Angiomyolipome du rein droit et gauche: causes et traitement

L'angiomyolipome rénal (hémarthrome) est un type de néoplasme bénin du tissu rénal, constitué d'épithélium cellulaire, de tissu adipeux et de muscle lisse, de vaisseaux sanguins. C'est l'une des variétés de tumeurs des tissus mous - tumeur mésenchymateuse. Parfois, ces formations sont localisées dans les glandes surrénales, le pancréas, la peau. Ces tumeurs bénignes sont généralement de petite taille et ne présentent pas de manifestations prononcées.

Il existe deux formes de la maladie:

  1. Héréditaire ou congénitale - est due à la sclérose tubéreuse, caractérisée par de multiples néoplasmes et lésions des deux organes simultanément.
  2. Sporadique acquise ou isolée - la forme la plus commune de la maladie, souvent exprimée de manière unilatérale. Par exemple, un angiomyolipome simple du rein gauche est souvent détecté.

Cette pathologie est plus fréquente chez les femmes d'âge moyen (après 40 ans), en raison de la présence importante d'œstrogènes et de progestérone (hormones sexuelles féminines).

Causes de la maladie

Les causes du rein d'angiomyolipome peuvent être de nature différente. Le plus souvent, la maladie apparaît:

  • En cas d'insuffisance rénale aiguë ou chronique.
  • Pendant la grossesse, une augmentation de la production d'hormones pendant l'accouchement provoque l'apparition d'un néoplasme.
  • S'il existe des tumeurs similaires dans d'autres organes (angiofibromes).
  • En présence de prédisposition génétique.

Symptômes de la maladie

Au début de la maladie, le néoplasme est petit et l’angiomyolipome est généralement localisé dans le rein droit ou le gauche. La symptomatologie en même temps n'est pas montrée en aucune façon. Les lésions primaires des deux organes sont extrêmement rares, uniquement en présence d'un facteur héréditaire.

La tumeur a tendance à se développer rapidement et les vaisseaux sanguins ont une paroi musculaire dense, mais les plaques élastiques faibles ne suivent pas la croissance des fibres musculaires. En conséquence, il y a une rupture des vaisseaux sanguins avec des hémorragies. Dans de tels cas, les symptômes sont assez prononcés:

  • sensation de douleur persistante dans la région lombaire;
  • chute soudaine de la pression artérielle;
  • faiblesse, vertige sévère, même évanouissement;
  • pâleur de la peau;
  • hématurie - l'apparition d'un grand nombre d'éléments sanguins dans l'urine;

La présence de ces symptômes est la base d'un traitement d'urgence chez le médecin et permet de déterminer le diagnostic exact. Puisque plus l'angiomyolipome du rein est grand, plus ses conséquences peuvent être dangereuses.

Les grandes tumeurs peuvent provoquer une rupture spontanée du rein et des saignements intra-abdominaux massifs. La germination de la tumeur dans les ganglions lymphatiques adjacents ou dans la veine rénale menace la formation de métastases multiples.

Diagnostic de la maladie

Seule une détection précoce de l’angiomyolipome est une garantie de guérison complète. Les méthodes sensibles telles que celles utilisées pour diagnostiquer avec précision la maladie:

  • échographie - aide à identifier les zones plus denses de la tumeur sur le fond du tissu rénal normal;
  • imagerie par résonance magnétique et par spirale en spirale - détection de zones de faible densité en présence de tissu adipeux;
  • tests sanguins généraux et biochimiques - pour déterminer le niveau de créatinine et d'urée qui caractérise la qualité des reins;
  • angiographie par ultrasons - l'identification des pathologies vasculaires des reins;
  • Diagnostic par rayons X (urographie excrétrice) - détermination de l'état morphologique et fonctionnel des reins, du pelvis et des uretères;
  • biopsie rénale - prise d'un morceau de néoplasme tissulaire pour un examen microscopique afin d'exclure les processus malins.

Traitement de la maladie

Sur la base des données de diagnostic obtenues, un plan de traitement individuel est élaboré pour l’angiomyolipome du rein, qui prend en compte les caractéristiques de la tumeur.

Les méthodes de traitement de la maladie sont déterminées en fonction du nombre de ganglions tumoraux, de leur taille et de leur localisation. Les néoplasmes de petite taille (moins de 4 cm) se développent lentement, sans complications, et dans de tels cas, les tactiques d'observation sont utilisées sans mesures thérapeutiques actives. Des études de contrôle sont menées une fois par an.

En cas de néoplasmes dépassant le seuil autorisé de 5 cm, une intervention chirurgicale est recommandée.

  1. Chirurgie préservant les organes (résection d'une partie du rein) - en présence d'un deuxième organe fonctionnant normalement.
  2. Embolisation - sous contrôle radiographique, un médicament (mousse métallique en spirale ou en alcool polyvinylique) est introduit dans l'artère en fournissant à la tumeur un dispositif spécial (stable) pour la bloquer. Cette procédure simplifie la chirurgie ou peut la remplacer complètement.
  3. Chirurgie de conservation du néphron - applicable aux tumeurs à tumeurs à foyer multiple dans les deux organes afin de préserver leurs fonctions.
  4. Enucléation - élimination de la tumeur, la méthode d'exfoliation avec la préservation du corps est presque intacte.
  5. La cryoablation est une méthode moderne peu invasive utilisée pour le traitement de l'angiomioolip de petite taille. Les avantages de la méthode, la procédure avec une intervention minimale dans le corps, la possibilité de durcir les structures adjacentes afin de prévenir les saignements, la procédure peut être répétée, une courte période postopératoire et un pourcentage minimal de complications.

Les indications pour l'utilisation d'une intervention chirurgicale sont:

  • tableau clinique violent de la maladie avec manifestations prononcées;
  • augmentation rapide de la taille de la tumeur;
  • insuffisance de la circulation rénale;
  • hématurie importante;
  • tumeur maligne de tumeurs précédemment bénignes.

Il convient de noter que le traitement des angiomyolipomes rénaux avec des remèdes populaires est non seulement inefficace, mais conduit également à des résultats plutôt pitoyables. La perte de temps aggrave la situation avec des complications irréversibles.

L’hydrocalycose est une affection pathologique caractérisée par une augmentation de la fréquence rénale.

Angiomyolipome du rein droit et gauche: est-ce dangereux de vivre, comment se manifeste-t-il

L'angiomyolipome (ou hamartome) est une tumeur bénigne constituée de cellules du tissu adipeux mutées, d'épithélium, de muscles lisses et de vaisseaux sanguins. Dans la plupart des cas, ces tumeurs se développent à partir des tissus des reins, mais apparaissent parfois dans la peau, le pancréas ou les glandes surrénales.

Dans cet article, nous allons vous familiariser avec les causes, les types, les manifestations, les méthodes de détection et le traitement de l'angiomyolip au rein. Vous recevrez une réponse à la question: "Une telle tumeur est-elle dangereuse pour la vie?". Cette information vous aidera à vous faire une idée de cette pathologie et vous pourrez poser toutes les questions à votre médecin.

Dans près de 75% des cas, l'angiomyolipome est unilatéral et constitue la tumeur du rein la plus fréquente. Une telle tumeur peut survenir chez des personnes de tout âge, mais elle est le plus souvent détectée chez les femmes ménopausées (entre 40 et 60 ans).

Par origine, l'angiomyolipome du rein est une tumeur acquise (ou sporadique) et survient dans le contexte d'autres pathologies. Dans de tels cas, un des reins, droit ou gauche, est presque toujours affecté. Parfois, l'apparition d'une tumeur est déclenchée par des causes héréditaires. Dans de tels cas, les néoplasmes sont présents dans les deux reins et sont souvent multiples.

Les angiomyolipomes du rein peuvent avoir un diamètre compris entre 1 et 20 cm. En règle générale, il s'agit de petites tumeurs, mais contrairement à la maladie de Wen ordinaire, elles sont plus sujettes à une croissance rapide. Ces néoplasmes ne dégénèrent presque jamais en malignes, mais leur présence peut constituer une menace pour la vie du patient en raison de la survenue d'autres complications.

Causes et variétés

L'angiomyolipome rénal peut être:

  • héréditaire - survient dans le contexte d'une maladie génétique telle que la sclérose tubéreuse (maladie de Bourneville);
  • acquise (ou sporadique) - survient sous l’influence de diverses maladies ou d’autres facteurs.

Un angiomyolipome du rein acquis peut apparaître dans les conditions ou maladies suivantes:

  • maladie rénale aiguë ou chronique;
  • la présence d'angiofibromes dans d'autres organes;
  • troubles endocriniens, la grossesse ou la ménopause, accompagnés d'une augmentation du niveau d'hormones sexuelles féminines.

Selon la structure de l'angiomyolipome, les reins sont:

  • typique - composé de tissu adipeux, de muscle lisse, de tissu épithélial et vasculaire;
  • atypique - n'incluez pas les cellules du tissu adipeux dans leur composition et pourrait être confondu avec celles qui sont malignes.

En règle générale, ces néoplasmes rénaux sont plus souvent unilatéraux. Dans le même temps, le diagnostic indique lequel des reins est atteint par une tumeur - droite ou gauche. Dans des cas plus rares, les angiomyolipomes touchent les deux organes, c'est-à-dire qu'ils sont bilatéraux.

L'angiomyolipome rénal est-il dangereux pour la vie?

Avec les petites tailles, l'angiomyolipome ne se manifeste pas et une personne peut apprendre de son existence par hasard (par exemple, lors d'une échographie de routine des reins pour d'autres maladies ou lors d'un examen de routine). Contrairement au wen conventionnel, ces tumeurs ont tendance à se développer plus rapidement et, lorsqu'elles atteignent une taille de 4 à 5 cm, elles se manifestent par un certain nombre de symptômes désagréables.

Les angiomyolipomes peuvent se développer à l'extérieur de l'organe ou y germer, ainsi que dans les vaisseaux sanguins à proximité. Lorsqu'elles atteignent une taille importante, ces tumeurs peuvent provoquer la rupture des vaisseaux sanguins et entraîner la survenue de saignements d'intensité variable (y compris menaçant le pronostic vital). En outre, la croissance rapide et la grande taille de la tumeur peuvent provoquer une rupture du rein lui-même.

Outre ces complications potentiellement mortelles, l'angiomyolipome rénal peut se compliquer des conditions suivantes:

  • compression des organes internes et des vaisseaux sanguins;
  • la formation de caillots sanguins dans les vaisseaux veineux.

Compte tenu de toutes les complications susmentionnées liées à l'angiolomiome rénal, on peut en conclure que lorsqu'un traitement de ce type apparaît, le traitement doit être instauré rapidement. Dans ce cas, cela élimine les risques potentiels pour la santé et la vie du patient.

Les symptômes

Aux premiers stades de la croissance, l'angiomyolipome rénal est asymptomatique. À un certain stade de développement de la tumeur, le patient apparaît les manifestations suivantes:

  • sensation de lourdeur dans le bas du dos;
  • sauts déraisonnables de la pression artérielle;
  • faiblesse
  • pâleur
  • l'apparition de douleurs persistantes dans les reins (à droite ou à gauche - en fonction de l'emplacement de la tumeur);
  • augmentation de la douleur en tournant ou en inclinant le corps;
  • sang dans les urines (sa couleur devient orange ou rouge).

Aux grandes tailles d'angiomyolipomes du rein, le patient peut sentir indépendamment la formation dans la région de l'organe affecté. L'apparition de tous les symptômes ci-dessus devrait être une raison pour aller chez le médecin, car avec la croissance d'une tumeur, le risque de complications (saignements et rupture du rein) augmente de manière significative.

Lorsque les vaisseaux sanguins d’une tumeur ou d’une rupture rénale se manifestent, les symptômes suivants se manifestent:

  • aiguë et intense, puis en tirant la douleur dans l'abdomen;
  • faiblesse grave;
  • abaisser la pression artérielle;
  • augmentation du rythme cardiaque;
  • pâleur aiguë et sueur gluante et froide;
  • vertiges (jusqu'à l'évanouissement);
  • l'apparition de grandes quantités de sang dans l'urine;
  • nausées et vomissements de sang.

Lorsque le rein lui-même se rompt, ces symptômes augmentent rapidement et entraînent l'apparition de saignements massifs, provoquant un choc hémorragique.

Diagnostics

Pour la première fois, un angiomyolipome du rein droit ou gauche peut être détecté lors d'une échographie de ces organes. Pour clarifier le tableau clinique du patient sont assignés les études suivantes:

  • tests sanguins généraux et biochimiques;
  • analyse d'urine;
  • Contraste MSCT;
  • IRM
  • angiographie par ultrasons des vaisseaux rénaux;
  • urographie excrétrice;
  • biopsie par ponction des tissus tumoraux avec analyse histologique ultérieure.

Traitement

Le plan de traitement du rein angiomyolipome est élaboré pour chaque patient individuellement et dépend des résultats des études de diagnostic. La méthode de traitement est choisie en fonction de la taille, du nombre et de l'emplacement de la formation de la tumeur.

En présence d'angiomyolip stables ne dépassant pas 4 cm, qui se développent lentement et n'entraînent pas la survenue de complications, il est recommandé au patient de procéder à une observation dynamique de la tumeur. Des mesures thérapeutiques actives dans de tels cas ne sont pas prescrites. Le patient doit être examiné au moins une fois par an pour évaluer l’état des reins et la croissance du néoplasme.

Si un angiomyolip de plus de 5 cm est détecté, un traitement chirurgical est recommandé pour éliminer la tumeur. Les indications pour effectuer des interventions peuvent être les suivantes:

  • augmentation rapide de la taille du site tumoral;
  • hématurie importante;
  • détérioration de l'apport sanguin rénal;
  • symptômes prononcés de la tumeur et l'apparition de ses complications;
  • signes de tumeurs malignes tumeurs bénignes.

Parfois, avant la chirurgie, un patient peut se voir prescrire des cytostatiques ou des médicaments ciblés. Leur réception permet de supprimer la croissance des tumeurs et de réduire sa taille. Dans certains cas, un tel traitement préopératoire peut réduire le nombre de chirurgies. Contrairement aux cytostatiques, les médicaments ciblés ont un effet sélectif et ont un impact moins négatif sur le corps du patient.

La méthode de traitement chirurgical dépend de nombreux indicateurs:

  • taille du néoplasme;
  • le nombre de nœuds tumoraux;
  • l'état fonctionnel du rein affecté et en bonne santé;
  • l'âge et la santé générale du patient.

Selon la situation clinique, les techniques chirurgicales suivantes peuvent être utilisées pour retirer un angiomyolipome du rein:

  1. Embolisation Pour effectuer cette intervention chirurgicale peu invasive, une mousse d’alcool polyvinylique ou une préparation spéciale est injectée dans le vaisseau sanguin alimentant le néoplasme. Ces fonds sont introduits sous le contrôle d'un équipement à rayons X et vous permettent de bloquer la lumière d'un vaisseau sanguin. En conséquence, la tumeur cesse de recevoir des nutriments et ses tissus meurent. Dans certains cas, une telle technique peu invasive vous permet d’éviter une intervention chirurgicale ou de réduire considérablement son volume.
  2. Cryoablation Cette méthode d'extraction d'angiomyolip peu invasive est utilisée pour lutter contre les petites tumeurs. L’essence de sa mise en œuvre est de «geler» le néoplasme à -40 ° C. En raison de cette température, le tissu de la tumeur est détruit et commence à mourir. Ces interventions sont moins traumatisantes, l'utilisation du froid réduit le risque de saignement et le risque de complications postopératoires est minime. Si nécessaire, des procédures de cryoablation répétées peuvent être effectuées.
  3. Énucléation Une telle méthode chirurgicale est applicable dans la détection d'un angiomiolip avec une capsule dense. Pendant l'opération, le chirurgien guérit et excise la tumeur sans affecter le tissu rénal.
  4. Une partie de la résection rénale. Au cours de la chirurgie, seule une partie de l'organe est prélevée.
  5. Néphrectomie De telles interventions ne sont pratiquées qu’à des stades avancés de la maladie, car l’opération implique le prélèvement de tout l’organe et entraîne un certain nombre de conséquences négatives.

L'énucléation, la résection d'une partie du rein et la néphrectomie peuvent être réalisées soit par la méthode ouverte classique (c'est-à-dire après une grande incision abdominale), soit par la réalisation d'opérations laparoscopiques moins traumatiques.

Médecine traditionnelle pour le traitement de l'angiomyolipome rénal

Tous les médecins s'accordent pour dire que la croissance des angiomyolipomes rénaux ne peut être stoppée par la prise d'herbes anticancéreuses et de tisanes. Si un tel diagnostic est révélé, le patient ne doit pas refuser un traitement chirurgical, s’il ya des indications, et consacrer du temps à l’utilisation de la médecine traditionnelle. L'espoir de l'aide de ces méthodes inefficaces mènera à l'apparition de complications graves pouvant être extrêmement dangereuses pour la santé et la vie du patient.

Quel médecin contacter

L'observation et le traitement de l'angiomyolipome rénal sont effectués par un urologue. Pour clarifier le tableau clinique du processus tumoral, le médecin peut prescrire au patient les types de recherche suivants:

  • Échographie;
  • analyses de sang et d'urine;
  • MSCT;
  • IRM
  • urographie excrétrice;
  • l'angiographie;
  • biopsie.

Un plan d’enquête est établi pour chaque patient individuellement et dépend des manifestations de la maladie.

Le rein d'angiomyolipome est une tumeur bénigne. Avec une petite tumeur, un tel processus oncologique ne constitue pas une menace pour la vie du patient. Cependant, avec la croissance rapide de l'angiomyolipome, l'évolution de la maladie peut être compliquée par des conditions dangereuses pour la santé et la vie: détérioration de l'irrigation sanguine du rein, compression des organes et des vaisseaux voisins, saignements et rupture du rein. Le traitement opportun d'une tumeur évite la survenue de conséquences aussi graves et a dans la plupart des cas un pronostic favorable.

Le médecin spécialiste du diagnostic par radiation, L. Z. Ginzburg, parle de l'angiomyolipome du rein:

Angiomyolipome rénal

L'angiomyolipome rénal (un autre nom est hamartome) est une tumeur bénigne du rein. Les femmes tombent quatre fois plus malades que les hommes et se manifestent à un âge moyen ou plus avancé. Selon les statistiques, il s’agit de l’un des néoplasmes les plus courants des reins.

La tumeur est formée par le tissu adipeux, les muscles lisses, l'épithélium et les vaisseaux sanguins. Les hamartomes se retrouvent également dans d'autres organes, notamment l'hypothalamus, les poumons et la peau. L'angiomyolipome survient dans les reins, dans lesquels prédominent les tissus musculaires et les vaisseaux sanguins. Le danger des angiomyolipomes du rein est que les tissus se développent de manière inégale, peuvent dégénérer, les vaisseaux peuvent former des anévrismes susceptibles de se rompre.

Causes et formes d'angiomyolipomes rénaux

  • Coût: 2 700 roubles.

Les causes fiables de l'angiolipome sont inconnues. Des discussions sont en cours pour savoir si un angiomyolipome isolé est congénital ou acquis au cours de la vie. Mode de transmission autosomique dominant prouvé de telles tumeurs, lorsque le gène mutant est transmis par la lignée mâle.

Les tumeurs acquises peuvent être associées à des modifications hormonales au cours de la grossesse et au développement d'autres types de tumeurs (en particulier les tissus vasculaires et conjonctifs). L'angiomyolipome peut également se développer dans diverses lésions rénales, allant d'un traumatisme à une inflammation chronique.

Deux formes de la maladie sont connues:

  1. Sporadique ou isolé, qui se développe indépendamment, sans égard aux autres pathologies. Il s’agit d’une tumeur unique, enfermée dans une capsule, se développant dans un rein du cerveau ou de la couche corticale. La forme souvent trouvée se retrouve dans 9 cas sur 10.
  2. Bourneville - Syndrome de Pringle ou forme congénitale se développant sur le fond de la sclérose tubéreuse. Sous cette forme, plusieurs angiomyolipomes sont présents dans les deux reins.

La structure d'un angiomyolipome peut être typique et atypique: avec tous les types de tissus typiques (tissus adipeux, musculaire, épithélium, vaisseaux) et atypique, il n'y a pas de tissu adipeux. Il s’avère qu’il ne s’agit que d’un examen histologique de ponctuation ou d’un médicament retiré au cours de la chirurgie.

Symptômes de l'angiolipome

  • Coût: 10 000 roubles.

Les manifestations de la maladie dépendent de la taille: jusqu'à 4 cm de diamètre, la tumeur se comporte de manière asymptomatique. Cependant, avec une augmentation de l'angiomyolipome, le rein peut ne pas se manifester avant longtemps. Ainsi, dans 80% des sondés, la taille de l’éducation était de 5 cm et de 18 à 10 cm, trouvée par hasard dans l’étude des reins pour une autre raison.

La taille de 4 à 5 cm est considérée comme extrêmement sûre, car la grande majorité des gens ne présente aucun symptôme. À l'avenir, la tumeur aura besoin de plus d'oxygène. Le tissu musculaire se forme plus rapidement que les vaisseaux sanguins qui ne suivent pas la croissance musculaire.

En conséquence, les navires s’étirent, leur charge augmente considérablement. Dans les parois des vaisseaux sanguins, se forment des zones d’amincissement et d’anévrisme qui se brisent facilement. De plus, la structure de la paroi vasculaire dans une tumeur est rarement normale. Les hémorragies sont les complications les plus courantes de telles tumeurs.

L'angiomyolipome du rein peut se manifester comme suit:

  • douleur sourde ou inconfort dans le bas du dos et l'abdomen du côté de la tumeur;
  • fatigue, faiblesse;
  • reins hypertrophiés ou induration élastique arrondie clairement palpable dans l'abdomen;
  • du sang dans l'urine;
  • pics de pression artérielle.

Lorsque le vaisseau est rompu et que le saignement donne l'image d'un choc hémorragique, il se produit une vive douleur au dos, du sang visible dans l'urine, un compactage croissant dans la région des reins. Si le sang est versé dans la cavité abdominale, une image de "l'abdomen aigu" est formée.

Les complications de la maladie comprennent également la compression des organes adjacents, la nécrose du tissu tumoral, la thrombose vasculaire et la dégénérescence cancéreuse. Parfois, la tumeur reste bénigne, mais de petits nodules se forment dans les organes adjacents, souvent dans le foie.

Diagnostic de l'angiolipome

Au stade initial de la formation de l'angiomyolipome, il est détecté par hasard lors d'une échographie ou d'un examen radiologique. Pour les douleurs lombaires d'intensité variable, un diagnostic instrumental est établi, ce qui permet d'établir rapidement la pathologie. Assurez-vous de demander un examen de laboratoire de l'urine et du sang. Dans l'urine, on détecte une hématurie micro ou grossière.

Le plus souvent, la tumeur est détectée aux ultrasons sous la forme d'un site isolé arrondi de faible échogénicité. L'emplacement typique, la forme ronde et l'uniformité parlent en faveur du fait qu'il s'agit d'un angiomyolipome. Les petites tumeurs isolées se trouvent plus souvent dans le rein droit. Les lésions du rein gauche sont moins fréquentes.

La deuxième méthode d’examen la plus informative est la tomodensitométrie multispirale avec contraste. Il s'agit d'une étude multi-coupes qui vous permet d'étudier la structure du rein en temps réel. Lorsque MSCT peut être une bonne estimation de l'apport sanguin du rein, le flux sanguin dans la tumeur.

L'IRM est également utilisée pour le diagnostic, dans lequel le cerveau et la substance corticale du rein sont mieux visibles. Ces méthodes se complètent. De plus, l'IRM n'utilise pas les rayons X, ce qui est important pour certaines catégories de patients.

L'angiographie à ultrasons (balayage duplex des artères rénales) est utilisée pour visualiser les vaisseaux. Si l'étude détecte une tumeur sous la forme d'un enchevêtrement de vaisseaux sanguins, les modifications de la paroi vasculaire, les dilatations, les contractions et autres formations sont clairement visibles sur le moniteur.

Si un angiomyolipome est suspecté, une biopsie du tissu tumoral peut être réalisée, qui est réalisée sous guidage échographique ou lors d'une chirurgie endoscopique. L'examen histologique permet de clarifier le diagnostic.

Les méthodes de recherche sont sélectionnées par le médecin traitant en fonction du cas particulier.

Angiomyolipomes des deux reins

L'angiomyolipome rénal (hémarthrome) est un type de néoplasme bénin du tissu rénal, constitué d'épithélium cellulaire, de tissu adipeux et de muscle lisse, de vaisseaux sanguins. C'est l'une des variétés de tumeurs des tissus mous - tumeur mésenchymateuse. Parfois, ces formations sont localisées dans les glandes surrénales, le pancréas, la peau. Ces tumeurs bénignes sont généralement de petite taille et ne présentent pas de manifestations prononcées.

Il existe deux formes de la maladie:

  1. Héréditaire ou congénitale - est due à la sclérose tubéreuse, caractérisée par de multiples néoplasmes et lésions des deux organes simultanément.
  2. Sporadique acquise ou isolée - la forme la plus commune de la maladie, souvent exprimée de manière unilatérale. Par exemple, un angiomyolipome simple du rein gauche est souvent détecté.

Cette pathologie est plus fréquente chez les femmes d'âge moyen (après 40 ans), en raison de la présence importante d'œstrogènes et de progestérone (hormones sexuelles féminines).

Les causes du rein d'angiomyolipome peuvent être de nature différente. Le plus souvent, la maladie apparaît:

  • En cas d'insuffisance rénale aiguë ou chronique.
  • Pendant la grossesse, une augmentation de la production d'hormones pendant l'accouchement provoque l'apparition d'un néoplasme.
  • S'il existe des tumeurs similaires dans d'autres organes (angiofibromes).
  • En présence de prédisposition génétique.

Au début de la maladie, le néoplasme est petit et l’angiomyolipome est généralement localisé dans le rein droit ou le gauche. La symptomatologie en même temps n'est pas montrée en aucune façon. Les lésions primaires des deux organes sont extrêmement rares, uniquement en présence d'un facteur héréditaire.

La tumeur a tendance à se développer rapidement et les vaisseaux sanguins ont une paroi musculaire dense, mais les plaques élastiques faibles ne suivent pas la croissance des fibres musculaires. En conséquence, il y a une rupture des vaisseaux sanguins avec des hémorragies. Dans de tels cas, les symptômes sont assez prononcés:

  • sensation de douleur persistante dans la région lombaire;
  • chute soudaine de la pression artérielle;
  • faiblesse, vertige sévère, même évanouissement;
  • pâleur de la peau;
  • hématurie - l'apparition d'un grand nombre d'éléments sanguins dans l'urine;

La présence de ces symptômes est la base d'un traitement d'urgence chez le médecin et permet de déterminer le diagnostic exact. Puisque plus l'angiomyolipome du rein est grand, plus ses conséquences peuvent être dangereuses.

Les grandes tumeurs peuvent provoquer une rupture spontanée du rein et des saignements intra-abdominaux massifs. La germination de la tumeur dans les ganglions lymphatiques adjacents ou dans la veine rénale menace la formation de métastases multiples.

Seule une détection précoce de l’angiomyolipome est une garantie de guérison complète. Les méthodes sensibles telles que celles utilisées pour diagnostiquer avec précision la maladie:

  • échographie - aide à identifier les zones plus denses de la tumeur sur le fond du tissu rénal normal;
  • imagerie par résonance magnétique et par spirale en spirale - détection de zones de faible densité en présence de tissu adipeux;
  • tests sanguins généraux et biochimiques - pour déterminer le niveau de créatinine et d'urée qui caractérise la qualité des reins;
  • angiographie par ultrasons - l'identification des pathologies vasculaires des reins;
  • Diagnostic par rayons X (urographie excrétrice) - détermination de l'état morphologique et fonctionnel des reins, du pelvis et des uretères;
  • biopsie rénale - prise d'un morceau de néoplasme tissulaire pour un examen microscopique afin d'exclure les processus malins.

Sur la base des données de diagnostic obtenues, un plan de traitement individuel est élaboré pour l’angiomyolipome du rein, qui prend en compte les caractéristiques de la tumeur.

Les méthodes de traitement de la maladie sont déterminées en fonction du nombre de ganglions tumoraux, de leur taille et de leur localisation. Les néoplasmes de petite taille (moins de 4 cm) se développent lentement, sans complications, et dans de tels cas, les tactiques d'observation sont utilisées sans mesures thérapeutiques actives. Des études de contrôle sont menées une fois par an.

En cas de néoplasmes dépassant le seuil autorisé de 5 cm, une intervention chirurgicale est recommandée.

  1. Chirurgie préservant les organes (résection d'une partie du rein) - en présence d'un deuxième organe fonctionnant normalement.
  2. Embolisation - sous contrôle radiographique, un médicament (mousse métallique en spirale ou en alcool polyvinylique) est introduit dans l'artère en fournissant à la tumeur un dispositif spécial (stable) pour la bloquer. Cette procédure simplifie la chirurgie ou peut la remplacer complètement.
  3. Chirurgie de conservation du néphron - applicable aux tumeurs à tumeurs à foyer multiple dans les deux organes afin de préserver leurs fonctions.
  4. Enucléation - élimination de la tumeur, la méthode d'exfoliation avec la préservation du corps est presque intacte.
  5. La cryoablation est une méthode moderne peu invasive utilisée pour le traitement de l'angiomioolip de petite taille. Les avantages de la méthode, la procédure avec une intervention minimale dans le corps, la possibilité de durcir les structures adjacentes afin de prévenir les saignements, la procédure peut être répétée, une courte période postopératoire et un pourcentage minimal de complications.

Les indications pour l'utilisation d'une intervention chirurgicale sont:

  • tableau clinique violent de la maladie avec manifestations prononcées;
  • augmentation rapide de la taille de la tumeur;
  • insuffisance de la circulation rénale;
  • hématurie importante;
  • tumeur maligne de tumeurs précédemment bénignes.

Il convient de noter que le traitement des angiomyolipomes rénaux avec des remèdes populaires est non seulement inefficace, mais conduit également à des résultats plutôt pitoyables. La perte de temps aggrave la situation avec des complications irréversibles.

Comment se développe un angiomyolipome rénal, est-il dangereux pour la vie? Cette condition implique l'implication de la graisse, du tissu musculaire et de l'épithélium rénal dans le processus pathologique. Dans une plus large mesure, la tumeur bénigne est constituée d'une couche graisseuse.

En règle générale, l'angiomyolipome se propage aux reins. La maladie peut toucher des personnes de tout âge, mais elle est beaucoup plus fréquente chez les personnes âgées. Les personnes à risque comprennent les personnes âgées de 40 à 60 ans. Il convient de noter que les cas de la maladie sont plus souvent enregistrés chez les femmes. Quelle est la gravité de la maladie et comment les angiomyolipomes rénaux sont-ils éliminés? Le traitement et le danger de la maladie seront décrits dans cet article. Avec un traitement initié en temps opportun, la pathologie peut être complètement éliminée.

L'angiomyolipome est une tumeur bénigne du rein. La maladie a également reçu un autre nom - "hamartome rénal". La nouvelle croissance appartient à la catégorie des pathologies mésenchymateuses affectant les tissus mous.

On distingue deux formes de pathologie: les espèces sporadiques primaires et les maladies génétiques.

Dans le premier cas, la tumeur affecte le corps par elle-même, sans facteurs génétiques, et dans le second cas, l'hérédité joue le rôle principal.

Il existe également une maladie complètement distincte de Bourneville-Pringle, ou sclérose tubéreuse. Avec cela, des dommages aux reins sont notés, mais d'autres symptômes sont également notés.

Si une tumeur est située dans le rein gauche ou droit, une lésion unilatérale est diagnostiquée. Si la pathologie est diagnostiquée dans les deux reins, les médecins parlent alors d'une forme bilatérale. La forme unilatérale se développe dans 75% des cas.

De plus, l'angiomyolipome peut être typique et atypique.

Dans une forme typique, la tumeur contient plus de tissu musculaire ou de tissu adipeux, ce qui est beaucoup plus courant dans la pratique médicale.

Avec une forme atypique de tissu adipeux n'est pas. Cela complique la thérapie. Après tout, le tissu adipeux est enlevé avec des conséquences minimes. De plus, cette forme rend le diagnostic difficile. Dans ce cas, la probabilité d'une distinction erronée entre les néoplasmes bénins et les tumeurs malignes.

En règle générale, dans cette maladie, le cerveau et la couche corticale du rein sont impliqués dans le processus pathologique. La tumeur favorise la formation d'une capsule qui est séparée des tissus sains.

Que se passe-t-il avec une maladie telle que l'angiomyolipome du rein (rein gauche et droit)? C'est dangereux car parfois il se développe selon un scénario particulier. Cela se produit lorsque des effets parallèles de facteurs négatifs, par exemple un traitement mal choisi ou la présence de pathologies supplémentaires au niveau des reins.

Le néoplasme peut se développer dans la veine cave inférieure, les ganglions lymphatiques situés à proximité ou le sceau du rein. Dans certains cas, les vaisseaux susceptibles d’éclater et de provoquer des hémorragies sont concernés.

Beaucoup sont intéressés par quel angiomyolipome est dangereux? Une torsion vasculaire souvent diagnostiquée. C’est ainsi que naissent les spirales dont le déchirement peut provoquer une hémorragie interne intense menaçant la vie du patient. Le sang pénètre dans la cavité abdominale et s'y répand. Les parois vasculaires contenant le tissu musculaire deviennent épaisses et rondes, à mesure que le tissu musculaire se régénère totalement ou partiellement en connectif. En conséquence, on note des perforations menaçant d'anévrisme et d'autres complications dangereuses.

Le développement de la maladie peut être dû à des raisons complètement différentes.

On peut compter un certain nombre de facteurs provoquants:

  • La grossesse L'apparition d'une tumeur dépend du fond hormonal. Comme vous le savez, une femme pendant la gestation augmente le niveau d'œstrogène et de progestérone, ce qui peut donner une impulsion au développement de la maladie.
  • Base génétique. Comme mentionné ci-dessus, cette pathologie peut survenir en présence de la maladie de Bourneville - Pringle. Cette maladie est génétique. Les scientifiques ont découvert des gènes pouvant être hérités.
  • Une variété de processus pathologiques dans les reins, qui, avec d’autres facteurs, peuvent bien provoquer l’apparition d’une tumeur. Dans ce cas, le traitement implique l’élimination de toutes les maladies associées.
  • La manifestation d'autres néoplasmes. Par exemple, l'angiofibrome se développe. Cette pathologie est assez commune. La maladie décrite dans l'article commence à se développer sous son influence.

Comment se manifeste l'angiomyolipome rénal? Quel est le danger de cette maladie? Avec un traitement rapide de la maladie peut être complètement éliminé. Mais le caractère insidieux de la maladie réside dans le fait que les premiers symptômes peuvent être épuisés. Les manifestations deviennent apparentes avec la croissance de la tumeur.

Pour un certain nombre de symptômes doivent être classés:

  • La sensation de lourdeur dans le rein gauche ou droit, ainsi que le dos. Un inconfort peut survenir dans l'abdomen et dans le bas du dos. Les douleurs peuvent être lancinantes, douloureuses ou sourdes. Ils sont plus intenses dans les virages et les autres mouvements. Ceci est dû à une hémorragie locale.
  • La pression artérielle augmente. Ils peuvent se produire sans raison apparente et assez souvent.
  • Sang dans l'urine.

Si la tumeur devient volumineuse, elle peut être détectée par palpation.

Si la thérapie n’a pas été effectuée à temps, des conséquences menaçant la vie du patient peuvent en résulter. En premier lieu, lorsque les vaisseaux se rompent et que des saignements se produisent, une péritonite peut survenir. En cas d'hémorragie importante dans la région abdominale, il existe un risque de décès.

Quel est le risque d'angiomyolipome rénal? Est-ce la vie en danger si elle devient grande? Dans ce cas, la tumeur peut exercer une pression sur les organes voisins, empêchant ainsi leur travail à part entière. Par exemple, si le rein droit est endommagé, l'appendice et même le foie sont pincés. Le néoplasme peut se rompre, ce qui constitue également une menace pour la vie.

Une autre complication majeure est la nécrose ou la mort. En même temps, les reins ne fonctionnent plus.

N'oubliez pas qu'une tumeur bénigne peut renaître en une tumeur maligne.

L'angiomyolipome rénal (causes, symptômes, dont le traitement est décrit dans cet article) nécessite un diagnostic opportun. Pour un traitement efficace devrait effectuer un examen compétent.

Tout d'abord, il est recommandé de procéder à une échographie, qui aidera à identifier la tumeur. Dans certains cas, il est conseillé de mener une imagerie par résonance magnétique.

Un degré élevé d'efficacité a une numération sanguine complète et de l'urine. Il est capable d'afficher l'état du système urinaire.

Également utilisé la méthode de biopsie. Pour déterminer la nature de la tumeur à partir du rein, un liquide est prélevé pour examen par une méthode de chirurgie ou de ponction. Cette méthode permet de diagnostiquer la présence d'oncologie.

Il existe des preuves de la grande efficacité de certains médicaments appartenant au groupe des inhibiteurs. Après un cours d'une année, la taille d'une tumeur peut parfois être réduite de moitié.

S'il y a une croissance très rapide des angiomyolipomes, alors utilisez la méthode opérationnelle.

Quant au traitement des méthodes populaires, il ne donne souvent aucun résultat.

L'angiomyolipome rénal est-il opéré, menace-t-il la vie s'il nécessite une intervention chirurgicale? Dans certains cas, il s'agit d'une menace et nécessite un retrait urgent.

Sur la base des résultats des procédures de diagnostic, le spécialiste élabore un plan de traitement individuel, qui prend nécessairement en compte des points importants tels que le stade auquel se développe le développement de la tumeur, sa taille et sa localisation.

Conformément aux normes modernes en oncologie, une tumeur dont le diamètre est supérieur à 4 cm est éliminée par une procédure d'attente. Cette méthode repose sur une surveillance périodique de l'état du patient. Il est démontré que le patient subit un diagnostic échographique et radiologique une fois par an.

La taille de la tumeur supérieure à 4 cm nécessite un traitement radical.

En plus de dépasser la taille seuil, l'indication chirurgicale est la suivante:

  • tableau clinique sévère de la maladie avec progression des symptômes malins;
  • prolifération tumorale rapide;
  • la présence d'insuffisance rénale, qui devient chronique;
  • hématurie récidivante.

Dans la pratique des oncologues en chirurgie, les techniques suivantes sont proposées:

  • Résection d'une partie spécifique du rein affectée par une tumeur bénigne. Une telle opération peut sauver le corps.
  • Embolisation Avec cette méthode, un appareil spécial est introduit dans l'artère. L'artère nourrit l'angiomyolipome. Cet outil contribue au chevauchement de la lumière du vaisseau. Cette technique agit comme une étape préparatoire avant la chirurgie. Dans de rares cas, l’embolisation constitue une méthode thérapeutique indépendante.
  • Énucléation Pendant l'opération, le chirurgien retire la tumeur sans endommager les tissus rénaux du voisinage.
  • Cryoablation C'est un moyen innovant d'éliminer les tumeurs par exposition à basse température. Cette méthode de traitement est utilisée uniquement pour les tumeurs de grande taille.
  • Résection absolue du rein. Avec une taille tumorale importante, le chirurgien décide de retirer complètement l'organe.
  • La laparoscopie. Cette méthode implique la mise en œuvre de plusieurs ponctions, permettant l'introduction de caméras et de manipulateurs dans le corps.

L'angiomyolipome est-il dangereux? La prévision et la survie ont une tendance positive. La tumeur appartient à la catégorie des tumeurs bénignes présentes dans la capsule. Ceci explique l'issue favorable du traitement. Chez la plupart des patients après la chirurgie, le rétablissement est complet.

Comment cet angiomyolipome du rein, qu’il soit dangereux pour la vie, a été décrit dans cet article. La pathologie est une maladie grave, mais elle peut être traitée. L'essentiel est le diagnostic et le traitement correct.

En urologie, l'angiomyolipome rénal est considéré comme la tumeur rénale la plus courante. Cette tumeur bénigne est constituée de tissu adipeux et musculaire, ainsi que de vaisseaux sanguins déformés. La pathologie acquise affecte un rein, congénitale est caractérisée par des lésions des deux reins. Avec le développement rapide de l'angiomyolipome peut devenir une menace pour la vie.

Il existe deux formes de cette pathologie. Le nom du formulaire indique sa fonctionnalité:

  • Congénital (héréditaire). Affecte immédiatement deux reins. La pathologie est une formation multiple résultant de la sclérose tubéreuse.
  • Acquis sporadiques (isolés). Il représente 80 à 90% des cas de diagnostic d’angiomyolipome. Il affecte un rein.

Lorsqu'un angiomyolipome rénal est détecté, toutes les prescriptions du médecin doivent être strictement suivies. Négliger de se soigner ou se soigner peut avoir de tristes conséquences.

Retour à la table des matières

La nature du rein AML n'est toujours pas complètement comprise. Les raisons provoquant l'apparition de tumeurs sont différentes. Souvent, la maladie se développe sous l’influence de facteurs tels que:

  • Pathologie rénale chronique ou aiguë.
  • La grossesse Il est considéré comme la cause la plus commune. Pendant la grossesse, le fond hormonal de la femme change: les hormones féminines sont activement produites - œstrogène et progestérone, qui provoquent le développement de la tumeur. C'est à cause de l'action de ces hormones que les femmes sont 4 fois plus susceptibles de souffrir de cette pathologie que les hommes.
  • La présence de tumeurs similaires dans d'autres organes.
  • Prédisposition génétique.

Retour à la table des matières

Un angiomyolipome rénal se forme et se développe asymptomatiquement. La tumeur se développe rapidement, mais les vaisseaux qui alimentent l'angiomyolipus se développent plus lentement que le tissu musculaire et se rompent pour cette raison. Le début du saignement est accompagné des symptômes suivants:

  • douleur constante dans le bas du dos;
  • il y a de fortes baisses de la pression artérielle;
  • fatigue, vertiges, évanouissements;
  • peau pâle;
  • sang dans l'urine.

En cas d'apparition de ces signes, il est nécessaire d'emmener immédiatement la personne à l'hôpital pour diagnostic et traitement. Son degré de danger dépend de la taille d'un angiomyolipome, car une grosse tumeur peut casser un organe. En conséquence, une hémorragie interne se produit, la tumeur se développe dans les ganglions lymphatiques les plus proches. Cela conduit à l'apparition de plusieurs métastases.

Pendant le port de l'enfant dans le corps d'une femme, il se produit une masse de changements. En particulier, à ce stade, la production d’hormones sexuelles féminines est activée. On pense que les modifications du fond hormonal contribuent au développement des angiomyolipomes. Dans ce cas, la tumeur peut être détectée lors d'une échographie planifiée. L'angiomyolipome déjà existant pendant la grossesse se développe plus intensément. Cette tumeur ne pose pas de risque de fausse couche et ne nuit pas à l'enfant.

Le principal danger de cette maladie pour la vie est la rupture des angiomyolipomes. La raison de la rupture est la différence dans le développement des vaisseaux sanguins et du tissu tumoral. Dans de rares cas, l’écart se produit au stade initial de développement. Les saignements internes commencent et une hospitalisation urgente est nécessaire. Si la tumeur est fortement élargie, elle peut déclencher une rupture du parenchyme rénal. Au cours des 10 dernières années d’étude de la maladie, il a été découvert que ce phénomène pouvait changer et devenir une tumeur maligne. Dans ce cas, le danger pour la vie est comparable à n'importe quelle oncologie. Si vous ne commencez pas le traitement à temps, la pathologie peut provoquer un foie anormal.

L'échographie permet de déterminer la pathologie en identifiant les phoques sur le fond d'un parenchyme rénal sain.

Plus la pathologie est diagnostiquée tôt, plus les chances de guérison complète sont grandes. Comme la pathologie affecte souvent un organe, le diagnostic aboutit à un angiomyolipome du rein droit ou du rein gauche. Les méthodes suivantes sont utilisées pour détecter les tumeurs:

  • Échographie. Détermine la présence de phoques.
  • IRM et CT. Identifie les zones de tissu de faible densité (tissu adipeux).
  • Des analyses de sang en laboratoire indiquent un état général des reins.
  • Angiographie par ultrasons. Détection de pathologies des vaisseaux sanguins rénaux.
  • Diagnostic par rayons X. Il montre l'état des organes et des uretères, la présence de changements dans la structure et le fonctionnement.
  • Biopsie. Pour exclure la possibilité du développement d'une tumeur maligne, une particule d'un néoplasme est utilisée pour étudier sa nature et ses caractéristiques.

Les stades précoces des angiomyolipomes des reins sont guéris sans intervention chirurgicale.

L'angiomyolipome est une tumeur bénigne située dans une capsule de tissu conjonctif. Par conséquent, le traitement opportun a un pronostic favorable. Après l'opération, le patient récupère complètement. Cependant, l'opération est une mesure extrême, utilise immédiatement un traitement médicamenteux en combinaison avec un régime alimentaire.

Le programme de traitement est élaboré par le médecin individuellement pour chaque patient en fonction des résultats du diagnostic. Le nombre de tumeurs, leur taille et leur localisation sont pris en compte. Si le patient a reçu un diagnostic d'angiomyolipome du rein gauche et que la tumeur mesure moins de 4 cm de diamètre, aucune intervention chirurgicale n'est alors nécessaire, car les petites tumeurs se développent lentement, sans complications. L'observation est prescrite, le patient est examiné périodiquement par un médecin et une échographie ou une tomodensitométrie est effectuée une fois par an.

Si, à la suite du diagnostic, un angiomyolipome unilatéral est détecté, dont le diamètre est supérieur à 5 cm, et que le second rein fonctionne normalement, une opération est programmée. En cas de développement tumoral rapide, le risque de complications augmente. À tout moment, la maladie peut entraîner des saignements, une intoxication par le sang et la mort. La tumeur est enlevée pour empêcher cela.

La résection rénale implique l'ablation d'une partie seulement de l'organe avec le néoplasme. Il existe 2 types de cette opération:

  • Classique. Dans la région lombaire est une grande incision pour l'accès au corps.
  • Laparoscopique. Plusieurs petites coupures sont faites.

Retour à la table des matières

Au cours de l'opération, le décollement d'une tumeur se produit à partir de l'organe. L'énucléation rend relativement facile l'enlèvement d'une tumeur si elle se trouve dans une capsule, avec une perte de sang minime. Il s'agit d'un nouveau moyen d'éliminer la LAM du rein, à la suite de quoi le rein lui-même ne subit aucune modification. Cette méthode est applicable uniquement en présence d'une tumeur bénigne.

La réalisation de l'embolisation implique l'introduction dans les vaisseaux sanguins qui alimentent la tumeur, un médicament spécial qui provoque leur blocage. La procédure est réalisée sous contrôle radiographique. En conséquence, la chirurgie est beaucoup plus facile. Dans certains cas, en raison d'une embolisation, une intervention chirurgicale n'est pas nécessaire.

Cette méthode est utilisée pour éliminer les angiomyolipomes de petite taille en les exposant à la température. L'effet de la procédure est comparable à une intervention chirurgicale avec moins de contre-indications et de complications. De plus, l'avantage de la cryoablation est le minimum d'intervention dans le corps du patient, une courte période de rééducation et la possibilité d'une seconde intervention.

Avec une augmentation significative de la tumeur (plus de 7 cm), le médecin est contraint de pratiquer une néphroctomie - élimination complète du rein affecté. Cette méthode est utilisée s'il est impossible de sauver l'organe en raison de modifications irréversibles ou d'un risque élevé de complications graves. Il est important que le deuxième rein fonctionne pleinement. L'opération est réalisée sous anesthésie générale. La méthode ouverte (classique) ou la laparoscopie est appliquée.

Si un angiomyolipome du rein est diagnostiqué, un régime spécial doit être strictement observé, afin d’empêcher le développement du néoplasme et de prévenir l’exacerbation de la maladie. Dans ce cas, il est nécessaire de minimiser la consommation de sel. Les règles alimentaires en cas d'angiomyolipome sont réduites au rejet complet des boissons alcoolisées et du café, à la prise d'aliments en petites portions 6 fois par jour et à la consommation d'au moins 1,5 litre de liquide par jour. Il est permis de consommer des produits laitiers faibles en gras, des bouillons de légumes, des soupes maigres / bortscht, de la viande faible en gras, des céréales, des pâtes, des œufs, des légumes et des escalopes à la vapeur. Le thé est autorisé faible. De sucré permis fruits secs, pommes au four, miel, confiture.

En présence d'angiomyolipomes, il est nécessaire de refuser de tels produits:

  • bouillons (viande, poisson);
  • viande / poisson gras;
  • aliments fumés et salés;
  • les légumineuses;
  • épices, épices, cornichons, sauces;
  • raifort, ail, oignon, radis;
  • persil, épinards, oseille.

Angiomyolipome rénal

En urologie, l'angiomyolipome rénal est considéré comme la tumeur rénale la plus courante. Cette tumeur bénigne est constituée de tissu adipeux et musculaire, ainsi que de vaisseaux sanguins déformés. La pathologie acquise affecte un rein, congénitale est caractérisée par des lésions des deux reins. Avec le développement rapide de l'angiomyolipome peut devenir une menace pour la vie.

Il existe un type de pathologie rénale dans lequel une tumeur se forme sur l'organe à partir du tissu conjonctif et du tissu adipeux.

Formes de pathologie

Il existe deux formes de cette pathologie. Le nom du formulaire indique sa fonctionnalité:

  • Congénital (héréditaire). Affecte immédiatement deux reins. La pathologie est une formation multiple résultant de la sclérose tubéreuse.
  • Acquis sporadiques (isolés). Il représente 80 à 90% des cas de diagnostic d’angiomyolipome. Il affecte un rein.

Lorsqu'un angiomyolipome rénal est détecté, toutes les prescriptions du médecin doivent être strictement suivies. Négliger de se soigner ou se soigner peut avoir de tristes conséquences.

Facteurs

La nature du rein AML n'est toujours pas complètement comprise. Les raisons provoquant l'apparition de tumeurs sont différentes. Souvent, la maladie se développe sous l’influence de facteurs tels que:

  • Pathologie rénale chronique ou aiguë.
  • La grossesse Il est considéré comme la cause la plus commune. Pendant la grossesse, le fond hormonal de la femme change: les hormones féminines sont activement produites - œstrogène et progestérone, qui provoquent le développement de la tumeur. C'est à cause de l'action de ces hormones que les femmes sont 4 fois plus susceptibles de souffrir de cette pathologie que les hommes.
  • La présence de tumeurs similaires dans d'autres organes.
  • Prédisposition génétique.
Retour à la table des matières

Symptômes principaux

Un angiomyolipome rénal se forme et se développe asymptomatiquement. La tumeur se développe rapidement, mais les vaisseaux qui alimentent l'angiomyolipus se développent plus lentement que le tissu musculaire et se rompent pour cette raison. Le début du saignement est accompagné des symptômes suivants:

  • douleur constante dans le bas du dos;
  • il y a de fortes baisses de la pression artérielle;
  • fatigue, vertiges, évanouissements;
  • peau pâle;
  • sang dans l'urine.

En cas d'apparition de ces signes, il est nécessaire d'emmener immédiatement la personne à l'hôpital pour diagnostic et traitement. Son degré de danger dépend de la taille d'un angiomyolipome, car une grosse tumeur peut casser un organe. En conséquence, une hémorragie interne se produit, la tumeur se développe dans les ganglions lymphatiques les plus proches. Cela conduit à l'apparition de plusieurs métastases.

Angiomyolipome rénal et grossesse

Pendant le port de l'enfant dans le corps d'une femme, il se produit une masse de changements. En particulier, à ce stade, la production d’hormones sexuelles féminines est activée. On pense que les modifications du fond hormonal contribuent au développement des angiomyolipomes. Dans ce cas, la tumeur peut être détectée lors d'une échographie planifiée. L'angiomyolipome déjà existant pendant la grossesse se développe plus intensément. Cette tumeur ne pose pas de risque de fausse couche et ne nuit pas à l'enfant.

Est-ce dangereux pour la vie du patient?

Le principal danger de cette maladie pour la vie est la rupture des angiomyolipomes. La raison de la rupture est la différence dans le développement des vaisseaux sanguins et du tissu tumoral. Dans de rares cas, l’écart se produit au stade initial de développement. Les saignements internes commencent et une hospitalisation urgente est nécessaire. Si la tumeur est fortement élargie, elle peut déclencher une rupture du parenchyme rénal. Au cours des 10 dernières années d’étude de la maladie, il a été découvert que ce phénomène pouvait changer et devenir une tumeur maligne. Dans ce cas, le danger pour la vie est comparable à n'importe quelle oncologie. Si vous ne commencez pas le traitement à temps, la pathologie peut provoquer un foie anormal.

Diagnostics

L'échographie permet de déterminer la pathologie en identifiant les phoques sur le fond d'un parenchyme rénal sain.

Plus la pathologie est diagnostiquée tôt, plus les chances de guérison complète sont grandes. Comme la pathologie affecte souvent un organe, le diagnostic aboutit à un angiomyolipome du rein droit ou du rein gauche. Les méthodes suivantes sont utilisées pour détecter les tumeurs:

  • Échographie. Détermine la présence de phoques.
  • IRM et CT. Identifie les zones de tissu de faible densité (tissu adipeux).
  • Des analyses de sang en laboratoire indiquent un état général des reins.
  • Angiographie par ultrasons. Détection de pathologies des vaisseaux sanguins rénaux.
  • Diagnostic par rayons X. Il montre l'état des organes et des uretères, la présence de changements dans la structure et le fonctionnement.
  • Biopsie. Pour exclure la possibilité du développement d'une tumeur maligne, une particule d'un néoplasme est utilisée pour étudier sa nature et ses caractéristiques.
Les stades précoces des angiomyolipomes rénaux sont guéris sans chirurgie. Retour à la table des matières

Traitement et pronostic

L'angiomyolipome est une tumeur bénigne située dans une capsule de tissu conjonctif. Par conséquent, le traitement opportun a un pronostic favorable. Après l'opération, le patient récupère complètement. Cependant, l'opération est une mesure extrême, utilise immédiatement un traitement médicamenteux en combinaison avec un régime alimentaire.

Tactique d'observation

Le programme de traitement est élaboré par le médecin individuellement pour chaque patient en fonction des résultats du diagnostic. Le nombre de tumeurs, leur taille et leur localisation sont pris en compte. Si le patient a reçu un diagnostic d'angiomyolipome du rein gauche et que la tumeur mesure moins de 4 cm de diamètre, aucune intervention chirurgicale n'est alors nécessaire, car les petites tumeurs se développent lentement, sans complications. L'observation est prescrite, le patient est examiné périodiquement par un médecin et une échographie ou une tomodensitométrie est effectuée une fois par an.

Intervention chirurgicale

Si, à la suite du diagnostic, un angiomyolipome unilatéral est détecté, dont le diamètre est supérieur à 5 cm, et que le second rein fonctionne normalement, une opération est programmée. En cas de développement tumoral rapide, le risque de complications augmente. À tout moment, la maladie peut entraîner des saignements, une intoxication par le sang et la mort. La tumeur est enlevée pour empêcher cela.

Résection rénale

La résection rénale implique l'ablation d'une partie seulement de l'organe avec le néoplasme. Il existe 2 types de cette opération:

  • Classique. Dans la région lombaire est une grande incision pour l'accès au corps.
  • Laparoscopique. Plusieurs petites coupures sont faites.
Retour à la table des matières

Énucléation

Au cours de l'opération, le décollement d'une tumeur se produit à partir de l'organe. L'énucléation rend relativement facile l'enlèvement d'une tumeur si elle se trouve dans une capsule, avec une perte de sang minime. Il s'agit d'un nouveau moyen d'éliminer la LAM du rein, à la suite de quoi le rein lui-même ne subit aucune modification. Cette méthode est applicable uniquement en présence d'une tumeur bénigne.

Embolisation

La réalisation de l'embolisation implique l'introduction dans les vaisseaux sanguins qui alimentent la tumeur, un médicament spécial qui provoque leur blocage. La procédure est réalisée sous contrôle radiographique. En conséquence, la chirurgie est beaucoup plus facile. Dans certains cas, en raison d'une embolisation, une intervention chirurgicale n'est pas nécessaire.

L'exécution d'une néoplasie rénale nécessite une intervention chirurgicale. Retour à la table des matières

Cryoablation

Cette méthode est utilisée pour éliminer les angiomyolipomes de petite taille en les exposant à la température. L'effet de la procédure est comparable à une intervention chirurgicale avec moins de contre-indications et de complications. De plus, l'avantage de la cryoablation est le minimum d'intervention dans le corps du patient, une courte période de rééducation et la possibilité d'une seconde intervention.

Néphroctomie

Avec une augmentation significative de la tumeur (plus de 7 cm), le médecin est contraint de pratiquer une néphroctomie - élimination complète du rein affecté. Cette méthode est utilisée s'il est impossible de sauver l'organe en raison de modifications irréversibles ou d'un risque élevé de complications graves. Il est important que le deuxième rein fonctionne pleinement. L'opération est réalisée sous anesthésie générale. La méthode ouverte (classique) ou la laparoscopie est appliquée.

Régime et régime

Si un angiomyolipome du rein est diagnostiqué, un régime spécial doit être strictement observé, afin d’empêcher le développement du néoplasme et de prévenir l’exacerbation de la maladie. Dans ce cas, il est nécessaire de minimiser la consommation de sel. Les règles alimentaires en cas d'angiomyolipome sont réduites au rejet complet des boissons alcoolisées et du café, à la prise d'aliments en petites portions 6 fois par jour et à la consommation d'au moins 1,5 litre de liquide par jour. Il est permis de consommer des produits laitiers faibles en gras, des bouillons de légumes, des soupes maigres / bortscht, de la viande faible en gras, des céréales, des pâtes, des œufs, des légumes et des escalopes à la vapeur. Le thé est autorisé faible. De sucré permis fruits secs, pommes au four, miel, confiture.

En présence d'angiomyolipomes, il est nécessaire de refuser de tels produits:

  • bouillons (viande, poisson);
  • viande / poisson gras;
  • aliments fumés et salés;
  • les légumineuses;
  • épices, épices, cornichons, sauces;
  • raifort, ail, oignon, radis;
  • persil, épinards, oseille.
Retour à la table des matières

Traitement des remèdes populaires

On pense que l'utilisation de remèdes populaires pour l'angiomyolipome du rein en vain et peut provoquer de graves complications, et une perte de temps pour l'auto-traitement aggrave encore la situation. Un certain nombre de techniques peuvent être utilisées parallèlement au traitement conservateur, mais vous devez d’abord consulter votre médecin.

Ces remèdes populaires sont utilisés comme:

  • la décoction ou la teinture à l'alcool d'une coquille de noix;
  • décoction de fleurs de calendula, infusion d'absinthe;
  • le pollen;
  • décoction de pommes de pin au miel.

La survenue d'un angiomyolipome rénal est impossible à prédire. Grâce aux examens médicaux de routine, il est possible de diagnostiquer une pathologie au stade initial de développement, de prévenir sa progression et de l'éliminer rapidement. Le refus de la thérapie nécessaire, ou un traitement avec des remèdes populaires sans ordonnance du médecin, entraîne des complications graves et la mort.

Kyste du rein chez la femme

Est-il possible d'aller à la piscine avec une pyélonéphrite?