Protéines dans l'urine des femmes

Protéinurie - teneur élevée en protéines dans les urines. Les causes de ce phénomène dépendent de divers facteurs, tels que les situations de stress, la grossesse, les maladies des organes et bien plus encore. La protéinurie elle-même n'est pas une maladie distincte.

Pour un diagnostic précis, qui se manifeste par l'apparition de protéines dans l'urine, le patient doit consulter un médecin. En cas de traitement tardif chez le médecin et de traitement, des complications surviennent: développement et progression d'une insuffisance rénale ou cardiaque chronique chez la femme enceinte - infections, développement de malformations, hypoxie et mort fœtale. Étant donné que les protéines sont un matériau de construction pour les cellules et les tissus, leur lessivage accru avec de l’urine viole la fonction de régénération du corps.

Protéine dans l'urine

Normalement, une personne dans les protéines urinaires devrait être absente, si elle est présente, en une quantité minimale allant jusqu'à 0,033 g / jour. Chez une femme enceinte au troisième trimestre de sa grossesse, l'analyse permet de détecter des traces de protéines allant jusqu'à 0,05 g / jour, ce qui n'est pas une pathologie.

Raisons pour élever

Les protéines (albumine et globulines) pénètrent dans l'urine en raison de la fonction de filtration des reins. En cas de violation de cette barrière biologique, la protéinurie devient prononcée et peut constituer un indicateur diagnostique de la maladie sous-jacente.

En pratique médicale, il convient de distinguer les raisons physiologiques et pathologiques de l'augmentation des protéines dans l'urine.

Il y a 9 raisons physiologiques principales:

  1. Alimentaire - trouvé après avoir consommé des aliments riches en protéines, en sel et en sucre.
  2. Travailler - est associé à un travail physique pénible.
  3. Surmenage émotionnel.
  4. Postural - associé à un long séjour du corps en position verticale.
  5. Transitoire - associé à une déshydratation, une hypothermie ou une exposition prolongée aux rayons ultraviolets.
  6. Palpation - due à la palpation prolongée des reins.
  7. Grossesse - l'utérus enceinte exerce une pression accrue sur les reins.
  8. Âge - après 75 ans, les reins ne remplissent plus pleinement leur fonction de filtration.
  9. Obésité - l'obésité réduit également la fonction rénale.

Les causes pathologiques sont divisées en rénal et extrarénal.

Les symptômes

Le patient vient chez le médecin avec des plaintes de vertiges fréquents allant jusqu'à la perte de conscience, fatigue, somnolence, nausées, vomissements, détérioration de l'appétit, gonflement du visage, des membres inférieurs et supérieurs et du torse, hypertension et fréquence cardiaque, frissons, forte fièvre. En outre, le patient peut observer de la mousse dans l’urine et une modification de la couleur de celle-ci, dans laquelle non seulement les protéines, mais également les globules rouges, peuvent être présents dans le diagnostic.

Chez la femme enceinte, en plus des symptômes principaux, une douleur dans la région lombaire et une toxicose sont notées, et dans les cas graves, une éclampsie se produit. La maladie est caractérisée par des symptômes convulsifs, une pression artérielle de 200/110 mm Hg. ou plus, œdème sévère, miction altérée et perte de conscience. La gravité de la maladie est un développement dangereux de violations du système nerveux central, cardiovasculaire et visuel, allant jusqu’à un état comateux.

Diagnostics

Si vous constatez que les affections ci-dessus, qui ne sont pas spécifiques à la protéinurie, le patient doit contacter le thérapeute pour un diagnostic plus approfondi. La présence de protéines dans l'urine peut être asymptomatique et n'est détectée que lors d'un examen médical.

L'examen primaire du patient conduit un médecin généraliste. Il comprend la collecte des antécédents, l'examen physique, l'examen de laboratoire et l'examen instrumental.

L'anamnèse inclut les plaintes des patients, qui permettent dans 70% des cas de poser un diagnostic préliminaire.

L’examen physique consiste en une palpation au cours de laquelle le médecin constate une augmentation du rein et en une percussion des reins, ce qui permet de mettre en évidence les symptômes douloureux.

La recherche en laboratoire comprend OAK (formule sanguine complète) et OAM (analyse complète des urines). L'OAM présente une teneur quantitative en protéines et aide à déterminer le degré de protéinurie:

Protéines dans l'urine - qu'est-ce que cela signifie? Les raisons de l'augmentation, le taux, les tactiques de traitement

Transition rapide sur la page

En passant par les reins, le sang est filtré. Par conséquent, seules les substances dont le corps a besoin sont laissées à l'intérieur et le reste est excrété dans l'urine.

Les molécules de protéines sont volumineuses et le système de filtrage des organes rénaux ne les laisse pas passer. Cependant, en raison d'une inflammation ou pour d'autres raisons pathologiques, l'intégrité des tissus des néphrons est brisée et la protéine passe librement à travers leurs filtres.

La protéinurie est l'apparition de protéines dans l'urine, et j'expliquerai les causes et le traitement de cette affection dans cette publication.

Causes d'une augmentation des protéines dans l'urine

Il existe deux types de protéines dans l’urine des femmes et des hommes: l’immunoglobuline et l’albumine, et le plus souvent cette dernière, de sorte que l’albuminurie peut être retrouvée. Ce n'est rien comme la protéinurie commune.

La présence de protéines dans l'urine est:

  • Défis associés à la fièvre, aux maladies chroniques hors du système urinaire (amygdalite, laryngite) et aux causes fonctionnelles - habitudes alimentaires (beaucoup de protéines dans le régime), surmenage physique, nage dans l'eau froide.
  • Permanent, qui est causé par des changements pathologiques dans les reins.

La protéinurie est également divisée en types en fonction de la quantité de protéines (unités - g / l / jour):

  • trace - jusqu'à 0,033;
  • faiblement exprimé - 0,1-0,3;
  • modéré - jusqu'à 1;
  • prononcé - jusqu'à 3 et plus.

Il y a beaucoup de causes de protéines dans l'urine, et les pathologies rénales en sont les premières causes:

  • pyélonéphrite;
  • néphrose lipoïde;
  • l'amylose;
  • glomérulonéphrite;
  • maladie polykystique des reins;
  • néphropathie dans le diabète sucré;
  • carcinome du rein;
  • uropathie obstructive.

Parmi les maladies du sang, le myélome, la leucémie, le plasmocytome et le syndrome myélodysplasique peuvent être à l'origine d'une augmentation de la teneur en protéines de l'urine. Ces pathologies n'endommagent pas les tissus rénaux, mais augmentent leur charge - le niveau de protéines dans le sang augmente et les néphrons n'ont pas le temps de les filtrer complètement. Des inclusions protéiques dans l'urine apparaissent également dans les urétrites et les prostatites.

Une augmentation prononcée des protéines dans l'urine peut déclencher de tels troubles:

  • inflammation des organes urinaires;
  • des tumeurs dans les poumons ou le tractus gastro-intestinal;
  • lésions rénales;
  • Maladie du SNC;
  • obstruction intestinale;
  • la tuberculose;
  • l'hyperthyroïdie;
  • endocardite subaiguë provoquée par des infections;
  • l'hypertension;
  • hypertension chronique;
  • intoxication du corps en cas d'empoisonnement et de maladies infectieuses;
  • brûlures étendues;
  • drépanocytose;
  • le diabète;
  • congestion dans l'insuffisance cardiaque;
  • néphrite lupique.

L’augmentation physiologique des protéines dans l’urine est temporaire et n’est le symptôme d’aucune maladie; elle se produit dans de tels cas:

  • forte activité physique;
  • jeûne prolongé;
  • déshydratation.

La quantité de protéines excrétée dans l'urine augmente également dans les situations de stress, avec l'introduction de la noradrénaline et la prise de certains autres médicaments.

Dans les maladies inflammatoires, on trouve des taux élevés de protéines et de leucocytes dans les urines. La pyélonéphrite, le diabète sucré, les maladies du sang, les infections du système urogénital, l’appendicite sont une cause fréquente.

Les leucocytes ainsi que les protéines sont présents dans l'analyse de l'urine et résultent de la prise d'aminosides, d'antibiotiques, de diurétiques thiazidiques et d'inhibiteurs de l'ECA.

Les globules rouges dans l'urine ne devraient pas être. Les protéines, les érythrocytes et les leucocytes dans l'urine apparaissent avec lésions, inflammation des reins, tumeurs des voies urinaires, tuberculose, cystite hémorragique, calculs rénaux et vessie.

Il s'agit d'un signal grave. Si vous ne trouvez pas la cause exacte et ne commencez pas le traitement à temps, la maladie peut se transformer en insuffisance rénale.

Protéines d'urine chez les femmes et les hommes

Dans les urines d'une personne en bonne santé, la protéine ne contient pas plus de 0,003 g / l - dans une seule portion d'urine, cette quantité n'est même pas détectée.

Pour le volume quotidien d'urine, la valeur normale peut aller jusqu'à 0,1 g. Pour les protéines dans l'urine, la norme pour les femmes et les hommes est la même.

Un enfant jusqu'à 1 mois. les valeurs normales vont jusqu'à 0,24 g / m² et, chez les enfants de plus d'un mois, une chute à 0,06 g / m² de surface corporelle.

Produits qui augmentent les protéines dans l'urine

L'excès d'aliments protéinés augmente la charge sur les reins. Le corps n’a pas la capacité d’accumuler un excès de protéines - les réserves de substances et d’énergie sont toujours déposées sous forme de graisse ou brûlées au cours de l’activité physique.

Si vous suivez un régime protéiné ou si ces aliments prédominent dans le régime, l'excès de protéines augmentera inévitablement. Le corps doit soit le convertir (en graisse avec un style de vie sédentaire, en masse musculaire et en énergie lors des mouvements). Mais le taux de processus métaboliques est limité, de sorte que le moment viendra où la protéine commencera à être excrétée dans les urines.

La teneur en protéines de l'urine augmente l'excès de produits tels que le lait, la viande (bœuf, porc, poulet, dinde), le foie, les légumineuses (soja, lentilles), les œufs, les fruits de mer, le poisson, le fromage cottage, le fromage, le sarrasin et les choux de Bruxelles. Ils sont utiles, mais avec modération.

Si vous consommez beaucoup d’aliments protéinés, il est important de consommer au moins 2,5 litres d’eau pure chaque jour et de bouger activement. Sinon, les reins ne pourront pas filtrer correctement l'urine, ce qui peut entraîner des troubles métaboliques et le développement de la lithiase urinaire.

D'autres produits réduisent la capacité de filtrage des reins:

  • L'alcool irrite le parenchyme des organes, épaissit le sang et augmente la charge sur le système urinaire.
  • Les aliments salés et sucrés retiennent l'eau dans le corps, ce qui ralentit sa liberté de mouvement - une stagnation et un gonflement se développent, qui
  • Augmente la toxicité sanguine - cela affecte négativement le travail des filtres rénaux.

Symptômes d'amélioration anormale des protéines urinaires

la protéine dans l'urine est élevée, que faire?

Une protéinurie légère et des traces de protéines dans l'urine ne se manifestent pas. Dans ce cas, il peut y avoir des symptômes de maladies entraînant une légère augmentation de cet indicateur, par exemple une augmentation de la température lors d'inflammations.

Un œdème apparaît avec des protéines importantes dans l'urine. En effet, en raison de la perte de protéines, la pression colloïdale-osmotique du plasma sanguin diminue et laisse partiellement les vaisseaux sanguins dans les tissus.

Si la protéine dans l'urine est élevée pendant une longue période, ces symptômes se développent:

  1. Douleur dans les os;
  2. Vertiges, somnolence;
  3. La fatigue;
  4. Fièvre accompagnée d'inflammations (frissons et fièvre);
  5. Manque d'appétit;
  6. Nausées et vomissements;
  7. Turbidité ou trouble de l'urine dû à la présence d'albumine dans celle-ci, ou rougeur, si les reins manquent de globules rouges avec des protéines.

Il y a souvent des signes de néphropathie dysmétabolique - hypertension artérielle, poches sous les yeux, sur les jambes et les doigts, maux de tête, constipation, transpiration.

Teneur élevée en protéines dans les urines pendant la grossesse - est-ce la norme?

Le volume de sang circulant dans le corps d'une femme augmente au cours de cette période, de sorte que les reins commencent à fonctionner de manière accrue. La quantité de protéines dans les urines pendant la grossesse est estimée à 30 mg / l.

Avec la performance d'analyse de 30 à 300 mg, ils parlent de microalbuminurie. Cela peut être dû à une abondance de protéines dans l'alimentation, au stress fréquent, à l'hypothermie et à la cystite.

Une augmentation des protéines à 300 mg ou plus est observée avec la pyélonéphrite et la gloméluronéphrite.

La gestose est la maladie la plus grave dans laquelle les protéines urinaires augmentent pendant la grossesse. Cette complication s'accompagne d'une augmentation de la pression artérielle, d'un œdème et, dans les cas extrêmes, de convulsions, d'un œdème cérébral, d'un coma, d'un saignement et de la mort. Par conséquent, il est important que les femmes enceintes fassent attention aux symptômes et passent régulièrement un test d'urine.

Il arrive que, même dans un contexte de nutrition adéquate et de manque de symptômes, la présence de protéines dans l’urine des femmes soit détectée. Qu'est ce que cela signifie? Des traces de protéines peuvent être détectées si aucune hygiène n’est observée lors de la collecte des urines.

  • Des sécrétions vaginales contenant jusqu'à 3% de protéines libres et de la mucine (une glycoprotéine composée de glucides et de protéines) pénètrent dans les urines.

S'il n'y a pas de raison visible et que la présence de protéines dans l'urine est supérieure à la normale, procédez à un examen approfondi. Une forme de maladie peut-être survenir sous une forme latente.

Tactiques de traitement, médicaments

Pour prescrire le traitement approprié, le médecin doit rechercher la cause de la protéinurie. Si la sécrétion de protéines est associée à l'état physiologique de l'organisme, le traitement n'est pas effectué.

  • Dans ce cas, il est recommandé de reconsidérer le régime alimentaire, de réduire la charge, moins nerveuse (le médecin recommandera peut-être des sédatifs légers).

Maladies inflammatoires

Les causes d'augmentation de la quantité de protéines dans l'urine chez les femmes et les hommes, associées aux processus inflammatoires du système urogénital, sont traitées avec des antibiotiques, des agents fortifiants.

Les médicaments antimicrobiens sont sélectionnés en fonction de la sensibilité de l'agent pathogène, de la forme de la maladie et des caractéristiques individuelles du patient.

Dans le traitement de la pyélonéphrite sont présentés:

  • antibiotiques (ciprofloxacine, céfépime);
  • AINS pour réduire l'inflammation et la douleur (Diclofenac);
  • repos au lit pendant l'exacerbation;
  • phytothérapie d'entretien (herbes diurétiques, rose sauvage, camomille, drogue Monurel);
  • consommation excessive d'alcool;
  • les diurétiques (furosémide);
  • Le fluconazole ou l’amphotéricine est indiqué pour l’étiologie fongique de la maladie.

En cas de septicémie (symptômes de suppuration - douleur intense, fièvre, diminution de la pression), aération rénale - néphrectomie est indiquée.

Lorsque la glomérulonéphrite se voit attribuer le numéro de régime 7 avec restriction des protéines et du sel, des médicaments antimicrobiens. Les cytostatiques, les glucocorticoïdes, l’hospitalisation et le repos au lit sont indiqués en cas d’exacerbation.

Néphropathie

Le niveau de protéines dans l'urine augmente avec la néphropathie. Le schéma thérapeutique dépend de la cause sous-jacente (diabète, troubles métaboliques, intoxication, gestose des femmes enceintes) et est déterminé individuellement.

Dans la néphropathie diabétique, une surveillance attentive de la glycémie est nécessaire et un régime pauvre en sel et en protéines est indiqué. Parmi les médicaments prescrits, des inhibiteurs de l'ECA pour la normalisation du spectre lipidique (acide nicotinique, Simvastin, Probucol).

Dans les cas graves, l’érythropoïétine est également utilisée pour normaliser l’hémoglobine, l’hémodialyse ou décider de subir une greffe de rein.

Gestose enceinte

La gestose pendant la grossesse peut se produire sous quatre formes ou stades:

  • hydropisie - syndrome œdémateux développé;
  • néphropathie - insuffisance rénale;
  • prééclampsie - une violation de la circulation cérébrale;
  • l'éclampsie est un stade extrême, un état pré-comateux, une menace pour la vie.

Toute forme nécessite une hospitalisation immédiate et un traitement hospitalier. On montre à la femme un repos complet et une alimentation sans sel.

La pharmacothérapie comprend:

  • les sédatifs;
  • élimination des spasmes vasculaires (le plus souvent, ils utilisent des injections goutte à goutte de sulfate de magnésie);
  • remplacement du volume sanguin à l'aide de solutions isotoniques, de produits sanguins;
  • des moyens pour normaliser la pression;
  • médicaments diurétiques pour prévenir l'enflure du cerveau;
  • l'introduction de vitamines.

Quel est dangereux haute teneur en protéines dans l'urine?

La protéinurie nécessite l'identification et l'élimination rapides de ses causes. Les protéines élevées dans l'urine sans traitement sont dangereuses par le développement de telles conditions:

  1. Diminution de la sensibilité aux infections et aux toxines;
  2. Un trouble de la coagulation qui se caractérise par des saignements prolongés;
  3. Si la globuline liant la thyroxine quitte le corps, le risque d'hypothyroïdie est élevé;
  4. La défaite des deux reins, la mort dans la néphropathie;
  5. Avec gestose chez la femme enceinte - œdème pulmonaire, insuffisance rénale aiguë, coma, hémorragies des organes internes, risque de mort fœtale, grave
  6. Saignements utérins.

L'augmentation des protéines dans l'urine ne permet pas l'auto-traitement - en prenant contact avec un spécialiste, vous éviterez le développement de complications graves.

Protéine dans l'urine. Qu'est ce que cela signifie?

Chers lecteurs, beaucoup d’entre vous ont dû passer des tests d’urine et vous avez probablement entendu dire que les protéines dans l’urine sont mauvaises. Et pourquoi est-ce mauvais et qu'est-ce que cela signifie - en réalité, aucun des médecins de la réception n'explique. Il faut donc marcher, deviner et spéculer. Je propose de parler de ce sujet plus en détail.

Je sais que le plus souvent, le taux de protéines dans l'urine intéresse les femmes, en particulier dans le poste occupé. Pendant la grossesse, tout écart dans les tests peut parler de la menace qui pèse sur le bébé à naître et la mère elle-même. Mais même en dehors de la grossesse, une augmentation des protéines dans l'urine n'est pas bonne. Par conséquent, comprenons où se termine la norme et où certaines maladies commencent. Vous voulez savoir pourquoi les protéines apparaissent dans l'urine et à quel point c'est dangereux pour une personne? Cela nous dira le médecin de la plus haute catégorie, Evgeny Nabrodova. Donne-lui la parole.

Protéine dans l'urine

La protéine dans l'urine est idéalement absente. Le système de filtration rénale (filtration glomérulaire) empêche les structures protéiques de pénétrer dans l'urine. Mais il est impossible d'exclure complètement leur présence, car ils peuvent pénétrer dans le liquide à tester non pas à partir de la vessie, mais, par exemple, à partir des organes génitaux externes.

La norme protéique dans les urines chez les hommes et les femmes est de 0,033 g / l. Nous devons tous nous rappeler cette figure!

Une légère augmentation de cette valeur est autorisée dans les maladies chroniques du système urinaire à 0,14 g. En termes simples, la quantité d'urine que les gens apportent au laboratoire ne contient que des traces de protéines dans l'urine. Et ceci est considéré comme la norme. Plus en détail sur le taux de protéines dans l'urine chez les hommes et les femmes enceintes, nous en parlerons un peu plus bas.

Que faire lors de la détection de protéines dans l'urine

Si, selon les résultats de l'analyse d'urine, une protéine est détectée, le médecin doit tout d'abord renvoyer le patient à un deuxième examen. La raison des mauvais tests peut être triviale - obtenir des sécrétions naturelles des organes génitaux externes dans le liquide de test. Mais dans tous les cas, vous devez connaître le taux de protéines dans l'urine afin de réagir aux changements pathologiques dans le temps. Les médecins détectent une protéine dans l'urine comme une protéinurie.

Si, selon les résultats d'une analyse générale, un médecin présentant une augmentation des protéines dans l'urine est immédiatement prêt à poser ce diagnostic et même à prescrire un traitement, fuyez un tel spécialiste! La protéinurie est posée seulement après plusieurs mauvaises analyses répétées. Parfois, il suffit de reprendre l'urine et il ne contiendra aucune protéine.

Lorsque protéinurie doit déterminer les causes de la protéine dans l'urine. Pour ce faire, utilisez des diagnostics de laboratoire et instrumentaux. Les experts doivent effectuer des analyses d'urine quotidiennes pour les protéines. Il détermine la composante protéique de l'ensemble du volume quotidien de l'urine.

Outre les protéines, d'autres indicateurs peuvent être augmentés ou diminués. Souvent, les experts identifient les globules rouges, ce qui ne devrait normalement pas être trop. Après un diagnostic complet, le médecin peut dire pourquoi la protéine présente dans l'urine est apparue et ce qu'elle signifie pour un patient en particulier.

Qu'est-ce que la protéine d'urine signifie?

Pour comprendre la signification des protéines dans l'urine, il est nécessaire de se familiariser avec les caractéristiques anatomiques du système urinaire. Les reins sont l’organe principal de la miction. La fonction excrétrice est obtenue par des processus de filtration et de sécrétion. Lorsque l'urine primaire est formée, le glucose et d'autres substances sont réabsorbés, tandis qu'il reste de l'urée, de la créatinine et de l'acide urique. Ils forment ensuite de l'urine secondaire qui passe dans le bassinet du rein, est filtrée et se dirige vers l'uretère et la vessie.

Toutes les substances d'urine secondaire ne passent pas à travers la membrane basale du glomérule rénal dans l'uretère et la vessie. Le système de filtrage des reins ne doit pas laisser passer les protéines. Par conséquent, son apparition indique une insuffisance rénale.

Quelles sont les anomalies possibles dans les reins?

Le dosage des protéines dans l'urine est effectué afin d'obtenir des informations sur l'état fonctionnel des reins. Grâce à cette analyse, les spécialistes peuvent identifier à un stade précoce les néphropathies et les néphropathies sur la base de certains troubles systémiques.

La protéinurie peut être pathologique et fonctionnelle. Une teneur élevée en protéines dans l'urine en dit long sur la pathologie. Une protéinurie fonctionnelle non significative se produit avec des charges musculaires, ce qui est typique pour les personnes pratiquant des sports, en particulier des sports de force.

L’augmentation de la teneur en protéines de l’urine chez les hommes qui se passionnent pour soulever des poids et développer leurs muscles ne peut pas être associée à des maladies du système urinaire. Mais dans tous les cas, la protéinurie nécessite la désignation d’un diagnostic complet.

On pense que si, dans l'analyse quotidienne de l'urine, jusqu'à 1 g de protéines, cela indique une inflammation chronique de la région rénale, si plus de 1 g par jour, des dommages au système filtrant du rein et le développement de maladies graves:

  • glomérulonéphrite;
  • insuffisance rénale;
  • syndrome néphrotique;
  • gestose pendant la grossesse;
  • tumeurs du rein;
  • amylose

Les causes d'une teneur élevée en protéines dans l'urine peuvent ne pas être associées à des maladies rénales primaires, mais à des troubles systémiques menaçant l'implication des reins dans le processus pathologique. Alors flux diabète, hypertension, obésité. L'utilisation de médicaments toxiques pour les reins, tels que les anti-inflammatoires non stéroïdiens, la cyclosporine, les diurétiques thiazidiques et les aminosides, peut également provoquer l'apparition de protéines dans l'urine.

Je vous rappelle qu'il est impossible de déterminer les causes exactes et le degré de protéinurie par une seule analyse d'urine générale. Cette méthode est activement utilisée en raison de sa simplicité et de sa disponibilité en tant que dépistage. Pour comprendre la signification de la présence de protéines dans l’urine chez les hommes et les femmes et le traitement à prescrire, un diagnostic approfondi est nécessaire.

Symptômes supplémentaires

Il est important que le patient comprenne à temps ce que signifie l’augmentation des protéines dans l’urine et pour quels motifs comprendre que des soins médicaux sont nécessaires. Le fait même de la protéinurie, confirmé par plusieurs études de laboratoire, évoque des maladies graves du rein ou des troubles systémiques qui compliquent le travail du système urinaire. Par conséquent, si votre urine contient beaucoup de protéines, contactez votre néphrologue ou votre thérapeute.

Symptômes supplémentaires pouvant apparaître avec une augmentation des protéines dans l'urine:

  • gonflement du visage et du corps, gonflement interne;
  • accumulation de liquide dans l'abdomen (ascite);
  • essoufflement grave;
  • maux de tête;
  • peau pâle;
  • peeling et sécheresse de la peau, fragilité accrue des ongles et des cheveux;
  • hypertension artérielle;
  • gain de poids (dû à la rétention d'eau);
  • faiblesse générale.

Les symptômes ci-dessus peuvent être présents ou non lorsque l'urine contient des protéines. Les résultats du diagnostic dépendent de l'état général des reins et de la maladie sous-jacente. Avec diverses néphropathies, syndrome néphrotique, glomérulonéphrite, l'état du patient peut se détériorer brutalement, allant jusqu'à l'état de choc et à l'insuffisance rénale.

Glomérulonéphrite - une cause fréquente de protéinurie

La glomérulonéphrite affecte les glomérules des reins, beaucoup moins souvent - les tubules. La maladie peut se développer à la fois primaire et secondaire, dans le contexte d'autres pathologies, notamment l'endocardite et le lupus érythémateux disséminé. Sans traitement, la glomérulonéphrite entraîne une insuffisance rénale chronique. Selon les résultats du diagnostic de protéinurie dans l'urine (la protéine est nettement supérieure à la normale - supérieure à 1 g / l), l'hématurie (sang), les leucocytes et la densité spécifique de l'urine sont augmentés. Les cellules épithéliales se trouvent en grand nombre.

Lorsque la glomérulonéphrite, la protéine et les leucocytes dans l'urine augmentent, ce qui indique un processus inflammatoire et un dysfonctionnement du système filtrant du rein. La maladie s'accompagne d'un gonflement important du visage, qui se remarque le matin. La plupart des patients souffrent d'hypertension persistante, pouvant entraîner des lésions aux organes du système cardiovasculaire et du système nerveux central. Parfois, le foie augmente de taille.

Mais avec une gravité faible du syndrome néphrotique, l'œdème et l'hypertension artérielle sont absents. On peut soupçonner le développement de la maladie en fonction des résultats des diagnostics de laboratoire et de l’augmentation de la quantité de protéines dans les urines. Cet indicateur doit alerter les professionnels et forcer un examen détaillé, y compris un diagnostic échographique des reins.

Dans cette vidéo, les experts discutent d'importants indicateurs de l'analyse de l'urine (y compris des protéines), dont l'évolution peut parler de pathologies et nécessiter une assistance médicale immédiate.

Néphropathie pendant la grossesse

La néphropathie des femmes enceintes doit être envisagée dans le cadre d’une toxicose tardive ou d’une prééclampsie. Cet état pathologique se développe principalement vers la fin de la période, lorsqu'il est impossible d'interrompre la grossesse et qu'une naissance prématurée peut entraîner la mort du bébé.

On peut suspecter le développement de la prééclampsie en détectant une protéine dans l'urine d'une femme en position. Les femmes enceintes passent périodiquement des tests. Les experts surveillent les résultats du diagnostic, craignant de manquer le développement de la prééclampsie, qui peut avoir des conséquences néfastes pour l’enfant et pour la mère elle-même.

Ne refusez jamais le diagnostic avancé et l'hospitalisation si les médecins détectent des protéines dans l'urine et prescrivent un traitement à l'hôpital. Dans cet état, une femme a besoin d'une surveillance médicale 24h / 24. Les spécialistes vous diront ce que la protéine dans l'urine dit pendant la grossesse, comment réduire sa quantité et amener le bébé en toute sécurité jusqu'à la naissance. La protéine dans l'urine peut être la première alarme.

En outre, il y aura des signes caractéristiques de la néphropathie:

  • l'apparition d'œdèmes cachés et évidents;
  • augmentation de la pression artérielle diastolique puis systolique;
  • la protéinurie peut être supérieure à 1-3 g / l;
  • détection de cylindres hyalins dans l'urine;
  • soif accrue;
  • faiblesse et vertiges;
  • des nausées;
  • violation de la diurèse;
  • augmentation de la taille du foie, douleur dans l'hypochondre droit.

La néphropathie pendant la grossesse s'accompagne d'une violation du sel d'eau, du métabolisme des protéines, de l'insuffisance en oxygène de tous les organes internes et du fœtus en développement actif, ainsi que d'une augmentation de la perméabilité de la paroi vasculaire. Une femme ne peut être assurée contre le développement d'une gestose tardive. Les futures mamans présentant une insuffisance rénale chronique, des problèmes de vaisseaux sanguins et d'hormones, ainsi qu'un conflit de type Rh sont également à risque.

La néphropathie de la grossesse sans traitement en temps opportun peut entraîner des conditions mortelles - prééclampsie et éclampsie. Cette forme critique de prééclampsie s'accompagne de convulsions, d'une perte de conscience, d'une hémorragie cérébrale, d'un œdème pulmonaire, d'une insuffisance hépatique et rénale, d'un décollement prématuré du placenta et de la mort du fœtus.

Que faire si la teneur en protéines dans l'urine est supérieure à la normale

Dire exactement comment traiter les protéines dans l'urine au-dessus de la norme ne peut être qu'un spécialiste qualifié. Le traitement dépend principalement de la gravité de la protéinurie et du diagnostic. Réduire les protéines dans l'urine n'est possible qu'avec une approche intégrée. Lorsqu'on prescrit une maladie rénale, un régime avec restriction en sel et en liquide. La nutrition médicale peut réduire l'enflure, réduire le stress sur les reins et prévenir les complications.

Avec une teneur élevée en protéines dans l'urine, le traitement traditionnel ne peut pas être considéré comme essentiel. Il est possible, après autorisation du médecin, d'utiliser des thés aux reins, des herbes à action anti-inflammatoire.

Le traitement de la toxicomanie comprend les médicaments des groupes suivants:

  • antispasmodiques (platifilline, sans shpa);
  • les diurétiques;
  • préparations contenant du potassium;
  • composés protéiques (albumine), perfusion intraveineuse de plasma;
  • antiplaquettaire (dipyridamole);
  • multivitamines.

Le traitement de quantités accrues de protéines dans l'urine et les maladies du rein peut nécessiter l'utilisation d'agents hormonaux, d'anti-inflammatoires et d'antibactériens. Le traitement médicamenteux est choisi par un néphrologue. Pour la glomérulonéphrite chronique, un traitement par sanatorium est recommandé.

En cas de gestose, de néphropathie chez la femme enceinte, le traitement vise principalement à restaurer les fonctions altérées, en éliminant les pathologies pouvant entraîner la mort du fœtus et de la mère. Mais de nombreuses complications peuvent être évitées si vous consultez immédiatement un médecin si vous développez un œdème, augmentez la pression artérielle et détectez des protéines dans les urines.

Ne risquez pas votre santé! Les reins jouent un rôle important dans le nettoyage et le travail de tout le corps. Si vous avez trouvé des protéines dans l'urine, ne soyez pas paresseux pour repasser les tests et consulter un médecin. Votre santé peut en dépendre, et les maladies, comme vous le savez, en particulier les maladies du rein, ont un effet extrêmement négatif sur la qualité de la vie.

Médecin de la plus haute catégorie
Evgenia Nabrodova

Pour l’âme, nous écouterons Il Divo aujourd’hui - Dis-le à mon cœur. Dites-le à mon coeur. Je pense que les musiciens ne sont pas nécessaires. Je vous les ai présentés plus d'une fois sur le blog. Quelle beauté Et dans la musique, et la vidéo est très belle.

Les protéines urinaires sont normales

L'analyse des protéines dans l'urine est donnée dans le diagnostic de nombreuses maladies. La protéine dans l'urine, ou protéinurie, est une maladie dans laquelle des molécules de protéine se trouvent dans l'urine. Normalement, ils ne devraient pas être là, ou ils peuvent être présents à l'état de traces. La présence de protéines résiduelles dans l'analyse d'urine est une variante de la norme.

Normalement, chez une personne en bonne santé, l’excrétion de protéines urinaires ne dépasse pas 8 mg / dl ou 0,033 g / l par jour.

Chez les personnes en bonne santé, les protéines dans l'urine devraient être absentes ou se trouver en très petite quantité. La protéinémie dans les urines est diagnostiquée comme une protéinurie: il s’agit d’un phénomène pathologique qui nécessite de consulter un médecin et de procéder à une série d’examens complémentaires. Les protéines dans l'urine peuvent apparaître pour diverses raisons.

La protéine dans l'urine ou la soi-disant protéinurie est une affection dans laquelle des molécules de protéine sont présentes dans l'urine, qui sont absentes dans l'urine ou se trouvent en très petites quantités. Les protéines sont les éléments constitutifs de tout notre corps, y compris les muscles, les os, les organes internes, les cheveux et même les ongles. En outre, la protéine est impliquée dans un grand nombre de processus se produisant dans notre corps au niveau cellulaire et moléculaire. Une fonction importante des protéines est de maintenir la pression oncotique, assurant ainsi l'homéostasie dans le corps. Dans les glomérules rénaux d'une personne en bonne santé, une quantité relativement faible de protéines plasmatiques de faible poids moléculaire est filtrée en permanence. Il y a généralement peu ou très peu de protéines dans l'urine. Ainsi, la présence de protéines dans l’urine est un signe incontestable que la fonction des filtres rénaux, appelée glomérule vasculaire, est altérée.

Un dosage de protéines dans l'urine est conçu pour déterminer la quantité de protéines dans l'urine, telle que l'albumine.

Protéines dans les urines (protéinurie) - excrétion des protéines dans les urines, supérieure aux valeurs normales (30-50 mg / jour), généralement un signe de dommage aux reins.

Le résultat normal d'un test d'urine de routine est un taux de protéines urinaires compris entre 0 et 8 mg / dl. Le test protéinique quotidien normal est limité à 150 mg par 24 heures.

Le taux de protéines autorisé dans les urines pendant la grossesse, auquel les médecins ne font pas référence aux symptômes d'aucune menace, représente une teneur en protéines pouvant atteindre 0,14 g / l.

Types de protéines dans l'urine (protéinurie)

Il existe un degré de classification de la protéinurie en fonction de la quantité de protéines excrétée dans l'urine en milligrammes par jour.

  • Microalbuminurie (30-150 mg)
  • Protéinurie légère (150–500 mg)
  • Protéinurie modérée (500 à 1000 mg)
  • Protéinurie sévère (1000–3000 mg)
  • Néphrite (plus de 3500 mg)

Pendant la journée, plus de protéines sont excrétées dans l'urine que pendant la nuit. En outre, la protéine peut être due aux sécrétions vaginales, au sang menstruel, au sperme pénétrant dans l'urine.

Causes de protéines dans l'urine

Vous trouverez ci-dessous les causes les plus courantes de protéines dans l’urine. Les protéines dans l'urine peuvent être le signe des maladies suivantes:

  • Le myélome provoque l'apparition d'une certaine protéine dans l'urine, appelée protéine M ou protéine du myélome.
  • Maladies systémiques: lupus érythémateux systémique (SLE) - peuvent se manifester par une gromurulonéphrite ou une néphrite du lupus, le syndrome de Good Pascher, etc.
  • Le diabète. La protéine trouvée dans l'urine dans le diabète sucré est l'albumine.
  • Hypertension artérielle à long terme (hypertension auriculaire)
  • Les infections. Processus inflammatoires dans les reins
  • Chimiothérapie
  • Tumeurs du système génito-urinaire
  • Empoisonnement
  • Lésion rénale
  • Long refroidissement
  • brûlures

La détermination de la concentration en protéines dans l'urine est un élément essentiel des analyses d'urine.

Symptômes de protéines dans l'urine

Protéinurie - l'apparition de protéines dans les urines est un symptôme fréquent, presque obligatoire, des lésions rénales ou des voies urinaires. La protéinurie s'accompagne parfois d'œdème, de la présence de pus ou de sang dans les urines, mais le plus souvent, la protéinurie se manifeste sans symptôme.

En règle générale, une microalbuminurie ou une protéinurie légère ne s'accompagne pas d'une manifestation clinique. Souvent, il n'y a pas de symptômes ou ils ne sont pas exprimés. Vous trouverez ci-dessous certains des symptômes les plus fréquents d'une protéinurie à long terme.

  • Douleur osseuse due à la perte de grandes quantités de protéines (plus souvent avec le myélome multiple)
  • Fatigue due à l'anémie
  • Vertiges, somnolence à la suite de taux élevés de calcium dans le sang
  • Néphropathie Peut se manifester par le dépôt de protéines dans les doigts et les orteils
  • Changement de couleur de l'urine. Rougeur ou assombrissement de l'urine résultant de la présence de cellules sanguines. Acquisition d'une teinte blanchâtre due à la présence d'une grande quantité d'albumine.
  • Frissons et fièvre avec inflammation
  • Nausées et vomissements, perte d'appétit

Détermination des protéines dans l'urine

Les protéines urinaires et la microalbuminurie sont diagnostiquées en déterminant la protéine dans l'urine quotidienne (pour une période de 24 heures). La collecte d'urine pendant 24 heures peut être très inconfortable pour le patient, en particulier dans les conditions de la vie quotidienne. Ainsi, les médecins recourent à la détermination des protéines dans une seule portion d'urine par électrophorèse.

Les tests de laboratoire visant à déterminer la quantité de protéines ou d'albumine dans l'urine sont particulièrement recommandés pour les personnes souffrant d'insuffisance rénale et de diabète.

Si une quantité accrue de protéines est détectée lors du test d'urine, un test doit être répété dans 1-2 semaines. Si le second test confirme la présence de protéines dans l'urine, cela confirme la présence d'une protéinurie permanente et la prochaine étape devrait être la détermination de la fonction rénale.

Votre médecin vous recommandera de réaliser un test sanguin biochimique afin de déterminer le niveau de bases azotées, à savoir l'urée et la créatinine. Ce sont des déchets du corps, qui sont normalement éliminés par les reins, et si l'urée et la créatinine dans le sang sont élevées, cela indique la présence de troubles fonctionnels dans cet organe.

Comment traiter les protéines dans l'urine

Si la protéine dans l'urine est une conséquence du diabète sucré ou de l'hypertension, il est certainement nécessaire de traiter la cause sous-jacente. Dans le cas du diabète, votre médecin vous recommandera de suivre un régime. En cas d'échec du régime, vous choisirez le traitement médicamenteux nécessaire. Pour l'hypertension, il est important de contrôler la pression artérielle. Sur le marché pharmaceutique en relation avec ces maladies, un grand nombre de médicaments. Sans aucun doute, la clé du succès réside dans un schéma thérapeutique bien choisi. Il est important de contrôler le niveau de pression artérielle ne dépassant pas 140/80.

Le contrôle de la consommation de sucre, de sel et de la quantité de protéines consommée est également nécessaire.

Laisser un commentaire

Une personne en bonne santé produit entre 1,0 et 1,5 litre d’urine par jour. Une teneur de 8-10 mg / dl de protéine est un phénomène physiologique. La consommation quotidienne de protéines dans l'urine 100-150 mg ne devrait pas causer de suspicion. La globuline, la mucoprotéine et l'albumine sont les protéines totales dans l'urine. Un débit important d'albumine indique une violation du processus de filtration dans les reins et s'appelle protéinurie ou albuminurie.

Méthodes de détermination des protéines dans l'urine

L'analyse d'urine implique l'utilisation de la première partie (le matin) ou d'un échantillon quotidien. Ce dernier est préférable pour évaluer le niveau de protéinurie, car la teneur en protéines a des fluctuations journalières prononcées. L'urine pendant la journée est recueillie dans un récipient, mesurez le volume total. Pour un laboratoire qui effectue une analyse de protéines dans l'urine, un échantillon standard (de 50 à 100 ml) de ce récipient est suffisant, la quantité restante n'est pas requise. Pour plus d'informations, un test supplémentaire est effectué sur Zimnitsky. Il indique si les indicateurs d'urine par jour sont normaux.

Protéine Norm chez les femmes, les hommes et les enfants

La protéine dans l'urine est normale chez l'adulte ne doit pas dépasser 0,033 g / l. Dans le même temps, le taux journalier n’est pas supérieur à 0,05 g / l. Pour les femmes enceintes, le taux de protéines dans l'urine quotidienne est plus élevé - 0,3 g / l. Et le matin, l'urine est la même - 0,033 g / l. Les normes de protéines diffèrent dans l'analyse générale de l'urine et chez les enfants: 0,036 g / l pour la portion du matin et 0,06 g / l par jour. Le plus souvent, les laboratoires effectuent une analyse à l'aide de deux méthodes, qui indiquent la quantité de fraction protéique contenue dans l'urine. Les valeurs normales ci-dessus sont valables pour l'analyse effectuée avec l'acide sulfosalicylique. Si un colorant rouge pyrogallol a été utilisé, les valeurs seront trois fois différentes.

Causes de l'albuminurie

La cause de la protéine dans l'urine peut être un processus pathologique du rein:

  • la filtration dans les glomérules rénaux va dans le mauvais sens;
  • l'absorption dans les tubules protéiques est altérée;
  • Certaines maladies ont une forte charge sur les reins - lorsque les protéines dans le sang sont élevées, les reins n'ont tout simplement pas le temps de les filtrer.

Les autres raisons sont considérées comme non rénales. C'est ainsi que se développe l'albuminurie fonctionnelle. La protéine dans l'analyse de l'urine apparaît dans les réactions allergiques, l'épilepsie, l'insuffisance cardiaque, la leucémie, l'intoxication, le myélome, la chimiothérapie, les maladies systémiques. Le plus souvent, un tel indicateur dans les analyses de patients sera le premier signe d'une maladie hypertensive.

Augmenter les niveaux

Les méthodes quantitatives de détermination des protéines dans l'urine donnent des erreurs, il est donc recommandé d'effectuer plusieurs analyses, puis d'utiliser la formule pour calculer la valeur correcte. La teneur en protéines de l'urine est mesurée en g / l ou en mg / l. Ces indicateurs de protéines permettent de déterminer le niveau de protéinurie, suggérer une cause, estimer le pronostic et déterminer la stratégie.

Manifestations externes

Pour le bon fonctionnement du corps, un échange constant entre le sang et les tissus est nécessaire. Cela n'est possible que s'il existe une certaine pression osmotique dans les vaisseaux sanguins. Les protéines plasmatiques sanguines ne font que maintenir un tel niveau de pression, lorsque les substances à faible poids moléculaire passent facilement du milieu à concentration élevée au milieu à concentration plus faible. La perte de molécules de protéines entraîne la libération de sang de son lit dans le tissu, qui présente de nombreux œdèmes. Ceci est la manifestation d'une protéinurie modérée et grave.

Les premiers stades de l’albuminurie sont asymptomatiques. Le patient ne prête attention qu'aux manifestations de la maladie sous-jacente, qui est la cause des protéines dans l'urine.

Protéinurie à l'état de trace

L'urine à analyser est collectée dans un récipient propre et écrémé. Avant de ramasser les toilettes est montré périnée, vous devez vous laver avec du savon et de l'eau. Il est conseillé aux femmes de fermer le vagin avec un coton ou un tampon afin que les pertes vaginales n'affectent pas le résultat. À la veille, il est préférable de ne pas boire d'alcool, d'eau minérale, de café, d'épices, de sel et d'aliments qui donnent une couleur à l'urine (myrtilles, betteraves). Un effort physique intense, une longue marche, du stress, de la fièvre et de la transpiration, une consommation excessive d'aliments protéinés ou de médicaments avant de donner de l'urine provoquent l'apparition de protéines dans l'analyse de l'urine d'une personne en parfaite santé. Ce phénomène admissible s'appelle trace de protéinurie.

Principales maladies

Maladie rénale entraînant une perte de protéines:

  • L'amylose Les cellules normales des reins sont remplacées par des amyloïdes (complexe protéine-saccharide), qui empêchent le corps de fonctionner normalement. Au stade protéinurique, des amyloïdes se déposent dans les tissus rénaux, détruisant le néphron et, par conséquent, le filtre rénal. Ainsi, la protéine passe du sang dans l'urine. Cette étape peut durer plus de 10 ans.
  • Néphropathie diabétique. En raison du métabolisme inapproprié des glucides et des lipides, les vaisseaux sanguins, les glomérules et les tubules du rein sont détruits. La présence de protéines dans l'urine est le premier signe d'une complication prévisible du diabète.
  • Maladies de genèse inflammatoire - néphrite. Le plus souvent, les lésions affectent les vaisseaux sanguins, les glomérules et les systèmes pectoraux-pelvis, perturbant ainsi le cours normal du système de filtration.
  • La glomérulonéphrite est dans la plupart des cas de nature auto-immune. Le patient se plaint d'une diminution de la quantité d'urine, de douleurs au bas du dos et d'une augmentation de la pression. Pour le traitement de la glomérulonéphrite, recommander un régime alimentaire, un schéma thérapeutique et un traitement médicamenteux.
  • Pyélonéphrite. Dans la période aiguë survient avec des symptômes d'infection bactérienne: frissons, nausées, maux de tête. C'est une maladie infectieuse.
  • Maladie rénale polykystique.

Dans un corps en bonne santé, les molécules de protéines (et leur taille est plutôt grande) ne peuvent pas passer à travers le système de filtration des reins. Par conséquent, les protéines dans l'urine ne devraient pas l'être. Cet indicateur est le même pour les hommes et les femmes. Si l'analyse indique une protéinurie, il est important de consulter un médecin pour en connaître les raisons. Le spécialiste évaluera le niveau de protéines, la possibilité de rétablir le fonctionnement normal du corps, s'il existe une pathologie concomitante. Selon les statistiques, une femme présente un risque plus élevé de maladie urogénitale qu'un homme.

La molécule de protéine est le matériau de construction dont est composée chaque cellule du corps humain. Elle participe à chaque seconde à tous les processus du corps. La molécule est plutôt grosse et ne peut pas passer à travers les filtres des organes rénaux. Toutefois, si ses filtres sont détruits à la suite d’une lésion des reins, la protéine peut pénétrer dans l’urine.

Le plus souvent, les soi-disant albumines pénètrent dans l'urine. La teneur standard en protéines dans l'urine est de 8 mg - 0,033 g / l et, dans l'urine quotidienne, le taux de cet indicateur varie de 0,025 à 0,1 gramme par litre. Les protéines dans l'urine d'une personne en bonne santé ne sont généralement pas détectées ou sont identifiées en petite quantité. Si son niveau est supérieur à la norme, on parle alors de protéinurie, ce qui peut indiquer un examen plus approfondi de la personne afin de diagnostiquer l'état de santé du corps.

Pourquoi la protéinurie apparaît-elle?

Le plus souvent, une augmentation des protéines dans l'urine apparaît dans les processus inflammatoires du système urinaire. Habituellement, la fonction de filtration des reins est altérée par la destruction partielle du pelvis rénal. Cependant, ce n'est pas toujours le cas. Parfois, une protéinurie apparaît avec des reins en parfaite santé. Cela peut être une transpiration accrue à des températures élevées, lorsqu'une personne est atteinte de la grippe ou d'un RVI, un effort physique accru et une consommation importante d'aliments protéiniques à la veille des tests.

Plus souvent, la protéinurie se retrouve dans les maladies suivantes:

  • Le diabète. Dans ce cas, la protéine dans l'urine identifiera la maladie à un stade précoce;
  • Cystite et lésions bactériennes de la vessie;
  • La glomérulonéphrite, pyélonéphrite est toujours accompagnée par la libération de protéines. Ces maladies provoquent souvent des protéines dans les urines pendant la grossesse, car la charge de tous les organes, y compris les reins, augmente considérablement. Si, avant, la maladie était au stade latent, elle se manifesterait lors du port de l'enfant.

En plus des maladies, il existe les causes suivantes de protéinurie: conséquences de la chimiothérapie, de l'hypertension, de l'intoxication toxique, des lésions rénales et des lésions rénales, de l'hypothermie prolongée, des situations stressantes. Cependant, avec un stress psychoémotionnel ou un effort physique intense, on ne trouve qu'une très petite quantité de molécules de protéines, c'est-à-dire des traces dites résiduelles. Après la suppression du facteur provoquant, ils disparaissent.

Signal d'alarme

Pour les femmes, le taux de protéines dans l'urine ne dépasse pas 0,1 g / l. Cependant, une augmentation des protéines peut être observée dans les urines pendant la grossesse. Il n’est pas nécessairement associé à une altération du fonctionnement des reins. Ce phénomène est souvent acceptable pour les femmes enceintes. Idéalement, il est absent. Cependant, sa présence peut être observée jusqu'à 0,002 g / l dans la portion quotidienne de l'urine.

Si la présence de protéines dans l'urine chez la femme enceinte est déterminée au bout de 32 semaines, cela peut indiquer une altération de la fonction du placenta, qui peut parfois conduire à une naissance prématurée. Si la néphropathie augmente, les protéines dans l'urine commencent à dépasser 300 mg par jour. Dans ce cas, un diagnostic minutieux et un traitement en fonction de l'état de la femme seront nécessaires, ainsi qu'une évaluation compétente des risques pour la santé et la vie de l'enfant sont également nécessaires.

La protéinurie au stade précoce de l'inflammation des reins ou des voies urinaires n'est généralement pas observée. Quand la défaite commence à grandir, cela devient déjà un fait évident. En outre, l'apparition de vomissements, la fatigue peut être due à une libération élevée de protéines.

Les protéines dans l'urine des hommes peuvent également être une variante de la norme. Par exemple, s’ils effectuent un travail physique difficile ou font du sport. Cependant, si la nouvelle analyse de la protéinurie est à nouveau déterminée, un examen plus approfondi est nécessaire pour en déterminer la raison, car il peut s'agir d'une preuve d'insuffisance rénale, de destruction du tissu musculaire, de cystite, d'urétrite, d'insuffisance cardiaque chronique. La norme protéique chez les hommes dans l'urine va jusqu'à 0,3 gramme par litre. Des valeurs plus élevées peuvent indiquer la présence d'une pathologie dans le corps.

Les protéines dans l'urine d'un enfant se manifestent plus souvent avec une protéinurie orthostatique. Ceci est une condition dans laquelle le traitement n'est pas nécessaire. Dans la période de six à quatorze ans, les garçons peuvent varier les protéines dans l'urine jusqu'à 0,9 g par litre en raison des particularités du travail des reins et de leur immaturité fonctionnelle. Il apparaît dans la journée, quand le bébé est actif, il n'y a pas d'urine dans la nuit. C'est particulièrement intense quand l'enfant est debout pendant longtemps. Habituellement, le médecin recommande de nouveau un test d’urine au bout de quelques mois pour suivre la dynamique de l’apparition d’une protéinurie.

La norme pour un enfant est l’absence complète de protéines dans l’urine et, dans la plupart des cas, elle n’apparaît pas chez l’enfant. Chez les filles, la protéinurie est déterminée lorsque la maladie est une vulvovaginite. Dans le même temps, on trouve également des leucocytes dans l'urine. Si la protéine dans l'urine de l'enfant continue à se manifester, un traitement est prescrit sous forme de médicament ou de régime sans sel. Parfois, un test rénal est requis. Dans tous les cas, il est nécessaire de suivre strictement la prescription du médecin, le seul moyen de réduire la protéine dans l’urine de l’enfant ou de la faire disparaître complètement.

La détermination en temps opportun de la protéinurie dans le laboratoire aide à déterminer de manière fiable les causes de son apparition. Si la protéine est sécrétée avec les leucocytes, cela indique la présence d’une infection dans le corps, à laquelle le système immunitaire tente de faire face. Si la protéinurie s'accompagne de la libération de globules rouges, cela peut être le signe d'une situation critique, la pathologie évoluant rapidement.

Classification spéciale de la protéinurie

  • Légère - libération de 300 mg - 1 g de protéines par jour;
  • Degré modéré - 1-3 g de protéines par jour;
  • Degré sévère (grave) - plus de 3 g de protéines par jour.

Symptômes d'augmentation des protéines

  • Frissons et température corporelle élevée;
  • Contournement de la tête et somnolence due à l'augmentation de la quantité de calcium dans le sang;
  • Fatigue accrue due au développement de l'anémie;
  • L'urine peut blanchir à cause de grandes quantités de protéines ou rougir à cause de la libération de globules rouges;
  • Diminution de l'appétit;
  • Nausée, vomissements;
  • Douleur et les os douloureux, qui apparaissent en raison de la perte importante de protéines.

En règle générale, le diagnostic est effectué sur l'urine dite quotidienne. Mais comme il est peu pratique de collecter l'urine pendant la journée, l'analyse est effectuée en utilisant l'électrophorèse dans une seule fraction de l'urine. Cela aide le médecin à déterminer la teneur en protéines de l'urine, pourquoi il est apparu et à mettre au point une méthode de traitement.

Basé uniquement sur la présence de protéinurie dans les urines, vous ne pouvez pas diagnostiquer immédiatement. Vous devez d’abord réussir un test d’urine. Avant cela, excluez les facteurs de provocation et procédez comme suit:

  1. Utiliser de la verrerie stérile pour l'analyse;
  2. Ne mangez pas d'aliments protéinés la veille;
  3. Effectuer une hygiène complète des organes génitaux.

Si la protéine est confirmée, alors pour une étude plus précise, déterminer la cause, une numération sanguine complète, une biochimie sanguine et une analyse de l'urine selon Nechiporenko et Zimnitsky sont effectuées. Le traitement doit commencer dès que possible, car la maladie risque de devenir chronique. Les cas en cours nécessitent souvent une ablation complète du rein (néphroectomie). Vous pouvez commencer avec un urologue et les femmes peuvent également obtenir une consultation chez un gynécologue.

Il convient de rappeler que seul un spécialiste peut déterminer les véritables causes des protéines dans l’urine et prescrire le traitement approprié. Si les causes de son apparition sont déterminées avec précision, le médecin prescrit la solution optimale, dans le but non pas de l'éliminer, mais de traiter la cause qui a provoqué l'apparition de la protéinurie. Dès que le traitement commence, la protéine disparaît progressivement ou sa quantité diminue.

Les protéines sont des structures complexes de haut poids moléculaire qui jouent un rôle crucial dans le processus d'activité cellulaire et participent à tous les processus intervenant dans le corps humain. Cependant, l’apparition de protéines dans les analyses d’urine n’est pas considérée comme normale, du moins dans tous les cas. Au contraire, ce phénomène peut être la preuve de violations et nécessite la désignation de recherches ultérieures.

Indications pour l'analyse des protéines totales dans l'urine

En règle générale, un test protéique d'urine général est prescrit dans les cas suivants:

- comme l'une des études lors des examens préventifs;

- en cas de maladies du système urinaire;

- évaluer l'efficacité du traitement, l'apparition de complications possibles et l'analyse de la dynamique de la maladie (par exemple, insuffisance rénale ou diabète);

- en cas de suspicion de présence de protéines et de globules rouges dans l'urine;

- une ou deux semaines après l'infection à streptocoque.

L’analyse générale des protéines dans les urines vous permet d’identifier les signes de maladie rénale, mais elle peut aussi avoir une valeur diagnostique plus large. Dans le même temps, le nombre de maladies probables lors de la détection de protéines dans l’urine est assez large. Par conséquent, il est important de savoir comment passer correctement un test urinaire général pour les protéines, le taux de teneur en protéines des urines et les spécificités du décodage des données de cette analyse.

Comment faire passer correctement l'urine pour les protéines?

Pour le diagnostic le plus précis et le plus fiable de l’étude, il convient d’effectuer une analyse quotidienne des protéines urinaires. Ceci est particulièrement important si l'analyse est effectuée pour évaluer la fonction rénale. L'urine du patient est recueillie dans les 24 heures dans un récipient spécial, tandis que l'urine du premier matin n'est pas stockée. Lors du processus de collecte du matériau pour analyse, le conteneur doit être stocké dans un endroit frais. Mais très souvent, au lieu d'analyser quotidiennement l'urine pour les protéines, les médecins utilisent la méthode de détermination des protéines dans une seule portion d'urine en utilisant l'électrophorèse.

Avant de collecter l'urine pour analyse, il est nécessaire de se laver. Pour obtenir des résultats objectifs peu de temps avant l'étude, il est important de s'abstenir de prendre des médicaments. Les médicaments tels que les sulfamides, l'oxacilline, les salicylates, le tolbutamide, la pénicilline, les céphalosporines et les aminosides peuvent fausser particulièrement les résultats de l'analyse générale des protéines urinaires.

Pour que le médecin puisse déterminer correctement le contenu en protéines de l'analyse d'urine, il est conseillé de s'abstenir de tout effort physique excessif avant l'étude. Des facteurs tels que les maladies infectieuses récentes, la température corporelle élevée ou la présence d'infections des voies urinaires peuvent affecter de manière significative les résultats du test. Il est donc important d'informer votre médecin de telles circonstances ou de votre état de santé avant le test.

La norme protéique dans l'analyse d'urine

On pense que les protéines normales dans l'urine ne devraient pas être présentes du tout. Cependant, chez une personne en bonne santé, la quantité de protéines dans l’analyteem peut ne pas être associée à des troubles ou à des maladies. La concentration en protéines admissible ne doit pas dépasser 0,033 g / l. Dans le cas de l'administration d'analyses quotidiennes à la moyenne protéique, la teneur moyenne en protéines normales ne dépasse pas 150 mg par jour.

Une condition dans laquelle la norme de protéine dans le test d'urine est dépassée s'appelle la protéinurie. La protéinurie légère ne présente aucun symptôme, mais au fil du temps, elle peut passer à un stade plus grave. La forme de la protéinurie peut généralement être facilement déterminée par une analyse quotidienne des protéines urinaires:

- la teneur en protéines de la dose journalière d'urine, comprise entre 30 et 300 mg, est la forme de protéinurie la plus douce et la plus imperceptible;

- de 300 mg à 1 g par jour - une forme légère de protéinurie;

- de 1 à 3 g par jour - forme modérée de protéinurie;

- plus de 3 g par jour - forme grave (prononcée) de protéinurie.

Les symptômes qui apparaissent avec une concentration excessive de protéines en excès lors de l'analyse d'urine peuvent être les suivants:

- fatigue rapidement progressive;

- somnolence et vertiges;

- fièvre, frissons (dans le cas de processus inflammatoires);

- perte d'appétit, nausée et vomissements;

- changement de couleur de l'urine - selon le type de protéines qu'il contient, il peut acquérir une couleur rougeâtre ou blanchâtre;

- changer la structure de l'urine - elle devient mousseuse;

- gonflement du visage, des jambes et des mains;

- Néphropathie, dans laquelle les molécules de protéines se déposent dans les doigts ou les orteils.

Causes de la teneur élevée en protéines de l'urine

Que peut signifier augmentation des protéines dans l'analyse d'urine? La principale concentration de protéines dans l'urine est une violation des reins, mais ce n'est pas le seul diagnostic possible. Parfois, les causes d'une teneur élevée en protéines dans l'urine peuvent être évidentes.

Par exemple, la concentration en protéines peut augmenter si le nombre de brûlures graves ou l’usage prolongé de certains médicaments est suffisant. Mais pour établir un diagnostic précis et fiable, des études supplémentaires sont nécessaires, car une teneur élevée en protéines peut indiquer un certain nombre de maladies et de troubles:

- maladies du tissu conjonctif (lupus érythémateux systémique, exprimé par la glomérulonéphrite ou la néphrite lupique);

- hypertension à long terme ou à évolution rapide;

- processus infectieux ou inflammatoires dans les reins;

- dommages mécaniques au rein;

- néoplasmes malins dans les reins;

Syndrome du rein hyperéchogène, de quoi s'agit-il

Douleur au rein gauche: pourquoi cela se produit-il et comment l'enlever?