Caractéristiques de la récupération après laparoscopie: règles et conseils en période de rééducation

La rééducation après la laparoscopie est beaucoup plus rapide et facile qu’après une opération en bande. La méthode moderne de chirurgie endoscopique peu invasive permet de réduire considérablement le temps nécessaire à la régénération des tissus et des organes. Ainsi, l'inconfort après la laparoscopie est minimisé.
Cependant, la récupération après laparoscopie est toujours nécessaire. Sa durée dépend du type et de la complexité de l'opération, des caractéristiques individuelles du patient. Certains se sentent bien après quelques heures, alors que d'autres ont des étirements pendant quelques semaines.

Que faire dans les premiers jours après la procédure

Les trois à quatre premiers jours après la laparoscopie sont les plus critiques. La plupart des patients passent ces jours à l'hôpital.
Après l'opération, des points de suture et un bandage aseptique sont placés sur les sites des laparoscopes. Les plaies sont traitées chaque jour avec une solution de vert brillant ou d'iode. Les points de suture sont retirés pendant 5 à 7 jours.
Pour retourner le tonus des muscles abdominaux, étiré de l'introduction du dioxyde de carbone dans la cavité abdominale, vous avez besoin d'un bandage. Parfois, installez un tube de drainage pour éliminer l'ichor. Après quelques jours, une échographie des organes pelviens est effectuée afin de suivre la dynamique de la guérison.
Bandage postopératoire imposer à 2 - 4 jours. Il ne peut pas être enlevé. Le repos est recommandé sur le dos. Si le patient se sent bien, les points de suture ne le gênent pas et si le tube de drainage n’est pas installé, vous pouvez dormir à vos côtés. Il est strictement interdit de s'allonger sur le ventre.
La première montre est la plus difficile. Le patient s'éloigne de l'action de l'anesthésie et est dans un demi-rêve. Frissons, sensation de froid.

Se posent aussi souvent:

  • légère douleur lancinante dans l'abdomen;
  • des nausées;
  • vomissements;
  • des vertiges;
  • miction fréquente d'uriner.

Ce sont des symptômes postopératoires normaux qui disparaissent d'eux-mêmes. Si la douleur est sévèrement exprimée, un anesthésique est indiqué.

Informations complémentaires! La gêne dans la gorge est également attribuée au symptôme normal - elle apparaît à la suite de l’introduction d’un tube anesthésique. De plus, le deuxième jour après la laparoscopie, il y a souvent des douleurs à l'épaule et dans la région cervicale - les sensations sont expliquées par la pression de gaz sur le diaphragme.

Après la laparoscopie, la récupération est rapide et facile. Habituellement, le patient se sent satisfait et les complications sont rares. Ils sont principalement provoqués par le non-respect des recommandations du médecin par le patient.

Combien de rester à l'hôpital et invalidité temporaire

Après chaque laparoscopie, la période de rééducation est différente. Certains peuvent rentrer chez eux immédiatement après que l'anesthésie a cessé d'agir. D'autres prennent 2 à 3 jours pour récupérer.
Cependant, les médecins recommandent fortement de passer le premier jour à l'hôpital. C'est la période la plus critique dans laquelle des complications peuvent se développer.
Après combien de temps vous pouvez vous lever est déterminé individuellement. Habituellement, le patient peut déjà marcher un peu après 3 à 4 heures. Le mouvement doit être aussi prudent et lisse. Se promener est nécessaire - pour normaliser le flux sanguin et les déchets de dioxyde de carbone, éviter les thrombophlébites et la formation d'adhérences.
Mais le mode principal devrait être le lit. La plupart du temps, vous devez vous allonger ou vous asseoir. Après quelques jours, lorsque vous pouvez vous lever sans crainte, il est recommandé de marcher dans les couloirs de l'hôpital ou dans la cour de la clinique.
Habituellement, les patients quittent l'hôpital après 5 jours s'il n'y a pas de complications ni de plaintes. Mais la réhabilitation complète nécessite 3-4 semaines. Doit non seulement resserrer les cicatrices, mais aussi guérir les organes internes.
Le congé de maladie est délivré pour 10 à 14 jours. Si des complications surviennent, la fiche d’invalidité est étendue individuellement.

Particularités de la nutrition pendant la période de récupération

Le premier jour après la chirurgie, il est interdit de manger la laparoscopie. Une fois l'anesthésie terminée, vous pouvez boire de l'eau pure non gazeuse.
Vous pouvez manger après l'opération le deuxième jour. Les aliments doivent avoir une consistance liquide et une température ambiante. Les bouillons, les yaourts, les kissels, les boissons aux fruits et les compotes faibles en gras sont autorisés.

Le troisième jour comprend:

  • des bouillies sur l'eau;
  • produits laitiers fermentés - kéfir, fromage cottage, yaourt, fromage faible en gras;
  • Fruits et baies faciles à digérer sans peau - pommes, bananes, abricots, fraises, melons et autres;
  • légumes, cuits à la vapeur - courgettes, poivrons, carottes, aubergines, betteraves, tomates;
  • des fruits de mer;
  • œufs à la coque;
  • pain de grains entiers;
  • Viande et poisson diététiques sous forme de viande hachée.

À la fin de la semaine, les restrictions sont minimisées. Dans un délai d'un mois, en mode de récupération après laparoscopie, excluez du régime:

  1. Nourriture grasse, épicée et fumée. La viande est cuite au four ou dans une cuisinière multiple. Les soupes sont faites sans friture. Saucisses interdites, poisson gras, conserves, cornichons, porc. La préférence est donnée au poulet, au lapin, à la dinde et au veau.
  2. Produits qui provoquent la formation de gaz. Exclure les légumineuses (haricots, pois, lentilles), le lait cru, les muffins (pain blanc, brioches, pâtisseries maison) et les confiseries.
  3. Alcool et boissons gazeuses. Permis de boire du thé faible, boissons aux fruits, boissons aux fruits, eau minérale sans gaz. Parmi les jus, en particulier ceux du magasin, il est préférable de refuser, car ils contiennent de l'acide citrique et du sucre. Pendant un mois, toutes les boissons alcoolisées sont complètement interdites. De plus, après la laparoscopie, il est souhaitable d’exclure le café - à partir de la deuxième semaine, vous ne pouvez boire que de l'eau faible, sans crème.

C'est important! Les médecins n’ont pas un seul avis sur les cigarettes. Certains interdisent catégoriquement de fumer pendant 3 à 4 semaines, car la nicotine et les métaux lourds ralentissent la régénération et provoquent des saignements. D'autres pensent qu'un rejet marqué de l'habitude et le syndrome de refus qui en résulte peuvent au contraire aggraver l'état du patient.

Pendant toute la période de rééducation, en particulier les premiers jours, le pouvoir devrait être fractionnel. Vous devez manger en petites portions 6 à 7 fois par jour. Il est nécessaire de surveiller la régularité et la cohérence de la chaise.
Faites un régime complet et équilibré. Les aliments doivent contenir toutes les vitamines, minéraux et éléments nécessaires. Le régime alimentaire choisi est choisi par le médecin traitant, en tenant compte de la maladie spécifique et des caractéristiques individuelles du patient.

Que peut-on prendre et pourquoi

Chirurgie - une seule des étapes de la thérapie. Par conséquent, après la laparoscopie, le traitement médicamenteux est indiqué. Habituellement écrit:

  1. Antibiotiques à large spectre. Nécessaire pour prévenir le processus infectieux-inflammatoire.
  2. Médicaments anti-inflammatoires, enzymatiques et cicatrisants. Ils sont nécessaires pour prévenir les cicatrices, les adhérences et les infiltrations - un sceau douloureux qui se forme sur le site chirurgical. À cet effet, après laparoscopie, l'onguent le plus fréquemment prescrit est Levomekol, Almag-1, Wobenzym, Kontraktubex, Lidaza.
  3. Médicaments immunomodulateurs - Immunal, Imudon, Likopid, Taktivin.
  4. Médicaments hormonaux. Indiqué pour la normalisation du fond hormonal, si la laparoscopie a été réalisée chez des femmes en raison de maladies gynécologiques - annexite (inflammation des appendices utérins), endométriose (prolifération anormale de cellules de la couche interne de l'utérus), avec hydrosalpinx (obstruction des trompes de Fallope),. Ils écrivent "Longidase", "Klostilbegit", "Duphaston", "Zoladex", "Visan" sous forme de bougies, d'injections injectables, moins souvent - de pilules et de contraceptifs oraux. Après avoir subi une laparoscopie, il faut bien boire dans les six mois.
  5. Complexes Vitaminés. Recommandé pour le soutien général du corps.
  6. Analgésiques "Ketonal", "Nurofen", "Diclofenac", "Tramadol" et autres. Rejeté avec une douleur intense.
  7. Moyens à base de siméthicone. Besoin d'éliminer la formation de gaz dans les intestins et la distension abdominale. Les plus couramment prescrits sont "Espumizan", "Pepfiz", "Meteospasmil", "Disflatil", "Simicol".

En outre, après la laparoscopie, vous pouvez boire des médicaments qui réduisent la coagulation du sang et préviennent la formation de caillots sanguins - "Eskuzan", "Aescin". Ils sont nécessaires à la prévention de la thrombose.

Règles de comportement de base pendant la période de rééducation

Après sa sortie de l'hôpital, le patient doit suivre scrupuleusement les recommandations suivantes après laparoscopie:

  • Chaque jour, traitez les coutures avec des antiseptiques et changez de pansement;
  • n'essayez pas d'enlever les coutures par vous-même ou par tout autre moyen de briser leur intégrité;
  • ne retirez pas le pansement tant que les muscles abdominaux ne se sont pas rétablis - il est généralement porté pendant 4, maximum 5 jours;
  • les moyens pour sucer les cicatrices ne peuvent pas être appliqués avant 2 semaines après la laparoscopie;
  • alterne repos avec activité motrice - marche, tâches ménagères;
  • un mois après l'opération, suivez le régime élaboré par le médecin;
  • prendre les médicaments prescrits conformément au cours prescrit - quelques semaines ou plusieurs mois;
  • boire des complexes de vitamines;
  • porter des vêtements confortables qui ne pressent pas, ne serrent pas trop et ne frottent pas.

Pour accélérer la récupération et prévenir l’apparition de cicatrices et d’adhésions, la physiothérapie est indiquée après la chirurgie. Le plus souvent, la thérapie magnétique est recommandée. Si la laparoscopie a été réalisée à des fins de diagnostic, la physiothérapie n'est pas prescrite.
Vous ne pouvez pas non plus surchauffer, prendre un bain chaud, rester longtemps au soleil, car une température élevée peut entraîner une hémorragie interne. Lorsque cela est possible en mer ou dans un bain, le médecin traitant détermine après la livraison des analyses de contrôle. Si elles sont normales et que l'état du patient est satisfaisant, autorisez un voyage au centre de villégiature ou au sauna un mois après la laparoscopie.
Afin de pouvoir récupérer plus rapidement après la laparoscopie, toutes les prescriptions du médecin doivent être strictement observées. Si vous ignorez les conseils, des complications ou une rechute de la maladie pourraient survenir.

Sports pendant la période de récupération


Comme la rééducation complète dure au moins un mois, il est nécessaire de limiter l’activité physique. Sous la chute d'interdiction:

  • gymnastique, fitness, callanétique, yoga;
  • entraînement au gymnase;
  • la natation;
  • danser

Après un effort physique après une laparoscopie, abstenez-vous pendant 4 à 6 semaines. Il est impossible de charger en quelque sorte les muscles de la cavité abdominale. Seules les promenades lentes au grand air sont autorisées. À quel point le patient décide-t-il individuellement, en fonction de son bien-être. Il est recommandé de ne plus marcher une demi-heure à la fois. Il est important que le patient évite les terrains accidentés - poutres, ravins, etc. La route doit être lisse, sans descentes ni montées.
Après un mois et demi après la laparoscopie, vous pouvez entrer en exercice. Pour commencer à faire du sport est nécessaire progressivement, augmentant chaque semaine la charge.
Il devrait progressivement introduire une série d'exercices simples - tourner, se pencher, balancer vos jambes. Ensuite, des activités plus difficiles sont incluses. Il est permis de travailler avec une charge (haltères, kettlebells) ou sur des simulateurs au plus tôt 1,5 à 2 mois après la laparoscopie.

Quoi ne pas faire après la laparoscopie

Étant donné que le corps récupère longtemps après une intervention chirurgicale, il est nécessaire de ne pas augmenter les charges. Y compris avec la laparoscopie - pendant la période postopératoire, un certain nombre de restrictions sont imposées. Parmi eux:

  • ne soulevez pas de poids pesant plus de 2 kg;
  • il est nécessaire de minimiser les tâches ménagères - le nettoyage, la cuisine;
  • il est nécessaire de limiter toute activité de travail, y compris mentale;
  • Il est interdit de prendre un bain, d'aller au bain, au solarium, de nager dans la piscine et l'étang;
  • vols exclus, longs trajets en voiture, bus, train;
  • l'abstinence sexuelle est imposée pendant un mois, surtout si une femme subit une laparoscopie des organes pelviens;
  • Toutes les activités sportives sont autorisées uniquement à pied.

En outre, il est nécessaire de mener à bien les procédures d'hygiène. Il n'y a pas de contre-indications directes, mais il est préférable de limiter l'essuyage avec une éponge humide. Il est permis de prendre une douche chaude si vous fermez les coutures avec un pansement imperméable et ne frottez pas les plaies avec un gant de toilette.

Informations complémentaires! Il est interdit de toucher les points de suture et les cicatrices: peigner, frotter, décoller les croûtes sèches.

La rapidité de la rééducation dépend de la manière dont le patient se comportera. Les conséquences négatives sont extrêmement rares si le patient se conforme à toutes les recommandations du médecin.

Symptômes nécessitant un traitement par un spécialiste

En période postopératoire, un certain nombre de symptômes apparaissent. Certains d'entre eux sont considérés comme normaux pour la réadaptation, d'autres indiquent le développement de complications possibles.
Les conséquences habituelles de la période de récupération après laparoscopie sont les suivantes:

  1. Flatulences Il résulte de l'introduction de dioxyde de carbone dans la cavité abdominale, nécessaire à une meilleure vision. Pour éliminer ses manifestations, des médicaments spéciaux sont prescrits, il est recommandé de suivre un régime alimentaire réduisant la formation de gaz et d'observer une activité physique modérée.
  2. Faiblesse générale. C'est caractéristique pour toute manipulation chirurgicale. La somnolence, la fatigue se développe. Passer par eux-mêmes dans quelques jours.
  3. Nausée, manque d'appétit. C'est une réaction commune à l'introduction de l'anesthésie.
  4. Douleur à la place des incisions. Ils sont améliorés par le mouvement et la marche. Après avoir resserré les plaies, ils passent seuls. Si les sensations sont fortement exprimées, prescrire des analgésiques.
  5. Douleur dans l'abdomen Peut-être tirer ou pleurer caractère. Apparaître en réponse aux dommages causés à l'intégrité des organes internes. S'affaiblir progressivement et disparaître complètement au cours de la semaine. Pour le soulagement des anesthésiques recommandés.
  6. Écoulement vaginal. Apparaissent lors de l'utilisation des organes du bassin chez les femmes. Dalactus avec de petites impuretés dans le sang est considéré comme normal.
  7. Mensuel extraordinaire. Si une femme a un ovaire enlevé, des règles non planifiées sont possibles.

Les effets anormaux de la laparoscopie indiquant une complication incluent:

  1. Douleur abdominale sévère. Vivre est, s’ils ne passent pas, s’amplifier, accompagnés de fièvre.
  2. Décharge abondante du tractus génital. Des saignements importants, des écoulements avec des caillots sanguins ou du pus parlent du développement de conséquences négatives.
  3. Évanouissement
  4. Puffiness et suppuration des coutures. Si, après laparoscopie, la plaie ne guérit pas, si elle a tendance à couler, si une infiltration apparaît et si ses bords sont denses et rouges, vous devez en informer le médecin. Ceci indique l’apparition de l’infection et le développement d’une infiltration.
  5. Miction altérée

Ces conséquences incluent également une intoxication grave du corps. Il est exprimé comme:

  • nausées et vomissements qui persistent pendant plusieurs heures;
  • une température ne tombant pas quelques jours au-dessus de 38 ° C;
  • des frissons et de la fièvre;
  • faiblesse grave et somnolence;
  • sommeil perturbé et appétit;
  • essoufflement;
  • palpitations cardiaques;
  • langue sèche.

Faites attention! Les effets et sensations non standard doivent être signalés au médecin de toute urgence. Ils indiquent le développement de complications graves. L'auto-traitement est inacceptable.

La période de rééducation après la laparoscopie est plus facile et plus rapide qu’après une chirurgie abdominale normale. Cependant, comme toute intervention chirurgicale, elle affecte le fonctionnement des organes et le bien-être général. Par conséquent, le mois a imposé des restrictions sur les sports, les voyages, les loisirs et l'utilisation de certains produits. En outre, vous devez vous conformer à toutes les recommandations du médecin: pour assister aux procédures de physiothérapie, prenez les médicaments prescrits.

La période de rééducation après laparoscopie des kystes ovariens

La période postopératoire avec la laparoscopie des kystes ovariens dans son ensemble ne dure pas plus de trois mois. Pendant ce temps, le corps de la femme est entièrement restauré, les tissus endommagés guérissent. La période de rééducation peut être modifiée - elle dépend des caractéristiques individuelles du patient, du type et de la taille du kyste à éliminer.

Indications pour la chirurgie

La laparoscopie est réalisée lorsqu'il est impossible d'éliminer la pathologie d'un médicament. Indications d'intervention:

  • grande éducation;
  • symptômes forts;
  • rupture d'un kyste ou d'un ovaire;
  • risque de développer un processus malin;
  • le risque de rupture ou de torsion de ses jambes.

Dans certains cas, avant la chirurgie, on prescrit un traitement médicamenteux aux patients. S'il existe des indications claires pour la laparoscopie, l'intervention est réalisée immédiatement.

Le plus souvent, une intervention chirurgicale est nécessaire en présence de kystes épithéliaux de l'ovaire. Ces types de formations peuvent dégénérer en cancer et ne sont pas éliminés par les médicaments. Les kystes fonctionnels résultant de menstruations irrégulières sont rarement enlevés par voie chirurgicale. Habituellement, ils sont seuls ou sous l'influence de médicaments hormonaux ou autres.

La période de rééducation postopératoire

Dans le processus de récupération après laparoscopie du kyste ovarien, une femme traverse plusieurs périodes. La plus courte est considérée comme une rééducation précoce dont la durée ne dépasse pas 7 jours. À l'avenir, la restauration aura lieu à la maison.

Le premier jour après la chirurgie

Le premier jour après la laparoscopie ovarienne, la patiente doit être hospitalisée. A ce moment, elle s'éloigne de l'anesthésie. Le médecin surveille son état, modifie, si nécessaire, le schéma thérapeutique ou effectue des manipulations supplémentaires. Cela évite de nombreuses complications - saignements utérins, suppuration de suture, détérioration de la santé.

La décharge la plus difficile de l'anesthésie. À ce moment-là, la femme se sent nausée, faible, des frissons, qui passent indépendamment le premier jour.

Il faut 3 à 5 heures après le réveil pour sortir du lit. Ceci est souvent problématique en raison d'une douleur intense. Ces symptômes sont normaux et résultent de lésions tissulaires subies lors de la chirurgie La restauration rapide du mode moteur améliorera l'état physique et émotionnel du patient. Dans la période postopératoire avec laparoscopie pour enlever un kyste ovarien, l'activité reprend progressivement - le premier jour, il suffit simplement de se lever du lit pour aller aux toilettes.

Mode d'alimentation

Après la chirurgie, le régime alimentaire habituel de la femme change. Le premier jour, il est uniquement permis d'utiliser de l'eau minérale, parfois des bouillons légers. Le lendemain, vous pourrez manger des soupes de mucus, des légumes bouillis, des côtelettes à la vapeur, des kissels et des boissons aux fruits. Un tel régime après laparoscopie des kystes ovariens assure le fonctionnement normal des intestins et de l’estomac, affaibli après l’intervention et le traitement médicamenteux.

Par la suite, le régime devient plus diversifié. Au cours des premières semaines après l'opération, les repas et produits suivants constituent la base de l'alimentation:

  • pommes cuites au four;
  • graines de lin;
  • céréales - riz, sarrasin, flocons d'avoine, orge;
  • choucroute;
  • soupes de légumes ou avec l'ajout de viande maigre;
  • fromage à pâte dure;
  • omelettes cuites à la vapeur;
  • viande et poisson maigre bouilli;
  • pain noir;
  • jus de fruits et boissons aux fruits;
  • infusions aux herbes;
  • thé vert;
  • les tomates;
  • biscuits secs, craquelins;
  • salades de légumes à l'huile végétale;
  • kéfir faible en gras.
  • thé noir;
  • café
  • l'alcool;
  • le sucre;
  • la mayonnaise;
  • pain de blé frais;
  • épicé, frit, fumé, salé;
  • les épices;
  • chou frais, oignon, radis;
  • les pâtes;
  • raisins, poires;
  • haricots et pois;
  • lait, crème;
  • cuisson au four;
  • bonbons, chocolat;
  • noix.

La diarrhée, la constipation et les ballonnements peuvent aggraver la douleur causée par les points de suture.

Règles générales de nutrition après laparoscopie des kystes ovariens:

  • prise de nourriture 5-6 fois par jour en petites portions;
  • boire de l'eau au moins un litre et demi par jour;
  • l'utilisation de tout liquide avant les repas ou une heure après celui-ci;
  • dîner - au plus tard 2-3 heures avant le coucher;
  • éviter l'utilisation d'aliments autorisés qui provoquent des symptômes désagréables.

Avec le fonctionnement normal du système digestif, les restrictions nutritionnelles sont levées plus rapidement. Que peut manger le patient sans perturbation du tractus gastro-intestinal après une laparoscopie de l'ovaire, le médecin décide. La présence de problèmes prolonge la durée d'adhésion au régime à 2-3 mois. En prévention ou pour soulager les symptômes, le médecin vous prescrit des médicaments qui améliorent le travail du tube digestif, éliminant les brûlures d’estomac, les ballonnements, les nausées. Avec le strict respect des règles de nutrition, de tels symptômes apparaissent rarement et ne nécessitent pas de médicament.

Lotissement

Immédiatement après l'opération visant à enlever un kyste de l'ovaire, la patiente s'inquiète des pertes vaginales. Ils sont constitués d'impuretés de sang, de caillots, de mucus. La durée totale de leur présence ne dépasse pas deux semaines. La plus grande quantité de sang est observée au cours de la première semaine, puis sa concentration diminue. Les sélections après laparoscopie des kystes ovariens brunissent 5-7 jours après la chirurgie, puis deviennent de plus en plus transparentes.

Les saignements utérins abondants au cours des périodes de rééducation ne sont pas considérés comme normaux et nécessitent des soins médicaux urgents.

Les sécrétions pathologiques ont une odeur désagréable, acquièrent une teinte jaunâtre, brunâtre ou verdâtre, peuvent avoir des impuretés de substance de caillé blanc. Cela indique l'évolution de l'infection de l'appareil génital ou du processus inflammatoire. Quand ils apparaissent, un besoin urgent de consulter un médecin.

Sensation désagréable dans l'estomac

Le respect des règles de nutrition est nécessaire pour prévenir l’échec du processus de digestion. Symptômes nécessitant l'aide d'un médecin:

Pour prévenir l'apparition de symptômes désagréables, il est recommandé au patient de subir un examen des organes de la cavité abdominale - coloscopie, FGS et échographie avant l'opération.

Pour éliminer ces signes, il est nécessaire de normaliser les aliments. En cas de sensations désagréables dans le strict respect des recommandations du médecin, il convient d'augmenter la quantité de boissons suivantes dans l'alimentation:

  • tisane - la meilleure camomille;
  • eau minérale sans gaz;
  • décoction d'aneth;
  • boissons à la cannelle, cardamome, gingembre;
  • kéfir.

Ces fonds vont accélérer le processus de digestion, normaliser le travail du tractus gastro-intestinal. Pour obtenir le meilleur effet, le kéfir pour la constipation doit être consommé la nuit, 2 heures avant le coucher. Les tisanes et autres boissons similaires sont prises avant les repas ou directement pendant le thé.

En cas de constipation et de flatulences prolongées, il est recommandé d’organiser 1 jour de décharge par semaine pour nettoyer les intestins. À cette heure-ci, vous ne devez utiliser que de l’eau minérale, du kéfir, des tisanes, des fruits ou du porridge sur l’eau.

Douleur postopératoire

Les 5 à 7 jours suivant la laparoscopie des kystes ovariens chez les patientes souffrant de douleurs abdominales basses. Cette condition est considérée comme naturelle et disparaît d'elle-même après la guérison des points de suture. Pour soulager le symptôme est autorisé à prendre des analgésiques.

En cas de douleur intense après une laparoscopie du kyste ovarien, il est recommandé au patient de rester au lit, de se reposer davantage, de ne pas faire de mouvements brusques. En cas de douleurs dans les muscles du corps et en arrière pour marcher dans l'air frais. Avec l'augmentation du syndrome douloureux, l'activité devrait être arrêtée.

Quand les coutures sont enlevées

Les points de suture sont retirés après une semaine et demie après la laparoscopie des ovaires. Pendant cette période, les tissus sont presque complètement restaurés et ne nécessitent aucun soutien supplémentaire. Avant de retirer les points de suture, il est nécessaire d'effectuer les procédures quotidiennes pour leur traitement. Le patient lui-même ou avec l’aide du personnel médical doit remplacer les pansements stériles et nettoyer les plaies avec des solutions antiseptiques.

Une fois les points de suture enlevés, les cicatrices guérissent très rapidement. La méthode de laparoscopie implique l'utilisation de seulement petit tissu de ponction dans le processus d'intervention. Par conséquent, les traces de l'opération transférée sont presque imperceptibles et guérissent parfois sans laisser de trace.

Le drainage d'une journée après la laparoscopie du kyste ovarien accélère la cicatrisation des sutures et empêche leur suppuration.

Séjour hospitalier

Après la laparoscopie des kystes ovariens, il n'y a pas besoin de rester à l'hôpital pendant une longue période. La patiente est généralement prescrite pendant 3 à 5 jours en fonction de son état de santé. Une hospitalisation plus longue est recommandée en cas de complications postopératoires.

Les services de soins hospitaliers après laparoscopie peuvent être supprimés, ce qui n'est pas recommandé par les spécialistes, car une femme assumera elle-même la responsabilité de sa santé.

Congé de maladie

La liste d'invalidité est émise pour l'opération et la période initiale de rééducation. Hôpital après laparoscopie du kyste de l'ovaire dure 1,5-3 semaines. En cas de mauvaise santé, de faiblesse grave et de complications, il peut être prolongé.

Réhabilitation après la sortie de l'hôpital

Afin de procéder rapidement à la rééducation après la laparoscopie d’un kyste ovarien, la patiente doit suivre toutes les recommandations de la période postopératoire et à domicile. Son bien-être dépend du style de vie et de l'exactitude du respect des règles spécifiées par le médecin.

Restauration à domicile

Pendant toute la durée de son séjour à l'hôpital, la femme ne consulte pas le médecin traitant. Sa consultation n'est nécessaire que si vous avez des questions sur le traitement en cours ou si l'état s'aggrave. Par conséquent, il doit suivre les règles précédemment prescrites:

  • suture quotidienne;
  • éviter l'effort physique actif;
  • rejet de la sexualité et du sport pendant 1-1,5 mois;
  • examens échographiques réguliers pour obtenir des résultats sur l'état de l'ovaire sur lequel le kyste a été enlevé;
  • cessation d'activité avec augmentation de la douleur;
  • interdiction de lever des poids;
  • refus de traiter les cicatrices et les cicatrices après laparoscopie du kyste de l'ovaire par des moyens populaires et par d'autres moyens;
  • lavage corporel seulement dans l'âme;
  • porter un pansement immédiatement après la laparoscopie des ovaires pendant 1 mois;
  • éviter les visites de bains, saunas, piscines;
  • interdiction de gratter un point de démangeaisons;
  • rejet de vêtements serrant le bas-ventre;
  • respect du régime établi après le retrait des kystes ovariens.

La levée des interdictions n’est possible qu’après autorisation du médecin traitant. Négliger les règles de la période de rééducation après la laparoscopie d'un kyste ovarien entraîne de nombreuses complications qui nuisent à la santé de la sphère génitale de la femme.

La durée de la période postopératoire

La durée totale de la période de récupération est individuelle pour chaque femme. En moyenne, la pleine capacité de travail des ovaires revient après 3 mois. Les points de suture guérissent en 1-1,5 mois. Toutes les règles de rééducation doivent être observées pendant 1 à 2 mois ou jusqu'à ce qu'elles soient modifiées par un médecin.

La patiente se sent normale après quelques semaines après la chirurgie. À ce stade, elle peut se sentir complètement en bonne santé et ne ressent que de temps en temps une douleur dans le bas-ventre qui accompagne la guérison des tissus des appendices. Faiblesse après l'opération passe assez rapidement.

Période pour commencer la menstruation

Tous les mois après la laparoscopie, poursuivez normalement comme avant. La première menstruation se produit selon l'horaire établi, individuel pour chaque femme. Les saignements peuvent être un peu plus ou moins lourds, longs ou courts. Ceci est considéré comme normal et ne nécessite pas de visite chez le médecin.

Les saignements abondants et douloureux, augmentant avec le temps et entraînant une détérioration de la santé, sont considérés comme pathologiques et nécessitent des soins médicaux urgents.

La menstruation après la chirurgie peut être retardée. Ceci est également considéré comme normal. Pendant l'opération, les tissus de l'appendice sont endommagés, ce qui peut entraîner une perturbation temporaire de son fonctionnement et, par conséquent, une défaillance hormonale. Tous les mois viennent après la restauration de leur travail. En leur absence, les organes génitaux doivent être diagnostiqués pendant plus d'un mois et demi.

Les 2-3 premiers cycles après le traitement peuvent être irréguliers. Par la suite, la menstruation est établie et se présente sous un certain mode. En règle générale, leur emploi du temps coïncide avec celui précédemment établi, à savoir une femme avant l’intervention.

Recommandations importantes des experts

La condition principale pour une récupération réussie est le repos sexuel et physique. Dans le premier cas, le sexe immédiatement après l'ablation d'un kyste ovarien peut provoquer une augmentation de la douleur et ralentir la guérison de l'épididyme. Les contacts sexuels non protégés peuvent conduire à un processus inflammatoire ou à l'apparition d'infections, ce qui se traduit par une suppuration des sutures internes. Cette condition se manifeste par une douleur aiguë, une fièvre, l'apparition de pertes vaginales anormales. Cela nécessite l'hospitalisation du patient.

Le port d'un pansement après la laparoscopie d'un kyste ovarien est nécessaire à des fins prophylactiques. Son utilisation est strictement indiquée pour les femmes présentant un risque accru de complications pouvant survenir après une intervention chirurgicale. Un corset est indispensable pour éliminer une masse volumineuse, la perturbation intestinale.

La physiothérapie après laparoscopie des kystes ovariens aidera à accélérer la récupération - ils améliorent le flux sanguin dans le pelvis et contribuent à la guérison rapide des tissus.

L'activité physique n'est strictement limitée que pendant la première semaine de rééducation. Par la suite, la femme a autorisé les promenades courtes. La gymnastique légère est la bienvenue. Avec son aide, les muscles sont renforcés, les processus stagnants dans les tissus sont empêchés. L'augmentation de la douleur après l'exercice avec une laparoscopie récente du kyste ovarien indique un manque de préparation du corps à la pratique. Dans de tels cas, l'activité physique devrait être limitée à quelques jours de plus.

Il est important de prendre tous les médicaments prescrits par un médecin:

  • antibiotiques - empêchent la suppuration des coutures et l'apparition d'infections;
  • analgésiques - améliorer le bien-être des femmes;
  • anticoagulants - préviennent la formation de caillots sanguins;
  • hormonal - nécessaire pour prévenir une insuffisance hormonale après l'ablation d'un kyste ovarien ou pour ajuster le cycle menstruel;
  • immunomodulateurs - augmenter l'immunité;
  • Complexes de vitamines - restaurez le travail des appendices, saturez le corps en nutriments.

L'acceptation de boissons alcoolisées après la laparoscopie de kystes ovariens pendant la période de traitement médicamenteux peut entraîner des effets secondaires importants liés aux médicaments et aggraver l'état du patient.

Les antibiotiques et les analgésiques ne sont utilisés que 3 à 10 jours après l'intervention. Les autres types de drogues doivent prendre une période plus longue, définie individuellement.

Complications probables

Des complications après laparoscopie pour enlever un kyste de l'ovaire peuvent survenir à la fois dans les premiers jours suivant la chirurgie et après quelques mois. Le développement précoce de conséquences négatives est souvent associé à une mauvaise procédure chirurgicale. Complications possibles:

  • saignements utérins;
  • blessures aux organes et vaisseaux adjacents;
  • réaction allergique à l'anesthésie ou au gaz injecté dans la cavité abdominale;
  • fièvre
  • développement de maladies infectieuses.

Des symptômes tels que nausées, vomissements et vertiges sont considérés comme normaux au cours des premières heures suivant la sortie de l'anesthésie. Cette affection ne nécessite pas de soins médicaux urgents en l’absence d’une détérioration du bien-être de la femme. La température corporelle est normale peut atteindre 37-38 degrés 1-2 jours après l'intervention.

Au cours d'une rééducation tardive ou après la restauration complète du corps, les effets suivants peuvent être détectés:

  • saignements utérins périodiques après laparoscopie de kystes ovariens se manifestant dans la période intermenstruelle;
  • la formation d'adhérences dans le bassin;
  • l'absence de menstruation est un signe de dysfonctionnement de l'appendice;
  • douleur dans l'ovaire après laparoscopie - indique souvent un processus inflammatoire;
  • re-formation de kystes ovariens;
  • absence de conception pendant 6 à 12 mois;
  • échec hormonal.

La probabilité de conséquences négatives augmente lorsqu'une femme présente d'autres pathologies gynécologiques ou endocriniennes.

Pour réduire le risque de complications, il est nécessaire de faire un suivi régulier par le médecin traitant. Cela permettra de détecter les maladies à un stade précoce, ce qui augmente les chances de les éliminer complètement. Une visite à un spécialiste est recommandée tous les mois au cours des trois premiers mois après la chirurgie. À l'avenir, il suffit de procéder à une inspection trois ou quatre fois par an, puis un an et demi après l'opération, tous les six mois.

Symptômes nécessitant un avis médical

La survenue de complications est le plus souvent accompagnée de symptômes manifestes. Enseignes nécessitant une visite chez un spécialiste:

  • douleur persistante postopératoire durant plus d'une semaine;
  • rougeur de la peau près des coutures;
  • pertes vaginales avec une odeur désagréable;
  • saignements utérins;
  • une température corporelle élevée après laparoscopie d'un kyste ovarien qui dure plus de 2-3 jours;
  • grave faiblesse en fin de période de rééducation;
  • des nausées, des vomissements et de la diarrhée;
  • absence prolongée de menstruations.

Les ovaires après laparoscopie du kyste peuvent être douloureux pendant l’ovulation ou avant les règles au cours des 2-3 premiers cycles - avec une faible intensité symptomatique, ceci est considéré comme normal et ne nécessite pas de visite chez le médecin.

Ces symptômes indiquent le cours de perturbations dans le corps. Une tentative indépendante pour arrêter leurs manifestations peut aggraver l'état de santé ou conduire à la progression de la pathologie.

Planification de la grossesse après la laparoscopie

La conception ne doit être planifiée qu'après le rétablissement complet de la fonctionnalité du système de reproduction féminin. En cas de pathologies ou de dysfonctionnements des organes génitaux, il est préférable de les différer jusqu'à leur élimination.

La grossesse est possible avec l'état du corps suivant:

  • flux régulier des cycles menstruels;
  • pas de douleur et autre inconfort dans le bas de l'abdomen;
  • guérison complète des sutures internes et externes;
  • absence d'infections des voies génitales;
  • restauration des niveaux hormonaux.

La conception dans les premiers mois après l'intervention peut nuire à la santé de la mère et à la présence du bébé - cela entraîne souvent une fausse couche spontanée.

Habituellement, une grossesse peut être planifiée 3 à 4 mois après le retrait d’un kyste de l’ovaire. Pour le moment, pour la plupart des femmes, le corps revient à la normale et est prêt pour la fécondation. Avant la grossesse planifiée, il est recommandé de refaire un examen complet - de vérifier son statut hormonal, ses infections de l’appareil génital, de subir un examen pelvien, de procéder à une échographie des organes pelviens.

Il est important pour une femme de suivre toutes les règles de la période postopératoire de laparoscopie du kyste appendiculaire. Cela empêchera le développement de conséquences négatives et préparera le corps à la conception. Si vous ne suivez pas les recommandations du médecin, vous risquez de graves violations du fonctionnement des organes génitaux.

// darenka //

Antibiotiques après laparoscopie, besoin de conseils!

Cette entrée a été publiée // darenka // · 12 novembre 2016

Le 7 novembre, une laparoscopie a été réalisée (la trompe de Fallope a été retirée, la première a été retirée en 2011). Après l'opération, l'antibiotique a été piqué, hier (11 novembre, vendredi) a été libéré. Curantil, Trombos Ass, Omez et Linex ont été prescrits. Ce matin, la fusillade a commencé, comme dans l'inflammation des appendices. Au médecin seulement le mardi. Confus que les antibiotiques ne sont pas écrits. Puis-je m'acheter et commencer à boire? Qu'en pensez vous?

Traitement après laparoscopie

Endométriose, comment le combattre? À qui n'a-t-on pas prescrit un traitement hormonal après la laparoscopie?

Le même diagnostic est tout comme le vôtre, en novembre, Lapara, a enlevé le kyste et les foyers de prizhgi. Ils ont dit à la dame de planifier davantage. Nous avons six mois et ensuite, peut-être qu'ils reviendront. Tipo si après six mois ça ne marche pas comme ça. Au 3ème cycle, tout est arrivé! Je te souhaite la même chose! Un brun daub n'est pas une endométriose nécessaire. Cela peut être n'importe quoi. Alors maintenant ne vous inquiétez pas. Tu as du temps! L'essentiel maintenant n'est pas si nerveux. J'ai aussi passé 2 mois de suma après le lapar. Tests d'ovulation. Et au 3ème cycle après lapar, mon mari et moi sommes allés nous reposer et n’y pensons même pas du tout, je ne savais même pas quand j’avais une ovulation puis un retard Et tous les 2 bars! Bonne chance à toi! Et ne gaspillez pas pour que vous fassiez pire!

Après la chirurgie, seule la progestérone a été administrée au cours de la phase 2 du cycle. La première ovulation - immédiatement //. Et un ami avait été assigné buselerin pendant 3 mois. Après bxelerine, il a été restauré pendant un mois, puis un mois de vol, puis pour le mois suivant //. Je recommande d'essayer un autre cycle et pas de panique.

Traitement après laparoscopie

Je vous conseille vivement de contacter UNIM! http://www.unim.su/histology

Ils effectuent non seulement des analyses de très haute qualité, mais organisent également des consultations avec les meilleurs spécialistes, sont engagés dans la télémédecine et le tourisme médical. Ils sont sûrs d'aider!

La société UNIM effectue des analyses histologiques et garantit toujours un travail de haute qualité. Elle mène des recherches sur la base de la FCTsC de Rogachev. toutes les informations peuvent être trouvées sur le site officiel

Je dois lapara si le kyste ne résout pas

et les enfants aussi, il n'y a pas d'histoire qui vous ressemble

Traitement après laparoscopie

Maintenant, le médecin qui a fait le lapar a prescrit Vizann, le seul médicament dans la lutte contre l'endométriose, et le gynécologue a dit: Jeanine ne boit que la même chose, à meilleur prix. En général, je l'ai regretté dix fois à Janine. 3 mois de byzanna propyl et tout va bien

Toutes les indications pour la chirurgie sont différentes, le traitement ne peut donc pas être le même! Je n’ai rien bu après l’opération et j’ai immédiatement été autorisée à tomber enceinte! Les réponses ne sont donc pas suffisamment informatives.

Vu Byzanna six mois, après une opération similaire. Il n'y avait pas d'effets secondaires. En toute sécurité tombé enceinte 10 mois après le lapar. Vizanna est spécialement conçu pour le traitement de l'endométriose.

Traitement après laparoscopie

Je pense que comme vous l'avez indiqué, il devrait en être ainsi. Dès le premier jour de M

Grossesse après laparoscopie (note)

Est-ce que j'ai besoin de Longidis après une laparoscopie (ou un autre traitement anti-adhérent)?

Merci pour les réponses. Le gynécologue m'a dit de mettre une solution de dimexide (tampons) de 1 à 3 à 14 jours pendant 2 heures. elle a dit que la longididase et la physiothérapie ne sont pas encore nécessaires - il est temps de sortir et est nocif pour l'enfant en cas de grossesse. J'espère que ça aide dimeksid)

Je ne viens pas de la région de Kourgan, l'opération a eu lieu le 11 mars. suppositoires prescrits avec longidase et médicaments antifongiques prescrits

J'ai pris longidisu. J'étais gelée. Après les avoir pris

Le deuxième cycle après laparoscopie. L'ovulation tardive. Cycle long

Pas après la laparoscopie, mais après l'achèvement des intestins (le premier B était avec stimulation de l'ovulation), les cycles sont également devenus longs, de 35 à 45 jours. J'avais de nouveau peur. Ran chez le médecin sur 45 ds. Par silence ultrasonore dans les ovaires. La progestérone assignée à appeler M. Et ils n'ont pas commencé. Par ultrasons à nouveau silence et cycle anovulatoire. Nous avons décidé d'attendre une autre semaine. Une semaine plus tard, à 65 ds, c’était 6 semaines et mon cœur battait, j’étais heureux

J'ai un long cycle après gister, aujourd'hui 39 jours. À 34 dz, une échographie a révélé deux FD de 18 et 19 mm; l'ovulation ne sera pas claire ou non au cours de ce cycle; l'apparition des règles est également inconnue. Je n'accepte rien sauf Pregnoton. Je veux attendre une semaine de plus et aller à la réception avec l'échographie. au gynécologue. Mais je ne veux absolument pas prendre de contraceptifs si je les leur donne, car il n’ya pas beaucoup de temps pour la planification.

Après lapar j'ai eu un cycle sur une norkolut, ils sont venus comme d'habitude, comme une horloge. Qu'en est-il de la stimulation. Le chirurgien qui a dirigé le lapar a recommandé de stimuler immédiatement, mais ma guinée a dit qu'il est préférable de suivre ce cycle et de regarder ensuite si une stimulation est nécessaire ou non. Donc, chaque médecin pense différemment

Après laparoscopie. Byzanna

Le débit sanguin peut être ajusté avec octovigine) et le sang peut être observé à cet endroit. La thrombose et la vesselduo f et le kuraltin ou la piqûre du clexan fraxiparine et de l’estt sont toujours un équivalent bon marché))) toutes les pensées peuvent être restaurées dans un cycle deux)))

Spkya et laparoscopie. Qui quand est venue la grossesse après la laparoscopie

Grossesse après laparoscopie

La situation était légèrement différente, mais j’écrirai: en 2007, ma première tentative d’accouchement a été infructueuse - le fœtus a gelé pendant 8 semaines, n’a rien fait de particulier après cela, il n’a vu que «Grass of the Caucasus», sur recommandation du gynécologue, en 2009 était ectopique - laparoscopie, j’ai eu la chance d’avoir un bon chirurgien gynécologue, d’avoir sauvé les deux tubes (tout le monde est toujours surpris, ils disent que cela ne se produit pas). Tout a été laissé pour compte par mon mauvais métabolisme et mon échec hormonal. Encore une fois, j'ai bu des herbes... de façon intermittente... et ensuite, ne réfléchissant pas, mais craignant seulement que cela ne se reproduise plus, je suis tombée enceinte à la fois, mais aujourd'hui, notre Xenia a 3 mois.

Nous voudrions sincèrement souhaiter et expérimenter toutes ces joies que nous avons connues au cours de la dernière année et que nous continuons à vivre!

R.S. Je n’essayais pas non plus de soigner avec des herbes, ça ne ferait pas de mal... et même aller à l’église, mettre une bougie à Ksenia de Petersburg, demandez-lui. J'écris pour une raison... l'icône accrochée dans les "chants" m'a aidée dans le travail.

POLL - grossesse après laparoscopie...

POLL PRO grossesse après laparoscopie re!

enquête sur b après laparoscopie

mais un tube a été retiré par laparoscopie, un mois plus tard, je suis allé contrôler l’ultrason; le médecin a vu l’ovulation, mais avant, ce n’était pas... mais pour une raison quelconque, je ne croyais pas à la possibilité d’une grossesse (mon mari et mon âge)

Je suis finalement tombée enceinte 8 mois après l'opération

Kyste de l'ovaire droit, l'opération a eu lieu le 20 avril 2011, il n'y a pas encore de grossesse.

Après l'opération, je suis allé à l'échographie, tout va bien, ils ont dit que c'était comme si rien ne s'était passé.

Rééducation après laparoscopie

Je n'ai eu lapara que quand ectopique, le tube a été retiré. Mais ils ont alors prescrit Longidase (suppositoires) après trois jours, wobenzym pendant 1,5 mois et n’importe quel complexe de vitamines. Trois mois plus tard, une autre longidase.

J'ai eu un retrait de tube et on ne m'a prescrit aucun traitement. Seulement dans les piqûres injectées à l'hôpital. À la sortie, rien (

Grossesse après laparoscopie pour polykystique

J'ai une petite amie sur ce site qui est sortie au 3ème cycle, bien qu'il y ait eu un kyste folliculaire dans le second, maintenant ma fille a 7 mois)) l'autre du même site ne fonctionne pas, O n'est que dans le premier cycle, puis il y a eu une stimulation laissé un kyste. Maintenant, elle est sur la liste d'attente de la FIV. tous différents. mais je souhaite que vous essayiez et que dans ce cycle, vous réussissiez et que vous voyiez vos deux rayures précieuses. seulement lorsque vous voyez le médecin et que vous avez probablement besoin de duphaston, mon T m'a expliqué comment il a été confirmé (j'étais alors stimulé), quel que soit le type de corps jaune qui soit bon ou non, mais le diagnostic de SOPK dans le diagnostic doit être immédiatement pris immédiatement à l'ultréestan ou au dufaston à 200 mg et à elle à la réception.

souhaite généralement // dans ce cycle, gardez les cames.

immédiatement après la fin de la menstruation, la période de stimulation a commencé à se reposer, un repos pendant 2 cycles, puis la stimulation s'est avérée

Et bonne chance à vous, si vous n’avez pas votre propre ovulation, alors il vaut mieux être stimulé tout de suite, puis le polykystique revient rapidement à nouveau (((

Tout va s'arranger, Nadyush. Je vais sur mes genoux en août

Grossesse après laparoscopie

peut-être… bien sûr, je n’ai pas fait de laparole;

J'ai une petite amie juste après la lapara

IR après laparoscopie

IR après laparoscopie

Grossesse après laparoscopie, quand?

J'ai eu 2 lapori. En février dernier, après un mois, les contraceptifs ont vu tomber en novembre une grossesse, mais il y a eu une fausse couche pendant une période de 5,5 semaines (((mais maintenant, je sais même que je peux tomber enceinte sans être éco...), nous l'attendons depuis 3 ans.

Récurrence de l'endométriose après laparoscopie

Après 9 mois après le retour de lapar. 5 lésions sur l'ovaire. Nous allons faire des kystes de ponction, puis une FIV dans le cycle naturel. Regardez la qualité des œufs. Si cela ne fonctionne pas, alors FIV avec stimulation.

Traitement après lapar

Traitement après laparoscopie.

Ne vous inquiétez pas, tout ira bien. Assez d'antibiotiques. Bonne chance

Grossesse après traitement de l'endométriose: après la laparoscopie + climax artificiel

Infertilité pendant 3,5 ans, aucun des médecins n’a posé de diagnostic, tout était normal, reposez-vous et attendez (un médecin a été envoyé en physiothérapie avec irrigation au sulfure d’hydrogène, puis un kyste de l’endomètre sur l’ovaire est sorti, des douleurs redoutables ont augmenté en un an à 10 cm. et l'hystéroscopie, une endométriose étendue (adhérences, lésion du péritoine, 2 anses intestinales) était honnêtement choquée, car il n'y avait aucun signe d'endométriose avant le kyste (jusqu'à sa croissance), mais les tubes étaient normaux et passables., 25 cinq mois dans point culminant, maintenant dehors, première ovulation d'ici, maintenant j'attends, seul duphaston a été prescrit de médicaments supplémentaires et c'est tout...

Marie, je veux te calmer avec un exemple positif.

En avril 2013, une laporo et une hystéroscopie ont été réalisées. Endométriose et adénomyose ont été diagnostiqués. Couper les pointes. Selon le chirurgien qui m'a opéré, les adhérences ont presque complètement détruit le tube gauche. Après la première menstruation, elle a mis l'injection de Defirelin 11.25. IK a presque 4 mois (pas un plaisir agréable). Elle est tombée enceinte en octobre, après les premières règles. Le premier trimestre a soutenu la grossesse avec urozhestan (progestérone). En juillet 2014, elle a donné naissance à un enfant en bonne santé. Parce que l'allaitement, les premières règles après l'accouchement n'ont eu lieu qu'en janvier 2016. Moins douloureuses et sans taches.

l'infertilité a été pendant 5 ans.

la laparoscopie a été faite, tous les foyers d'endométriose ont été brûlés, je ne me souviens pas de l'étendue exacte de la lésion, mais elle était étendue (des parties de l'intestin ont également été touchées !, c'est-à-dire l'endométriose interne et externe). après le lapar, il y a eu deux injections de défiriline 3,75, IR, et ensuite une sortie artificielle (divigel), la première menstruation est arrivée, a été stimulée un peu et a donné lieu à une insémination. tout s'est avéré la première fois)).

après l’accouchement, les règles sont encore rares, mais régulières et sans douleur))

pendant les rapports sexuels il n'y a pas de douleur)) coups de pied))))))

Je vous souhaite bonne chance!

Entrées → Grossesse après traitement pour Endométriose: après la laparoscopie + Climax artificiel

L'endométriose est partie. J'ai subi une laparoscopie, puis trois injections de dépôt de décapeptil, puis Vizanna pendant six mois. Prescrit pour boire pour la vie. Mais déjà 7 mois se sont écoulés depuis la dernière pilule au moment de son arrêt et l’échographie montre qu’elle est en bonne santé. Le fait est que le système immunitaire lui-même doit trouver les cellules de l'endométriose et les détruire. Les cellules immunitaires se trouvent dans les intestins et se développent dans un environnement alcalin et non acide. De plus, s'il existe un environnement acide anormal dans l'intestin, les hormones œstrogènes sont réabsorbées, c'est-à-dire que le corps reçoit une double dose et que l'excès d'œstrogènes provoque une endométriose. J'ai commencé à bien manger, boire 2 litres d'eau et faire du sport. Pas de café, sucre, pain, pâtes, riz, conserves, saucisses, sucreries, assaisonnements, conservateurs, alcool, soda, boissons gazeuses, aucune bouteille de boissons, pas de nourriture sous le couvercle, pas de jus en paquets. Seulement frais, pas de viande congelée poisson poisson fruits fromage ryazhenka, fruits secs au lieu de sucre, thé. Alkalisé le corps. Et le système immunitaire a gagné, perdu 4 kg. Se sentir bien. En outre, pas de cornichons, choucroute, hareng, olives, crème glacée. Il y avait 4 Vizanna brûlantes sans sept comprimés, envoyez de Moscou à bon prix, écrivez!

Les principaux types de complications après une chirurgie laparoscopique

La laparoscopie (de l'autre grec. "Laparo" - l'utérus, "scopia" - regard) se réfère au type moderne de traitement chirurgical peu traumatique des pathologies des organes internes. Ce type de traitement chirurgical est une excellente alternative aux opérations traditionnelles car il est le plus doux pour le patient. Cependant, il n'est pas nécessaire de traiter à la légère une intervention chirurgicale: toute manipulation médicale peut avoir des complications désagréables. Ce que vous devez savoir sur la laparoscopie, quels sont ses points forts et ses points faibles et quelles pourraient être les complications après la laparoscopie.

Qu'est-ce qu'une laparoscopie?

La laparoscopie fait référence à des procédures chirurgicales peu invasives. Pour le traitement, le chirurgien peut pénétrer dans la cavité abdominale à travers de petits trous (environ 5-10 mm) à l'aide d'un outil spécial - un laparoscope.

Le laparoscope ressemble à un tube rigide équipé d'une microcaméra et d'une source de lumière, et connecté à un moniteur. Les matrices numériques des modèles modernes du laparoscope fournissent une image de haute précision pendant le fonctionnement. Grâce à sa conception compétente, le laparoscope permet d'examiner la cavité abdominale du patient et de voir ce qu'il y a dedans sur le moniteur. Au cours de la chirurgie laparoscopique, le chirurgien contrôle le champ opératoire multiplié par dix. Il en résulte une pathologie même minime (y compris des adhérences minimes dans la section des trompes).

En comparant la laparoscopie à une opération conventionnelle, ce type d’intervention présente des «avantages» évidents, à savoir:

  • traumatisme minimal, ce qui réduit le risque de maladie adhésive et accélère la récupération après une intervention chirurgicale;
  • risque minimal d'infection postopératoire de la plaie;
  • la possibilité d'un examen détaillé de la cavité abdominale;
  • pas besoin de coutures grossières sur le site de l'incision;
  • perte de sang minimale;
  • courte hospitalisation.

La chirurgie laparoscopique peut être utilisée à la fois pour le diagnostic et le traitement. La laparoscopie est beaucoup plus sûre que les opérations conventionnelles et beaucoup plus facilement perçue par les patients.

Cependant, la laparoscopie ne serait pas complète sans les attributs opératoires traditionnels, tels que l'anesthésie, les incisions et l'utilisation d'instruments chirurgicaux, qui peuvent parfois entraîner diverses complications.

Avec une simplicité apparente, les interventions laparoscopiques présentent certaines caractéristiques et limites. Ces «mais» incluent des nuances liées à:

  • la possibilité d'effectuer uniquement l'utilisation d'un équipement professionnel spécial et d'une salle d'opération entièrement équipée;
  • un rôle énorme du facteur humain: la laparoscopie a le droit de n'effectuer que des chirurgiens professionnels spécialement formés.

Indications de la laparoscopie en gynécologie

La chirurgie laparoscopique est plus souvent pratiquée sur la région abdominale ou pelvienne. En utilisant cette technique, on réalise des opérations de cholécystectomie (retrait de calculs de la vésicule biliaire), de gastrectomie (retrait de tout ou partie de l'estomac), d'hernioplastie (réparation de hernie) et de chirurgie intestinale.

La laparoscopie est particulièrement utilisée pour le diagnostic ou le traitement en gynécologie. Ce type d'interventions mini-invasives est utilisé dans près de 90% des cas d'opérations gynécologiques.

Souvent, la laparoscopie permet aux femmes de devenir des mères heureuses qui ont depuis longtemps fait leurs adieux à l’espoir de la maternité.

Les indications de laparoscopie sont le plus souvent des cas de diagnostic ou de traitement:

  • conditions gynécologiques d’urgence (rupture d’un kyste, obstruction ou grossesse extra-utérine, etc.);
  • douleur pelvienne chronique;
  • maladie adhésive;
  • lésions utérines myomateuses;
  • développement anormal de l'utérus;
  • l'endométriose;
  • les pathologies de l'ovaire (y compris les kystes, l'apoplexie, la sclérose en plaques ou polykystiques);
  • torsion du kyste ou de l'ovaire lui-même;
  • conduites de pipe;
  • tumeurs tumorales (kystes compris);
  • infertilité d'étiologie inconnue et hormonothérapie inefficace;
  • avant la FIV;
  • biopsie de l'utérus ou des ovaires;
  • contrôle des résultats du traitement.

La nécessité d'utiliser la laparoscopie pour le diagnostic et le rétablissement de la santé des femmes est pleinement justifiée par le fait que cette méthode est parfaitement compatible avec le principe des opérations de préservation des organes, permettant à une femme de devenir mère par la suite.

Complications endochirurgicales en gynécologie

Beaucoup moins souvent qu'avec les opérations conventionnelles, la laparoscopie peut aussi parfois avoir des conséquences inattendues qui menacent la santé et même la vie du patient. Dans différents pays, les complications consécutives à de telles interventions sont prises en compte et évaluées de différentes manières. Par exemple, aux États-Unis, le séjour d’un patient à l’hôpital après une intervention de plus d’une journée équivaut à des complications.

Les médecins allemands ne tiennent des registres que des blessures ou des blessures au cours de la laparoscopie (intestin, vessie ou intestin). Et les médecins français divisent les complications en petites, grandes et potentiellement mortelles. Récemment, l'inquiétude de certains scientifiques occidentaux est due au fait que les complications urologiques augmentent après des interventions laparoscopiques en gynécologie.

Contre-indications pour la laparoscopie

Comme toute opération chirurgicale, la laparoscopie a aussi ses contre-indications. Ils sont divisés en absolu et relatif.

Les contre-indications absolues de la laparoscopie en gynécologie sont les cas suivants:

  • un état de coma ou de choc;
  • pathologies cardiopulmonaires graves;
  • épuisement prononcé du corps;
  • ne se prête pas à la correction des troubles de la coagulation sanguine;
  • asthme bronchique sévère ou hypertension artérielle;
  • insuffisance rénale-hépatique aiguë;
  • tumeurs malignes des ovaires ou des trompes de Fallope;
  • l'impossibilité de donner au patient une posture de Trendelenburg (inclinaison de la table d'opération avec la tête tournée vers le bas): en cas de lésion cérébrale, la présence d'ouvertures œsophagiennes ou de hernies diaphragmatiques glissantes;
  • hernies (diaphragme, paroi abdominale antérieure, ligne blanche abdominale).

Relatives (parfois situationnelles et efficaces jusqu’à ce que ces problèmes de santé soient résolus), les contre-indications à la laparoscopie sont des problèmes de santé sous la forme de:

  • grossesse de plus de 16 semaines;
  • péritonite diffuse;
  • allergies polyvalentes;
  • adhérences complexes dans le bassin;
  • tumeurs ovariennes de plus de 14 cm de diamètre;
  • fibromes pendant plus de 16 semaines;
  • irrégularités prononcées dans les analyses de sang et d'urine;
  • ARVI (et au moins un mois après).

Ce qui est inclus dans la préparation à la laparoscopie

La préparation correcte à la laparoscopie dépend en grande partie du résultat positif de l'opération.

La laparoscopie peut être réalisée de manière routinière ou urgente. En cas d’urgence, il n’ya ni le temps ni l’occasion de procéder à une préparation complète de l’intervention. Dans de telles situations, il est plus important de sauver la vie d'une femme.

Avant une laparoscopie planifiée, les études suivantes sont nécessaires:

  • sang (biochimique, général, coagulation, Rh, glucose, maladies dangereuses (syphilis, hépatite, VIH);
  • l'urine (analyse générale);
  • frottis vaginal;
  • fluorographie;
  • ECG;
  • échographie gynécologique.

Avant l'intervention, la thérapeute conclut également à la possibilité d'utiliser l'anesthésie. L'anesthésiste découvre auprès du patient la présence d'allergies et la tolérance à l'anesthésie. Si nécessaire, avant l'intervention peut utiliser des tranquillisants légers.

Habituellement, avant une intervention laparoscopique, le patient ne devrait pas manger pendant environ 6 à 12 heures.

L'essence de la laparoscopie

Après la laparoscopie, les patients quittent l'hôpital le jour même ou le lendemain de l'opération.

Après anesthésie générale, le chirurgien fait de petites incisions (environ 2-3 cm) près du nombril. Ensuite, à l'aide d'une aiguille de Veress, du dioxyde de carbone est injecté dans l'estomac.

Le gaz améliore la visualisation des organes et libère de la place pour les manipulations médicales.

Un laparoscope est inséré à travers l'incision dans la cavité abdominale. Les images des organes internes sont visibles pour le chirurgien via une projection sur le moniteur.

En plus du laparoscope, d'autres instruments chirurgicaux peuvent être insérés dans les incisions. De plus, un manipulateur peut être inséré dans le vagin pour déplacer l'utérus dans la direction souhaitée. Après laparoscopie, le gaz est libéré de la cavité abdominale, puis des points de suture et des bandages sont appliqués.

Caractéristiques de la période postopératoire

Après la chirurgie, les patients ressentent souvent des douleurs dans la région de l'incision, des nausées ou des vomissements et des maux de gorge dus à l'utilisation d'un tube pour l'anesthésie par voie trachéale. Cependant, ces phénomènes sont assez rapides.

Les autres sensations des patients après laparoscopie peuvent être une distension abdominale ou une douleur, ainsi qu'une douleur aux épaules pendant 1 à 7 jours. Dans ce cas, les analgésiques sont habituellement prescrits.

Souvent, les femmes dans les premiers jours après la laparoscopie ont des pertes sanguines vaginales. Bientôt ce phénomène passe.

Le rétablissement de la santé après une laparoscopie prend habituellement environ 5 à 7 jours.

Causes de complications après laparoscopie

Bien que la laparoscopie soit la méthode d’intervention chirurgicale la plus sûre, chaque opération comporte ses propres facteurs de risque. Pour réussir la laparoscopie, de nombreux facteurs importants doivent «évoluer ensemble», car il n’ya pas de bagatelle en chirurgie.

L'une des conditions essentielles du succès de la chirurgie laparoscopique est la grande habileté du chirurgien.

Des scientifiques étrangers ont calculé que, pour obtenir de hautes qualifications dans le domaine de la chirurgie laparoscopique, un spécialiste avait besoin d'une pratique laparoscopique sérieuse. Pour ce faire, le chirurgien doit réaliser au moins 4-5 laparoscopie par semaine pendant 5-7 ans.

Déterminez les causes possibles de complications lors de la laparoscopie. Le plus souvent, de tels problèmes peuvent survenir dans les cas suivants:

  1. Violations par le patient des recommandations médicales avant ou après la chirurgie.
  2. Violations médicales (par exemple, les règles de rééducation de la cavité abdominale).
  3. Attachement des processus inflammatoires.
  4. Problèmes associés à l'anesthésie.

Les opérations laparoscopiques sont jugées difficiles en raison de leur incapacité à contrôler l'état des organes internes (comme dans le cas des chirurgies à ciel ouvert) et à effectuer de nombreuses manipulations à l'aveugle.

Les principaux facteurs contribuant à la survenue de complications sont les moments suivants:

  1. La complexité technologique de l'opération. Si, au moment de l’intervention, au moins un dispositif du système optique tombe en panne, le chirurgien risque de se tromper. Souvent, en cas de panne d’équipement, il est nécessaire de passer aux opérations ouvertes.
  2. Limitation du champ visuel lors de l'utilisation d'un laparoscope, ce qui ne permet pas de voir ce qui se passe à l'extérieur de l'appareil.
  3. L'impossibilité d'utiliser des sensations tactiles, dans lesquelles le chirurgien distingue les tissus pathologiquement modifiés.
  4. Erreurs de perception visuelle dues à la complexité de la transition entre la vision tridimensionnelle habituelle et la vision bidimensionnelle (à travers l'oculaire du laparoscope).

Les principaux types de complications et leurs causes

La chirurgie laparoscopique a des complications plus légères et moins fréquentes que les conventionnelles.

Considérez les principales complications pouvant survenir après la laparoscopie.

Complications des systèmes respiratoire et cardiovasculaire

De telles complications peuvent être associées à:

  • mouvements pulmonaires limités dus à la pression diaphragmatique créée artificiellement et à la dépression du système nerveux central;
  • effets négatifs du dioxyde de carbone sur le myocarde et le niveau de pression;
  • dépression respiratoire due à la détérioration du mouvement du diaphragme due à son étirement excessif au moment de la chirurgie;
  • diminution de la circulation veineuse due à l'accumulation de sang dans les veines du bassin et des membres inférieurs;
  • ischémie de la cavité abdominale et diminution du volume pulmonaire due à la compression artificielle du médiastin;
  • influence négative de la position forcée du patient.

De telles violations au moment de la laparoscopie peuvent entraîner des complications graves telles que la pneumonie, le risque de crise cardiaque ou une insuffisance respiratoire.

Il est également possible que des pneumatiques ou des hydrothorax se développent en raison de la pénétration de gaz ou de liquide dans les poumons par le biais de défauts diaphragmatiques.

Prévention

La prévention des troubles cardiopulmonaires fait partie de la tâche de la réanimation et des anesthésiologistes. Au moment de l'opération et immédiatement après, il convient de surveiller la pression, les gaz sanguins, le pouls et le cardiogramme du cœur. Bien que le dioxyde de carbone réduise le risque de lésions organiques, il peut affecter la pression. Par conséquent, les «noyaux» utilisent le niveau de pression de dioxyde de carbone le plus bas.

Si l'opération a duré plus d'une heure, une radiographie pulmonaire est souvent effectuée pour éliminer et identifier les complications pulmonaires.

Complications thrombotiques

La formation de caillots sanguins est associée à des troubles circulatoires (thrombophlébite, phlébothrombose) dans le bassin et les membres inférieurs. L'embolie pulmonaire est une pathologie particulièrement dangereuse.

Les patients présentant une pathologie cardiovasculaire (malformations cardiaques, hypertension, athérosclérose, obésité, varices et infarctus du myocarde) sont plus sujets aux complications thrombotiques que les femmes âgées.

Ces complications sont associées à de tels facteurs prédisposants:

  • position sur la table d'opération du patient (tête haute);
  • la durée de l'opération;
  • augmentation artificielle de la pression intra-abdominale due au gonflage de gaz dans la cavité abdominale (pneumopéritoine).

Prévention

Pour prévenir ces complications, les méthodes suivantes sont utilisées:

  1. L'administration d'héparine (anticoagulant) à 5 000 UI toutes les 12 heures après la fin de l'opération (ou de la fraxiparine une fois par jour).
  2. L'imposition d'un bandage élastique sur les membres inférieurs avant et après la chirurgie ou un autre type de compression pneumatique des jambes au moment de la chirurgie.

Complications associées à la création d'un pneumopéritoine au moment de la laparoscopie

Le pneumopéritoine est une introduction à la cavité abdominale de gaz (créant artificiellement un collapsus). Cela est nécessaire pour la laparoscopie, mais peut constituer une menace pour le patient. En conséquence, le gaz lui-même et les dommages mécaniques causés aux organes lors de son introduction peuvent entraîner des problèmes de santé pour le patient. Les conséquences de ces violations peuvent être des phénomènes:

  • Présence de gaz dans les tissus sous-cutanés, l’omentum ou le ligament du foie du patient. (Ceci est facilement amovible et ne pose pas de risque particulier pour la santé).
  • Gaz dans le système veineux (embolie gazeuse). C'est une condition dangereuse qui nécessite des soins médicaux immédiats. Lorsqu'une embolie gazeuse se produit, les méthodes suivantes sont utilisées:
  1. Arrêt de l'introduction de gaz et introduction d'oxygène
  2. Virage urgent du patient sur le côté gauche avec soulèvement du bout du pied d’une table.
  3. Mesures d'aspiration et de réanimation pour l'évacuation des gaz.

Dommages mécaniques aux vaisseaux sanguins et aux organes, brûlures au moment de la laparoscopie

Des lésions vasculaires peuvent survenir dans cette opération pas plus de 2% des cas. Cela est dû au fait que le chirurgien est périodiquement contraint d'introduire des outils dans la cavité corporelle "à l'aveugle".

Les brûlures d'organes internes sont associées à une vue minimale du champ chirurgical. Les défauts des instruments contribuent également à cela. Une brûlure inaperçue peut entraîner une nécrose tissulaire ou une péritonite.

Les blessures vasculaires peuvent être de difficulté variable. Par exemple, les dommages aux vaisseaux de la paroi abdominale antérieure ne menacent pas la vie du patient, mais peuvent ultérieurement conduire à des hématomes avec un risque de suppuration. Mais les blessures des gros vaisseaux (veine cave, aorte, artères iléales, etc.) sont très graves et nécessitent des mesures urgentes pour sauver des vies. L’introduction d’instruments chirurgicaux (scalpel, trocart, aiguille de Veress, etc.) peut endommager les vaisseaux

Prévention

Les blessures des gros vaisseaux peuvent entraîner la mort du patient. Par conséquent, un certain nombre de mesures réduisent le risque de telles complications et comprennent:

  1. examen de la cavité abdominale avant la laparoscopie;
  2. utiliser la laparoscopie ouverte (sans introduire de gaz) dans tous les cas difficiles;
  3. respect des règles de sécurité en matière d'électrocoagulation des récipients, vérification de l'isolation électrique des instruments;
  4. le passage à la chirurgie ouverte et la participation de spécialistes pour résoudre le problème (réanimateur, chirurgien vasculaire, etc.);
  5. utilisation de capuchons de protection spéciaux pour stylets à talon, âme émoussée pour aiguille Veress, réalisation d'essais spéciaux avant l'insertion des instruments.

Autres complications après laparoscopie

Outre les complications typiques décrites ci-dessus, il existe parfois des complications avec cette procédure, dont le pourcentage est faible:

  • Suppuration autour de la plaie du trocart. Cela peut être dû à une violation de l'asepsie au moment de la chirurgie, à une faible immunité et au comportement du patient. Parfois, les patients eux-mêmes violent la prescription du médecin le premier jour après la chirurgie.

Pour éviter de telles complications, il est important de maintenir le repos au lit et de tourner doucement le cathéter dans la plaie, en l'empêchant de tomber. Si un cathéter tombe, le risque d'infection autour d'une plaie de trocart est élevé. L'observance du régime est importante pour la cicatrisation normale de la plaie.

  • Métastase dans les ouvertures de trocart. Cette complication est possible avec le retrait d'un organe atteint de cellules cancéreuses. Par conséquent, avant la laparoscopie, des tests sont effectués pour exclure l’oncologie. De plus, lors de toutes les manipulations effectuées au moment de la laparoscopie, des récipients en plastique hermétiques sont utilisés pour placer un organe à distance ou un de ses organes. L'inconvénient d'un tel conteneur est leur coût élevé.
  • Hernie Les hernies sont des effets à long terme rares de la laparoscopie. Pour éviter cela, le chirurgien prélève nécessairement tous les trous postopératoires de plus de 1 cm de diamètre. En outre, le médecin utilise la méthode de palpation obligatoire pour détecter les plaies invisibles.

Comme nul autre, la laparoscopie ne peut être qualifiée d'intervention, garantie de toutes les complications. Cependant, l’alternative à cette intervention modeste est une opération classique dont les complications sont parfois plus graves. Si la laparoscopie est réalisée par un chirurgien et un anesthésiste hautement qualifiés, selon toutes les règles, avec un plan d'opération clair, les complications de cette manipulation sont alors réduites à zéro. Vous ne devez pas avoir peur de la laparoscopie, car dans toutes les circonstances imprévues au moment de sa mise en œuvre, le chirurgien peut facilement corriger la situation en passant à une intervention chirurgicale traditionnelle.

Incontinence urinaire chez la femme qui tousse et éternue: causes, comment se débarrasser

Étrange odeur d'urine