Pourquoi les protéines dans l'urine sont-elles élevées?

L'une des anomalies du test d'urine général est la présence d'un taux élevé de protéines.

Une détermination plus précise de la composition en protéines de l'urine permet d'obtenir un examen biochimique de l'urine. Cette condition est appelée protéinurie ou albuminurie.

Chez les personnes en bonne santé, les protéines dans l'urine devraient être absentes ou se trouver en très petite quantité. Par conséquent, lorsqu'un niveau élevé de protéines dans l'urine est détecté, un diagnostic supplémentaire immédiat est requis.

Protéines dans l'urine - qu'est-ce que cela signifie?

Le plus souvent, une augmentation des protéines dans l'urine apparaît dans les processus inflammatoires du système urinaire. Cela signifie généralement que la fonction de filtration rénale est altérée du fait de la destruction partielle du pelvis rénal.

Cependant, ce n'est pas toujours le cas. Parfois, une protéinurie apparaît avec des reins en parfaite santé. Cela peut être une transpiration accrue à des températures élevées, lorsqu'une personne est atteinte de la grippe ou d'un RVI, un effort physique accru et une consommation importante d'aliments protéiniques à la veille des tests.

Protéinurie physiologique et fonctionnelle

La protéinurie physiologique est caractérisée par une augmentation de la teneur en protéines dans les urines du matin jusqu'à un niveau ne dépassant pas 0,033 g / l.

Et alors, pourquoi les protéines peuvent-elles apparaître dans l'urine? Ceci est facilité par les facteurs suivants:

  • exercice lourd;
  • insolation excessive;
  • l'hypothermie;
  • augmentation des niveaux de noradrénaline et d'adrénaline dans le sang;
  • consommation excessive d'aliments protéinés;
  • états stressants;
  • long examen de palpation des reins et de l'abdomen.

L'augmentation physiologique de la teneur en protéines dans l'urine d'un enfant ou d'un adulte n'est pas une cause d'excitation et ne nécessite pas de traitement spécial.

Causes de l'augmentation des protéines dans l'urine

Une quantité élevée de protéines dans l'urine est l'un des signes incontestables d'une perturbation du fonctionnement normal des reins causée par une maladie quelconque. Une augmentation de la quantité de protéines dans l'urine peut être accompagnée de diverses maladies - elles sont considérées comme la principale raison de l'augmentation des protéines dans l'urine.

Ces maladies incluent:

  • maladie polykystique des reins;
  • pyélonéphrite;
  • glomérulonéphrite;
  • amylose et tuberculose rénale.

Les reins peuvent être affectés pour la deuxième fois dans certaines pathologies d’autres organes et systèmes du corps. Le plus souvent, la fonction rénale est altérée par:

Les maladies inflammatoires du tractus urinaire inférieur et du tractus génital constituent un autre groupe de raisons expliquant l'apparition de protéines dans l'urine:

Ce sont les causes les plus courantes de protéines dans l'urine. Ce n’est qu’en menant un diagnostic plus approfondi que vous pourrez déterminer la raison pour laquelle beaucoup de protéines sont apparues dans l’urine et ce que cela signifie dans votre cas.

Protéine dans l'urine

Si un patient se prépare à passer un test de teneur en protéines, il ne doit pas prendre d’acétazolamide, de colistine, d’aminoglycoside ni d’autres médicaments la veille. Ils affectent directement la concentration de protéines dans l'urine.

Les personnes en bonne santé ne devraient pas l'avoir. Il se trouve que seule une petite quantité apparaît. Si la concentration dans le corps ne dépasse pas 0,03 g / l, alors cela ne fait pas peur. Mais en cas d'écarts par rapport à cette norme, il convient de s'inquiéter.

La protéinurie consiste à détecter la présence de protéines dans l'urine à des concentrations supérieures à 0,033 gramme / litre. En tenant compte des fluctuations quotidiennes de l'excrétion (excrétion) des protéines dans l'urine (la quantité maximale est atteinte pendant la journée), une analyse quotidienne de l'urine est effectuée pour évaluer l'étendue de la protéinurie, ce qui permet de déterminer la protéinurie quotidienne.

Selon les normes médicales mondiales, la protéinurie se divise en plusieurs formes:

  • 30-300 mg / jour de protéines - cette condition est appelée microalbuminurie.
  • 300 mg - 1 g / jour - protéinurie légère.
  • 1 g - 3 g / jour - la forme moyenne.
  • Plus de 3000 mg / jour est un stade grave de la maladie.

Pour que les tests soient corrects et sans erreur, il faut bien assembler l’urine. En règle générale, la collecte est faite le matin, quand vous venez de vous réveiller.

Les symptômes

Une augmentation temporaire du niveau de protéines dans l'urine ne donne aucun tableau clinique et se déroule très souvent sans symptômes.

Protéinurie pathologique - une manifestation de la maladie, qui a contribué à la formation dans l'urine de molécules de protéines. En cas d'évolution prolongée de cette maladie, les patients, quel que soit leur âge (chez les enfants et les adolescents, chez les femmes, les hommes), présentent les symptômes suivants:

  • articulations et os douloureux et douloureux;
  • gonflement, hypertension (signes de développement d'une néphropathie);
  • turbidité de l'urine, détection des flocons et de la plaque blanche dans l'urine;
  • douleurs musculaires, crampes (surtout la nuit);
  • pâleur de la peau, faiblesse, apathie (symptômes de l'anémie);
  • troubles du sommeil, conscience;
  • fièvre, manque d'appétit.

Si l'analyse de l'urine totale révèle une augmentation de la quantité de protéines, il est impératif de procéder à un nouvel examen dans un délai d'une à deux semaines.

Protéines dans l'urine pendant la grossesse

La détection de protéines dans l'urine en début de grossesse peut être le signe d'une pathologie cachée des reins, que la femme avait avant sa grossesse. Dans ce cas, l'intégralité de la grossesse doit être observée par des spécialistes.

Des protéines dans l'urine au cours de la seconde moitié de la grossesse peuvent apparaître en petites quantités en raison de la compression mécanique des reins par la croissance de l'utérus. Mais il est nécessaire d'exclure la maladie rénale et la prééclampsie des femmes enceintes.

Quel est dangereux haute teneur en protéines dans l'urine?

La protéinurie peut se manifester par la perte de divers types de protéines, de sorte que les symptômes d'un déficit en protéines sont également divers. Lorsque l'albumine est perdue, la pression plasmatique oncotique diminue. Cela se manifeste par un œdème, l'apparition d'une hypotension orthostatique et une augmentation de la concentration en lipides, qui ne peuvent être réduits que si la composition en protéines de l'organisme est corrigée.

Avec la perte excessive de protéines constituant le système du complément, la résistance aux agents infectieux disparaît. Avec une diminution de la concentration de protéines procoagulantes, la capacité de coagulation du sang est perturbée. Qu'est ce que cela signifie? Cela augmente considérablement le risque de saignement spontané, qui met la vie en danger. Si la protéinurie consiste en une perte de globuline liant la thyroxine, le taux de thyroxine libre augmente et une hypothyroïdie fonctionnelle se développe.

Comme les protéines remplissent de nombreuses fonctions importantes (protectrices, structurelles, hormonales, etc.), leur perte pendant la protéinurie peut avoir des effets néfastes sur tout organe ou système du corps et entraîner une perturbation de l'homéostasie.

Traitement

Ainsi, les causes possibles de protéines dans l'urine ont déjà été élucidées, et maintenant le médecin doit prescrire le traitement approprié de la maladie. Dire qu'il est nécessaire de traiter les protéines dans l'urine est faux. Après tout, la protéinurie n’est qu’un symptôme de la maladie et le médecin doit s’attaquer à l’élimination de la cause qui a provoqué ce symptôme.

Dès que le traitement efficace de la maladie commence, la protéine dans l'urine disparaîtra progressivement ou sa quantité diminuera fortement. La protéinurie physiologique et orthostatique ne nécessite aucun traitement.

S'il y a des protéines dans l'urine, quelles maladies peuvent être détectées

Protéines dans l'urine - qu'est-ce que cela signifie? Son excrétion avec l'urine indique une augmentation de la perméabilité du filtre rénal. L'apparition de protéines dans les urines, ou protéinurie, est l'un des symptômes les plus courants en néphrologie. Cependant, cette manifestation ne se développe pas nécessairement dans la pathologie des reins. Il est important de considérer que la présence de protéines dans l'urine n'est pas une maladie indépendante, mais seulement la manifestation d'une autre pathologie qui n'a pas encore été détectée.

Situations où les protéines dans l'urine peuvent être considérées comme normales

La protéinurie peut survenir lors de la destruction massive de globules rouges, de certaines maladies héréditaires, de tumeurs malignes et de nombreuses autres affections pathologiques.

Cependant, dans certains cas, l'apparition de protéines dans l'urine peut être physiologique. Dans tous les cas, lors de la détection de la protéinurie, le patient doit être soigneusement examiné pour exclure les maladies graves accompagnées de ce symptôme.

La protéinurie ne doit pas toujours être considérée comme un symptôme pathologique. L’exemple le plus évident est la protéinurie dite de marche, dans laquelle la protéine apparaît à la suite d’un effort physique intense et prolongé.

Si les protéines urinaires sont déterminées en fonction de la fièvre ou de situations stressantes, il s'agit probablement d'une protéinurie physiologique. Certains patients asthmatiques présentent une protéinurie orthostatique.

On peut également déterminer la présence de protéines dans l’urine pendant la grossesse, mais c’est souvent la norme, à condition que la quantité de protéines extraites de cette façon ne dépasse pas 300 mg par jour. Un nombre plus important suggère déjà une prééclampsie.

Causes surrénaliennes de protéines dans l'urine

La cause la plus fréquente de protéinurie dans ce groupe est l'hémolyse (destruction des globules rouges). Cette condition peut être provoquée par un certain nombre de facteurs - substances toxiques aux propriétés hémolytiques, agents infectieux, médicaments, maladies systémiques, anémie hémolytique et transfusion incompatible avec le groupe sanguin Rh ou AB0.

Les protéines dans l'urine peuvent également être une conséquence de la dégradation accrue des protéines dans l'organisme.

Les soi-disant leucémies paraprotéinémiques, qui comprennent le myélome, la maladie de la chaîne lourde de Franklin et la macroglobulinémie de Waldenström, sont des causes particulièrement dangereuses de protéinurie prérénale.

Dans les trois maladies, les cellules leucémiques sont capables de synthétiser des protéines pathologiques (seuls des fragments de protéines pouvant être synthétisés) pouvant endommager le filtre rénal et être détectées dans les urines.

Protéinurie rénale

Dans la protéinurie rénale, la protéine présente dans l'urine chez les enfants et les adultes est due à une altération de la perméabilité et au fonctionnement normal du filtre rénal au niveau du glomérule ou des tubules.

En cas de lésion glomérulaire, comme dans le cas de la glomérulonéphrite, la protéine peut pénétrer dans l'urine avec un poids moléculaire faible ou élevé. Elle dépend principalement de l'étendue de la lésion glomérulaire. D'autres manifestations sont caractéristiques de la glomérulonéphrite.

Dans la variante tubulaire de l'atteinte du filtre rénal, le processus de réabsorption de protéines de faible poids moléculaire, capables de pénétrer dans le glomérule rénal, est perturbé.

Cette violation est caractéristique de la néphrite tubulo-interstitielle causée par des poisons et des médicaments néphrotoxiques, et peut être observée en cas d'intoxication par des métaux lourds.

Particularités de la protéinurie post-rénale

La protéine qui pénètre dans l'urine qui a quitté le rein a une origine légèrement différente. Le plus souvent, ce sont du pus excrété, du sang au cours des lésions inflammatoires des voies urinaires, et c’est le passage du sang dans l’urine qui peut fournir un taux très élevé de protéines.

Cela peut se produire avec une cystite, une prostatite, une urétrite, une lithiase urinaire et d'autres maladies similaires.

Une protéinurie est possible dans les néoplasmes malins de localisation similaire, en particulier aux stades avancés, lorsque la destruction tumorale des tissus du système urinaire est déjà observée, ce qui conduit à une pénétration de particules de sang et de tissus dans l'urine et est défini comme une protéine lors de l'analyse.

Recherche diagnostique

Après la détection dans l'analyse générale des protéines urinaires, la recherche de la cause de son apparition commence ici. Pour obtenir des résultats plus précis concernant la fonction rénale, de telles analyses sont prescrites comme une protéinurie quotidienne, une analyse selon Zimnitsky, Nechiporenko, ainsi qu'un test de Rehberg-Tareev, qui permet de déterminer le degré d'insuffisance rénale, le cas échéant.

Le test sanguin permet de mettre en évidence une hémolyse accrue et des antécédents approfondis peuvent aider à identifier un éventuel empoisonnement ou une intoxication médicamenteuse. Si un myélome est suspecté, une définition de la protéine Bens-Jones est prescrite.

Dans certains cas, requis et moyens de visualisation du processus pathologique.

Les méthodes courantes sont l’échographie, l’imagerie par résonance magnétique et l’imagerie par résonance magnétique. Une place importante dans le diagnostic de nombreuses maladies rénales et prend une urographie excrétrice, ce qui vous permet de visualiser tous les obstacles possibles à l'écoulement de l'urine, qu'il s'agisse d'une pierre présentant une lithiase urinaire ou d'une tumeur.

Caractéristiques du traitement

Étant donné que la protéinurie n'est pas une maladie indépendante, mais seulement l'une des manifestations d'une maladie, la pathologie principale doit être traitée. Avec l'amélioration de l'état de la maladie principale, en règle générale, la teneur en protéines de l'urine diminue ou disparaît complètement.

Le traitement peut varier considérablement en fonction de la maladie responsable de la protéinurie. Ainsi, en cas de pyélonéphrite, ainsi que de la nature inflammatoire des lésions des voies urinaires, un traitement antibactérien est indiqué, la glomérulonéphrite nécessitera un traitement un peu plus complexe - des stabilisateurs de membrane, des cytostatiques, des glucocorticoïdes sont utilisés.

Les leucémies paraprotéinémiques nécessitent un traitement spécialisé dans un hôpital hématologique où des agents chimiothérapeutiques appropriés seront utilisés. Dans certains cas, les patients atteints de leucémie ont besoin d’une greffe de moelle osseuse.

Les tumeurs malignes, ainsi que les indications appropriées de la lithiase urinaire, peuvent nécessiter l’utilisation de méthodes de traitement chirurgicales. Cependant, il ne faut pas oublier que dans certains cas, l'apparition de protéines dans l'urine peut être un phénomène physiologique et ne nécessite aucun traitement.

L’apparition de protéines dans l’urine est l’un de ces symptômes qui, s’ils sont détectés, doivent être étudiés aussi complètement que possible, car la protéinurie peut être physiologique et ne pas constituer une menace particulière, ou peut être le signe d’une maladie grave.

Il convient de garder à l’esprit que nombre de maladies rénales ne se manifestent pas depuis longtemps comme des symptômes apparents et que la présence de la même glomérulonéphrite ne peut être suspectée que par l’apparition de protéines dans l’urine.

La protéine dans l'urine peut être déterminée dans l'analyse de l'urine dans de nombreuses maladies, et dans certains cas être une variante de la norme. Reconnaître que cela n’est possible qu’après le complexe nécessaire d’études et de consultations.

Comment déchiffrer l'analyse de l'urine, ainsi que ce que cela signifie si dans les protéines de l'urine - regardez la vidéo:

Protéines dans l'urine - qu'est-ce que cela signifie? Les raisons de l'augmentation, le taux, les tactiques de traitement

En passant par les reins, le sang est filtré. Par conséquent, seules les substances dont le corps a besoin sont laissées à l'intérieur et le reste est excrété dans l'urine.

Les molécules de protéines sont volumineuses et le système de filtrage des organes rénaux ne les laisse pas passer. Cependant, en raison d'une inflammation ou pour d'autres raisons pathologiques, l'intégrité des tissus des néphrons est brisée et la protéine passe librement à travers leurs filtres.

La protéinurie est l'apparition de protéines dans l'urine, et j'expliquerai les causes et le traitement de cette affection dans cette publication.

Transition rapide sur la page

Causes d'une augmentation des protéines dans l'urine

Il existe deux types de protéines dans l’urine des femmes et des hommes: l’immunoglobuline et l’albumine, et le plus souvent cette dernière, de sorte que l’albuminurie peut être retrouvée. Ce n'est rien comme la protéinurie commune.

La présence de protéines dans l'urine est:

  • Défis associés à la fièvre, aux maladies chroniques hors du système urinaire (amygdalite, laryngite) et aux causes fonctionnelles - habitudes alimentaires (beaucoup de protéines dans le régime), surmenage physique, nage dans l'eau froide.
  • Permanent, qui est causé par des changements pathologiques dans les reins.

La protéinurie est également divisée en types en fonction de la quantité de protéines (unités - g / l / jour):

  • trace - jusqu'à 0,033;
  • faiblement exprimé - 0,1-0,3;
  • modéré - jusqu'à 1;
  • prononcé - jusqu'à 3 et plus.

Il y a beaucoup de causes de protéines dans l'urine, et les pathologies rénales en sont les premières causes:

  • pyélonéphrite;
  • néphrose lipoïde;
  • l'amylose;
  • glomérulonéphrite;
  • maladie polykystique des reins;
  • néphropathie dans le diabète sucré;
  • carcinome du rein;
  • uropathie obstructive.

Parmi les maladies du sang, le myélome, la leucémie, le plasmocytome et le syndrome myélodysplasique peuvent être à l'origine d'une augmentation de la teneur en protéines de l'urine. Ces pathologies n'endommagent pas les tissus rénaux, mais augmentent leur charge - le niveau de protéines dans le sang augmente et les néphrons n'ont pas le temps de les filtrer complètement. Des inclusions protéiques dans l'urine apparaissent également dans les urétrites et les prostatites.

Une augmentation prononcée des protéines dans l'urine peut déclencher de tels troubles:

  • inflammation des organes urinaires;
  • des tumeurs dans les poumons ou le tractus gastro-intestinal;
  • lésions rénales;
  • Maladie du SNC;
  • obstruction intestinale;
  • la tuberculose;
  • l'hyperthyroïdie;
  • endocardite subaiguë provoquée par des infections;
  • l'hypertension;
  • hypertension chronique;
  • intoxication du corps en cas d'empoisonnement et de maladies infectieuses;
  • brûlures étendues;
  • drépanocytose;
  • le diabète;
  • congestion dans l'insuffisance cardiaque;
  • néphrite lupique.

L’augmentation physiologique des protéines dans l’urine est temporaire et n’est le symptôme d’aucune maladie; elle se produit dans de tels cas:

  • forte activité physique;
  • jeûne prolongé;
  • déshydratation.

La quantité de protéines excrétée dans l'urine augmente également dans les situations de stress, avec l'introduction de la noradrénaline et la prise de certains autres médicaments.

Dans les maladies inflammatoires, on trouve des taux élevés de protéines et de leucocytes dans les urines. La pyélonéphrite, le diabète sucré, les maladies du sang, les infections du système urogénital, l’appendicite sont une cause fréquente.

Les leucocytes ainsi que les protéines sont présents dans l'analyse de l'urine et résultent de la prise d'aminosides, d'antibiotiques, de diurétiques thiazidiques et d'inhibiteurs de l'ECA.

Les globules rouges dans l'urine ne devraient pas être. Les protéines, les érythrocytes et les leucocytes dans l'urine apparaissent avec lésions, inflammation des reins, tumeurs des voies urinaires, tuberculose, cystite hémorragique, calculs rénaux et vessie.

Il s'agit d'un signal grave. Si vous ne trouvez pas la cause exacte et ne commencez pas le traitement à temps, la maladie peut se transformer en insuffisance rénale.

Protéines d'urine chez les femmes et les hommes

Dans les urines d'une personne en bonne santé, la protéine ne contient pas plus de 0,003 g / l - dans une seule portion d'urine, cette quantité n'est même pas détectée.

Pour le volume quotidien d'urine, la valeur normale peut aller jusqu'à 0,1 g. Pour les protéines dans l'urine, la norme pour les femmes et les hommes est la même.

Un enfant jusqu'à 1 mois. les valeurs normales vont jusqu'à 0,24 g / m² et, chez les enfants de plus d'un mois, une chute à 0,06 g / m² de surface corporelle.

Produits qui augmentent les protéines dans l'urine

L'excès d'aliments protéinés augmente la charge sur les reins. Le corps n’a pas la capacité d’accumuler un excès de protéines - les réserves de substances et d’énergie sont toujours déposées sous forme de graisse ou brûlées au cours de l’activité physique.

Si vous suivez un régime protéiné ou si ces aliments prédominent dans le régime, l'excès de protéines augmentera inévitablement. Le corps doit soit le convertir (en graisse avec un style de vie sédentaire, en masse musculaire et en énergie lors des mouvements). Mais le taux de processus métaboliques est limité, de sorte que le moment viendra où la protéine commencera à être excrétée dans les urines.

La teneur en protéines de l'urine augmente l'excès de produits tels que le lait, la viande (bœuf, porc, poulet, dinde), le foie, les légumineuses (soja, lentilles), les œufs, les fruits de mer, le poisson, le fromage cottage, le fromage, le sarrasin et les choux de Bruxelles. Ils sont utiles, mais avec modération.

Si vous consommez beaucoup d’aliments protéinés, il est important de consommer au moins 2,5 litres d’eau pure chaque jour et de bouger activement. Sinon, les reins ne pourront pas filtrer correctement l'urine, ce qui peut entraîner des troubles métaboliques et le développement de la lithiase urinaire.

D'autres produits réduisent la capacité de filtrage des reins:

  • L'alcool irrite le parenchyme des organes, épaissit le sang et augmente la charge sur le système urinaire.
  • Les aliments salés et sucrés retiennent l'eau dans le corps, ce qui ralentit sa liberté de mouvement - une stagnation et un gonflement se développent, qui
  • Augmente la toxicité sanguine - cela affecte négativement le travail des filtres rénaux.

Symptômes d'amélioration anormale des protéines urinaires

la protéine dans l'urine est élevée, que faire?

Une protéinurie légère et des traces de protéines dans l'urine ne se manifestent pas. Dans ce cas, il peut y avoir des symptômes de maladies entraînant une légère augmentation de cet indicateur, par exemple une augmentation de la température lors d'inflammations.

Un œdème apparaît avec des protéines importantes dans l'urine. En effet, en raison de la perte de protéines, la pression colloïdale-osmotique du plasma sanguin diminue et laisse partiellement les vaisseaux sanguins dans les tissus.

Si la protéine dans l'urine est élevée pendant une longue période, ces symptômes se développent:

  1. Douleur dans les os;
  2. Vertiges, somnolence;
  3. La fatigue;
  4. Fièvre accompagnée d'inflammations (frissons et fièvre);
  5. Manque d'appétit;
  6. Nausées et vomissements;
  7. Turbidité ou trouble de l'urine dû à la présence d'albumine dans celle-ci, ou rougeur, si les reins manquent de globules rouges avec des protéines.

Il y a souvent des signes de néphropathie dysmétabolique - hypertension artérielle, poches sous les yeux, sur les jambes et les doigts, maux de tête, constipation, transpiration.

Teneur élevée en protéines dans les urines pendant la grossesse - est-ce la norme?

Le volume de sang circulant dans le corps d'une femme augmente au cours de cette période, de sorte que les reins commencent à fonctionner de manière accrue. La quantité de protéines dans les urines pendant la grossesse est estimée à 30 mg / l.

Avec la performance d'analyse de 30 à 300 mg, ils parlent de microalbuminurie. Cela peut être dû à une abondance de protéines dans l'alimentation, au stress fréquent, à l'hypothermie et à la cystite.

Une augmentation des protéines à 300 mg ou plus est observée avec la pyélonéphrite et la gloméluronéphrite.

La gestose est la maladie la plus grave dans laquelle les protéines urinaires augmentent pendant la grossesse. Cette complication s'accompagne d'une augmentation de la pression artérielle, d'un œdème et, dans les cas extrêmes, de convulsions, d'un œdème cérébral, d'un coma, d'un saignement et de la mort. Par conséquent, il est important que les femmes enceintes fassent attention aux symptômes et passent régulièrement un test d'urine.

Il arrive que, même dans un contexte de nutrition adéquate et de manque de symptômes, la présence de protéines dans l’urine des femmes soit détectée. Qu'est ce que cela signifie? Des traces de protéines peuvent être détectées si aucune hygiène n’est observée lors de la collecte des urines.

  • Des sécrétions vaginales contenant jusqu'à 3% de protéines libres et de la mucine (une glycoprotéine composée de glucides et de protéines) pénètrent dans les urines.

S'il n'y a pas de raison visible et que la présence de protéines dans l'urine est supérieure à la normale, procédez à un examen approfondi. Une forme de maladie peut-être survenir sous une forme latente.

Tactiques de traitement, médicaments

Pour prescrire le traitement approprié, le médecin doit rechercher la cause de la protéinurie. Si la sécrétion de protéines est associée à l'état physiologique de l'organisme, le traitement n'est pas effectué.

  • Dans ce cas, il est recommandé de reconsidérer le régime alimentaire, de réduire la charge, moins nerveuse (le médecin recommandera peut-être des sédatifs légers).

Maladies inflammatoires

Les causes d'augmentation de la quantité de protéines dans l'urine chez les femmes et les hommes, associées aux processus inflammatoires du système urogénital, sont traitées avec des antibiotiques, des agents fortifiants.

Les médicaments antimicrobiens sont sélectionnés en fonction de la sensibilité de l'agent pathogène, de la forme de la maladie et des caractéristiques individuelles du patient.

Dans le traitement de la pyélonéphrite sont présentés:

  • antibiotiques (ciprofloxacine, céfépime);
  • AINS pour réduire l'inflammation et la douleur (Diclofenac);
  • repos au lit pendant l'exacerbation;
  • phytothérapie d'entretien (herbes diurétiques, rose sauvage, camomille, drogue Monurel);
  • consommation excessive d'alcool;
  • les diurétiques (furosémide);
  • Le fluconazole ou l’amphotéricine est indiqué pour l’étiologie fongique de la maladie.

En cas de septicémie (symptômes de suppuration - douleur intense, fièvre, diminution de la pression), aération rénale - néphrectomie est indiquée.

Lorsque la glomérulonéphrite se voit attribuer le numéro de régime 7 avec restriction des protéines et du sel, des médicaments antimicrobiens. Les cytostatiques, les glucocorticoïdes, l’hospitalisation et le repos au lit sont indiqués en cas d’exacerbation.

Néphropathie

Le niveau de protéines dans l'urine augmente avec la néphropathie. Le schéma thérapeutique dépend de la cause sous-jacente (diabète, troubles métaboliques, intoxication, gestose des femmes enceintes) et est déterminé individuellement.

Dans la néphropathie diabétique, une surveillance attentive de la glycémie est nécessaire et un régime pauvre en sel et en protéines est indiqué. Parmi les médicaments prescrits, des inhibiteurs de l'ECA pour la normalisation du spectre lipidique (acide nicotinique, Simvastin, Probucol).

Dans les cas graves, l’érythropoïétine est également utilisée pour normaliser l’hémoglobine, l’hémodialyse ou décider de subir une greffe de rein.

Gestose enceinte

La gestose pendant la grossesse peut se produire sous quatre formes ou stades:

  • hydropisie - syndrome œdémateux développé;
  • néphropathie - insuffisance rénale;
  • prééclampsie - une violation de la circulation cérébrale;
  • l'éclampsie est un stade extrême, un état pré-comateux, une menace pour la vie.

Toute forme nécessite une hospitalisation immédiate et un traitement hospitalier. On montre à la femme un repos complet et une alimentation sans sel.

La pharmacothérapie comprend:

  • les sédatifs;
  • élimination des spasmes vasculaires (le plus souvent, ils utilisent des injections goutte à goutte de sulfate de magnésie);
  • remplacement du volume sanguin à l'aide de solutions isotoniques, de produits sanguins;
  • des moyens pour normaliser la pression;
  • médicaments diurétiques pour prévenir l'enflure du cerveau;
  • l'introduction de vitamines.

Quel est dangereux haute teneur en protéines dans l'urine?

La protéinurie nécessite l'identification et l'élimination rapides de ses causes. Les protéines élevées dans l'urine sans traitement sont dangereuses par le développement de telles conditions:

  1. Diminution de la sensibilité aux infections et aux toxines;
  2. Un trouble de la coagulation qui se caractérise par des saignements prolongés;
  3. Si la globuline liant la thyroxine quitte le corps, le risque d'hypothyroïdie est élevé;
  4. La défaite des deux reins, la mort dans la néphropathie;
  5. Avec gestose chez la femme enceinte - œdème pulmonaire, insuffisance rénale aiguë, coma, hémorragies des organes internes, risque de mort fœtale, grave
  6. Saignements utérins.

L'augmentation des protéines dans l'urine ne permet pas l'auto-traitement - en prenant contact avec un spécialiste, vous éviterez le développement de complications graves.

Niveaux élevés de protéines dans l'urine

En règle générale, si une personne est malade, elle passe de nombreux tests, notamment une analyse d’urine. Une attention particulière est accordée à l'augmentation des protéines dans l'urine ou à la protéinurie. Cela indique une pathologie dans le corps qui nécessite souvent un traitement.

Selon les normes médicales, la quantité de protéines dans l'urine d'une personne en bonne santé ne peut dépasser 0,033 g / l, mais le plus souvent, elle est complètement absente. Si, à la suite de l'analyse, une augmentation de la quantité de protéines dans l'urine était révélée, vous devez en clarifier les conséquences avec votre médecin, car d'autres caractéristiques doivent être prises en compte pour déterminer la pathologie. Les protéines dépassant la norme sont divisées en trois étapes:

  • facile, dont le montant n'excède pas 1 g par jour;
  • modérée se caractérise par une teneur de 1 à 3 g par jour:
  • sévère, dans lequel il y a beaucoup de protéines dans l'urine - plus de 3 g par jour.

La détermination du niveau exact de protéines dans l'urine est déterminée à l'aide d'une analyse biochimique. Si l'indicateur est dépassé, un examen et une surveillance constante sont nommés.

Causes de l'augmentation des protéines urinaires chez l'homme

La raison pour laquelle l'analyse a montré une augmentation du niveau de protéines ne peut être appelée avec précision par un spécialiste qu'après l'examen. Le plus souvent, une teneur élevée en protéines indique des maladies urologiques. De plus, elle peut dépasser le taux autorisé en raison de l'absence de procédures d'hygiène avant la collecte de l'analyse. Une augmentation des protéines dans l'urine chez les hommes est observée dans l'inflammation de la prostate, ainsi que dans d'autres maladies du système urinaire. Les raisons suivantes peuvent entraîner une augmentation de cet indicateur:

  1. Brûlures ou lésions mécaniques des reins, ainsi que chimiothérapie.
  2. Les pathologies rénales entraînent souvent une augmentation des protéines dans l'urine. Un grand nombre de cas peuvent être causés par des maladies telles que: néphropathie chez la femme enceinte, pyélonéphrite, tumeur maligne du rein. Dans ces cas, le corps produit trop de protéines, dont les reins ne peuvent supporter le volume, il faut donc les éliminer avec un liquide.
  3. L'hyperthyroïdie est une maladie caractérisée par une augmentation des hormones produites par la glande thyroïde.
  4. Le diabète sucré provoque presque toujours une augmentation du niveau de protéines dans l'urine humaine.
  5. Maladie du système nerveux central.

Ce n'est pas tous les cas dans lesquels une personne est détectée des protéines dans l'urine. L'augmentation de cet indicateur peut être causée par d'autres pathologies, mais elles ne sont pas aussi communes. Parfois, cette situation n'est pas dangereuse pour une personne et nécessite une nouvelle analyse, par exemple, avec un effort physique accru à la veille de l'analyse, une exposition prolongée au soleil ou une hypothermie, lors de stress sévères ou lors de crises d'épilepsie.

Ce qui menace une personne d'augmenter le niveau de protéines

L’augmentation de la concentration de protéines dans l’urine indique la présence dans le corps de toute maladie dont le traitement tardif peut entraîner de graves complications. La protéinurie en elle-même n'est pas dangereuse, car ce n'est pas une maladie, mais seulement l'un des symptômes qui indiquent la présence d'une pathologie. Il est impératif de rechercher la cause de l'augmentation des protéines afin d'identifier la maladie à temps et de commencer immédiatement son traitement.

Pendant la grossesse, la quantité de protéines doit également rester dans les limites de la normale, mais elle peut être augmentée ultérieurement. Un taux élevé de protéinurie implique l'hospitalisation d'une femme, car le foetus est menacé.

«La prééclampsie est une complication d'une grossesse normale, qui peut ne pas se manifester ou se manifester par un œdème, une augmentation de la pression, une perte de protéines dans l'urine, des convulsions (éclampsie).» - Wikipedia.

Il est probable que cette situation conduira à la prééclampsie, dans laquelle il existe un danger pour la future mère et le fœtus. Il se manifeste dans ce qui suit:

  1. Pour une femme:
  • des convulsions;
  • une hémorragie;
  • circulation sanguine insuffisante.
  1. Pour le fruit:
  • manque d'oxygène;
  • retard de développement;
  • acquisition de pathologies.

Si une concentration élevée de protéines dans l'urine est détectée, il est nécessaire de reprendre l'analyse ou de rechercher la cause de l'apparition d'une protéinurie afin d'éviter le développement d'une pathologie. Dans tous les cas, ignorer la présence de protéines dans l'urine n'en vaut pas la peine.

Techniques de réduction des protéines

Avant de vous débarrasser des protéines dans l'urine, vous devez connaître la raison de son apparition. Jusqu'à ce que la source principale de protéinurie soit éliminée, la quantité de protéines peut être réduite, mais il est possible que son augmentation augmente. Ce n'est qu'après un traitement complet que le résultat de l'analyse d'urine sera normal. Les spécialistes proposent de nombreuses manières d’aider à réduire le niveau de protéines en association avec le traitement de la maladie sous-jacente. Avec un léger excès de la norme, il est recommandé au patient de suivre des régimes spéciaux. Ils suggèrent une augmentation du régime alimentaire en protéines et une réduction significative du sel. De telles mesures permettront de combler le manque de protéines dans le corps, lequel est excrété dans les urines. Limiter la quantité de sel à 2 g par jour aidera à la fois à réduire les protéines dans l’urine et à prévenir l’apparition d’un œdème.

La nécessité d'un traitement médicamenteux doit être déterminée uniquement par un spécialiste, ainsi que pour calculer la posologie et le déroulement de l'administration du médicament. Des médicaments tels que les corticostéroïdes, les cytostatiques et les antiplaquettaires peuvent réduire le taux de protéines. Dans certains cas, avec une augmentation des protéines dans l'urine, un traitement antibactérien est utilisé pour prévenir le développement d'une infection.

Certaines recettes de la médecine traditionnelle peuvent réduire la protéinurie. Le plus souvent, il est recommandé de se débarrasser de la forte teneur en protéines de l'urine en décoctions et en infusions de diverses herbes, ainsi que des boissons aux fruits à base de baies. Les plus populaires sont les airelles (les baies et les feuilles), les canneberges et le persil. Ils ont des effets diurétiques et antiseptiques, ce qui augmente la probabilité de réduire le niveau de protéines dans l'urine, ainsi que d'éliminer le processus inflammatoire.

Des résultats de test insatisfaisants indiquent la nécessité d'identifier la cause de la maladie. Il est inutile de traiter un symptôme, car à mesure que la maladie progresse, elle reviendra constamment. Le diagnostic opportun et l'élimination de la cause des problèmes de santé permettront d'éviter une complication grave pouvant survenir avec un taux élevé de protéines dans l'urine d'une personne.

Pourquoi il y a une augmentation des protéines dans l'urine

Protéine élevée dans l'urine - qu'est-ce que cela signifie? Beaucoup de patients supposent immédiatement qu’ils ont une maladie rénale, ils sont examinés, mais selon les résultats, les reins peuvent être en bonne santé.

Curieusement, une sécrétion excessive de protéines peut être observée dans de nombreuses maladies, ainsi que dans des conditions normales, qui constituent une norme relative pour le corps humain et ne nécessitent pas de traitement. Un spécialiste devrait aider à comprendre pourquoi exactement les indicateurs de protéines ont augmenté.

Dans cet article, nous parlerons des raisons possibles de la présence de protéines dans l'urine, des symptômes qui sont caractéristiques de cette affection et également des méthodes permettant de détecter cet écart par rapport à la norme.

Quelle est la raison de l'augmentation de la quantité de protéines dans l'urine?

Protéinurie est un terme médical qui signifie une augmentation de la concentration de protéines dans les urines. Normalement, il ne devrait pas y avoir de protéine lors des tests, mais une erreur est tolérée en très petites quantités, jusqu'à 0,033 g / l.

Les reins remplissent une multitude de fonctions différentes:

  • excrétion d'eau et de produits métaboliques;
  • régulation de l'équilibre ionique et acido-basique;
  • synthèse hormonale, métabolisme intermédiaire.

L'un des mécanismes les plus importants est la miction. La filtration glomérulaire et glomérulaire est le processus principal à partir duquel l'ultrafiltration est formée. Au cours de l'ultrafiltration, l'urine primaire est formée.

Lorsque des défauts glomérulaires sont présents, les molécules de protéines ne peuvent pas être retenues par la membrane basale et pénètrent dans l'urine primaire, ce qui permet d'observer une augmentation du taux de protéines dans l'urine. Normalement, les molécules de protéines sont trop grosses pour pénétrer sans entrave dans les pores.

Si la protéine dans l'urine est élevée, les causes peuvent être physiologiques ou pathologiques. Des causes physiologiques sont observées chez des personnes en parfaite santé, avec le temps, les protéines reviennent à la normale et, le plus souvent, aucun traitement n'est requis.

Les raisons sont les suivantes:

  1. L'activité physique et les situations stressantes peuvent entraîner la libération d'une petite quantité de protéines, ce qui entraîne une protéinurie temporaire.
  2. Les raisons de l’augmentation des protéines dans l’urine sont liées à l’utilisation à la veille d’une grande quantité de protéines écrites (œufs, certaines viandes, produits laitiers).
  3. La fin de grossesse peut être accompagnée de protéinurie. Le plus souvent, cela se produit en raison d'une compression mécanique des reins, due à la croissance du fœtus.
  4. Des procédures médicales, telles que la palpation active des reins à travers la paroi abdominale antérieure ou la douche de Charcot, peuvent entraîner une augmentation temporaire des protéines urinaires.
  5. L'hypothermie et le rhume (ARVI, influenza) peuvent entraîner une augmentation de la teneur en protéines de l'urine chez un enfant ou un adulte.
  6. Des erreurs dans la collecte de l'urine à des fins d'analyse, à savoir l'absence ou le manque d'hygiène minutieuse avant la collecte, donnent à penser que les résultats révèlent une teneur élevée en protéines dans l'urine d'un enfant ou d'un adulte.

Les causes pathologiques sont associées à des maladies des reins et d'autres organes et systèmes du corps, et peuvent être:

  1. La glomérulonéphrite est une maladie infectieuse au cours de laquelle les structures tissulaires des reins sont altérées, ce qui entraîne une défaillance fonctionnelle (altération de la formation de l'urine et élimination de la toxine). Dans la phase aiguë de cette maladie, les leucocytes et les protéines dans l'urine sont élevés et d'autres troubles sont également observés: modifications de la densité et de la couleur, diminution du débit urinaire.
  2. Si une haute teneur en protéines est trouvée dans l'urine, les raisons en sont les types existants de lithiase urinaire. Il est à noter que la protéinurie avec calculs dans différentes parties du système urinaire est assez rare. La détection des leucocytes dans les urines est plus typique.
  3. La pyélonéphrite est caractérisée par un processus inflammatoire non spécifique dans les tissus des reins et du système pelvien rénal. La présence de bactéries, ainsi qu'une concentration accrue de protéines dans l'urine d'un enfant ou d'un adulte, se retrouvent dans les résultats de la MAMA.
  4. Si les protéines sont élevées dans l'urine, cela peut indiquer une lésion rénale spécifique chez les patients diabétiques. Un autre nom pour cette pathologie est la néphropathie diabétique. Dommages aux vaisseaux rénaux et formation de glomérulosclérose nodulaire ou diffuse, pouvant entraîner une insuffisance rénale. L’isolement des protéines est caractéristique des stades 2–4 de la néphropathie diabétique.
  5. La prostatite est une inflammation aiguë ou chronique de la prostate chez l'homme. Souvent accompagné de modifications dans l'analyse générale de l'urine, à savoir la présence d'une petite quantité de protéines, de globules blancs, d'érythrocytes, de sels.
  6. En cas de néoplasie maligne des reins, du sang est présent dans l'urine, une augmentation de la protéine dans l'urine de la cause est associée à une perturbation progressive du fonctionnement normal des reins.
  7. L'obésité de grade 3–4 est une affection dans laquelle le poids du patient dépasse le taux recommandé de 55–100% ou plus, ce qui signifie qu'un gain de poids moyen est le double de la quantité normale. L'apparition de protéines dans l'urine est due au fait que le travail des reins est perturbé en raison d'un excès de poids.
  8. Pourquoi la protéine est-elle élevée dans l'urine? La cause peut être l'hypertension au stade 2-3. Le plus souvent, l'hématurie, la cylindrurie et la protéinurie surviennent chez les patients atteints de maladies intercurrentes (c'est-à-dire qui compliquent l'évolution de la maladie sous-jacente).
  9. La présence de maladies auto-immunes non spécifiques à un organe, telles que le lupus érythémateux systémique et la sclérodermie, qui affectent les tissus conjonctifs et les vaisseaux sanguins des reins, ce qui augmente la présence de protéines dans l'urine. Cela perturbe également le travail du cœur, du foie, des poumons, des articulations, affecte les membranes séreuses et la peau.
  10. Le myélome est une autre raison pour laquelle l'urine est riche en protéines. Il s'agit d'une maladie maligne affectant le sang et les os. L'atteinte rénale est caractéristique de la plupart des patients. Observé dans l'urine de la protéine, caractéristique de la cylindrurie et une grande quantité de la protéine Betts-Jones.

Faites attention! Dans certains cas, une augmentation de la quantité de protéines dans l'urine d'un enfant peut être observée avec l'utilisation prolongée de médicaments antibactériens.

Technique d'analyse d'urine

Avant de savoir à partir de quelle augmentation de protéines dans l'urine, il est en fait nécessaire de trouver cette protéine même. Pour ce faire, le médecin rédige une recommandation pour une analyse générale de l'urine.

Ce type d’analyse est très informatif et constitue la principale recherche diagnostique dans de nombreux domaines de la médecine. À l'aide de l'analyse, il est possible non seulement de déterminer les propriétés physiques de l'urine, mais également sa composition.

Les instructions pour préparer l’étude incluent les recommandations suivantes:

  1. La veille de la collecte du biomatériau, limitez l'utilisation de produits ayant tendance à modifier la couleur de l'urine (fruits et légumes vifs, épices, douces et fumées).
  2. Limitez votre consommation d'alcool, de vitamines, de compléments alimentaires et de diurétiques (y compris le café).
  3. Si possible, n'allez pas à la veille d'un bain ou d'un sauna, excluez l'effort physique.
  4. Si le patient prend des médicaments, vous devez en informer le médecin.
  5. Il est interdit de faire un test d'urine si la cystoscopie a été effectuée moins d'une semaine auparavant.

L'échantillon ne doit pas être contaminé par des inclusions étrangères, pour lesquelles il est recommandé de suivre les règles de collecte de matériel:

  1. Pour l'analyse, utilisez l'urine du matin qui s'accumule pendant la nuit dans la vessie.
  2. Avant de prendre le biomatériau, il est nécessaire de procéder à la toilette des organes génitaux. Cela évitera des résultats inexacts.
  3. Il est nécessaire d'utiliser des récipients stériles à usage unique qui n'ont jamais été en contact avec des produits de nettoyage ou des détergents.
  4. Pour éviter que des bactéries d'organes génitaux externes ne pénètrent dans l'échantillon, il est nécessaire de verser de l'urine dans la cuvette des toilettes. Après quoi, sans arrêter la miction, collectez environ 100 à 150 ml d'urine dans le récipient sans toucher le récipient avec la peau.
  5. Le biomatériau ne peut pas être stocké plus de 1-2 heures à une température d'environ 5-18 ° C. Le matériel qui a été stocké à la température ambiante ne convient pas pour l'analyse.
  6. Au cours de la première année de vie, des poches à urine peuvent être utilisées pour collecter l'urine des enfants. Les raisons qui poussent à utiliser les sacs sont simples: il est assez difficile de rassembler du matériel chez de jeunes enfants, en particulier si les couches sont utilisées régulièrement.

D'après les résultats de l'analyse, évaluez:

  1. Volume - normalement environ 100-300 ml, une plus petite quantité peut indiquer une déshydratation ou une insuffisance rénale. Une quantité accrue est possible avec le diabète ou la pyélonéphrite.
  2. Couleur - jaune paille. Le changement de couleur se produit dans les maladies du foie, des reins, en présence de processus inflammatoires purulents. En outre, la couleur du matériau peut changer lors de l’utilisation de divers médicaments et vitamines.
  3. Odeur - changements dans le diabète et l'inflammation dans le système urogénital.
  4. Moussage - normalement absent. Une grande quantité de mousse est caractéristique de la protéinurie, de la jaunisse, du stress transféré, du diabète, de certaines perturbations métaboliques, etc.
  5. La transparence est normalement transparente. La turbidité peut être causée par le mucus, les globules rouges, les sels, le pus et d'autres inclusions.
  6. Densité - 1000-1025 unités. Une augmentation de la performance est typique de la déshydratation et une diminution de la maladie rénale.
  7. Acidité - pH 5-7,5
  8. Corps cétoniques - sont un signe de diabète.
  9. Bilirubine - non trouvée dans la norme. Détecté dans l'urine dans les pathologies du foie.
  10. Protéine - ne devrait pas se produire, mais pas plus de 0,033 g / l ne peut être présent. En fonction de l'augmentation du niveau de protéines dans l'urine, optez pour une protéinurie légère (1 g / jour), modérée (1 à 3 g / jour) et forte (3 g / jour ou plus).
  11. Les corpuscules sanguins peuvent être observés seuls dans le champ de vision. L'augmentation de leur nombre indique une maladie rénale, une intoxication, des maladies auto-immunes.
  12. Les bactéries ne se trouvent pas normalement. Leur apparence est caractéristique des maladies infectieuses des voies urinaires.
  13. Cylindres - aucun type de cylindre dans l'urine d'une personne en bonne santé n'est observé. Leur apparence évoque des pathologies du tractus urinaire, un effort physique intense et le stress, des infections virales, de l’hypertension.
  14. Les champignons - dans l'analyse de l'urine indiquent une infection fongique du système génito-urinaire.
  15. Les sels sont pratiquement absents. Ils peuvent être diagnostiqués lors d'un changement soudain du type de nutrition, de la déshydratation, d'un effort physique intense et de certaines maladies rénales.

Il convient de noter que le prix d’un test général d’urine est très bas et que, dans les établissements médicaux publics, cette recherche est effectuée gratuitement.

À partir des photos et des vidéos de cet article, nous avons pu en apprendre davantage sur les causes les plus répandues de protéinurie et avons également envisagé la technique de préparation à une analyse d’urine générale.

Nous traitons le foie

Traitement, symptômes, médicaments

Protéine dans l'infection de l'urine

Pour de nombreuses maladies du système urinaire se caractérise par l'apparition dans l'urine d'impuretés pathologiques, en tant que preuve de modifications inflammatoires dans les voies urinaires ou les reins. Les composants les plus caractéristiques du sédiment urinaire sont le mucus, les globules blancs, les globules rouges et les protéines. Considérez les situations dans lesquelles deux d’entre elles sont caractéristiques: le mucus et les protéines dans l’urine.

Haute concentration en protéines

Normalement, l'analyse d'urine ne devrait contenir aucune protéine. Après tout, les protéines dans l'urine sont le plus souvent des fontes des tubules rénaux. S'il n'y a pas de changements inflammatoires dans les reins ou les voies urinaires, il n'y a généralement pas de protéines dans les urines. Autrement dit, le plus souvent, les protéines sont perdues dans les pathologies du système urinaire. C'est la soi-disant protéinurie pathologique.

Mais, il y a de telles conditions lorsque la protéine dans l'urine perd un corps en bonne santé, par exemple:

  • athlètes soumis à des efforts physiques intenses, dans lesquels non seulement les sucres et les graisses, mais aussi les protéines se décomposent en énergie
  • Une situation similaire se produit pendant un long jeûne, lorsque le corps manque de ressources énergétiques et qu'il dispose de ses protéines.
  • pendant la déshydratation, dans une pièce chaude ou une température corporelle élevée, la protéine peut également pénétrer dans la membrane rénale et être excrétée dans l'urine.
  • La perte physiologique de protéines chez les hommes souffrant d’urine, dans laquelle tombe la sécrétion prostatique, est d’environ 150 mg par jour.

Normalement, l’analyse de l’urine peut aller jusqu’à 0,033 g / l de protéines. La perte quotidienne normale ne dépasse pas 30 à 50 milligrammes. En fonction de la quantité de protéines excrétée dans les urines, la protéinurie est divisée en trois sous-espèces.

  • La microprotéinurie est considérée comme une perte quotidienne de 150 à 500 milligrammes par jour.
  • Une perte modérée de protéines est estimée à 500-2000 mg par jour.
  • La macroprotéinurie (flocons de protéines visibles dans l'urine avec les yeux) correspond à une perte de plus de 2 grammes de protéines par jour.

Causes de l'augmentation des protéines dans l'urine

Une condition pathologique lorsque la protéine est trouvée dans l'urine associée à diverses maladies. La protéinurie peut être prérénale, rénale et post-rénale.

Le prérénal est associé à des modifications pathologiques extérieures au système urinaire.

  • Brûlures
  • Tumeurs
  • Coups

provoquer une panne massive de protéines dans le corps, qui entre dans la circulation sanguine et est excrété par les reins.

Rénal (rénal) est associé à des pathologies du glomérule rénal ou de l’appareil tubulaire

Protéinurie post-rénale

Elle est associée à des maladies des voies urinaires et se manifeste par une pyélonéphrite, une cystite et une urétrite d'origines diverses, en complément de la clinique de ces maladies.

La pyélonéphrite (aiguë ou chronique) est une inflammation infectieuse du tissu rénal caractérisée par de la fièvre, des douleurs tiraillantes dans la projection des reins (bas du dos et de l'abdomen), des mictions fréquentes ou une rétention urinaire. Un œdème apparaît sur le visage le matin. Les analyses d'urine présentent un grand nombre de globules blancs, de bactéries, d'érythrocytes et de protéines sous forme de cylindres.

Causes de l'enfant

Les enfants, comme les adultes, perdent des protéines dans l'urine lors d'une protéinurie physiologique ou d'une maladie du système urinaire. Normalement, il n’ya pas de protéines dans une portion d’urine de bébé, ni plus de 0,033 g / l. L’allocation journalière chez les enfants jusqu’à un mois de la vie est d’environ 200 mg, tandis que l’âge correspond à environ 60 mg.

Les causes pathologiques de la détection des protéines urinaires chez les enfants coïncident avec celles des adultes. Types fonctionnels chez les enfants:

  • Avec fièvre
  • Protéinurie des nouveau-nés, observée jusqu'à 10 jours après la naissance, et chez les prématurés, jusqu'à 3 semaines
  • La maladie hémolytique du nouveau-né peut également produire des protéines dans l'urine.
  • Orthostatique chez les enfants de 6 à 16 ans debout
  • En cas de surcharge d'aliments protéinés
  • Avec anémie sévère
  • À jeun ou très froid
  • Lorsque l'hypervitaminose D

Protéines dans l'urine des femmes enceintes

Une condition telle que la grossesse peut également donner des protéines dans l'urine. Comme les femmes enceintes ont de fréquentes infections des voies urinaires, ainsi que des protéines, elles peuvent pénétrer dans les urines par les voies génitales sans respecter les règles d'analyse (hygiène minutieuse des organes génitaux externes et d'un coton-tige dans le vagin).

Les bandelettes indicatrices sont vendues dans les pharmacies le plus souvent en boîtes ou en tubes de 5 à 100 pcs.

Les causes de la protéinurie chez les femmes enceintes résident dans l’augmentation de la perméabilité de la membrane du glomérule rénal à la fraction albumine des protéines. Les albumines ont des molécules plutôt petites qui pénètrent facilement dans les pores de la membrane.

  • La perte quotidienne de protéines jusqu’à 30 mg est considérée comme la norme pendant cette période.
  • De 30 mg à 300 - microalbuminurie
  • Sur la macroalbuminurie

Avec macroalbuminurie, en règle générale, sont disponibles:

  • œdème caché prononcé (prise de poids importante) et gonflement externe du visage, des membres et de la paroi abdominale antérieure
  • cela indique une prééclampsie et les risques de manque d'oxygène du fœtus et de fausse couche (voir la prééclampsie pendant la grossesse)
  • il s'agit de la soi-disant néphropathie des femmes enceintes, qui associe des protéines dans l'urine, un œdème et une hypertension artérielle.

Au premier degré, sa protéine dans l'urine ne dépasse pas 1 g / l. Dans le second cas, elle va de 1 à 3 g / l. Pour le troisième degré, des pertes supérieures à 3 g / l sont typiques. Avec une perte de protéines d’environ 500 mg par jour, il existe un risque élevé de développer une complication aussi redoutable, telle que l’éclampsie, avec une augmentation de la pression artérielle, des convulsions et le développement possible du coma chez une femme enceinte et la mort du fœtus.

Détection de protéines en laboratoire

Habituellement, les protéines dans l'urine sont déterminées en utilisant

  • titrage turbodimétrique ou colorimétrie. Ce sont des tests quantitatifs qui donnent une idée de la quantité de protéines par unité de volume d’urine ou dans sa quantité quotidienne.
  • Il existe également des méthodes semi-quantitatives utilisant des bandelettes réactives, qui peuvent être faussement positives lorsqu'un patient prend des antibiotiques de type pénicilline, des sulfamides, de la chlorhexidine, du butamide, après l'administration de produits de contraste radiographiques.

Les résultats de la détermination de la teneur en protéines dans l’urine sont obtenus en comparant la partie colorée de la bandelette réactive à une échelle de couleurs à la surface du récipient.

Souvent, les protéines dans l'urine sont décrites sous la forme de cylindres, c'est-à-dire de modèles tubulaires rénaux. Il en existe plusieurs variétés.

  • Les cylindres hyalins (normalement, il peut y en avoir 1 à 2) sont une protéine pure, présente dans la protéinurie physiologique et pathologique rénale et extrarénale.
  • Les cylindres granulaires sont une protéine à épithélium adhérent. Caractérisé par la glomérulonéphrite, la néphropathie diabétique.
  • Les cireux sont formés à partir de granules après leur retard dans les tubules rénaux et leur dégradation partielle jusqu'à l'obtention d'une consistance uniforme.
  • Les globules rouges, respectivement, sont une protéine et les globules rouges (par exemple, la maladie de Berger).
  • Les leucocytes caractéristiques de la pyélonéphrite et, en plus des protéines, contiennent des globules blancs.

Ainsi, la détection de protéines dans l'urine est un symptôme alarmant qui oblige une recherche diagnostique plus détaillée à commencer à exclure les lésions rénales graves.

Qu'est-ce que le mucus dans l'urine signifie?

Toute la longueur du tractus urinaire (uretères, vessie et urètre) est tapissée d'épithélium, parmi lequel se trouvent également des scyphoïdes sécrétant du mucus. La fonction principale du mucus est de protéger la muqueuse interne du tractus urinaire de l'effet irritant de l'urée et de la réaction acide de l'urine.

Normalement, le mucus ressort juste assez pour neutraliser les effets agressifs. Avec l'urine, en urinant, une très petite quantité est excrétée, ce qui ne peut être vu par les yeux, mais peut être déterminée par des tests de laboratoire de l'urine.

Normalement, lors de la description d'un test d'urine, une note sera faite: «mucus en petites quantités», ce qui signifie qu'il n'est pas nécessaire de s'en inquiéter.

Si le mucus est augmenté dans l'urine

Lorsque des modifications inflammatoires se produisent dans les voies urinaires, leur membrane muqueuse se transforme en sang, se gonfle et les cellules du gobelet commencent à produire activement une quantité accrue de sécrétions muqueuses, comme si elles essayaient de protéger les uretères, la vessie et l'urètre de l'agression de bactéries, de champignons ou de virus. L'analyse de l'urine fait apparaître beaucoup de mucus lorsque vous présentez une urétrite, une cystite ou une infection des voies urinaires.

Cette maladie inflammatoire de l'urètre, qui peut survenir comme un processus aigu ou chronique. Le plus souvent, l'urétrite est provoquée par une infection bactérienne saprophyte (Escherichia coli, Staphylococcus) ou une flore spécifique d'infections sexuellement transmissibles (gonocoques, mycoplasmes, trichomonas, gardnerella).

Ainsi, le mucus dans l'urine des hommes, associé à une leucocytose et à l'apparition de sang, apparaît généralement lors d'une urétrite aiguë spécifique (voir Urétrite chez l'homme). Moins communément, la cause de l'inflammation de l'urètre est due aux champignons du genre Kandida albicans ou virus. La clinique d'urétrite est réduite au rez-de-chaussée au début de la miction, ainsi que des démangeaisons et des brûlures dans l'urètre, le besoin fréquent d'uriner.

  • Cystite ou inflammation de la vessie

Il s’agit d’une maladie aiguë ou chronique plus polymorphique, dont la cause principale est maintenant généralement reconnue comme E. coli (voir Cystite chez les femmes). Pour les formes hémorragiques de la maladie est d'origine virale plus caractéristique. Les manifestations cliniques de la cystite sont réduites à la sévérité et à la douleur dans la région de nadlona, ​​augmentation de la miction, fausse envie d’uriner, douleur au milieu et à la fin de la miction et modifications pathologiques de l’analyse de l’urine sous forme de mucus abondant, bactéries, globules blancs et globules rouges (avec cystite hémorragique)

  • Infection des voies urinaires

Il s’agit d’une affection passagère associée à une inflammation des voies urinaires et à l’agressivité accrue de la microflore saprophyte. On peut procéder à la clinique de l'urétrite ou de la cystite, mais en même temps, pendant les études instrumentales, il n'y a pas de réorganisation morphologique de la membrane muqueuse des voies urinaires.

L'infection est rapidement stoppée par un traitement antibactérien. Les plus vulnérables à cette pathologie sont les femmes en âge de procréer. D'une part, les caractéristiques structurelles du périnée et la proximité de la bouche externe de l'urètre avec les voies génitales provoquent l'association d'infection des voies urinaires avec la vie sexuelle, alors qu'en plus de la microflore, des microbes saprophytes du partenaire peuvent également pénétrer dans les voies urinaires de la femme.

D'autre part, les femmes courent un risque accru d'entrer dans Escherichia coli de la région anale dans l'urètre. Le plus haut niveau de risque d'infection est atteint pendant les périodes où la réponse immunitaire des femmes est réduite: pendant la ménopause ou pendant la grossesse. Une petite quantité de mucus dans les urines pendant la grossesse est considérée comme une variante de la norme.

Mais le mucus et les bactéries dans les urines, associés à la leucocytose, aux globules rouges ou aux protéines, sont l’occasion de procéder à un examen plus approfondi des voies urinaires.

Une grande quantité de mucus dans l'urine chez les femmes peut indiquer un processus inflammatoire au niveau des voies génitales. Un examen par un gynécologue comportant des modifications des analyses d'urine est donc obligatoire.

Mucus dans l'urine d'un enfant

La vigilance doit toujours être présente lorsque du mucus se trouve dans l'urine d'un enfant Caractéristiques de la structure du système urinaire chez les enfants:

  • imperfection de l'innervation
  • couche musculaire plus faible
  • développement incomplet des reins jusqu'à l'âge de trois ans, leur mobilité accrue
  • uretères plus larges, moins contractuels que chez l'adulte
  • La muqueuse plus mince et plus vulnérable de l'urètre prédispose au développement facile d'une infection des voies urinaires

Dans ce cas, les filles tombent plus souvent malades que les garçons en raison de la taille et de la largeur de leur urètre et de la proximité de son ouverture externe à l'anus, ce qui crée des conditions plus favorables pour une infection ascendante. Lorsqu'un enfant a une augmentation de mucus dans l'urine, il faut en rechercher les causes sur le même principe que chez l'adulte, à l'exclusion des inflammations de l'urètre, de la vessie, des uretères et des reins.

  • En règle générale, une nouvelle analyse d'urine est renouvelée (elle est remplacée par une analyse de Nechiporenko si elle souhaite clarifier la nature du sédiment urinaire), ainsi que des échantillons cliniques de sang et de rein dans l'aspect biochimique.
  • Selon les indications, un test de Zimnitsky, des cultures d'urine, une cystoscopie, une échographie des reins ou une urographie excrétrice sont prescrits.

Un mucus léger associé à des leucocytes, des bactéries et des protéines constitue toujours une preuve indiscutable des problèmes de l'appareil urinaire de l'enfant.

De quelle couleur doit être l’urine pendant la grossesse - jaune vif, jaune foncé, clair ou clair? Norme, déviation, maladies

Cystite chez les femmes - symptômes et traitement rapide à domicile