Protéines dans l'urine chez les femmes enceintes

Faire des tests pendant la grossesse est une mesure nécessaire pour identifier les maladies graves latentes chez les femmes enceintes. Certains d'entre eux peuvent être mortels pour le fœtus et la femme. L'une de ces pathologies est la présence de protéines dans l'urine chez la femme enceinte. Nous discuterons pourquoi il apparaît et comment le traiter.

Protéines dans l'urine chez les femmes enceintes - qu'est-ce que cela signifie?

En médecine, la présence de protéines dans l'urine s'appelle protéinurie. Le test d'urine est l'un des tests les plus importants pour la grossesse et doit être effectué toutes les semaines pour pouvoir détecter rapidement les maladies latentes. Mais les résultats de l'analyse ne sont exacts que si leur préparation a été effectuée correctement.

Si une future maman est détectée, la présence de protéines dans l'urine est renvoyée à l'analyse. Cette procédure permet au médecin de suivre le processus d’augmentation des protéines et d’identifier s’il s’agit d’une manifestation ponctuelle ou d’une pathologie particulière dans le corps de la femme enceinte.

Comment collecter l'urine

Les experts conseillent avant de donner de l'urine d'abandonner l'utilisation de produits salés et acides, ainsi que de produits carnés et épicés.

Le récipient dans lequel l'urine sera collectée doit être stérile, il est conseillé d'acheter un récipient spécial dans une pharmacie, car il est beaucoup plus pratique de l'utiliser que par des moyens improvisés. Les femmes enceintes devraient se laver au savon avant de recueillir l'urine.

Pour l'analyse devra recueillir l'urine moyenne. Pour ce faire, videz la vessie pendant les trois premières secondes et arrêtez-vous, remplacez le récipient, continuez à vider, arrêtez-vous à nouveau et retirez le récipient à urine. Puis videz complètement la vessie. Après cette procédure, il est souhaitable d'emmener immédiatement l'urine à la clinique, afin que les résultats de l'analyse soient les plus précis possible.

L'étude de l'urine aide les professionnels de la santé à évaluer le fonctionnement des reins d'une femme enceinte, car pendant la grossesse, ces organes fonctionnent mieux. Vous pouvez également en apprendre davantage sur la présence de diabète ou d'autres maladies infectieuses dans le corps de la future mère.

Norma

Le taux de protéines dans l'urine des femmes enceintes va jusqu'à 0,002 g / l dans une seule portion d'urine (jusqu'à 0,033 g / l au cours des dernières semaines de la grossesse). On pense que dans ce cas, il n'y a aucune menace pour la future mère et le fœtus. Lorsque les reins commencent à mal fonctionner ou qu’un processus inflammatoire se produit dans le corps de la femme, la quantité de protéines dans l’urine augmente.

Causes de la protéine urinaire chez la femme enceinte

Si vous n'êtes pas malade, la protéine dans l'urine ne sera pas détectée. Parfois, il peut être présent en raison de la charge sur les reins pendant le port du bébé.

Tout au long de la grossesse, le corps de la femme est soumis à une pression énorme, car il doit protéger non seulement la mère, mais également le fœtus. Pendant cette période, le système urinaire fonctionne avec une double force, car les reins doivent éliminer les toxines du bébé et de la mère.

Une augmentation des protéines dans l'urine chez les femmes enceintes se produit également dans les cas suivants:

  • mauvaise collecte d'urine;
  • utiliser avant de passer l'analyse d'une grande quantité de lait, du fromage cottage;
  • exercice excessif;
  • hypertension artérielle;
  • tension nerveuse;
  • prendre certains médicaments;
  • le diabète;
  • insuffisance cardiaque;
  • maladies du système génito-urinaire;
  • maladies inflammatoires;
  • prééclampsie.

La présence de maladies inflammatoires peut être le résultat d'un mode de vie médiocre d'une femme enceinte. Ils peuvent également apparaître en raison d'une maladie rénale chronique s'ils étaient chez une femme avant la conception. Une cystite permet souvent de détecter une augmentation de la quantité de protéines dans l'urine.

En fin de grossesse

Une pathologie apparaît souvent au cours des dernières semaines après la naissance d'un bébé, en raison d'une gestose, qui se forme en raison d'un dysfonctionnement des reins. À l'avenir, cela pourrait entraîner une violation de la fonction placentaire. Le placenta cessera non seulement de protéger le bébé contre les infections et autres influences négatives, mais cessera également de lui fournir des micro-éléments importants pour le développement. Tout cela peut entraîner une naissance prématurée, des problèmes de développement et de croissance du fœtus et, dans certains cas, provoquer sa mort.

En outre, la présence de prééclampsie peut indiquer une augmentation de la pression artérielle, la formation d'un œdème. Dans la plupart des cas, la prééclampsie nécessite un traitement dans l'unité d'hospitalisation. Si la maladie s'est manifestée au cours des dernières semaines de grossesse, les médecins recommandent dans ce cas de stimuler l'accouchement, car il s'agit de sauver la vie du bébé et de la femme.

La présence de protéines dans l'urine ne peut déclencher une alarme que s'il existe plusieurs études sur l'urine et que la pression artérielle augmente régulièrement. Dans tous les autres cas, la future maman ne devrait pas s'inquiéter.

Traitement des protéines urinaires chez la femme enceinte

Les activités thérapeutiques se produisent sur la base des signes de la maladie. Si les indicateurs dépassent le taux admissible en raison d'une inflammation dans le corps, les médecins procèdent au traitement en essayant d'éliminer immédiatement la source principale d'inflammation. Par exemple, en cas de pyélonéphrite, une femme enceinte devrait prendre des anti-inflammatoires et des diurétiques à base de plantes. L'utilisation d'antibiotiques est permise dans les formes aiguës et chroniques de la maladie.

Pour éliminer la stase dans les reins, il est conseillé de dormir à côté de vous, de vous lever souvent à quatre pattes et de bouger davantage. Par exemple, marcher à l'air frais contribue à améliorer l'humeur et le bien-être, tout en réduisant rapidement les protéines.

Les protéines sont les plus difficiles à traiter si elles sont causées par une prééclampsie. Habituellement, les médecins parviennent à stabiliser l’état de la femme enceinte jusqu’à la naissance. Parfois, cela se produit tout au long de la grossesse et le bébé naît à l'heure. Mais dans le même temps, le risque d'accouchement prématuré avec prééclampsie reste élevé.

Les médecins recommandent souvent aux femmes atteintes de prééclampsie d'interrompre leur grossesse. Mais si une femme décide d'accoucher, elle devra passer la plupart du temps à l'hôpital, écoutant en permanence les conseils de médecins. Les naissances avec prééclampsie se produisent généralement par césarienne. La gestose ne peut pas être guérie, mais il est possible de réduire les indicateurs de protéines dans l'urine si vous suivez un régime alimentaire particulier.

Parmi les mesures préventives prises en fin de gestose, on compte la mesure de la pression artérielle deux fois par jour, ainsi que l’écoute constante de votre bien-être. À la moindre détérioration de la santé devrait immédiatement aller à l'hôpital.

Si vous êtes sujet à un œdème, limitez la quantité de nourriture salée et fumée consommée et excluez également le sel de votre alimentation. Dans le même temps, il est nécessaire de surveiller votre poids quotidiennement, avec un poids rapide pour contacter votre médecin, car un tel symptôme indique une gestose progressive.

Pour réduire le fardeau des reins et faciliter leur travail, il est conseillé de prendre des médicaments à base de plantes: canephron ou phytolysine. Les tisanes diurétiques, le jus de canneberge et les canneberges sont également utiles. Mais avant de les utiliser, vous devez consulter un médecin.

Le traitement visant à éliminer les protéines dans l'urine des femmes enceintes implique le rejet du thé noir fort, du café, du chocolat et des produits à base de lait fermenté. Dans le même temps, au moment du traitement devrait également abandonner les agrumes.

N'oubliez pas qu'un traitement rapide des protéines dans l'urine de la future mère vous permet de donner naissance à un bébé fort et en bonne santé. Soyez un accouchement sain et facile!

Protéines dans l'urine pendant la grossesse

Chers lecteurs, dès l’enregistrement, chaque future mère est assignée à de nombreux tests. Parmi eux se trouve un test d'urine commun. Il existe de nombreuses discussions sur le thème des protéines dans l’urine des femmes enceintes et de son taux admissible sur le forum des futures mères. Aujourd'hui, avec la docteure Tatiana Antonyuk, nous allons parler de la signification des protéines dans l'urine pendant la grossesse. Je donne un mot à Tatyana.

Bonjour les lecteurs du blog d'Irina! Beaucoup de futures mères se demandent sincèrement pourquoi la présence d'une substance ordinaire dans l'urine inquiète tant le gynécologue et le thérapeute. Demandez-vous pourquoi les protéines dans l'urine pendant la grossesse peuvent avoir des conséquences négatives sur le développement du fœtus et s'il existe une norme acceptable de protéines dans l'urine chez la femme enceinte.

D'où vient la protéine?

La protéine normale dans l'urine pendant la grossesse ne devrait pas être. Si les reins filtrent le sang dans l'urine, des traces de protéines ou une quantité accrue de cette substance peuvent être détectées. Les raisons d'une telle violation peuvent être:

  • processus inflammatoires dans les reins ou la vessie, dans lesquels non seulement les protéines mais aussi les leucocytes sont élevés dans l'urine;
  • toxicose tardive (prééclampsie);
  • déshydratation causée par de graves vomissements au début;
  • collecte incorrecte de matériel pour analyse;
  • abus de protéines;
  • insuffisance cardiovasculaire;
  • le diabète;
  • situations stressantes.

Dans de rares cas, la cause de la présence de protéines dans l'urine chez les femmes enceintes peut être la prise de certains médicaments.

Protéine admissible dans l'urine pendant la grossesse

Comme pendant la grossesse le corps de la femme est exposé à un stress accru, les médecins autorisent une légère apparence de protéines dans les urines. Sa concentration peut varier légèrement en fonction de la période. Le tableau présente le taux de protéines autorisé pendant la grossesse.

Les indicateurs qui ne dépassent pas 0,033 g / l, en l'absence d'autres signes de mauvaise santé, n'indiquent généralement pas une pathologie des reins ou d'autres maladies et sont une réaction du corps à une augmentation du stress.

Un taux de protéines supérieur à 1,0 g / l est considéré comme modéré et nécessite un diagnostic et un traitement précis. Les indicateurs supérieurs à 2,0-3,0 g / l indiquent une néphropathie, l'une des formes les plus graves de toxicose tardive.

Dans la plupart des cas, la «mauvaise analyse» est due aux trois premières raisons mentionnées ci-dessus. Considérez-les plus en détail.

Quel est le processus inflammatoire dans les reins (pyélonéphrite)

La pyélonéphrite est une inflammation du bassinet des reins causée par des microorganismes pathogènes. Les femmes enceintes sont plus susceptibles d'avoir des rechutes de la forme aiguë antérieure de la maladie. La femme a noté une température corporelle élevée, des frissons, une miction douloureuse, des douleurs dans la région lombaire, une faiblesse générale. Dans l'urine, outre l'augmentation des protéines, il existe un grand nombre de leucocytes.

Le traitement implique la prise d'antibiotiques et un régime alimentaire spécial, ainsi que l'observance du repos au lit, en appliquant de la chaleur à la région lombaire. Le processus inflammatoire dans les reins doit toujours être traité, sinon il pourrait nuire au développement du fœtus.

Déshydratation due à une toxicose précoce

Au cours de la première moitié de la grossesse, de nombreuses femmes souffrent régulièrement de nausées et de vomissements. Dans le contexte de salivation accrue, de processus métaboliques dans le corps et de vomissements indomptables, il se produit une déshydratation sévère qui, à son tour, a un effet négatif sur l'analyse de l'urine.

Dans les formes graves de toxicose précoce, une femme enceinte est placée en traitement dans un hôpital. L'état de la future mère est normalisé à la 13-14e semaine. Dans ce cas, le niveau de protéines ne dépasse pas non plus les valeurs admissibles.

Danger de toxicose tardive

Le fait que cette toxicose dans les premiers mois de porter un enfant, savent toutes les femmes. Cependant, tout le monde ne sait pas à quel point une toxicose tardive peut être dangereuse, ses symptômes apparaissant au cours de la seconde moitié de la grossesse.

Un taux élevé de protéines dans l'urine pendant la grossesse dans la seconde moitié de celle-ci peut être l'un des signes du premier stade de la gestose. D'autres manifestations de l'état pathologique comprennent l'apparition d'œdème des jambes, des mains et de tout le corps, des sauts de tension, un gain de poids important (plus de 500 g par semaine), une diminution du volume de l'urine.

Les autres signes de toxicose tardive de stade 1 comprennent:

  • pâleur de la peau;
  • essoufflement lors de la marche et de l'activité physique;
  • fatigue sévère, faiblesse;
  • sensation de lourdeur dans les jambes;
  • palpitations cardiaques.

Tout en ignorant le problème et en ne le traitant pas, il existe un risque que la première étape aille dans des formes plus sévères - néphropathie et éclampsie. Il s'agit d'une pathologie très dangereuse dans laquelle une femme peut ressentir de graves maux de tête, des états convulsifs et une déficience visuelle. Dans les formes graves de toxicose tardive, le travail est stimulé ou une césarienne d’urgence est pratiquée, car il existe un risque pour la vie et la santé de la mère et de l’enfant.

Bien sûr, les protéines dans l'urine d'une femme enceinte n'entraînent pas toujours des conséquences aussi terribles. Mais ne pas prêter attention à son apparence et ne pas savoir à quel point les protéines dans l'urine sont dangereuses pendant la grossesse, signifie penser légèrement à votre santé et au bien-être du futur bébé.

Qu'est-ce qui est dangereux dans les protéines urinaires pendant la grossesse? Je propose de regarder la vidéo du docteur N. Chukhareva.

Comment collecter l'urine pour analyse

Une analyse générale de l'urine qu'une femme enceinte donne régulièrement pendant toute la période de portage de l'enfant. Parfois, la cause des protéines dans l'urine peut être le non-respect de certaines règles lors de la collecte des analyses. Cela se produit généralement lorsqu'une femme procède pour la première fois à cette procédure. Malgré son apparente évidence et sa légèreté, certaines femmes font des erreurs.

Pour obtenir les résultats les plus fiables, vous devez suivre les règles suivantes:

  • à la veille de ne pas manger des aliments acides et épicés;
  • Vous devez collecter l'urine dans un récipient spécial vendu dans une pharmacie. S'il n'est pas possible de l'acheter, la capacité d'analyse doit être nettoyée à fond.
  • les données à analyser ne sont collectées que le matin;
  • les organes génitaux doivent être bien lavés à l'eau tiède, mais l'utilisation de permanganate de potassium ou de tout produit cosmétique n'est pas nécessaire;
  • le plus informatif sera le volume moyen d'urine;
  • Une fois le matériau collecté, le conteneur est fermé avec un couvercle et livré au laboratoire dans un délai maximum de deux heures.

Si l'urine a été collectée avec facultés affaiblies, il peut être recommandé à la femme de répéter l'analyse.

Comment éliminer les protéines dans l'urine pendant la grossesse

Lors de la détection de protéines dans l'urine, il est d'abord nécessaire d'établir la cause de la violation. En présence de processus inflammatoires dans les reins, des antibiotiques et le repos au lit sont prescrits.

L'apparition d'un œdème indique le développement du premier stade de la toxicose tardive. Si le gonflement est localisé dans les pieds et le bas des jambes, il est recommandé à la femme de suivre un régime pauvre en sel. La propagation de l'œdème dans tout le corps, y compris le visage, indique la progression de la toxicose tardive. Dans ces cas, l’hospitalisation et le traitement médicamenteux sont indiqués.

Diagnostics supplémentaires

En plus de l'apport régulier d'urine à l'analyse générale, les tests et procédures de diagnostic suivants sont indiqués:

  • tests sanguins généraux et biochimiques;
  • analyse d'urine selon Zimnitsky;
  • surveillance hebdomadaire de la prise de poids;
  • mesure de la pression artérielle régulière;
  • électrocardiogramme et échographie fœtale.

La future mère reçoit les conseils d'un thérapeute, neurologue, oculiste. Une femme doit rester au lit pendant le temps où elle est à l'hôpital.

Traitement

L'objectif principal du traitement est non seulement de minimiser le niveau de protéines dans l'urine, mais également d'éliminer l'œdème, de normaliser la pression artérielle et d'éviter que l'état ne s'aggrave.

La pharmacothérapie comprend les groupes de médicaments suivants:

  • les diurétiques;
  • les sédatifs;
  • préparations pour renforcer les parois des vaisseaux sanguins;
  • antispasmodiques.

Diurétiques prescrits en présence d'œdème. Les plus courantes sont une solution de chlorure d’ammonium à 10% et une hypothiazide. Étant donné que ces fonds entraînent une diminution de la quantité de potassium, afin de compenser sa carence, il est nécessaire d'inclure les fruits secs, les pommes de terre au four, les céréales de diverses céréales, les noix, les graines de citrouille ou de tournesol dans l'alimentation.

Il convient de noter que l’accueil de la plupart des diurétiques chez la femme enceinte est contre-indiqué. Avec prudence, nous avons également prescrit des médicaments d'origine végétale, tels que des feuilles et des bourgeons de bouleau, des feuilles d'airelles, de la prêle des champs. L'administration indépendante de médicaments diurétiques sans consultation préalable avec un médecin peut être dangereuse pour l'état de la mère et de l'enfant à naître et donc inacceptable.

Antispasmodique "No-Shpa", "Eufillin" prescrit pour soulager les spasmes musculaires et les vaisseaux sanguins. Pour normaliser le sommeil et soulager les symptômes d'une anxiété accrue, utilisez des moyens à base d'extraits de plantes - «Persen», «Novo-Passit», «Notta». La vitamine E, le magnésium et l'acide lipoïque sont indiqués.

Suivre un régime

Le principe de base du régime, qui est recommandé en présence d'une augmentation des protéines dans les urines, consiste à réduire la consommation de sel à 2 g par jour. Avec un œdème grave, vous devriez également réduire votre consommation de liquide. Si une femme enceinte a une pression artérielle élevée, vous ne pouvez pas boire de thé ou de café fort.

Les futures mères bénéficieront de ces produits:

  • variétés de poisson et de viande faibles en gras (poulet, dinde);
  • produits laitiers et fromage cottage;
  • céréales (sarrasin, millet, flocons d'avoine);
  • légumes frais ou bouillis (pommes de terre, courgettes, potiron, concombres, carottes);
  • fruits frais et baies.

Avec une prise de poids intensive, les femmes enceintes peuvent se voir recommander des jours de jeûne avec l’ajout de fruits ou de produits laitiers au menu. Parmi les boissons autorisées, citons l'eau non gazeuse, le bouillon de hanches, le thé vert, les canneberges et le jus de canneberges.

Les aliments gras, épicés et fumés doivent être éliminés de l'alimentation. De tels aliments augmentent la soif et vous font boire beaucoup d'eau. Ceux-ci incluent divers marinades et marinades, viande et poisson fumés, légumes et poisson en conserve, restauration rapide, bouillons riches. Les huiles végétales sont recommandées pour la vinaigrette et le ketchup, la mayonnaise et les sauces chaudes doivent être complètement exclues du menu.

Il est préférable de faire bouillir des plats, de la vapeur ou de les cuire au four. La future mère devrait manger au moins 4 à 5 fois par jour en petites portions. Une femme devrait éviter le stress physique et psychologique, passer beaucoup de temps à l'air frais.

Questions et réponses

Quelle est l'efficacité des graines de persil pour réduire les niveaux de protéines dans l'urine?

Cette méthode connue de la médecine traditionnelle ne convient pas aux femmes enceintes, car les fruits d’une plante peuvent provoquer une augmentation du tonus de l’utérus.

La protéine partira-t-elle après l'accouchement?

Dans la plupart des cas, la concentration de protéines dans l'urine diminue rapidement immédiatement après l'accouchement, car c'est la grossesse qui a provoqué son apparition. Si un taux élevé de protéines persiste pendant une longue période, la femme doit consulter un néphrologue. Très probablement, nous parlons du processus inflammatoire dans les reins.

On m'a assigné "Cannephron". Quelle est l'efficacité de ce médicament?

Canephron est un médicament à base de plantes. Il se compose de lovage, centaurée, romarin. Le médicament est utilisé pour normaliser le travail des reins, soulager l'enflure et l'inflammation, éliminer les bactéries. "Kanefron" bien toléré. Parmi les contre-indications - sensibilité individuelle aux composants individuels de l'outil.

Je suis enceinte ARVI récemment transféré. Hier, j'ai passé l'urine et la protéine a été détectée. Cela pourrait-il être une conséquence de la maladie?

La présence de protéines dans l'urine est le signe d'un état pathologique des reins. ARVI est une maladie infectieuse. Ces maladies ne sont pas liées. Il est nécessaire de consulter un médecin qui déterminera la raison de l'augmentation des protéines et, si nécessaire, prescrira un traitement.

Votre docteur
Tatyana Antonyuk

Mon cadeau pour aujourd'hui est un clip dédié à la femme. Je T’aime interprété par Lara Fabian.

Protéines dans l'urine pendant la grossesse - que dit-on

Pendant la grossesse, la future maman est examinée à plusieurs reprises: à partir du jour où elle a découvert sa position intéressante et s’est enregistrée, jusqu’au moment de la naissance. Comme d'habitude, une femme enceinte passe un test d'urine avant chaque visite chez le gynécologue. Cela en surprend beaucoup. Il semblerait que le nouveau peut être vu là-bas? Cependant, cette analyse simple permet d’identifier les moindres écarts par rapport à la norme. C'est très important pour la prévention et l'élimination des pathologies dans les premiers stades. En savoir plus sur le calendrier des tests de grossesse →

Il est de la plus haute importance de contrôler la présence de protéines dans les urines pendant la grossesse et le niveau de leucocytes. L'augmentation de la teneur en protéines est fréquente au cours de cette période, elle signale une congestion et des malformations des reins.

Pendant la grossesse, la charge sur le système urogénital double. Par conséquent, les reins deviennent extrêmement vulnérables à diverses infections. La croissance constante du fœtus et de l’utérus fait peser une forte pression sur les uretères, ce qui ne fait que compliquer la situation.

Protéine dans l'urine

Une certaine quantité de protéines est présente dans l’urine de presque toutes les personnes en bonne santé. Son contenu élevé - la soi-disant protéinurie - est provoqué par l'abus de protéines, le stress ou la fatigue physique. Dans de telles situations, une augmentation temporaire de la quantité de protéines dans l'urine est considérée comme normale.

Chez les personnes en parfaite santé, les protéines ne sont pas détectées et, chez la femme enceinte, il est normal d’augmenter le niveau à 0,002 g / l dans une seule portion d’urine. Mais en fin de grossesse, les médecins autorisent l'excès de la norme à 0,033 g / l (la protéinurie dite mal exprimée), car la charge sur les reins est extrêmement élevée. Si l'indicateur sort de l'échelle - 3g / l et plus - alors nous pouvons parler de pathologies graves.

Analyse répétée de protéines pendant la grossesse

Habituellement, avec un taux accru, une femme enceinte subit un test de protéines supplémentaire dans les urines pour confirmer ou infirmer le diagnostic préliminaire.

Le fait est que la protéinurie peut ne pas être associée à des troubles du corps, mais être de nature physiologique. La présence de protéines dans l'urine peut être détectée du fait qu'une femme enceinte, à la veille de l'analyse, utilisait des aliments contenant des protéines: lait, œufs, fromage cottage. Ou un effort physique abusé, ou sur le fond d'un état stressant, accompagné d'épuisement moral. La raison de l'augmentation de la quantité de protéines dans l'urine peut être une augmentation de la température corporelle, une transpiration excessive et même une douche froide à la veille du test.

La prétendue fausse protéinurie due au non-respect des règles de collecte d'urine ou d'hygiène intime. Pour savoir si une femme enceinte a de fausses protéines dans son urine, il est nécessaire de reprendre l'analyse, après l'avoir préparée. Le matin, vous devez vous laver à fond, retirer les écoulements du vagin (le cas échéant) et, en le recouvrant avec un coton-tige, collecter l'urine moyenne dans un récipient stérile (au milieu du processus de miction). Ce n'est qu'alors qu'il sera possible d'obtenir le résultat optimal.

Causes de l'augmentation des protéines dans l'urine

Protéinurie pathologique se produit sur le fond de maladies graves. La première cause d'augmentation de la quantité de protéines dans les urines pendant la grossesse est considérée comme une maladie telle que la prééclampsie. C'est une pathologie extrêmement dangereuse, que le médecin peut soupçonner non seulement sur la base des résultats d'analyse de protéines. Pour clarifier le diagnostic, cet indicateur doit être associé à un œdème grave, lié à une augmentation de la perméabilité vasculaire et à une hypertension chronique, accompagné d'acouphènes, de vertiges et de faiblesses graves. La prééclampsie survient essentiellement au cours de la seconde moitié de la grossesse.

Si le gynécologue soupçonne que vous êtes atteint de cette maladie, il insistera sans aucun doute pour une hospitalisation. Le fait est qu'il est parfois très difficile de distinguer la prééclampsie des maladies rénales, car nombre de ces dernières se distinguent par les mêmes signes.

Une femme enceinte doit être sous la surveillance permanente de professionnels de la santé afin que la pathologie soit détectée et éliminée à temps. En savoir plus sur la gestose →

En outre, une augmentation des protéines dans l'urine peut être un signe de maladies rénales telles que la pyélonéphrite et la glomérulonéphrite. Le premier est caractérisé par des sensations douloureuses caractéristiques dans la région lombaire et la vessie.

Un signe frappant de la seconde est la couleur inhabituelle de l'urine - la couleur de la chair de la viande. En plus de la présence de protéines, dans ces maladies, on constate une augmentation du contenu en leucocytes et érythrocytes dans les urines.

Traitement

Lors de la détection de traces de protéines dans les urines, un traitement est prescrit, basé sur l’image des symptômes. Si l'indice dans l'analyse est supérieur à 0,033 et est une conséquence de processus inflammatoires au niveau des reins, il est alors nécessaire de traiter la cause fondamentale, d'éliminer la source du problème.

En cas de diagnostic de pyélonéphrite, par exemple, le gynécologue doit prescrire à la femme enceinte des anti-inflammatoires et des diurétiques à base de plantes. Dans la forme aiguë et chronique de la maladie, des antibiotiques sont prescrits.

Pour éliminer la stagnation des reins, il n'est pas recommandé de dormir sur le dos. Il est conseillé de se lever à quatre pattes et de bouger plus. Habituellement, les protéines élevées en raison d'une maladie rénale diminuent rapidement.

Si cela ne se produit pas, la raison en est beaucoup plus grave, par exemple la prééclampsie. Le traitement de cette maladie est un processus extrêmement complexe. En général, les médecins stabilisent les indicateurs et les maintiennent jusqu'à l'accouchement. Il est parfois possible de terminer une gestation de 9 mois. Mais avec la prééclampsie, la menace d'une naissance prématurée demeure toujours.

Le résultat le plus terrible est la mort de la mère et de l'enfant. Les médecins vont donc commencer par proposer de mettre fin à la grossesse. Si une femme décide de préserver le fœtus, elle doit se rendre à l'hôpital et écouter toutes les recommandations du gynécologue.

Dans cette position, une femme enceinte devrait être préparée au fait qu’elle ne pourra pas accoucher seule et qu’elle devra subir une césarienne. La gestose ne peut pas être guérie, mais vous pouvez réduire le niveau de protéines dans l'urine - principalement en raison d'un régime alimentaire.

La prévention de la gestose tardive et, par conséquent, de l'un de ses symptômes - augmentation des protéines dans l'urine - est un régime alimentaire spécial. En cas de refus des femmes enceintes de traitement hospitalier, il est nécessaire de montrer une conscience de leur état. Tout d'abord, suivez la pression. Mesurez-le régulièrement deux fois par jour, écoutez le pire changement d'état de santé: mal de tête, bourdonnement dans les oreilles, assombrissement des yeux.

Avec une tendance à l'œdème, surveillez strictement la quantité de fluide consommée - elle ne doit pas dépasser la quantité émise. Limitez ou abandonnez complètement l'utilisation du sel, du poivre, de la viande fumée, de la viande frite à la croûte croustillante. Peser quotidiennement et contrôler son poids. La collecte rapide de kilos supplémentaires est le premier signe de gestose progressive.

Pour faciliter le travail des reins, vous pouvez prendre des médicaments parallèles à base de plantes: cannéphron ou phytolysine. Les tisanes diurétiques, les mors aux canneberges et aux airelles sont très efficaces. Mais vous devez d'abord consulter un médecin!

Il est également fortement recommandé de ne pas boire de café, thé fort, chocolat. Réduisez la consommation de produits à base de lait acide ou réduisez leur teneur en matières grasses. Ne pas s'impliquer dans les agrumes.

Et rappelez-vous, l’essentiel est votre attitude. Si vous êtes dans une situation aussi désagréable, votre première tâche consiste à prendre soin de la santé du futur bébé. Et si maman est calme et confiante, tout finira bien.

Augmentation des protéines dans les urines pendant la grossesse: le danger et comment réduire

Du moment de l'enregistrement à l'accouchement, une femme effectue plus d'une douzaine de tests, chacun étant conçu pour diagnostiquer d'éventuels problèmes dès le début de leur apparition. Protéines dans les urines pendant la grossesse - symptôme nécessitant un examen immédiat, car cette violation peut être le signe de pathologies dangereuses.

L'excrétion accrue de protéines dans l'urine s'appelle protéinurie. Cela se produit généralement lorsque les reins ne peuvent pas remplir leurs fonctions. La protéinurie mineure peut aussi être physiologique, c'est-à-dire normale.

Protéines dans l'urine pendant la grossesse - qu'est-ce que cela signifie?

La fonction principale des reins est de nettoyer le corps des produits formés au cours du métabolisme. Le travail des reins est possible grâce à des centaines de milliers de néphrons, dans chacun desquels se trouve un glomérule - une accumulation de petits capillaires. C'est dans le glomérule du plasma sanguin que l'urine est filtrée. L'eau, des électrolytes supplémentaires, des produits du métabolisme de l'azote et des substances toxiques traversent facilement la membrane glomérulaire. Ils ont tous un faible poids moléculaire. Si les reins fonctionnent bien, les protéines sanguines dans l'urine ne tombent pratiquement pas, car leur taille de molécule ne leur permet pas de fuir à travers la membrane.

Qu'est-ce que la protéine dans l'urine pendant la grossesse? Il pointe généralement vers une pathologie en train de filtrer l'urine. Si le dommage glomérulaire est minime, de l'albumine est présente dans l'urine de la protéine avec la plus petite taille de molécule. Si les perturbations sont importantes, la protéine grossit à mesure que des molécules plus grosses commencent à pénétrer dans l'urine.

Les raisons de l'augmentation des protéines ne se limitent pas à la maladie rénale. La protéinurie mineure est un phénomène physiologique normal. Habituellement, c'est l'épithélium mort, qui a déjà développé sa ressource. En outre, les protéines dans l'urine peuvent provenir des reins, des organes urinaires. Normalement, un peu, et avec des infections, une inflammation importante de la vessie, des uretères ou de l'urètre, en quantités significatives.

Quand ils disent que le test sanguin a montré l’absence de protéines dans les urines, cela ne veut pas dire que ce n’est pas du tout. Dans tous les cas, il y aura une protéine des muqueuses. C'est juste qu'il y a si peu de protéines dans l'urine que son contenu n'est pas détecté par les méthodes standard, ou est déterminé en quantités insignifiantes, dites traces. La formulation dans l'analyse «traces de protéines» et d'autres comme cela indique que tout est normal, il n'y a pas de violation.

Lorsque vous analysez l'urine, une méthode qualitative est d'abord utilisée en laboratoire. Il répond à la question de savoir si une quantité significative de protéines de diagnostic est présente dans l'urine. Si beaucoup de protéines sont détectées, effectuez un test quantitatif déterminant le nombre de grammes par litre d’urine.

Causes de protéines dans l'urine chez les femmes enceintes

Aux premiers stades de la grossesse, les mécanismes de filtration et d’excrétion de l’urine commencent à se modifier. Au cours d'un trimestre, le volume de sang circulant dans les glomérules des reins augmente de 45%. Les processus de réabsorption (retour des substances nécessaires dans le sang) sont légèrement réduits, le volume des urines augmente.

Un changement brutal dans les mécanismes de la miction ne se passe pas toujours bien:

  1. Lorsque le débit de filtration augmente, la capacité des reins à réabsorber les substances nécessaires peut ne pas suivre, et du glucose ou des protéines apparaissent dans les urines. Son contenu est généralement insignifiant et reste dans les normes.
  2. Après la moitié de la grossesse, l'utérus peut comprimer les veines rénales, entraînant une protéinurie orthostatique. Dans cet état, la protéine dans l'urine est excrétée en position verticale longue.
  3. En raison des changements hormonaux liés à la grossesse, 80% des femmes enceintes diminuent le tonus des uretères. En même temps, l'apparition de reflux est possible, ce qui contribue à la pénétration des toxines dans les reins, ce qui ne peut qu'affecter leurs fonctions. Si les bactéries pénètrent de la même manière, une pyélonéphrite se développe.
  4. En fin de grossesse, le sphincter urétral s’affaiblit, ce qui augmente le risque d’infection de la vessie. La présence de protéines dans l’urine peut être l’un des signes biologiques de la cystite.
  5. Les protéines dans les urines en fin de grossesse sont causées par la prééclampsie, qui est un trouble métabolique multiple. L'hypertension est toujours un signe de prééclampsie. Selon sa forme, un œdème ou une protéinurie importante (3 à 6 g de protéines par jour) y sont liés.

Raisons physiologiques de la détection de protéines dans les urines pendant la grossesse - déshydratation, aliments présentant un excès de protéines, activité physique prolongée ou intense, hypothermie, stress aigu, fièvre avant les tests.

L'analyse peut être faussement positive si l'urine est collectée de manière incorrecte. Avant de collecter vous avez besoin de:

  • préparer des contenants stériles;
  • faire un bon lavage
  • mettre une boule de coton dans le vagin;
  • Assurez-vous que seule une partie moyenne de l'urine pénètre dans le récipient.

Si vous n'utilisez pas de tampon, les protéines des sécrétions vaginales peuvent pénétrer dans l'urine. Ils sont généralement mélangés à la dernière portion d'urine, qui n'est pas collectée dans un bocal. Pendant la grossesse, l'écoulement est plus abondant et peut tomber dans l'urine et au milieu de la miction.

Signes et symptômes de problèmes de développement

Les causes pathologiques les plus courantes de protéines dans l'urine sont l'infection des organes urinaires, des reins et la néphropathie, l'une des manifestations de la prééclampsie.

Protéines dans l'urine pendant la grossesse

Protéinurie - augmentation de la quantité de protéines dans les urines. Ce n'est pas une maladie indépendante, mais indique seulement la présence d'une pathologie rénale.

Pendant la période de portage d'un bébé, on observe une augmentation de la charge sur les reins. Certaines des femmes enceintes ont détecté une protéinurie. Ces analyses d'urine indiquent une fonction rénale anormale. Très souvent, les protéines dans l'urine parlent d'une complication dangereuse de la grossesse: l'hypertension artérielle gestationnelle.

Fonctions des protéines

Les protéines sont des molécules biochimiques complexes qui remplissent de nombreuses fonctions dans le corps humain. Ils font partie des enzymes qui catalysent la plupart des réactions nécessaires à la vie. De plus, les protéines sont des molécules porteuses, elles sont impliquées dans le transport d'autres substances.

Les protéines sont les principaux éléments structurels des tissus. Le collagène, l'élastine, la kératine appartiennent à ce groupe de composés chimiques. Les protéines font partie des hormones de l'hypophyse et du pancréas. Les molécules ont une fonction de récepteur, elles sont impliquées dans la transmission des signaux nerveux et humoraux.

Les composés chimiques font partie des fibres musculaires, assurant leur réduction. En outre, les protéines ont une fonction protectrice, elles interviennent dans les réactions immunitaires, assurent la coagulation du sang, maintiennent l'homéostasie.

Norma

Chez une personne en bonne santé, les reins ne transmettent pas de grosses molécules dans l'urine. C'est pourquoi seules des traces de protéines peuvent être observées dans les urines. Des normes plus précises de la quantité de protéines dépendent de la semaine de la période pendant laquelle on porte un bébé. Avec l'augmentation de l'âge gestationnel, on observe une augmentation de la charge sur les reins.

Jusqu'à environ 14 semaines de gestation, 0,002 gramme par litre de protéines dans une seule portion d'urine est considéré comme une valeur normale. Cette valeur équivaut à la perte quotidienne de protéines au niveau de 0,066 g / jour.

Au milieu de la période de portage d'un bébé, il se produit une augmentation du sang circulant. Cela conduit à une détérioration du système urinaire. C’est pourquoi, au deuxième trimestre de grossesse, le taux de protéinurie journalière est de 0,1-0,12 grammes de protéines par jour.

Protéinurie modérée - augmentation de la teneur en protéines allant jusqu'à 0,3 g / l. Les valeurs décrites ne constituent pas une menace pour la santé, mais elles nécessitent un ajustement.

Protéinurie importante - augmentation de la quantité de protéines dans l’urine du matin de 0,3 à 5 grammes par litre. De tels indicateurs sont souvent observés chez les femmes enceintes en fin de gestose.

Protéinurie lourde - augmentation de la teneur en protéines supérieure à 5 grammes par litre. Ces résultats sont associés à des troubles graves des reins ayant un impact négatif sur le développement du fœtus. L'hyperprotéinurie survient lors de la pré-éclampsie, une complication dangereuse de l'hypertension artérielle gestationnelle.

Les normes de protéines dans les urines sont indiquées dans le tableau:

Raisons

Il existe deux types de causes de protéinurie: physiologique et pathologique. Dans le premier cas, il existe une perte modérée de protéines pouvant aller jusqu'à 0,3 gramme par litre, associée aux particularités de l'activité de la vie. La protéinurie pathologique est le résultat de diverses maladies des reins et d'autres organes.

Les principaux facteurs étiologiques de la protéinurie physiologique incluent 4 raisons:

  1. Des charges longues et intenses sur le corps, entraînant la dégradation des protéines dans les tissus musculaires.
  2. L'utilisation d'aliments riches en protéines - bœuf, volaille, filet de thon, lait, fruits de mer, œufs de poule.
  3. Stress émotionnel et expériences qui contribuent à la dégradation des protéines dans le corps.
  4. Après la palpation des reins lors de l'examen d'un spécialiste.

Protéinurie pathologique - une conséquence de l'apparition de maladies dans le corps. Le plus souvent, une augmentation des protéines dans l'urine est observée dans le contexte de l'hypertension artérielle gestationnelle. Cette maladie a un deuxième nom - prééclampsie tardive.

L'hypertension artérielle gestationnelle est une complication de la grossesse caractérisée par une protéinurie, un œdème et une augmentation de la pression artérielle au-dessus de 140/90. Les symptômes apparaissent généralement entre la 30ème et la 35ème semaine de la naissance de l'enfant. La pathogénie de la maladie repose sur le développement anormal des vaisseaux placentaires.

Dans de rares cas, des signes d'hypertension gravidique apparaissent entre 23 et 25 semaines de grossesse. Le développement précoce des symptômes de la maladie est un signe de mauvais pronostic. En règle générale, ce type de prééclampsie s'accompagne d'une forte protéinurie de 2,5 à 5,5 grammes par litre.

La prééclampsie est une pathologie de la période de gestation, accompagnée d'une augmentation de la pression artérielle au-dessus de 160/100 et / ou d'une protéinurie grave. C'est une complication de la prééclampsie. La plupart du temps, la prééclampsie se développe après 36 à 37 semaines de grossesse. Il se caractérise par une perte quotidienne de protéines supérieure à 5 grammes.

La glomérulonéphrite aiguë et chronique est une autre cause de l’augmentation des protéines dans les urines pendant la grossesse. La pathologie est causée par le streptocoque bêta-hémolytique. Il survient quelques semaines après un mal de gorge, une pharyngite, un furonculose et d'autres maladies inflammatoires. La glomérulonéphrite est caractérisée par une altération des glomérules rénaux et de l’albuminurie - la libération d’albumine dans les urines.

Parfois, la protéinurie se produit dans le contexte de la pyélonéphrite. La maladie survient lorsque le bassin du rein et le parenchyme des reins sont infectés par Escherichia coli et d'autres micro-organismes. Cependant, les formes bénignes de pathologie s'accompagnent rarement d'une perte de protéines dans les urines.

Dans de rares cas, la présence de protéines dans l'urine est associée à une augmentation de la température corporelle. La fièvre provoque la décomposition de grosses molécules et leur élimination par les tubules rénaux.

En outre, l'apparition de protéines dans l'urine est observée dans les maladies du système cardiovasculaire. Les pathologies chroniques contribuent à la perturbation des reins en réduisant leur apport en sang.

Les symptômes

Les symptômes de la protéinurie dépendent de son degré et de la maladie sous-jacente. Une petite perte de protéines à 0,5-1 grammes par jour ne s'accompagne d'aucun signe.

Une protéinurie importante se caractérise par un léger œdème. Ils se produisent le matin, localisés sur le visage. Le premier signe de pathologie est un œdème des paupières. En outre, le degré moyen de perte de protéines peut être accompagné de vertiges, de fatigue et de somnolence.

Le contenu de plus de 5 grammes de protéines dans l'urine est caractérisé par un changement d'aspect. L'urine acquiert un précipité sous forme de flocons, une légère mousse apparaît à sa surface.

Une protéinurie sévère est accompagnée d'un œdème grave. Ils ne passent pas pendant la journée, ils sont situés sur le visage, les extrémités supérieures et inférieures. Une future maman peut trouver un gain de poids hebdomadaire de plus de 500 grammes. Dans les cas graves, le liquide s'accumule dans les cavités abdominales et thoraciques.

Une perte sévère de protéines s'accompagne de symptômes communs. Une femme enceinte se plaint de malaises, de somnolence, de maux de tête, de nausées et de vomissements.

Facteurs de risque

Les scientifiques ont identifié 12 facteurs de risque qui augmentent la probabilité de développement d'une protéinurie:

  1. La présence de diabète concomitant - la maladie contribue à la mort des néphrons et à leur remplacement par le tissu conjonctif.
  2. Grossesse avant l'âge de 18 ans et après 30 ans.
  3. La présence d'hypertension avant de concevoir un enfant.
  4. Augmentation du poids corporel avant la grossesse - IMC supérieur à 25.
  5. Pathologie de l'immunité, accompagnée de maladies infectieuses fréquentes.
  6. Bactériurie asymptomatique pendant l'accouchement.
  7. Transfert au cours de la grossesse d'une amygdalite aiguë, d'une pharyngite et d'autres maladies causées par un streptocoque bêta-hémolytique.
  8. Une histoire de maladies auto-immunes.
  9. Complications concomitantes du système cardiovasculaire au stade de la décompensation.
  10. Grossesse multiple - la gestation des jumeaux augmente le risque de développer une gestose tardive cinq fois.
  11. Pathologie inflammatoire des reins dans l'histoire.
  12. Présence de prééclampsie chez les proches parents.

La grossesse et les reins: tests d'urine pendant la grossesse

Impact sur le foetus

En soi, la protéinurie modérée n'affecte pas négativement l'enfant à naître. Une perte sévère de protéines dans l'urine peut être accompagnée d'une nutrition insuffisante du bébé. Albumine - molécules porteuses, leur carence contribue à la violation du transport de substances.

En outre, une forte protéinurie est la cause d'un œdème grave. Sur leur fond, il y a une diminution de la quantité de sang en circulation, car le fluide des vaisseaux passe dans l'espace extracellulaire. Cela contribue en outre à la malnutrition du fœtus.

La diminution de l'intensité de l'apport sanguin du futur enfant est la cause de l'hypoxie - manque d'oxygène. Une nutrition insuffisante du fœtus retarde sa croissance et son développement intra-utérins. En outre, l'hypoxie peut entraîner la mort du bébé ou une naissance prématurée.

La protéinurie avant la naissance à 38-39 semaines de grossesse est un facteur de risque de contractions anormales. Les protéines sont impliquées dans le processus de réduction des fibres musculaires de l'utérus et de son col utérin. C'est pourquoi leur perte peut entraîner une faiblesse du travail et d'autres troubles.

Diagnostics

Le diagnostic de protéinurie est basé sur un test d'urine général. Une femme enceinte lui donne avant chaque visite chez le gynécologue. L'analyse de l'urine permet d'identifier l'hypertension gestationnelle et d'autres pathologies aux stades précoces.

L'urine pour une analyse générale doit être recueillie immédiatement après le réveil. Avant d'uriner, la future mère doit rincer les organes génitaux. La première partie descend aux toilettes, la deuxième est collectée dans un récipient stérile, la dernière est également drainée dans les toilettes. Le respect des règles décrites permet d’exclure des résultats faussement positifs.

Si une protéine est détectée lors d'une analyse générale de la future mère, un test d'urine quotidien est présenté. Cela vous permet d'évaluer plus précisément l'état des reins. Tous les échantillons d'urine pour l'analyse quotidienne sont recueillis dans un conteneur.

Il est recommandé à une femme enceinte de réussir une analyse selon Nechyporenko. Les règles pour la collecte d'urine sont similaires aux recommandations pour la recherche générale. L'analyse de Nechiporenko permet d'identifier les globules blancs et les globules rouges pour le diagnostic différentiel de pyélonéphrite et de glomérulonéphrite.

Pour des diagnostics approfondis, un échantillon conforme à Zimnitsky est présenté. L’essence de l’analyse est la collecte à huit reprises de l’urine au cours de la journée, à intervalles de trois heures. L'étude montre la densité relative de l'urine et est utilisée pour le diagnostic différentiel de l'insuffisance rénale.

Une analyse sanguine générale et biochimique est prescrite comme méthode supplémentaire pour l'étude d'une femme enceinte. Il vous permet de détecter la présence d'une infection dans le corps, d'évaluer l'état fonctionnel des reins.

Bandelettes de test

Il existe des bandelettes réactives pour la protéinurie à domicile. Ils sont vendus dans les pharmacies en paquets de 25, 50 et 100 pièces. Les bandelettes réactives permettent de caractériser qualitativement et quantitativement la présence de protéines dans l'urine.

Avant d’utiliser les bandelettes de la future mère, l’urine doit être collectée dans des plats stériles. Pour une étude plus précise, il est préférable d’utiliser la portion d’urine du matin. Ensuite, elle devrait abaisser la bandelette dans l'urine jusqu'au niveau indiqué pendant 5 secondes.

Après une femme enceinte doit retirer la bande et le mettre sur une surface horizontale. Les résultats peuvent être évalués en 10-15 secondes. S'il y a des protéines dans l'urine, la bandelette d'analyse change de couleur. Pour la détermination quantitative des protéines, la nuance de la bandelette doit être comparée à l'échelle dans les instructions.

Une protéinurie légère s'accompagne d'un changement de couleur en vert clair. Une teneur élevée en protéines dans l'urine se caractérise par la teinte turquoise de la bandelette réactive.

Traitement

Le traitement de la protéinurie vise à enrayer la maladie, symptôme qu’elle est. Il est recommandé à la femme enceinte de suivre un régime pauvre en protéines. Elle devrait également réduire la quantité de sel consommée.

En présence d'une gestose tardive chez la femme enceinte, des agents antihypertenseurs sont présentés - Methyldopa, Nifedipine. Les médicaments peuvent réduire la pression artérielle. Elle a également recommandé des médicaments qui améliorent l'apport sanguin au placenta - vitamines B, Curantil.

La prééclampsie est une indication de la césarienne d'urgence. Avant l'opération de la future mère montre l'introduction de sulfate de magnésium. Le médicament réduit la pression artérielle et prévient le développement de convulsions.

Les héparines de bas poids moléculaire sont utilisées pour réduire la protéinurie dans la glomérulonéphrite. Ils modifient la structure des tubules rénaux, empêchant ainsi la libération d'albumine. Afin de se débarrasser de l'œdème, des diurétiques sont présentés à la future mère - Lasix. En cas de forte carence en protéines dans le sang, la perfusion intraveineuse de solutions d'albumine est recommandée chez la femme.

Le traitement de la pyélonéphrite repose sur la prise de médicaments antibactériens. L'ampicilline ou la ceftriaxone est indiquée pendant la grossesse. Les médicaments n'affectent pas le développement de l'enfant à naître.

Prévention

Pour la prévention de la protéinurie, la future mère ne devrait pas s’engager dans des efforts physiques intenses, soumis à un stress émotionnel. L'horaire quotidien devrait inclure une visite à la piscine, une gymnastique légère ou des promenades au grand air.

Pendant le port du bébé, il est recommandé de suivre un régime. De l'alimentation, vous devez éliminer les aliments très salés - aliments en conserve, viandes fumées, saucisses, chips, craquelins. Elle respecte également le régime de consommation de 1 à 1,5 litre d'eau potable par jour.

Le régime alimentaire devrait comprendre 30% de protéines, 20% de matières grasses et 50% de glucides. La future mère devrait abandonner le chocolat, les produits à base de farine, les bonbons, le pain blanc, les pâtes et le riz. Inclure dans le régime une quantité suffisante de viande maigre, de fruits et légumes frais, de produits laitiers et de céréales.

Pour la détection précoce de la pathologie d'une femme enceinte, il est déconseillé de passer les examens de routine du gynécologue. Avant chacune d'entre elles, on lui montre la livraison de l'urine pour une analyse générale.

Protéines dans les urines pendant la grossesse: normal, traitement

Les femmes enceintes doivent constamment consulter leur médecin et passer divers tests.

C'est très fastidieux, mais d'une part, une femme a la possibilité de contrôler le déroulement de la grossesse et de détecter toute violation avant qu'elle ne lui cause du tort.

L'analyse d'urine est un moyen très commode et assez simple de diagnostiquer les écarts dans la santé de la mère et de l'enfant.

Une alarme peut être, par exemple, l'apparition de protéines dans l'urine pendant la grossesse.

La quantité de protéines dans l'urine pendant la grossesse

Chez l'homme, le sang est filtré en permanence dans les principaux organes de l'appareil urinaire - les reins.

Il est nécessaire d'éliminer l'excès d'eau, les sels, les produits de protéines, les glucides, le métabolisme des lipides et certaines substances nocives.

Chez l'humain, au premier stade de la miction, des dizaines de litres de liquide sont extraits du sang en une journée, dont la majeure partie retourne dans le flux sanguin après sa réabsorption dans les tubules rénaux.

Au deuxième stade, seulement environ deux litres d'urine sont produits par jour, qui sont excrétés par les reins par les uretères, la vessie et l'urètre.

Normalement, seules les substances constituées de petites molécules sont filtrées dans l'urine primaire. Les gros composés moléculaires, tels que les protéines, ne sont pas libérés par le sang pendant la miction.

Bien que la protéinurie soit observée chez une personne en bonne santé dans certaines conditions, la protéine urinaire est excrétée:

1 La protéinurie active se manifeste après un effort physique prolongé, elle est également appelée protéinurie chez les sportifs, car elle survient le plus souvent chez cette catégorie de personnes.

2 Une protéinurie Lexicar peut être observée avec un régime déséquilibré, lorsqu'une personne consomme souvent des aliments riches en protéines.

3 La protéinurie orthostatique se développe en raison d'un long séjour en position verticale, dans laquelle se forme pendant quelque temps une congestion veineuse des reins.

4 La protéinurie émotionnelle se produit lorsque la surexcitation nerveuse et le stress, par exemple lors de conflits ou d’événements graves de la vie humaine.

5 Dans les urines, des protéines peuvent apparaître même après un examen médical bimanuel par palpation des reins. Cette condition s'appelle la protéinurie palpatoire.

Il arrive également que la protéine soit détectée dans l'analyse non pas à cause d'une violation de la filtration pendant la miction, mais à cause d'une collecte inadéquate du biomatériau.

C'est-à-dire que les substances protéiques pénètrent dans un pot par les organes génitaux qui émettent de la bave. C'est ce qu'on appelle la protéinurie factice, qui n'est pas répétée lors d'une nouvelle analyse si le patient collecte correctement le biomatériau.

Tous les cas décrits concernent l'albuminurie dite physiologique, ils sont dus à des modifications de l'état physiologique du corps en l'absence de pathologies.

La teneur normale en protéines dans les urines pendant la grossesse est de 0,75 g et, le matin, sa concentration ne doit pas dépasser 0,002 g / l.

Lorsque le fœtus atteint une taille importante, la charge sur les reins de la future mère augmente considérablement. Par conséquent, la teneur en protéines dans les urines en fin de grossesse est considérée comme normale, même avec un indice de 0,033 g / l.

Causes de protéines dans l'urine pendant la grossesse

Les facteurs suivants peuvent augmenter les protéines dans les urines pendant la grossesse:

1 Processus inflammatoires du système urinaire: rein (pyélonéphrite, glomérulonéphrite), vessie - cystite.

Ils provoquent l'apparition de protéines et de leucocytes dans les urines pendant la grossesse.

La prééclampsie est une affection dangereuse qui ne peut se développer que chez la femme enceinte et qui se manifeste par une augmentation de la perméabilité des vaisseaux sanguins dans tout le corps.

3 Autres conditions pathologiques du corps: tumeurs oncologiques des reins, crise d'épilepsie, insuffisance cardiaque chez une femme enceinte, diabète sucré, hypertension.

Chacune de ces causes peut nuire à l’état de la femme enceinte et de son enfant.

Un nettoyage inflammatoire dans le système urinaire (glomérulonéphrite, pyélonéphrite, cystite) se développe généralement en raison de la pénétration d'un agent infectieux, tel que E. coli, dans ces organes.

L'infection se produit de deux manières: par l'urètre (infection ascendante) ou par le sang (infection descendante).

Les symptômes de la cystite sont la douleur et l’inconfort pendant la miction, du sang dans les urines, des mictions fréquentes, avec une sensation de vidange incomplète de la vessie après l’utilisation des toilettes.

Des symptômes tels que des douleurs lombaires, une fièvre allant jusqu'à 38-39 degrés, un gonflement du corps, une pression artérielle élevée et des changements dans le volume de l'urine peuvent indiquer une maladie rénale.

Pour diagnostiquer une maladie de ces organes, il ne peut s'agir que d'un médecin, ce qui nécessitera des examens supplémentaires.

Des protéines peuvent apparaître dans l'urine en raison de la prééclampsie, dont les manifestations peuvent être confondues avec une maladie rénale.

Dans cet état, il existe également un gonflement et une augmentation de la pression artérielle, une violation des reins, du foie, du système nerveux et du placenta.

C'est extrêmement difficile de porter un enfant.

La prééclampsie est accompagnée de lésions des vaisseaux sanguins, ce qui entraîne leur spasme et une modification du fond hormonal de la femme enceinte.

Parfois, l’excrétion de protéines urinaires peut être déclenchée par l’empoisonnement d’une femme enceinte par diverses toxines, des métaux lourds, une hypervitaminose à la vitamine D ou une exposition à des radiations.

Quel est dangereux dans les protéines de l'urine pendant la grossesse

Le danger des protéines dans l'urine est que les processus métaboliques dans le corps de la mère sont perturbés.

Les facteurs indésirables pour le bébé sont la propagation de l'infection dans le corps avec des maladies des organes urinaires, de la fièvre, des modifications de l'équilibre eau-sel.

La condition de la femme enceinte, qui est observée dans ces maladies, complique le processus de gestation.

La perte de protéines dans l'urine modifie l'image de la composition du sang, ses processus de coagulation et ses réactions immunitaires dans l'organisme peuvent être perturbés.

Le degré de danger de la protéinurie dépend du type de protéine excrété par la femme enceinte à des concentrations plus élevées.

La prééclampsie peut provoquer un retard de croissance et le développement du bébé, car sa nutrition à travers le placenta est perturbée et les protéines nécessaires au développement sont éliminées du corps de la mère.

Les symptômes qui se développent avec ce trouble constituent un danger pour la santé et la vie de la femme enceinte elle-même.

Comment passer de l'urine aux protéines pendant la grossesse

Des traces de protéines dans les urines pendant la grossesse peuvent apparaître en raison de l’introduction de sécrétions muqueuses vaginales dans le biomatériau. C’est une cause assez fréquente de faux résultats positifs chez cette future femme.

Lors de la prescription de l'analyse, le gynécologue rappelle généralement à la femme enceinte les règles de collecte du biomatériau.

Le récipient doit être propre, stérile.

Récemment, dans des pharmacies vendant des pots spéciaux à ces fins, qui sont équipés d’un autocollant pour indiquer les données du patient (nom, adresse, âge) et le nom du médecin traitant.

Avant de collecter l'urine, vous devez procéder à un lavage en profondeur et il est préférable de couvrir le vagin avec un coton-tige propre.

Pour l'analyse, une partie moyenne de l'urine est nécessaire, c'est-à-dire que les premières secondes doivent être urinées dans les toilettes et non un récipient pour le biomatériau.

Après avoir recueilli le pot hermétiquement fermé, idéalement, il devrait être livré au laboratoire dans les deux heures. Toute dérogation à ces règles peut entraîner une erreur d'analyse lors de l'identification de la protéine dans la femme enceinte.

Protéines dans les urines pendant la grossesse: traitement

Un taux élevé de protéines dans les urines pendant la grossesse est un signal permettant de déterminer immédiatement les causes de la violation.

Une fois le diagnostic posé, il est nécessaire de procéder au traitement de la maladie identifiée. Laisser de côté l'apparition de protéines dans l'urine est très dangereux pour la femme enceinte et son bébé.

Si une maladie rénale est diagnostiquée, une antibiothérapie est nécessaire pour éliminer l'infection.

En même temps, ils souffrent de symptômes individuels de la maladie: lorsque la température augmente, des agents antipyrétiques approuvés pour les femmes enceintes sont prescrits et des diurétiques sont utilisés pour l'œdème et la rétention urinaire.

Parfois, le médecin peut conseiller et un traitement avec des herbes médicinales, mais vous ne pouvez pas choisir vos propres moyens de traitement. Des tests répétés seront nécessaires pour surveiller l'état des reins et le processus de guérison.

La gestose, malheureusement, n'est pas traitée. Mais le médecin prescrit un traitement d'entretien aux femmes enceintes.

Une hypertension artérielle, un gonflement et une malnutrition du fœtus peuvent être un signe d'avortement. Si la complication survient à un stade avancé, une césarienne peut être pratiquée pour sauver la vie de la mère et du bébé.

Lorsque l'état de la femme enceinte est satisfaisant, le médecin cherche à maintenir la grossesse le plus longtemps possible pour que le fœtus se développe suffisamment et soit plus viable.

En cas de perte de protéines pour d'autres raisons (troubles du système cardiovasculaire, épilepsie), le traitement doit viser à éliminer les causes d'une telle violation.

Si la maladie n'est pas traitée, l'état de la femme enceinte doit être maintenu afin qu'elle puisse supporter et mettre au monde le bébé en toute sécurité.

Si une femme a des protéines dans l'urine pendant la grossesse, elle devrait faire très attention à ce trouble. En aucun cas, il ne faut pas tarder avec des analyses répétées et une visite chez le médecin pour le diagnostic.

D'autre part, ce symptôme se produit souvent lorsqu'il y a des erreurs dans la conduite d'une étude. Par conséquent, après avoir entendu ce résultat pour la première fois, vous ne devez pas avoir peur.

Des taux de protéines élevés dans l'urine pendant la grossesse lors de tests répétés ne devraient pas non plus provoquer de panique, car une femme enceinte a toujours la possibilité de porter le bébé en toute sécurité, mais uniquement avec un traitement complet et opportun de la maladie.

La gestose n'est pas non plus une phrase, la médecine moderne permet de sauver la vie d'un enfant.

Et pour une femme enceinte bénéficiant d'un traitement d'entretien approprié, tous les symptômes de ce trouble disparaissent d'eux-mêmes après la naissance du bébé.

Régime alimentaire pour la pyélonéphrite: règles importantes, produits, principes de l'alimentation, menu pendant 3 jours

Prescription d'hydrochlorothiazide