an ont recommandé des aliments légers sans sel, sans épices ni excès de graisse. Ces produits alourdissent inutilement la muqueuse déjà sensible des voies urinaires. La préférence est donnée à la viande maigre, les légumes cuits à la vapeur. Cornichons bannis, agrumes. Dans les premiers jours de traitement, il est nécessaire de limiter le régime de consommation afin de ne pas surcharger les reins. Après l'élimination de la douleur, au contraire, il est nécessaire d'arroser l'enfant plus souvent pour éliminer les toxines et les micro-organismes.

Même après la disparition des symptômes, il est nécessaire de rester avec l'enfant à l'hôpital et de passer un test d'urine et de sang pour détecter la présence d'un processus inflammatoire.

  1. Physiothérapie Électrophorèse, micro-ondes, UHF, bains aux herbes. Ces méthodes efficaces n'ont pratiquement aucune contre-indication.

Malheureusement, les infections urinaires suivent souvent un cours récurrent. Peut-être la nomination ultérieure de médicaments à action anti-inflammatoire et diurétique. Environ 30% des enfants courent un risque d'infection urinaire récurrente. Après un certain temps, ces patients se voient prescrire un deuxième traitement antibiotique en traitement anti-rechute.

Prévention des infections des voies urinaires chez les enfants au cours de la première année de vie

La prévention est toujours plus facile que guérir. Les parents devraient être impliqués dans les mesures préventives et pour cela, il est nécessaire de suivre des directives simples.

  1. Il est conseillé de continuer à allaiter le plus longtemps possible. Le lait maternel est ce qu'il y a de mieux qu'un bébé puisse avoir au cours de sa première année de vie. Avec elle, la mère transmet les anticorps à l'enfant, qui protègent son corps des infections.
  2. Abordez judicieusement la question de l’introduction d’aliments complémentaires. Ne vous précipitez pas pour nourrir l'enfant à la fois. Le système digestif des enfants de moins d'un an est imparfait, il est difficile pour lui de digérer les aliments lourds, ce qui entraîne la constipation. Les toxines non excrétées empoisonnent la circulation sanguine et constituent une voie directe d'infections. Entrez les produits progressivement, privilégiez les fruits, les légumes, les grains entiers.
  3. Assurez-vous de bien arroser votre enfant avec de l’eau propre tout au long de la journée, ce qui empêche la stagnation des reins.
  4. Observez les règles d'hygiène personnelle de l'enfant. Cela s'applique aux filles et aux garçons. Écraser le bébé quotidiennement. N'utilisez pas de savon alcalin ni de mousse chimique. Choisissez une aide au bain hypoallergénique spécialement conçue pour les enfants. Une fois par semaine, ajoutez de la décoction de camomille à vos eaux de baignade.
  5. Changer la couche correctement. À chaque changement, essuyez l'entrejambe de l'enfant avec un chiffon spécial humide. Ne portez pas une couche tout de suite - laissez votre peau respirer. Les bains d'air sont utiles pour le corps des enfants. Si vous utilisez de la poudre pour bébé, évitez tout contact direct avec les muqueuses des organes génitaux.
  6. Prenez soin de votre enfant de l'hypothermie. Ne pas permettre de s'asseoir sur un sol froid, nager dans l'eau froide.
  7. Changer les sous-vêtements de bébé tous les jours. Privilégiez uniquement les tissus naturels. Choisissez la bonne taille - la culotte ne doit pas écraser.
  8. Regardez le comportement du nouveau-né. Un comportement atypique, des pleurs fréquents, un réflexe de succion réduit sont des raisons pour consulter un médecin.
  9. Ne sous-estimez pas le sérieux des infections urinaires. N'oubliez pas que les infections peuvent survenir sans symptômes évidents et qu'elles ont des conséquences graves. Parfois, des analyses préventives de sang et d'urine peuvent en dire long. Ne soyez pas paresseux pour les passer.

Si vous avez aimé l'article aider le projet, partager des réseaux sociaux.

lien lorsque la copie est requise http://razvitierebenca.ru/

Infection des voies urinaires chez les enfants

L’infection des voies urinaires est l’un des «leaders» de la structure de la morbidité infantile. Ceci est un concept général qui fait référence aux processus inflammatoires qui se développent à la suite de bactéries dans différentes parties du tractus urinaire.

À l'âge de cinq ans, environ 8% des filles et 1 à 2% des garçons ont eu un ou plusieurs épisodes de la maladie. La prévalence de la maladie dépend du sexe et de l'âge: de 2 à 15 ans - les filles sont le plus souvent malades et parmi les nourrissons et les nouveau-nés - les garçons.

En pédiatrie, on rencontre le plus souvent une pyélonéphrite, une bactériurie asymptomatique et une cystite.

Le spectre de la flore microbienne responsable d'infections des voies urinaires chez les enfants dépend des conditions de l'infection, de l'immunité générale de l'enfant, de son âge et de son sexe. Les entérobactéries sont les principaux agents responsables, principalement E. coli (dans 50 à 90% des cas). On peut également semer Klebsiella, Streptococcus, Staphylococcus, Proteus, Pseudomonas aeruginosa, Enterococci, etc. En règle générale, les infections urinaires aiguës chez les enfants sont à l'origine d'un type de micro-organisme, mais avec des malformations du système urinaire et des récidives fréquentes.

Présence d'infections des voies urinaires contribuent à une condition dans laquelle urodynamique dépréciés: reflux vésico-urétéral, lithiase urinaire, vessie neurogène, diverticules de la vessie, hydronéphrose, pyelectasia, rein dystopie, Urétérocèle, la maladie polykystique des reins, des garçons - phimosis, et les filles - synéchie lèvres sexuelles.

Les infections des voies urinaires peuvent souvent se développer chez les enfants dans le contexte de la pathologie du tube digestif: colite, constipation, infections intestinales, dysbactériose, etc., ainsi que de divers troubles métaboliques (par exemple, glycosurie, néphropathie dysmétabolique). Chez les nouveau-nés, le développement de l'infection est favorisé par l'immaturité fonctionnelle et structurelle du néphron tubulaire et des voies urinaires. La prééclampsie tardive pendant la grossesse, le processus infectieux, l’asphyxie et l’hypoxie de l’enfant lors de l’accouchement et la septicémie du nouveau-né sont également importants.

L'infection dans les voies urinaires peut devenir hématogène et lymphogène, ainsi que le non-respect des règles d'hygiène personnelle, un lavage inapproprié de l'enfant ou lors de certaines manipulations (par exemple, le cathétérisme de la vessie).

Les infections urinaires aiguës surviennent le plus souvent sous la forme de pyélonéphrite (secondaire obstructive et primaire non obstructive) et de pyélocystite. Des formes moins courantes sont la cystite et la cystouréthrite, ainsi que la bactériurie asymptomatique.

La pyélonéphrite est une inflammation microbienne aiguë ou chronique non spécifique se produisant dans les tissus interstitiels et le système rénal du bassinet du rein, tandis que les vaisseaux sanguins et lymphatiques et les tubules participent au processus pathologique. La cystite est un processus microbien-inflammatoire qui se développe dans la paroi de la vessie (principalement dans sa couche sous-muqueuse et muqueuse).

La bactériurie asymptomatique est une affection caractérisée par l'absence complète de l'aspect clinique de la maladie et la détection de bactéries dans l'urine.

Dans le système urinaire, un processus inflammatoire infectieux a lieu le plus souvent avec l’existence de facteurs prédisposants qui, à n’importe quel niveau, entravent la circulation de l’urine. Cela vous permet de sélectionner des groupes à risque d'occurrence d'infections des voies urinaires:

  • les enfants dont les troubles urodynamiques sont altérés par une obstruction urinaire (lithiase urinaire, reflux vésico-urétéral, anomalies du développement des organes urinaires, néphroptose, etc.);
  • troubles métaboliques dans le système urinaire - néphropathie dysmétabolique, hyperuricémie, glucosurie, etc.
  • dysfonctionnements neurogènes, entraînant une altération de la motilité des voies urinaires;
  • les enfants qui ont réduit la résistance locale et générale - souvent malades, prématurés, atteints de maladies immunitaires et systémiques;
  • prédisposition génétique - la présence d'infections des voies urinaires et d'anomalies du développement chez les membres de la famille;
  • enfants atteints de maladie intestinale chronique et de constipation.
  1. La localisation de l'inflammation distingue les infections du système urinaire supérieur - uretères (urétrite) et reins (pyélite, pyélonéphrite), et parties inférieures - urètre (urétrite) et vessie (cystite).
  2. Selon la période de la maladie, on distingue ses débuts (premier épisode) et ses rechutes (résultant d'une réinfection, de la persistance de l'agent pathogène et d'une infection non résolue).
  3. La sévérité des symptômes distingue les infections du système urinaire graves et légères chez les enfants.

Les symptômes cliniques de l’infection des voies urinaires chez l’enfant dépendent de la gravité de la maladie et de sa période, ainsi que de la localisation du processus inflammatoire. La pyélonéphrite, la cystite et la bactériurie asymptomatique les plus courantes.

  • La pyélonéphrite chez les enfants s'accompagne de température corporelle fébrile (38-38,5 ° C), de frissons, ainsi que de symptômes d'intoxication (maux de tête, léthargie, perte d'appétit, pâleur de la peau). Au plus fort de l’intoxication, des vomissements, des régurgitations fréquentes, une neurotoxicose, une diarrhée et parfois même des symptômes méningés peuvent survenir. L'enfant se plaint de douleurs dans l'abdomen ou dans la région lombaire, la douleur augmente avec les coups. Chez les enfants plus âgés, la maladie peut être déguisée en syndrome pseudo-grippal et plus tôt - abdomen aigu, troubles dyspeptiques, pylorospasme, etc.
  • Pour la cystite chez les enfants, principalement caractérisée par des troubles dysuriques - miction douloureuse et fréquente en petites portions. En même temps, la vessie ne se vide pas complètement et simultanément, l’incontinence urinaire est possible. Chez les nourrissons, la cystite accompagne souvent la strangurie (rétention urinaire). Les enfants de la première année de vie, agités pendant la miction, sont agités, pleurent, le flux d'urine est faible et intermittent. Lorsque la cystite est perturbée par une gêne ou une douleur dans la région sus-pubienne, la température corporelle est généralement faible ou normale.
  • La bactériurie asymptomatique se rencontre principalement chez les filles. Cette forme d'infection des voies urinaires chez les enfants peut être détectée par un examen de laboratoire, sans signes cliniques subjectifs. Dans certains cas, les parents peuvent faire attention à l'odeur désagréable émanant de l'urine ou à son trouble.

Il est possible de diagnostiquer une infection des voies urinaires chez un enfant sur la base d'un examen bactériologique de l'urine. Pour cela, il est important que les parents recueillent correctement l'urine. Chez les enfants qui contrôlent la vessie, l’urine est collectée le matin.

L'enfant devant la clôture doit être sapé, essuyé avec une serviette. Faire une urine chez les filles, il est souhaitable de couvrir le vagin avec un coton-tige.

Pour l'analyse, on prend une portion moyenne d'urine, car dans la première, il y a beaucoup de flore périurétrale.

Si des bactéries sont détectées lors de l'analyse d'urine, il convient de répéter l'examen pour éviter tout diagnostic erroné et éviter l'utilisation ultérieure d'agents antibactériens.

Dans les infections des voies urinaires, les lymphocytes, les érythrocytes, les bactéries sont détectées dans les urines, des protéines peuvent apparaître. Un diagnostic plus précis est effectué à l'aide de tests sur Nechiporenko, Zimnitsky, Adiss-Kakovsky.

Pour le diagnostic des infections du système urinaire, la présence de protéines ou de globules rouges dans l'urine importe peu, l'absence de leucocyturie aidera à éliminer la pyélonéphrite et la cystite.

Une échographie de la vessie et des reins, une radiographie par radio-isotopes et une urographie excrétrice sont également effectués à des fins de diagnostic.

Les agents antibactériens occupent une place importante dans le traitement des infections des voies urinaires. Jusqu'à l'établissement d'un diagnostic bactériologique, une antibiothérapie empirique de départ est prescrite.

Pour le traitement des infections des voies urinaires chez les enfants, les pénicillines protégées par un inhibiteur (par exemple, l'amoxiclav), les céphalosporines (ceftriaxone, cefotaxime), les aminosides (amikacine), les carbapénèmes (imipénème, le méropénème) et les uro-antiseptiques ont déjà commencé à être préférés;

En outre, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène), les antioxydants (vitamine E) et les agents désensibilisants (Aleron, Claritin, Tavegil) sont indiqués. En outre, vous pouvez utiliser des médicaments à base de plantes (camomille, feuilles d’airelles, thé pour les reins). La durée du traitement dure en moyenne 7 à 14 jours. Après lui, l'enfant subit des examens de laboratoire répétés.

Lors du soulagement du processus aigu, les enfants sont soumis à des procédures de physiothérapie: électrophorèse, UHF, micro-ondes, bains de pin, applications d'ozokérite et de paraffine, traitement par la boue.

Au moment du traitement, l'enfant doit suivre un régime, ne pas manger d'aliments épicés et grossiers à ce moment-là, limiter l'utilisation de sel.

Les parents doivent se rappeler que le mauvais traitement de la maladie entraîne sa chronicité et le développement de diverses complications. Dans les cas avancés, possibilité de lésions irréversibles du parenchyme rénal, hypertension artérielle, rétrécissement du rein, sepsie.

Évalué 4.5 sur 5 Votes: 45

Infections des voies urinaires chez les enfants


Maladies associées à une infection des voies urinaires, les enfants souffrent assez souvent.

Selon les statistiques, jusqu'à 2% des garçons et 8% des filles de cinq ans au moins ont déjà au moins un cas de ce type dans l'histoire.

Avec un traitement médical en temps voulu pour obtenir une aide médicale, le traitement des infections des voies urinaires chez les enfants se termine généralement avec succès, mais le fait d’ignorer le problème entraîne de nombreuses complications très désagréables.

Les raisons du développement du processus pathologique

Les liquides contenus dans les organes du système excréteur d'une personne en bonne santé (rein, uretère, vessie et urètre) sont stériles.

Les micro-organismes pathogènes peuvent y pénétrer de deux manières: en cas de circulation sanguine (provenant du foyer inflammatoire dans d'autres organes) ou de l'extérieur (si les règles d'hygiène intime ne sont pas suivies ou si des manipulations médicales sont associées à l'insertion d'instruments dans l'urètre ou la vessie).

Les facteurs de risque supplémentaires de développer des infections des voies urinaires chez les enfants sont:

  • Sexe bébé. En raison des caractéristiques de l'anatomie (la présence d'un urètre court et large), les filles ont plus souvent des infections urinaires que les garçons;
  • Âge précoce. Les filles de moins de 4 ans et les garçons de moins de 1 ans sont les plus susceptibles d'être infectés;
  • Malformations congénitales de l'excrétion et des voies génitales;
  • Faible immunité, propension au rhume, maladies inflammatoires fréquentes (otite, stomatite, rhinite, etc.);
  • La présence de tous maux et défauts de développement, provoquant la stagnation de l'urine: urolithiase, phimosis chez les garçons, synéchie chez les filles, reflux vésico-urétéral et beaucoup d'autres;
  • Maladies du tractus gastro-intestinal (colite, dysbactériose, etc.);
  • IVU chroniques dans l'histoire familiale.

En tant qu’agent responsable de l’infection des voies urinaires chez les enfants, Escherichia coli est le plus souvent (jusqu’à 90% des cas), moins souvent - Pseudomonas aeruginosa et Klepsiela. Parfois, il existe une infection à streptocoques, mycoplasmes et chlamydia.

Symptômes d'infections des voies urinaires chez les enfants

Les signes d'infection urinaire dépendent de l'âge de l'enfant. Les plus petits deviennent de mauvaise humeur, perdent l'appétit, cessent de prendre du poids. Parfois, les nourrissons ont la diarrhée ou des vomissements. Cependant, il n'est pas rare que le seul symptôme d'une infection des voies urinaires chez les enfants de moins de deux ans soit une augmentation de la température corporelle.

Chez les enfants plus âgés, les signes d'infection sont plus prononcés. Parmi eux:

  • Douleur dans la région lombaire ou au bas de l'abdomen;
  • Sensation de brûlure désagréable en urinant;
  • Besoin fréquent d'uriner avec un minimum d'excrétion de liquide;
  • Changer le type d'urine (turbidité, apparition de flocons, mucosités, traînées de sang);
  • Augmentation de la température corporelle, des frissons, de la faiblesse;

Les infections des voies urinaires chez les enfants se développent très rapidement, en particulier avec l’infection dite ascendante. Cela signifie que l'urétrite non traitée peut se transformer en quelques jours en une cystite et une pyélonéphrite. Par conséquent, la présence de l'un des symptômes décrits est la raison d'un appel urgent à un médecin.

Diagnostic et traitement des infections des voies urinaires chez les enfants

Si vous soupçonnez une infection urinaire, vous devez déterminer rapidement en quoi l'enfant est malade et lui prescrire un traitement antibiotique. Dans ce cas, il y a deux problèmes. Premièrement, les symptômes des infections des voies urinaires chez les enfants ressemblent aux signes de nombreuses autres maladies (vulvovaginite, belanite, orchite, etc.).

) une gêne lors de la miction peut survenir lorsqu’il est infecté par des vers (oxyures). Deuxièmement, dans le cas d’une infection urinaire, il est très important de déterminer l’agent responsable de la maladie, car le succès du traitement dépend directement de la sélection d’un antibiotique spécifique.

En outre, une maladie telle que l'urétrite peut également avoir une origine non infectieuse (par exemple, elle peut se développer s'il existe des détergents dans l'urètre). Dans de tels cas, le traitement médicamenteux n'est pas nécessaire.

Pour le diagnostic d'une infection urinaire, appliquez:

  • Tests de laboratoire de sang et d'urine. Il est nécessaire d'effectuer une culture d'urine pour déterminer l'agent pathogène. Cette étude ne fait pas partie de la liste des services gratuits, mais elle vous permet de prescrire le traitement le plus efficace et d'éviter l'utilisation prolongée d'antibiotiques à large spectre. Si le médecin lui-même ne propose pas de faire cette analyse, les parents devraient s’informer sur cette possibilité ou donner un échantillon de l’urine de l’enfant pour le semer dans un établissement rémunéré;
  • Procédures de visualisation (échographie et radiographie) permettant à un spécialiste d'évaluer l'état des organes du système excréteur, de détecter la présence d'anomalies congénitales du développement, etc. Ces méthodes ne sont utilisées que dans les cas où la maladie présente un caractère récurrent ou si son traitement est retardé.

Il est important de savoir ce qui suit: de nombreuses procédures de diagnostic sont douloureuses.

Le médecin prescrit souvent des recherches basées sur le fait qu'ils figurent sur la liste des services d'assurance (par exemple, la cystoscopie - une méthode extrêmement désagréable et peu informative).

Avant d'accepter la procédure recommandée par le médecin, les parents doivent en apprendre le plus possible sur son efficacité et les autres options de diagnostic.

En règle générale, le traitement des infections des voies urinaires chez les enfants se réduit à la prise d'agents antibactériens (comprimés ou suspensions). Avec une sélection appropriée du médicament, les symptômes commencent à disparaître en un jour ou deux après le début du traitement.

Il est nécessaire que l'enfant fournisse une nutrition légère à part entière, une consommation d'alcool abondante et une vie en demi-lit. L'hospitalisation n'est nécessaire que dans les cas où le bébé ne peut pas prendre d'antibiotiques ou souffre d'une maladie chronique grave.

Il est nécessaire de surveiller l'état des enfants malades, car une maladie dans 30% des cas donne une rechute.

La prévention des infections urinaires doit inclure une toilette quotidienne minutieuse des organes génitaux externes (c’est l’urètre qui, dans la plupart des cas, sert de «porte d’entrée» pour l’infection).

Contrairement à la croyance populaire, les décoctions de plantes médicinales à effet diurétique (myrtille, renoncule, feuilles de l'airelle, etc.) ne préviennent pas l'infection et n'ont pas d'effet thérapeutique notable.

L'effet préventif du jus de canneberge a été confirmé cliniquement: il est utile de donner 150 ml par jour aux enfants de moins de 6 ans et de 300 à 400 ml aux enfants plus âgés (en deux ou trois doses).

Les infections urinaires chez les enfants peuvent être guéries avec succès et, en même temps, les conséquences désagréables ne peuvent être évitées que si ils consultent un médecin en temps voulu. L’automédication ou l’interruption du traitement aux antibiotiques prescrits peut entraîner des rechutes à répétition, une détérioration des organes du système excréteur et une dégradation brutale de la qualité de vie de l’enfant.

Infection des voies urinaires chez les enfants: causes, symptômes et méthodes de traitement


Les infections des voies urinaires chez les enfants surviennent assez souvent, en particulier chez les enfants de moins de 3 ans. Et dans près de la moitié des cas, le processus inflammatoire débute de manière asymptomatique, ce qui explique pourquoi les parents ne peuvent pas consulter un médecin à temps. Comment suspecter une infection? Comment prévenir le développement de complications? Et comment traiter la maladie? Nous allons raconter en détail!

En règle générale, pour la première fois, une infection des voies urinaires «attaque» les enfants dès leur plus jeune âge, de la période néonatale à trois ans. Et dans les années suivantes, la maladie peut être ressentie encore et encore, des récidives.

Quelques faits importants sur la maladie

Par infection des voies urinaires (y compris chez les enfants), on entend une forte augmentation du nombre de bactéries pathogènes dans les voies urinaires.

Le plus souvent, les bactéries pénètrent dans les voies urinaires à partir d'organes génitaux enflammés.

Dans la plupart des cas, l’infection des voies urinaires chez les enfants est provoquée par l’activité de bactéries telles que E. coli, enterococcus, proteus et Klebsiella.

Chez l'adulte, les infections des voies urinaires s'accompagnent généralement de symptômes désagréables (mictions fréquentes et douloureuses, douleurs aiguës dans le bas de l'abdomen, etc.).

), mais dans le cas des enfants, tous ces signes du processus inflammatoire chez les infections urinaires sont souvent absents, à l’exception des températures élevées.

En d’autres termes, si l’enfant fait de la fièvre en l’absence de tout autre symptôme, les médecins commencent à soupçonner qu’il a une infection des voies urinaires. Il est possible de réfuter ou de confirmer ces hypothèses en utilisant l'analyse d'urine générale.

Les enfants des infections urinaires sont communs, hélas, assez nombreux: par exemple, chez les enfants en âge de fréquenter l'école primaire, environ 8% des filles et 2% des garçons en moyenne ont déjà récidivé une infection des voies urinaires.

Infection des voies urinaires chez les enfants: Causes

Il faut dire que l'entrée de bactéries dangereuses dans le système urinaire d'un enfant ne signifie pas un début de maladie à 100%. L'infection des voies urinaires chez les enfants ne commence à se développer que dans le contexte de certains facteurs associés qui contribuent à l'inflammation. Ces facteurs incluent:

  • Troubles métaboliques dans le corps;
  • Hypothermie générale ou hypothermie locale dans la région des reins;
  • Chez les garçons, l’infection des voies urinaires se produit souvent sur le fond du phimosis (une certaine anomalie de la structure du pénis);
  • Infections du tractus gastro-intestinal;
  • Violation des règles d'hygiène personnelle de l'enfant (afin d'éviter ce que les parents devraient connaître les techniques de base - comment laver le garçon et comment laver la fille).

L'hypothermie est l'une des causes les plus courantes d'infections des voies urinaires chez les enfants. En cas d'hypothermie, il se produit un spasme vasculaire des reins, ce qui entraîne une filtration insuffisante de l'urine, tandis que la pression dans le système urinaire diminue et que tout cela ensemble provoque souvent le début du processus inflammatoire. L'infection des voies urinaires survient particulièrement souvent lorsque l'enfant est assis pendant longtemps sur une pierre froide, une balançoire en métal, etc.

Symptômes d'infection des voies urinaires chez les enfants

Dans certains cas, les infections urinaires chez les enfants sont asymptomatiques, à l'exception de la fièvre.

En fait, la fièvre de l’enfant elle-même, en l’absence de tout autre symptôme visible de la maladie, indique souvent précisément le début de l’inflammation dans les voies urinaires (encore une fois: dans ce cas, une analyse générale de l’urine de l’enfant devrait être effectuée). Mais il existe des situations dans lesquelles une infection des voies urinaires chez l'enfant se manifeste par les symptômes suivants:

  • Mictions fréquentes avec une très petite quantité d'urine excrétée «à la fois»;
  • L'enfant se plaint de douleurs ou de brûlures au cours des "aller aux toilettes";
  • L'enfant se plaint de douleurs dans le bas-ventre;
  • L'urine acquiert une couleur, une densité ou une odeur inhabituelle;
  • Incontinence d'urine (surtout la nuit) chez les 7 à 8 ans;
  • Soif constante;
  • L'état général et le comportement de l'enfant peuvent changer - le bébé devient lent, capricieux, larmoyant, perd l'appétit, etc.

Si un enfant, sans raison apparente, est soudainement passé d'un "haut" enjoué et agité à un "somnolent" lent, apathique, capricieux (qui, pour une raison quelconque, a recommencé à "prude" la nuit au lit) analyse générale de l'urine de l'enfant. Il est probable que la cause de ces changements réside précisément dans le développement d'infections des voies urinaires.

Traitement des infections des voies urinaires chez les enfants

Le diagnostic d’UTI n’est pas établi sans confirmation des tests de laboratoire sur l’urine (dans l’analyse générale de l’urine pour un processus infectieux au niveau des voies urinaires, on indique un nombre anormalement élevé de leucocytes avec une prédominance de neutrophiles). Parfois, une étude par ultrasons ou par rayons X des caractéristiques structurelles du système urinaire est également attribuée à l'enfant. Si le diagnostic d'infection urinaire est confirmé, le médecin prescrit un traitement antibiotique.

Le traitement efficace de toute infection des voies urinaires chez les enfants et les adultes repose sur l'utilisation d'antibiotiques adaptés à l'âge et à la situation médicale.

Déjà après 24 à 48 heures après le début du traitement, le bien-être de l’enfant s’améliorera sensiblement, mais il est important que les parents se souviennent que, pour une guérison véritable, il est nécessaire de résister à l’antibiothérapie, qui dure en moyenne 7 à 14 jours.

Si une infection des voies urinaires chez un enfant n'est pas traitée pendant un certain temps (soit simplement en stompant le début de l'inflammation, soit en ignorant délibérément une intervention médicale), sa forme négligée menace la santé de l'enfant avec certaines complications. La plus fréquente est la pyélonéphrite chronique, autrement dit l'inflammation des reins.

Comment collecter correctement l'urine de bébé pour l'analyse

Étant donné que l’exactitude du diagnostic en cas de suspicion d’infection des voies urinaires repose sur les résultats de l’analyse urinaire de l’enfant, il est très important de collecter correctement le matériel nécessaire à cette analyse et de le transmettre à temps. Et pour savoir quelles erreurs sont le plus souvent commises dans ce cas:

  • Pour collecter l'urine, il est conseillé de ne pas utiliser le bocal qui en contenait déjà un contenu (par exemple, vous l'avez acheté avec de la nourriture pour bébé / des concombres marinés, de la confiture ou autre), puis il a été lavé avec du savon. détergent à vaisselle ou lessive en poudre. Le fait est que les particules de toutes les substances qui ont été contenues dans ce conteneur peuvent en quelque sorte être reflétées dans les analyses de votre enfant, ce qui déforme nettement le tableau de ce qui se passe. Idéalement, des récipients stériles spéciaux devraient être utilisés pour collecter les tests, qui sont vendus dans toutes les pharmacies.
  • Pour collecter l’urine des nouveau-nés et des bébés, des dispositifs pratiques ont été inventés il y a bien longtemps. Des urinoirs spéciaux évitent aux parents de «presser» les couches ou de garder un bébé étendu sur une toile cirée. bébé pas d'inconfort et élémentaire enlevé.
  • Entre le moment de la collecte de l'urine et son admission au laboratoire ne devrait pas prendre plus de 1,5 heure. En d'autres termes, il est impossible de collecter l'urine d'un enfant avant de se coucher, puis de la mettre au réfrigérateur et, le matin, «à l'oeil bleu», donnez ce matériel au laboratoire - cette analyse ne sera pas fiable.

Est-il possible de traiter une infection urinaire avec des médicaments «populaires»?

Hélas, mais lorsqu'il s'agit de soigner des enfants pour une maladie particulière, les parents (par ignorance ou à cause de clichés bien établis) sont confus - dans quels cas quel traitement est approprié.

Il s'avère donc que nous donnons souvent à nos enfants les médicaments les plus puissants dans les situations où il est tout à fait possible de s'en passer (l'exemple le plus frappant étant l'utilisation d'antibiotiques pour le traitement des ARVI chez les enfants, prétendument à titre préventif), et en même temps, nous essayons de traiter les infections bactériennes à l'aide de bouillons gadgets "selon la recette de grand-mère."

Dans le cas d'une infection des voies urinaires, les parents doivent être clairement conscients qu'il s'agit d'une maladie bactérienne dangereuse qui, avec le temps, sans traitement approprié, risque très probablement de devenir chronique et de provoquer des complications.

L'utilisation d'agents antibactériens modernes pour le traitement des infections urinaires est le seul traitement adéquat et efficace. Mais quel type d'antibiotique sera le plus efficace et le plus sûr en même temps - le médecin vous le dira, en fonction de la situation et des caractéristiques individuelles de l'enfant.

Cependant, il est juste de dire qu'il y a plusieurs années, des études ont été menées en Europe avec la participation de femmes atteintes de cystite (une forme d'UTI), ce qui a montré que la consommation de jus de canneberge concentré contribue de manière significative à la réduction du nombre de bactéries dans les voies urinaires. En d'autres termes, les canneberges ont permis d'éliminer les bactéries nocives dans les infections des voies urinaires chez les femmes. Aucune étude de ce type impliquant des enfants n'a encore été réalisée. Cependant, il est logique de supposer que si votre enfant n'est pas allergique aux canneberges, il n'est pas du tout superflu de l'inclure dans le régime alimentaire d'un enfant chez qui on a diagnostiqué une infection urinaire.

Et il ne faut pas oublier non plus qu'aucun antibiotique médicamenteux ne peut être utilisé à titre prophylactique (y compris contre le développement d'infections des voies urinaires chez les enfants), mais les boissons aux fruits et à la canneberge, la gelée et la confiture - peuvent au contraire devenir des défenseurs sûrs et savoureux.

Infection des voies urinaires chez un enfant

Les dommages bactériens aux organes qui produisent, accumulent et excrètent l'urine sont appelés infections des voies urinaires. Ce terme est un concept général désignant un groupe de processus inflammatoires dans diverses parties des voies urinaires.

Lors de l'infection de la partie inférieure, une urétrite se développe (inflammation de l'urètre) et une cystite (le processus affecte les parois muqueuses de la vessie), une pyélonéphrite supérieure (inflammation des tubules rénaux) et une pyélite (le bassinet rénal est atteint).

Ces maladies peuvent survenir à tout âge et à tout âge, mais peu de gens savent que la prévalence de l’infection des voies urinaires chez l’enfant est la deuxième place après l’ARVI.

Selon les statistiques, la présence de ce type de processus infectieux et inflammatoires dans l’histoire touche chaque huitième enfant de moins d’un an. En outre, tous les parents ne savent pas que cette pathologie peut survenir sans signes spécifiques, mais elle peut avoir des conséquences difficiles et complexes.

Dans notre article, nous voulons décrire les causes et les circonstances qui contribuent à l'infection des organes des voies urinaires chez les bébés, les principaux symptômes cliniques des affections et les méthodes efficaces de diagnostic et de traitement de ces processus pathologiques.

Facteurs prédisposant au développement des infections urinaires chez les enfants

La prévalence des lésions bactériennes des organes de l'appareil urinaire dépend du sexe et de l'âge de l'enfant: ainsi, chez les enfants de moins d'un an, les garçons ont plus de risques de tomber malade, les filles ont entre 2 et 15 ans.

L’infection des voies urinaires survient à la suite d’un trouble des processus coordonnés d’excrétion de l’urine par le corps de l’enfant (analyse urodynamique) en raison de:

  • uropathie obstructive - état pathologique caractérisé par le blocage de l'écoulement de l'urine et par des lésions rénales;
  • reflux vésico-urétéral - renvoie le flux d'urine à travers l'uretère de la vessie au rein;
  • dysfonctionnement de la vessie neurogène - troubles de remplissage et de vidange de la vessie.

Une autre raison - troubles métaboliques et développement:

  • le diabète;
  • urolithiase;
  • néphrocalcinose (dystrophie calcaire);
  • hyperuturie (augmentation de la formation d'urates);
  • hyperoxalaturia (accumulation d'une grande quantité d'oxalate).
  • la sévérité des propriétés nocives des microbes - la présence de certains sérotypes pathogènes dans le corps de l'enfant;
  • caractéristiques de la réaction spécifique du système immunitaire - production insuffisante d'anticorps, réduction de l'immunité cellulaire;
  • modifications vasculaires dans les tissus des reins - vasoconstriction (rétrécissement de la lumière des artères), ischémie (réduction locale du débit sanguin);
  • manipulations instrumentales sur les organes du système urinaire.

Des bacilles pathogènes peuvent pénétrer dans les voies urinaires d'un enfant circulant en présence d'un processus inflammatoire dans le corps de l'enfant et dans l'environnement si les exigences en matière d'hygiène sont insuffisantes ou si elles ne sont pas correctement respectées.

La flore bactérienne responsable du processus infectieux-inflammatoire dépend de l'état général de l'immunité, de la microbiocénose intestinale, des conditions de l'infection, de l'âge et du sexe du bébé.

Les agents responsables de l’inflammation du système urinaire dans le corps de l’enfant sont les entérobactéries, E. coli, saprophyte et Staphylococcus aureus (Staphylococcusaureus, S. Saprophyticus), Klebsiell (Klebsiellaspp).

Les circonstances supplémentaires qui provoquent des dommages microbiens incluent:

  • caractéristiques anatomiques du développement du système urinaire;
  • anomalies congénitales des organes excréteurs, prédéterminées par des complications lors de l'accouchement ou de la grossesse;
  • hypothermie corps de l'enfant;
  • faible immunité;
  • prédisposition génétique - la présence d'UTI chronique chez les parents;
  • la présence de phimosis chez les garçons (rétrécissement du pénis);
  • synechia (fusion des lèvres des lèvres génitales) chez les nouveau-nés;
  • maladies des organes de l'appareil digestif - constipation, dysbactériose, colite, infections intestinales.

Il est à noter que les garçons qui ont subi la procédure de circoncision (circoncision), infections du tractus urinaire à 5-8 fois moins que chez les "incirconcis".

Les signes cliniques d'une maladie infectieuse-inflammatoire dépendent de sa localisation et de la gravité du processus pathologique. Chez les enfants, la bactériurie, la cystite et la pyélonéphrite asymptomatiques se développent le plus souvent.

Une infection des voies urinaires chez le nourrisson se manifeste:

  • réflexe de succion réduit;
  • perte d'appétit;
  • comportement irritable;
  • régurgitations fréquentes;
  • la diarrhée;
  • peau grise - le résultat de l'intoxication;
  • manque de gain de poids.

Très souvent, le seul symptôme d'infection des voies urinaires est la température corporelle élevée de l'enfant.

Les symptômes de la bactériurie asymptomatique sont le plus souvent observés chez les filles. Ce type d’UTI n’est pas accompagné de manifestations cliniques caractéristiques. Les parents remarquent un changement de couleur, d’odeur et de netteté de l’urine. Détecter la présence de microbes n'est possible qu'avec l'aide de tests de laboratoire sur les urines.

Les manifestations de la cystite sont caractérisées par la présence d'un enfant:

  • troubles dysuriques - miction douloureuse et fréquente en petites portions, éventuellement une incontinence urinaire;
  • tension et douleur dans la région sus-pubienne;
  • température subfébrile.

Un bébé exprimera son anxiété associée à la miction, en pleurant. En même temps, il a un flux d'urine faible et intermittent.

Pyélonéphrite chez les enfants - de quoi s'agit-il?

L'évolution de la pyélonéphrite chez les enfants se manifeste:

  • augmentation de la température jusqu'à 39 ° C;
  • des frissons;
  • diminution de l'appétit;
  • peau pâle;
  • la léthargie;
  • la diarrhée;
  • vomissements;
  • symptômes d'encéphalopathie infectieuse primaire (neurotoxicose);
  • les phénomènes d'irritation des méninges;
  • douleur dans l'abdomen et le bas du dos.

Chez les jeunes enfants, les infections des organes de l’appareil urinaire sont souvent dissimulées sous le masque de la dyspepsie, du syndrome du côlon irritable, du pylorospasme primaire (contraction de la musculature du pylore) et, à un âge plus avancé, semblable à celui de la grippe.

Diagnostic des infections urinaires chez les enfants

La ruse des lésions infectieuses du système urinaire est le développement rapide du processus inflammatoire. Un traitement tardif entraîne de graves conséquences.

Par exemple, une cystite non traitée se transforme en pyélonéphrite en quelques jours, ce qui menace l'activité fonctionnelle d'organes aussi importants que les reins. C'est pourquoi le diagnostic opportun de ces maladies chez un enfant est très important.

Un pédiatre, un urologue ou un néphrologue qualifié devrait évaluer la gravité de l’infection des voies urinaires chez l’enfant.

Le diagnostic est établi sur la base d'une enquête complète comprenant:

  1. Analyse clinique de l'urine - l'apparition de protéines dans l'urine, les globules rouges, un grand nombre de globules blancs et de bactéries indique la présence d'une inflammation.
  2. Évaluation d’échantillons d’urine spécifiques selon la méthode de Zimnitsky et Nechyporenko - ces tests sont effectués pour une étude plus détaillée des principaux indicateurs de l’urine.
  3. Test sanguin clinique général - la présence de paramètres élevés de RSE et de leucocytes neutrophiles indique le développement du processus inflammatoire dans le corps de l'enfant.
  4. L'analyse bactériologique de l'urine - est la base pour le diagnostic des infections des voies urinaires. Avec son aide, une vue exacte de l'agent causal du processus inflammatoire est établie, le degré de bactériurie et la sensibilité aux médicaments antibactériens sont évalués.
  5. Tests sanguins sérologiques - cette technique de dépistage est utilisée pour détecter la présence dans le corps de l'enfant d'anticorps immunitaires dirigés contre certains types de microorganismes pathogènes qui provoquent l'infection des voies urinaires - chlamydia, mycoplasmes, ureaplasmas.
  6. Ultrasons des reins et de la vessie - ces méthodes vous permettent d’étudier l’état des tissus des organes et d’identifier les anomalies de leur développement.
  7. La cystomanométrie est une méthode de recherche invasive qui vous permet d'identifier les violations de la fonction urodynamique et de la vessie.
  8. La débitmétrie urinaire, qui vous permet d’enregistrer le débit de sortie de l’urine au cours de la miction naturelle, a pour but de détecter les anomalies des voies urinaires.

Les méthodes endoscopiques (cysto et urétroscopie) chez les enfants ne sont utilisées que dans les infections urinaires chroniques et sont mises en œuvre dans la phase de soulagement des manifestations cliniques.

Traiter l'infection des organes urinaires avec un traitement antibiotique.

La durée du traitement antimicrobien est de 7 à 10 jours. Après son achèvement, le réexamen du bébé

Dans la pratique urologique pédiatrique moderne, on préfère les médicaments tels que:

  1. Pénicillines protégées par un inhibiteur - agents qui incluent un agent antibactérien et la β-lactamase (une substance qui bloque l’élément microbien): Amoxicilline, Ampisid, Augmentin.
  2. Les aminosides sont des antibiotiques à effet bactéricide (amikacine, izépamycine).
  3. Céphalosporines appartenant à l’un des groupes les plus efficaces de médicaments antibactériens (Ceftriaxone, Céfotaxime).
  4. Les carbapénèmes - un moyen fiable de traiter les infections graves, constituent un large spectre d'antibiotiques β-lactames (Imipenem, Méropénem).
  5. Les antiseptiques à base de plantes sont les remèdes les plus courants pour le traitement de la bactériurie asymptomatique et des infections non compliquées des voies urinaires inférieures (Furazidin, Urolesan, Kanefron).
  6. Les oxyquinoléines sont des agents antimicrobiens efficaces qui peuvent être rapidement absorbés dans l'intestin (nitroxoline, nitrofuratoïne).

Est également montré l'application:

  • médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens - ibuprofène, nimésulide;
  • médicaments désensibilisants - Loratadine, Clemastine;
  • antioxydants - substances qui favorisent la guérison et le renouvellement cellulaire: vitamine E, Miksedola, Viferon.

Un enfant devrait boire beaucoup de liquide - eau minérale faiblement alcaline sans gaz, jus de canneberge, jus de julienne.

En plus du traitement médicamenteux, l'enfant doit suivre un régime spécial - dans les infections des voies urinaires, les aliments épicés, acides, épicés, frits et salés sont interdits.

Après avoir apaisé la période aiguë du processus inflammatoire, il est recommandé aux enfants:

  • bains de pin;
  • thérapie de boue;
  • séances de physiothérapie - électrophorèse, UHF, applications avec ozokérite et paraffine.

Dans les maladies infectieuses et inflammatoires des organes urinaires, en plus de prendre des médicaments, les enfants doivent prendre des tisanes.

Les décoctions de camomille, de renoncule, de stigmates de maïs et d’immortelle sont les moyens les plus efficaces de la phytothérapie dans les processus infectieux et inflammatoires des voies urinaires. Elles ont également des propriétés détoxifiantes.

Mesures préventives

Les formes lancées d'infections des organes du système excréteur chez les enfants entraînent des lésions irréversibles des tissus parenchymateux des reins, leurs rides, le développement de l'hypertension artérielle, une insuffisance rénale et une septicémie.

Les rechutes des processus inflammatoires se produisent dans 25% des cas. C'est pourquoi un enfant qui a subi une infection des voies urinaires est sous la surveillance d'un néphrologue pédiatrique. Ces enfants reçoivent un traitement prophylactique avec des médicaments antibactériens et uroseptiques.

Les mesures préventives primaires comprennent:

  • allaitement - ce produit contient les anticorps immunitaires nécessaires pour protéger le corps de l'enfant des infections;
  • utilisation appropriée des couches et des couches;
  • inculquer des compétences d'hygiène à l'enfant;
  • la réhabilitation des foyers d'infection chronique;
  • maintenir l'immunité;
  • l'organisation du bon mode du jour;
  • élimination des facteurs ayant un impact négatif sur la santé du bébé - hypothermie, utilisation de lin synthétique et de savon alcalin, etc.

J'aimerais également ajouter que l'examen prophylactique des miettes, à savoir le fait de passer des tests d'urine et de sang, peut prévenir le développement de nombreux processus pathologiques dans le corps de l'enfant. Les parents attentionnés ne doivent pas négliger ces types de recherche.

Leucoplasie de la vessie

Traitement de la fonction excrétrice rénale avec facultés affaiblies