Les premières manifestations de l'adénome de la prostate: symptômes et signes

La prostate est une unité fonctionnelle non appariée dépendant des androgènes du système reproducteur masculin.

Il produit un secret spécial qui contient de nombreuses vitamines, des ions de zinc, des immunoglobulines uniques, de l'acide citrique et des enzymes.

Dans le même temps, la prostate régule la concentration d'hormones stéroïdes. Avec une érection, il bloque la sortie de la vessie. Le suc prostatique augmente le volume de liquide séminal et soutient également l'activité vitale des spermatozoïdes après l'éjaculation, ce qui les rend plus mobiles.

À propos de la maladie

L'adénome de la prostate est une tumeur bénigne pathologique qui survient dans un organe au cours de la croissance et du compactage de ses tissus. Symptômes de l'hyperplasie prostatique: de quoi s'agit-il? Ce sont de telles tumeurs qui surviennent souvent chez les hommes de plus de cinquante ans.

Les nœuds qui se forment dans les tissus exercent une pression sur la région du canal en poussant l'urine. Cela le rend difficile à uriner. Les urologues appellent cette maladie insidieuse: "hyperplasie bénigne de la prostate (HBP)".

Les modifications du schéma hormonal liées à l'âge, la diminution de la testostérone et l'augmentation de la concentration d'hormones sexuelles féminines (œstrogènes) sont les principaux facteurs responsables du développement de l'HBP.

Les signes de l'HBP: qu'est-ce que c'est? Le symptôme principal de l'HBP est le tractus urinaire inférieur (NMP), qui altère considérablement la qualité de vie des patients. L'absence de traitement peut conduire à la progression de la maladie: augmentation du volume de la prostate, augmentation de la NMP, augmentation du risque d'urgence telle que rétention urinaire aiguë, insuffisance rénale chronique et nécessité d'un traitement chirurgical de l'HBP.

Adénome de la prostate: symptômes, signes

Symptômes de l'adénome de la prostate chez l'homme:

  1. Une tête de flot d'urine intermittente plutôt faible.
  2. Appel régulier, impatience.
  3. La nécessité de forcer beaucoup lorsque l'urine est libérée.
  4. Vidage partiel seulement. La nécessité de répéter l'acte de miction dans les 5 à 10 minutes.
  5. Incontinence chronique.

Qu'est-ce que l'adénome de la prostate chez l'homme - symptômes? L'adénome de la prostate provoque des changements pathologiques dans les muscles de la vessie. De plus, l'irritabilité des structures nerveuses du col de la vessie et du segment prostatique de l'urètre augmente de manière significative.

Chez l'homme, les signes d'adénome de la prostate se manifestent activement:

  • ischurie paradoxale;
  • douleurs aiguës au moment de la miction;
  • réveils réguliers à jeter.

Chez les patients atteints d'HBP, les complications suivantes surviennent chez les patients:

  • insuffisance rénale chronique;
  • le retard de l'acte de vider;
  • processus inflammatoires aigus dans les reins;
  • formation de structures solides dans la vessie;
  • miction défectueuse;
  • présence possible de sang dans les urines.

Pathogenèse

Chez les nouveau-nés, le poids de la glande est mesuré à quelques grammes seulement. Lorsque la glande de la puberté est en croissance active. À 21 ans, le fer pèse environ 20 à 21 grammes. Le dysfonctionnement des organes pathologiques et la croissance des glandes paraurétrales sont généralement diagnostiqués chez les hommes de plus de 50 ans. Le taux de dihydrotestérone dans un organe altéré est multiplié par cinq.

Les étapes

Première phase
Au premier stade de l'HBP, l'urine est complètement excrétée du corps en raison de transformations adaptatives des muscles de la vessie. Ils augmentent légèrement en volume, mais les capacités fonctionnelles des reins et des voies urinaires restent les mêmes. Les hommes observent de petites violations du processus de sortie de l'urine. Obligés de fréquents actes de libération d'urine - principaux signes initiaux d'adénome de la prostate chez l'homme.

Les pulsions régulières dérangent les représentants de la moitié forte de l’humanité, généralement la nuit. Le stade initial de la pathologie se caractérise également par l’apparition de pulsions impératives. Un homme n'est pas capable de maintenir la tension statique d'un groupe de muscles pendant une longue période, ce qui empêche la libération involontaire d'urine, et est forcé de vider immédiatement sa vessie.

Deuxième phase
Au cours de la deuxième étape, un changement progressif des principales fonctions des reins, une atrophie des parois de la vessie, ainsi que de l'urètre supérieur, sont clairement visibles. L'acte de la miction ne garantit pas la vidange complète. Il reste environ 200 ml d’urine dans la vessie.

Au fil du temps, sa quantité résiduelle augmente progressivement. A ce stade, des modifications dystrophiques du détrusor sont observées.

Le muscle de la vessie perd sa capacité à pousser l'urine normalement. Cela conduit à son hypertrophie.

Dans cet état, le patient est forcé de forcer les structures musculaires de l'abdomen et du diaphragme afin d'uriner. Cela menace d'augmenter la pression interne dans la vessie, ce qui provoque des douleurs lors de la miction.

L'écoulement d'urine se produit par vagues, de manière intermittente et répétée. Comme le mécanisme de compensation ne fonctionne plus, la maladie progresse rapidement et passe à la phase suivante.

Troisième phase
Insuffisance rénale, inconfort persistant, dépression de la vessie et des fonctions canalaires sont les principaux signes de ce stade de la maladie. La vessie cesse de remplir ses fonctions. Elle ne rétrécit pratiquement pas, ce qui rend la vidange très difficile. Les parois du corps perdent de l'élasticité. Il est constamment rempli d'urine et le bord supérieur ressemble à une tumeur qui tend au nombril.

Dans cet état, l'homme veut constamment lancer et ressent une douleur soutenue dans la cavité abdominale inférieure. Les patients sont souvent diagnostiqués avec une incontinence urinaire. Son écoulement involontaire se produit généralement la nuit, mais la vessie n'est toujours pas complètement vidée.

Cette condition s'appelle rétention urinaire non naturelle. Les patients atteints d'un troisième stade d'adénome se plaignent régulièrement de nausées et de vomissements, d'une perte d'appétit, d'une faiblesse chronique, d'une soif terrible, d'une constipation prolongée et d'une sécheresse de la cavité buccale. Au fil du temps, ils développent une apathie, une anxiété et une dépression déraisonnables.

Quelles manifestations ressemblent à cette maladie?

Il existe plusieurs pathologies, symptômes de l'adénome de la prostate chez l'homme qui ressemblent à la maladie.

Cancer de la prostate. Une tumeur maligne, contrairement à l'adénome, dans lequel un organe se développe et ressemble à une boule dense et homogène, apparaît comme un néoplasme hétérogène à la périphérie de la glande.

Les manifestations d'infections diverses du système urogénital, ainsi que les processus inflammatoires de l'urètre et des troubles intestinaux (colite) ressemblent parfois aux symptômes de l'hyperplasie bénigne de la prostate. Pour poser un diagnostic réel, le diagnostic le plus précis aidera les méthodes modernes de diagnostic clinique.

Où aller quand une maladie est détectée?

En cas d'hyperplasie bénigne de la prostate, vous devez vous adresser à l'urologue. C’est la seule bonne décision pour identifier les premiers symptômes et signes de l’HBP ou d’autres pathologies associées. Seul un spécialiste qualifié sera en mesure de diagnostiquer correctement la maladie et de prescrire un traitement adéquat pour l'adénome de la prostate.

Il est strictement déconseillé de choisir des médicaments pour le traitement de l'adénome de la prostate.

Évaluer avec compétence l'état d'un homme, reconnaître la pathologie associée, diagnostiquer le stade de la maladie et prescrire un traitement complet ne peut être qualifié que par un urologue.

En règle générale, les médecins utilisent pour le traitement de l’HBP des produits d’origine végétale, ainsi que des médicaments agissant sur le tonus de l’urètre et de la prostate.

Dans ce cas, ils appliquent activement des moyens qui normalisent le fond hormonal du corps. En conséquence, le volume de "nœuds" en expansion de la prostate est réduit et le processus de miction est facilité.

Ainsi, bien que l'adénome soit une tumeur bénigne, il est inacceptable d'ignorer les symptômes, la douleur dans l'adénome de la prostate. Cibler un médecin est le moyen idéal pour se débarrasser d'une maladie insidieuse.

Adénome de la prostate et ses principales caractéristiques

Beaucoup d'hommes confondent prostatite et adénome de la prostate, considérant qu'il s'agit de la même maladie. En fait, ce n’est pas le cas, car la prostatite est une pathologie inflammatoire et l’adénome de la prostate ou hyperplasie bénigne de la prostate est une tumeur bénigne.

L'adénome de la prostate est l'une des maladies les plus courantes des organes génitaux masculins. La pathologie provoque une violation de la miction, des douleurs abdominales et provoque également une lithiase urinaire. Les médecins recommandent fortement de soigner eux-mêmes l'adénome de la prostate. Si le flux d'urine est devenu intermittent, vous devriez consulter l'urologue dès que possible.

Raisons

L'adénome de la prostate, code 40 de la CIM, est une prolifération de tissu glandulaire situé dans la région prostatique autour de l'urètre. Une personne sur quatre âgée de plus de 50 ans est atteinte d'une telle pathologie, mais tous ne consultent pas un médecin.

La cause exacte de l'adénome de la prostate n'est toujours pas connue. Beaucoup de gens supposent que la cause de la maladie est une prostatite chronique, ainsi qu’un mode de vie anormal, le tabagisme et l’alcoolisme. Ces facteurs n'ont pas été prouvés.

À l'heure actuelle, on pense que l'adénome de la prostate se produit dans le contexte de troubles hormonaux qui surviennent lors de changements liés au vieillissement dans le corps d'un homme. C'est pourquoi la maladie ne survient que chez les patients à l'âge adulte.

Les symptômes

Les symptômes suivants de l'adénome de la prostate sont distingués chez les hommes:

  • mictions fréquentes et des envies fréquentes;
  • incontinence urinaire;
  • rétention urinaire et difficulté à uriner;
  • flux d'urine lente, il est nécessaire d'appuyer fort lors de la sortie de l'urine;
  • flux d'urine intermittent;
  • sensation constante de vessie pleine;
  • douleur abdominale basse peut se produire.

Les symptômes de l'adénome de la prostate peuvent être exprimés à des degrés divers, tout dépend du stade de la maladie. Il y en a trois:

  • Compensé;
  • Sous-compensé;
  • Décompensé.

Les premiers signes d'adénome de la prostate sont une augmentation de la miction. Le patient peut se réveiller dans les toilettes au milieu de la nuit, souvent en train d'uriner pendant la journée. Dans ce cas, la vessie est encore complètement vidée et les reins fonctionnent normalement.

IMPORTANT À SAVOIR! 80% des maladies de la prostate sont asymptomatiques, ce qui entraîne rapidement des conséquences désastreuses. Si vous avez besoin d’une protection puissante contre la prostatite, les experts recommandent un nouveau médicament européen. Plus >>

Au cours du deuxième stade de la maladie, la vessie augmente de taille, l'urine devient intermittente et le besoin d'uriner est fréquent. Le patient doit faire de gros efforts pour faire sortir les restes d’urine. Il peut y avoir des signes d'insuffisance rénale chronique.

Au dernier stade de l'adénome de la prostate, la vessie est fortement distendue, ce qui provoque l'accumulation de grandes quantités d'urine. Un homme ne peut vider complètement sa vessie, quels que soient ses efforts, il est donc constamment préoccupé par le désir de se rendre aux toilettes.

Dans ce cas, le patient s'inquiète de la douleur, de l'incontinence urinaire et de la pathologie des reins progresse. Si un homme ne commence pas le traitement maintenant, il n'aura pas plus de chances, car ses reins seront défaillants et la mort surviendra.

Méthodes de diagnostic

Le diagnostic de l'adénome de la prostate, en particulier au stade initial, ne peut être effectué que par un urologue. Les signes d'hyperplasie bénigne de la prostate ressemblent beaucoup aux symptômes de la prostatite. On observe également des problèmes de miction, de sorte que le patient peut facilement confondre la maladie et commencer le mauvais traitement.

Tout d'abord, l'urologue interroge le patient et procède à un examen primaire. Le spécialiste palpe la vessie et sent également la prostate à travers le rectum. Ensuite, le médecin prescrit les tests suivants:

  • analyse de la sécrétion de la prostate;
  • frottis de l'urètre sur l'infection;
  • Débitmétrie urinaire - mesure de la vitesse de l'urine et de son volume pendant la miction;
  • Échographie de la prostate pour évaluer la taille de la glande;
  • analyse de l'antigène de la prostate et de la biopsie des glandes pour éliminer une tumeur maligne;
  • tests généraux d'urine et de sang.

Après avoir établi le diagnostic correct, le médecin établit un plan de traitement. Tous les médicaments et procédures sont sélectionnés individuellement, tout dépend de la négligence d'un cas particulier.

Quelle est la différence entre l'adénome de la prostate et le cancer?

Souvent, les patients se demandent si l'adénome de la prostate peut réellement se révéler être une tumeur maligne. Comme on le sait, l'adénome de la prostate est une tumeur bénigne, rarement maligne, mais l'hyperplasie peut augmenter le risque de cancer de la prostate.

Les causes du cancer de la prostate n'ont pas encore été établies. L'apparition d'une tumeur maligne est associée à des modifications hormonales liées à l'âge, à la consommation de substances cancérogènes. Et les symptômes du cancer de la prostate au stade initial sont très similaires aux signes de l'adénome, les patients ont également des mictions fréquentes et le débit urinaire est affaibli.

Lorsque le patient craint une douleur intense dans la zone touchée, le patient devient pâle et épuisé à la surface. Dans l'adénome de la prostate, il n'y a habituellement aucun autre signe que des problèmes de miction jusqu'à ce que les reins soient perturbés.

Le cancer de la prostate est une maladie très insidieuse qui se développe lentement et imperceptiblement, puis tue un homme. Par conséquent, à l'âge de 45 à 50 ans, vous devez devenir un client régulier de l'urologue en lui rendant visite régulièrement. Et en cas de troubles de la miction, vous devez immédiatement vous rendre à l'hôpital pour éliminer la présence d'une tumeur maligne. Plus le traitement contre le cancer commence tôt, plus les chances de survie de l'homme sont grandes.

Traitement conservateur de l'adénome de la prostate

Le type de traitement qui vous sera prescrit dépend du stade de la maladie et de la gravité des problèmes de miction. Si les troubles ne sont pas graves, on vous prescrira un traitement conservateur consistant à prendre des médicaments.

Médicaments pour le traitement de l'adénome de la prostate chez l'homme:

  • Le finastéride et d'autres inhibiteurs de la 5-alpha réductase.
  • Térazosine.
  • Doksazolin et autres bloqueurs alpha-adrénergiques.
  • Gentamicine et autres antibiotiques.
  • Probiotiques pour la restauration de la microflore intestinale, par exemple, Linex.
  • Préparations pour la circulation sanguine, par exemple, Trenal.

Un traitement médicamenteux complet peut réduire la taille de la prostate et restaurer la circulation sanguine, ainsi que soulager le processus inflammatoire et améliorer la nutrition du tissu prostatique. Dans le traitement complexe prescrit plus de vitamines et d'immunomodulateurs.

Chirurgie de l'adénome de la prostate

La chirurgie pour enlever l'adénome de la prostate est prescrite dans les cas où les troubles urinaires sont très prononcés et où la tumeur elle-même est volumineuse. En outre, une intervention chirurgicale est indiquée pour les patients qui ne sont pas aidés par un traitement médicamenteux conservateur.

Le plus souvent, une opération pour enlever la prostate est réalisée avec un laser. Avec une telle opération, il y a une petite perte de sang et un traumatisme tissulaire, et la fonction sexuelle de l'homme est maintenue. En outre, avec un laser, vous pouvez supprimer même un adénome de la prostate assez important.

Une résection transurétrale de la prostate (TURP de la prostate) peut également être réalisée. Il s'agit d'une opération sans incision effectuée dans l'urètre. Une telle opération est assez compliquée, elle nécessite un grand professionnalisme du docteur.

Il arrive parfois que l'opération ne puisse être réalisée si le patient présente diverses comorbidités, par exemple une insuffisance cardiaque. Dans ce cas, un cathéter est inséré dans l'urètre pour assurer l'écoulement de l'urine.

De nombreux patients s'intéressent aux effets de la chirurgie après le retrait de l'adénome de la prostate. Après l'opération, adénome TUR de la prostate, des saignements sont possibles avec la nécessité d'une transfusion sanguine et une réopération si des bosses se forment à l'intérieur.

IMPORTANT! En 2016, l'Institut de recherche en urologie. N.A. Lopatkina, un centre scientifique russe de premier plan dans le domaine de l'urologie, a mené à bien les essais cliniques d'une nouvelle génération de médicaments, l'Adenofrin, créée pour lutter contre la prostatite.. Plus >>

De même, après une intervention chirurgicale, des infections, des problèmes de miction, un dysfonctionnement érectile et l'éjaculation sont possibles. Pour éviter de telles conséquences, on prescrit des médicaments au patient.

Traitement des remèdes populaires

De nombreux patients sont intéressés par le traitement de l'adénome de la prostate sans chirurgie et même mieux à la maison. Une tumeur de la prostate est un trouble très grave qui nécessite un examen et un traitement sous la surveillance d'un médecin si la vie du patient lui est chère.

Le traitement des remèdes populaires pour l'adénome de la prostate ne peut pas être effectué, sauf recommandation contraire de l'urologue. Parce que toute tumeur, même la plus inoffensive, a toujours une chance de devenir maligne.

L’acceptation de teintures et de moyens douteux peut être l’élan de la malignité. Les préparations à base de plantes et les extraits peuvent être utilisés dans le traitement complexe, mais uniquement avec l'autorisation du médecin traitant.

Complications de l'adénome de la prostate

L'adénome de la prostate nécessite un traitement rapide, car la maladie provoque un certain nombre de complications graves:

  • insuffisance rénale chronique;
  • rétention urinaire aiguë;
  • du sang peut apparaître dans l'urine;
  • varices du col de la vessie;
  • tamponnement de la vessie;
  • des calculs dans la vessie et les reins dus à l'urine stagnante;
  • maladies inflammatoires de la prostate, de l'urètre, des reins et d'autres organes du petit bassin;
  • dysfonction érectile.

La plupart de ces complications sont accompagnées de douleurs aiguës, de fièvre. Une intervention chirurgicale urgente est nécessaire pour le traitement.

Prévention

Il n'existe pas de mesures spéciales pour prévenir l'adénome de la prostate, car la cause exacte de la maladie n'est pas connue. Pour réduire le risque de complications dû à l’apparition d’une tumeur, vous devez subir régulièrement des examens préventifs chez l’urologue-andrologue. L'examen aidera à identifier l'adénome de la prostate à un stade précoce de son apparition.

Les médecins recommandent aux hommes d'observer les conseils suivants pour réduire le risque de pathologies du système génito-urinaire:

  • Faites du sport pour éviter les processus stagnants dans la prostate.
  • Avoir des relations sexuelles régulièrement si une érection est présente.
  • Mangez bien, prenez des vitamines, si le médecin vous le recommande.
  • Ne pas abuser de l'alcool et de fumer.

Un mode de vie adéquat est la clé de la santé du système reproducteur et de tout l'organisme.

Conclusion

L’adénome de la prostate chez l’homme est une maladie très désagréable qui viole la qualité de vie et l’état psychologique du patient. N'ayez pas peur de la chirurgie, il est préférable de souffrir quelques jours que de souffrir le reste de votre vie de douleurs aux reins et de problèmes de miction. Un traitement approprié de l'adénome de la prostate aide non seulement à rétablir une miction normale, mais également à maintenir la fonction sexuelle.

Signes d'adénome de la prostate chez les hommes

L'adénome de la prostate n'est pas une maladie aussi rare que cela puisse paraître. Fondamentalement, sa racine est située près de l'urètre. Aujourd'hui, l'adénome de la prostate est une maladie très courante. Les hommes de plus de 50 ans obtiennent un résultat positif du traitement dans 45% des cas et, après 60 ans, ce chiffre augmente.

Il est possible d'empêcher le développement d'un adénome de la prostate. Il suffit de consulter un médecin à temps pour suivre un traitement. La maladie ne doit en aucun cas entrer dans la phase chronique: le diagnostic et le traitement doivent être effectués au stade initial.

Symptômes et signes de l'adénome de la prostate

Il existe plusieurs groupes de symptômes de la maladie. Certains sont basés sur une irritation du col de la vessie avec une hypertrophie de la prostate. Cette irritation se manifeste par une envie accrue d'uriner, entraînant de fréquentes visites aux toilettes.

IMPORTANT À SAVOIR! 80% des maladies de la prostate sont asymptomatiques, ce qui entraîne rapidement des conséquences désastreuses. Si vous avez besoin d’une protection solide contre la prostatite, les experts recommandent un nouveau développement de scientifiques israéliens. Plus >>

D'autres symptômes provoquent des irrégularités dans l'écoulement de l'urine dans l'urètre. En même temps, son jet n'est pas trop fort, il est nécessaire de pousser lorsque vous urinez et la vessie n'est pas complètement vidée.

Le premier stade de l'adénome de la prostate est caractérisé par les caractéristiques suivantes:

  • émission fréquente d'urine;
  • incapacité à contrôler la miction;
  • la nécessité de pousser au début ou à la fin de la miction;
  • émettre de l'urine dans un filet faible.

Dans la seconde étape, les symptômes sont plus prononcés en raison de mécanismes compensatoires:

  • excrétion de l'urine en petites gouttes, pas de jet du tout;
  • pour l'administration du besoin naturel besoin de pousser;
  • l'urine résiduelle devient de plus en plus importante, mais en même temps, la miction est de plus en plus difficile;
  • la présence d'une envie douloureuse d'uriner, ainsi que de fortes douleurs dans les zones lombaire et pubienne, provoquées par une consommation excessive d'alcool, l'hypothermie et le surmenage.

Au troisième stade, les muscles de la vessie perdent leur capacité à se contracter et le résultat pour le patient peut ne pas être réconfortant.

Méthodes d'enquête

  • rectal;
  • Échographie;
  • urodynamique;
  • détermination de l'antigène spécifique de la prostate par le sang.

Types d'adénome

  1. Les racines de l'adénome germent dans la vessie et détruisent les sphincters internes. Dysfonctionnement diagnostiqué.
  2. Le tissu est distribué uniformément dans tout le canal urinaire, il n'y a pas de symptômes pathologiques. Cette espèce est rare.
  3. La vessie n'est pas complètement vidée: elle empêche le scellement, ce qui affecte la région rectale.

La gravité des troubles de la miction ne dépend pas directement de la taille de la tumeur de la prostate. Mais le facteur décisif reste sa prolifération. Une petite tumeur au-dessus de l'urètre affecte de manière significative la santé et l'état du corps dans son ensemble. Elle doit donc être localisée et traitée à temps. Si une tumeur se forme dans la région des glandes périurales latérales, elle peut être asymptomatique.

Quand voir un docteur

Un homme qui a découvert les symptômes suivants en lui-même doit consulter un médecin:

  • retirer la douleur;
  • douleur pendant les rapports sexuels ou la miction;
  • incapacité à contrôler la miction;
  • écoulement anormal des voies urinaires;
  • désir sexuel réduit;
  • gonflement des organes génitaux;
  • l'incapacité de concevoir un enfant.

Il est recommandé de consulter un urologue une fois par an à titre préventif pour tous les hommes de plus de 40 ans. Ne sous-estimez pas le sérieux de la situation!

IMPORTANT! En 2016, l'Institut de recherche en urologie. N.A. Lopatkina, un centre scientifique russe de premier plan dans le domaine de l'urologie, a mené à bien les essais cliniques d'une nouvelle génération de médicaments, l'Adenofrin, créée pour lutter contre la prostatite.. Plus >>

Traitement

Pour soigner l'adénome de la prostate à un stade précoce, vous pouvez utiliser des médicaments. Tout d'abord, il est recommandé d'utiliser des préparations à base de plantes, des médicaments du groupe des alpha-bloquants, ainsi que de suivre un traitement hormonal.

Se débarrasser de cette maladie peut être chirurgicalement. Cette mesure est utilisée dans de rares cas où le traitement médicamenteux est inefficace ou que des complications surviennent au cours de l'évolution de la maladie.

Il n'est pas recommandé de se soigner soi-même. Tout d'abord, il est nécessaire de consulter un médecin: c'est lui qui choisira individuellement une méthode de traitement du patient.

Des complications

• écoulement involontaire d'urine, sa rétention chronique;
• développement d'une insuffisance rénale, accompagné d'une réduction de l'appétit, d'une pénurie d'eau, d'une faiblesse, d'un haut-le-cœur, d'une sécheresse de la bouche;
• la formation de calculs rénaux ou de la vessie;
• sensibilité de la vessie et des reins aux maladies infectieuses;
• apparition de sang dans les urines en raison d'un saignement dans les veines prostatiques.

Les principaux symptômes de l'adénome de la prostate

L'adénome de la prostate, ou hyperplasie bénigne de la prostate, est une maladie urologique extrêmement courante chez les hommes de plus de 50 ans (Fig. 1).

Causes de développement et premiers signes d'adénome de la prostate

Les scientifiques ne peuvent nommer les raisons absolument exactes du développement de la maladie. Chez les jeunes hommes, la maladie est très rare. Cependant, plus une personne vieillit, plus le risque de développer un adénome de la prostate est élevé.

L'âge est le principal facteur de risque de la maladie de la prostate.

Tout d'abord, il est interconnecté avec des modifications de la régulation endocrinienne du système reproducteur masculin. Dans le groupe d'âge de plus de 50 ans, la maladie survient dans environ 50% des cas. Après 70 ans, environ 75% des hommes souffrent d'adénome de la prostate.

Dans l'adénome, une prostate élargie enfonce la bouche de la vessie, ce qui empêche sa vidange complète. En conséquence, l'urine résiduelle est constamment présente dans la vessie. Pour cette raison, les récepteurs des muqueuses sont en irritation constante, ce qui provoque une envie vide d'uriner. Les premiers signes d'adénome:

  • flux d'urine lent;
  • retard de la phase initiale de la miction;
  • augmentation de l'envie;
  • l'émergence de fausses envies.

Il est nécessaire de faire attention aux mictions nocturnes fréquentes (plus de 1 fois), surtout si cela n'a pas été observé plus tôt. En plus du fait que cela peut être un signe de maladie de l'adénome de la prostate, de telles interruptions du sommeil au fil du temps peuvent conduire à un épuisement mental et physique du corps. Malgré ces signaux alarmants, très souvent, les hommes perçoivent ces signes comme des modifications corporelles liées à l'âge et ne consultent pas un médecin à temps.

Mécanisme de développement de la maladie

La prostate est un organe composé de muscle lisse et de tissu glandulaire. L'urètre traverse la prostate. En raison de la maladie, en raison de l'hyperplasie (prolifération tissulaire) de la partie périurétrale de la prostate, une compression et un changement de l'urètre se produisent. Il s'allonge, se resserre et se plie, ce qui le rend difficile à uriner.

Au fil du temps, les problèmes urinaires augmentent. La mise en œuvre de la miction est nécessaire pour tendre et relier les muscles abdominaux. Si aucun traitement n'est administré, la difficulté à uriner devient permanente. De plus, il y a une diminution du débit urinaire. Si les hommes en bonne santé émettent environ 200 à 250 ml en urinant, chez les patients présentant un adénome, 30 à 50 ml seulement. Parfois, la miction se produit littéralement goutte à goutte. Dans ce cas, le volume d'urine résiduelle dans le corps du patient peut atteindre 1 litre ou plus.

Tant dans la prostate que dans les tissus qui l’entourent, la circulation veineuse est perturbée, ce qui provoque un gonflement. Ceci s'accompagne d'une hypoxie (manque d'oxygène) de certaines zones et d'une accumulation de liquide extracellulaire dans les tissus. La nuit, la congestion veineuse dans la prostate augmente. L'hypodynamie (mobilité réduite) et un lit chaud y contribuent. Pendant la journée, lorsque le temps d'activité musculaire pour les jambes (marcher, courir) arrive, le débit veineux du bassin décongelé s'améliore. De ce fait, le degré d'œdème est réduit et la lumière de l'urètre augmente.

En cas d'adénome de la prostate, le canal déférent est pincé par les régions hyperplasiques. Cela conduit à la stagnation de la sécrétion de la prostate et provoque le développement d'une inflammation. L'œdème et les troubles de la circulation sanguine contribuent également à l'apparition d'une inflammation. Le processus inflammatoire aggrave l'évolution de la maladie et provoque l'apparition de douleurs. Souvent, en raison de l'inflammation et de la stagnation, se développent des maladies telles que la cystite, la pyélonéphrite, la prostatite, l'urétrite, la vésiculite et l'épididymite. L'émergence de nouvelles maladies sur fond de détérioration progressive de l'état du patient complique considérablement le traitement de l'adénome de la prostate.

Symptômes d'adénome prostatique obstructif

Les modifications pathologiques de la vessie et de la prostate peuvent entraîner un adénome de la prostate. Les symptômes résultant d'un adénome de la prostate peuvent être divisés en 2 groupes: obstructifs et irritatifs.

Les symptômes obstructifs sont associés à une obstruction de l'écoulement de l'urine en raison du fait que la prostate élargie serre mécaniquement le col de la vessie et l'urètre. Les symptômes obstructifs incluent:

  • difficulté à uriner;
  • début tardif de la miction;
  • flux d'urine lent;
  • dribbler.

Miction difficile. La zone rétrécie de l'urètre empêche l'écoulement normal de l'urine. Souvent, pour démarrer le processus, un homme doit tendre les muscles de la paroi abdominale antérieure. Cela augmente la pression intra-abdominale et aide à vaincre la résistance de la zone rétrécie.

Retard dans l'apparition de la miction. Cela prend de 30 secondes ou plus au début immédiat de l'acte de miction.

Flux d'urine lent ou intermittent. Lorsqu'un homme souffrant d'adénome de la prostate informe le médecin de la manière exacte dont il passe la miction, le flux d'urine est généralement caractérisé par une lenteur, une intermittence, des éclaboussures ou une scission. Parfois, les patients font des blagues: plus tôt, disaient-ils, ils pouvaient écrire au moins «sous la clôture», au moins «sur la clôture», et maintenant, uniquement «sur les chaussures». L'affaiblissement de la pression de l'urine pouvant se produire progressivement sur plusieurs années, beaucoup d'hommes cessent de remarquer ce phénomène et n'en informent même pas le médecin. En attendant, le changement de tête de jet est un indicateur très important. Un jet lent peut être le signe de maladies affectant la contractilité des muscles de la vessie, la structure de l'urètre ou le cancer de la prostate.

L'écoulement de l'urine goutte à goutte après la miction. Le dribble est l'un des premiers symptômes de l'adénome de la prostate. Il ne s'agit pas d'une goutte aléatoire, mais de plusieurs gouttes, à cause desquelles il y a des taches sur le pantalon et l'odeur caractéristique de l'urine qui déborde. Dribbler est une chose extrêmement désagréable.

Symptômes irritants de l'adénome de la prostate

Les symptômes irritatifs sont causés par des modifications de la fonction du détrusor et du sphincter de la vessie, ainsi que par l'hyperréactivité des récepteurs du col de la vessie. Le détrusor est la couche musculaire de la vessie. En se contractant, le muscle pousse l'urine. Le sphincter a pour fonction de retenir l'urine en comprimant le col de la vessie et l'urètre. Dans des conditions normales, il existe une harmonie entre les activités de ces 2 organes. La tension du détrusor s'accompagne d'une relaxation du sphincter. Cependant, dans l'adénome de la prostate, la coordination entre les organes est perturbée.

Parmi les symptômes irritatifs figurent:

  • mictions fréquentes;
  • envie soudaine et urgente d'uriner;
  • incontinence urinaire.

Normalement, un corps en bonne santé produit 1,5 à 2 litres d'urine par jour, soit environ 75% de la quantité de liquide absorbée pendant la journée (une partie de l'humidité est libérée en même temps que la respiration, puis les matières fécales). Selon les conditions, la quantité d'urine excrétée peut diminuer ou augmenter. Par exemple, la quantité d'urine et la fréquence des mictions peuvent augmenter en raison du fait qu'une personne boit beaucoup de liquide; la quantité d'urine peut diminuer en raison du temps chaud. En moyenne, dans des conditions normales, la miction se produit 4 à 6 fois par jour. Les premiers signes de l'adénome de la prostate peuvent être une envie fréquente d'uriner, sans égard à la quantité de liquide que vous buvez. Un homme urine souvent dans de petites portions d'urine. Les mictions fréquentes se produisent jour et nuit. Des envies nocturnes répétées, lorsqu'un homme se lève plusieurs fois par nuit pour aller aux toilettes, le prive de sommeil et est très épuisant.

L'urgence est une forte et soudaine envie d'uriner. Ce symptôme de l'adénome de la prostate provoque chez les hommes une anxiété constante. L'envie d'uriner est si forte que souvent, le patient n'a pas le temps d'aller aux toilettes ni de baisser le pantalon. L'une des manifestations de l'urgence est un fort désir d'uriner en présence d'un irritant tel que le son de l'eau qui coule.

De nombreux moments désagréables et gênants donnent un symptôme d'adénome tel que l'incontinence urinaire. L'incontinence urinaire peut être de gravité variable. Chez certains hommes, cela se manifeste par une incapacité à retenir l'urine au début de l'envie, tandis que chez d'autres, il y a une fuite constante d'urine lorsque vous éternuez, toussez, que vous riez et même dans un état calme. Les fuites incontrôlées sont généralement le résultat de dommages au mécanisme du sphincter. Lorsque la vessie commence à fonctionner "à sa propre discrétion", le séjour d'une personne dans la société devient très problématique.

Complications de l'adénome de la prostate

Une rétention urinaire complète est un symptôme très dangereux dans l'adénome de la prostate. L'impossibilité de se vider de soi de la vessie (ischurie) est une situation d'urgence nécessitant un traitement urgent. La rétention urinaire complète est une condition très douloureuse et douloureuse. Une personne a besoin d'une hospitalisation d'urgence à l'hôpital. Causes de l'ischurie: rétention urinaire chronique, hypothermie, constipation, consommation d'alcool.

En cas d'adénome de la prostate, les raisons qui entraînent la rétention urinaire provoquent simultanément une violation de l'écoulement de l'urine par les reins. Cela conduit à une microcirculation altérée et crée des conditions propices à la pénétration d'une infection ascendante. De nombreux hommes atteints d'un adénome de la prostate, déjà au stade initial de la maladie, souffrent d'insuffisance rénale latente et de pyélonéphrite.

L'hématurie (miction avec du sang) se produit très souvent chez les patients atteints d'adénome de la prostate. Avec le développement de l'hématurie, il est nécessaire de procéder à un examen de la vessie et des voies urinaires supérieures pour détecter la présence de calculs et de tumeurs.

Les patients atteints d'adénome de la prostate sont facilement sensibles à diverses complications infectieuses: pyurie, cystite, etc. En raison des cathétérismes fréquents et insuffisamment effectués de manière aseptique, une urétrite peut se développer chez les hommes. L'uréthrite peut également se produire dans le cas d'un traitement avec un cathéter permanent. Stase de l'urine, traumatisant avec l'introduction d'un cathéter - tous ces facteurs favorisent le développement d'une infection dans la vessie.

Méthodes de traitement

Pour un diagnostic correct et le choix d'une méthode efficace de traitement, le médecin est tenu de procéder à un examen approfondi. Différents symptômes et traitements suggèrent différents.

Les principales options de traitement sont:

  • observation dynamique;
  • méthode médicamenteuse;
  • intervention chirurgicale.

La méthode d'observation dynamique est une stratégie de traitement non urgent consistant à surveiller à intervalles réguliers l'état de santé du patient. L'observation dynamique en tant que méthode de traitement convient aux hommes présentant un nombre minimal de symptômes et n'éprouvant aucune complication.

Méthode de traitement médicamenteux est de prendre des médicaments contenant des alpha-bloquants, des antibiotiques, des probiotiques, des immunostimulants. Des médicaments qui améliorent directement la circulation sanguine dans la prostate peuvent également être administrés. Si un homme souffre déjà de complications graves liées à un adénome de la prostate, la chirurgie est le seul choix possible pour un tel patient.

Plus tôt le patient commence son traitement, plus il est facile de stopper la progression de la maladie. Par conséquent, si l’un des symptômes ci-dessus se manifeste en soi, consultez un médecin dès que possible.

Adénome de la prostate. Causes, symptômes, signes, prévention de la maladie. Traitement de l'adénome par des méthodes folkloriques. Médicaments efficaces dans le traitement de l'adénome. Indications, contre-indications à la chirurgie, types d'opérations, préparation.

Foire Aux Questions

Le site fournit des informations générales. Un diagnostic et un traitement adéquats de la maladie sont possibles sous la surveillance d'un médecin consciencieux. Tous les médicaments ont des contre-indications. Consultation requise

L'adénome de la prostate est une maladie qui débute chez l'homme à l'âge adulte et se caractérise par un élargissement bénin (hyperplasie) des glandes paraurétrales.

L'adénome de la prostate peut apparaître dès l'âge de 40 à 50 ans. Selon l'OMS (Organisation mondiale de la santé), il y a une augmentation de la maladie, allant de 12% chez les hommes âgés de 40 à 49 ans à 82% en 80 ans. Après 80 ans, l'adénome de la prostate est retrouvé dans 96% des cas.

Des études ont montré que l'adénome de la prostate est plus courant chez les Négroïdes et moins chez les habitants du Japon et de la Chine. Cela est dû aux particularités de la nutrition dans les pays asiatiques, qui contiennent un grand nombre de phytostérols, qui ont des propriétés préventives.

Anatomie de la prostate

La glande est située dans le bassin entre le rectum et la symphyse pubienne. Il a la forme d'un marron. Le poids des glandes chez les hommes âgés de 19 à 31 ans est d’environ 16 grammes. Le fer a normalement une consistance élastique dense. La prostate est composée des lobes droit et gauche. Les actions sont reliées par un isthme. L'isthme de la prostate est adjacent au fond de la vessie et dépasse partiellement dans la lumière de la vessie.

À travers la prostate passe l'urètre. Il pénètre dans la glande à la base et en sort par l'avant de l'apex. La prostate est alimentée par les artères kystiques et rectales inférieures. Les veines de la prostate forment un plexus autour de celle-ci.

Pourquoi se produit un adénome de la prostate?

Les causes de l'hyperplasie prostatique ne sont pas entièrement comprises. Des études scientifiques ont établi un lien entre cette maladie et l'âge d'un homme (plus un homme est âgé, plus il contracte l'adénome de la prostate). À un jeune âge, les hommes développent très rarement une hyperplasie de la prostate.
Avec l'âge, la régulation neuroendocrinienne de la prostate change (après 40 ans chez l'homme, la production de testostérone diminue et la sécrétion d'œstrogènes augmente).

Plusieurs facteurs augmentent le risque de développer un adénome de la prostate:

  • Prédisposition génétique (un membre de la famille était atteint de cette maladie)
  • Surpoids (conduit à une altération du métabolisme et de la régulation endocrinienne)
  • Régime alimentaire déséquilibré (excès d'aliments salés, épicés et gras).
Les études n'ont pas montré d'effet - activité sexuelle, tabagisme, consommation d'alcool, maladies infectieuses sur le développement de l'hyperplasie bénigne de la prostate.

Symptômes de l'adénome de la prostate

  • Le courant d'urine lent - la vitesse à laquelle l'urine est excrétée - est réduit.
  • Rétention urinaire initiale (principale) - la miction ne se produit pas immédiatement après la relaxation du sphincter, mais après un certain délai.
  • Il est nécessaire de fatiguer les muscles abdominaux - pour pouvoir uriner, le patient doit tendre considérablement les muscles abdominaux.
  • Miction intermittente - c'est-à-dire la miction en parties (normalement, la miction se produit sans interruption jusqu'à ce que la vessie soit complètement vide).
  • Urine goutte à goutte à la fin de la miction (normalement, cela ne se produit pas)
  • Sensation de vidange incomplète de la vessie (normalement, après avoir uriné, les hommes sentent que la vessie est complètement vide).
Les symptômes irritatifs apparaissent en raison de l'instabilité de la vessie et apparaissent pendant l'accumulation et la découverte ultérieure de l'urine dans la vessie.

Pollakiurie jour - le nombre accru de mictions dans la journée. Normalement, la quantité de miction utilisée est de 4 à 6 par jour si une personne ne boit pas plus de 2,5 litres de liquide par jour et si elle n’est pas traitée avec des diurétiques. La pollakiurie peut atteindre 15 à 20 mictions par jour.

Pollakiurie ou nocturie nocturne - mictions fréquentes la nuit. Normalement, une personne peut dormir la nuit sans vider sa vessie. La nycturie apparaît jusqu'à 3 fois ou plus.

Faux miction d'uriner - une condition dans laquelle l'envie est présente et la miction ne se produit pas.
Un dysfonctionnement du détrusor (muscle de la vessie, expulsion de l'urine) joue un rôle important dans l'apparition des symptômes. Normalement, une contraction du détrusor se produit lorsque le col de la vessie est complètement ouvert. Dans l'adénome de la prostate, le détrusor devient instable. Ceci est dû à l'activité accrue du détrusor en relation avec l'effet adrénergique. Ce phénomène se produit généralement dans le contexte d’un affaiblissement de la capacité contractile du détrusor.

Les ganglions giperplazicheskie de la prostate provoquent une violation de l’approvisionnement en sang du col de la vessie, ce qui, conjugué à un seuil d’excitabilité réduit du détrusor, entraîne son dysfonctionnement.

Qu'est-ce qu'un adénome de la prostate dangereux?

Diagnostic de l'adénome de la prostate

Le diagnostic de la maladie commence toujours par la collecte de l'anamnèse. En 1997, à Paris, lors de la réunion du Comité international de l'hyperplasie de la prostate, l'algorithme standard de diagnostic des patients atteints d'adénome de la prostate a été adopté. Cet algorithme comprend l’évaluation totale de tous les symptômes à l’aide d’un questionnaire simple appelé (IPSS) et l’échelle d’évaluation de la qualité de vie (QQL). Pour les scores IPSS et QQL utiliser des points. IPSS 0-7 points signifie des symptômes insignifiants. A 8-19 points - gravité modérée des symptômes et 20-35 - symptômes sévères.

Cet algorithme comprend également le remplissage du journal de miction (fréquence et volume), la palpation (examen numérique) de la prostate et diverses méthodes de diagnostic instrumentales.

Palpation de la prostate (examen rectal digital de la prostate)
La palpation de la prostate vous permet de déterminer la taille, la consistance, la douleur de la prostate (en présence de prostatite chronique).

Échographie. Utilisation de l'échographie pour déterminer le degré d'élargissement de la prostate. Évaluer le sens de croissance des nœuds, la présence de calcifications. L'échographie vous permet également d'évaluer la taille des reins, la présence de divers changements dans ceux-ci, de pathologies urologiques concomitantes.

TRUS - échographie transrectale. Cette étude permet une étude détaillée de la structure de la prostate, afin d’obtenir sa taille exacte, ainsi que d’identifier les signes de prostatite chronique ou de cancer de la prostate. TRUS vous permet de déterminer le développement d'un adénome de la prostate à un stade très précoce.

Très souvent, chez les patients présentant une hyperplasie sévère de la prostate, les foyers de calcification sont déterminés. La présence de calcifications dans la zone centrale de la prostate indique le stade final (5) du développement de la maladie.

La débitmétrie urinaire est une méthode utilisée pour mesurer diverses caractéristiques d’un flux d’urine. Cette méthode doit être effectuée au moins 2 fois dans les conditions de remplissage de la vessie (150-350 millilitres) et en cas de besoin naturel d'uriner. Pour évaluer les résultats, on utilise une courbe de débit d’uroflow sur laquelle est noté le débit maximal d’urine. Un débit supérieur à 15 millilitres / seconde est considéré comme normal. La durée totale de la miction est également estimée. Normalement, pour un volume d'urine de 100 millilitres - 10 secondes, pour 400 millilitres - 23 secondes.

Des études ont montré que les indicateurs de miction dépendaient de l'âge. On considère normalement que le débit diminue de 2 millilitres / seconde tous les 10 ans. Cette diminution de vitesse est due au vieillissement de la paroi de la vessie.

La détermination de l'urine résiduelle après la miction est d'une grande importance pour déterminer le stade de la maladie, ainsi que pour déterminer les indications du traitement chirurgical. L'urine résiduelle est déterminée par échographie immédiatement après la miction. Récemment, la débitmétrie urinaire est combinée à une analyse résiduelle de l’urine.

La cystomanométrie est une méthode permettant de déterminer la pression à l'intérieur de la vessie. Cette méthode vous permet de mesurer la pression intravésicale à différentes étapes du remplissage de la vessie, ainsi que pendant la miction.

Chez une personne en bonne santé, le besoin initial d'uriner survient lorsqu'il y a 100 à 150 millilitres d'urine dans la vessie et que la pression est de 7 à 10 centimètres de colonne d'eau. Lorsque le volume de la vessie est rempli à 250-350 millilitres, le besoin d'uriner augmente fortement. Dans ce cas, la pression intravésicale normale est de 20 à 35 centimètres de colonne d’eau. Cette réaction de la vessie s'appelle le normoréflexe.
Une pression intravésicale accrue (plus de 30 cm de colonne d’eau) avec un volume de bulle de 100 à 150 millilitres indique une hyperréflexogénicité (le réflexe de detrusor est augmenté). Inversement, une pression réduite (10-15 centimètres de la colonne d’eau) lors du remplissage de la vessie à 600-800 millilitres indique une hyporéflexie détrusorienne. La réflexogénicité du détrusor permet d'évaluer sa fonction de réserve et la relation entre le volume et la pression caractérise les propriétés élastiques du détrusor.

La cystomanométrie réalisée pendant la miction permet de déterminer la perméabilité vésico-urétrale de l'urètre et la capacité contractile du détrusor. Normalement, la pression intravésicale maximale pendant la miction est de 45 à 50 centimètres de colonne d’eau. Si la pression est augmentée, cela indique la présence d'un obstacle lors de la vidange de la bulle.

La cystographie est une méthode d’examen de la vessie avec contraste. Il y a une cystographie descendante et ascendante. La cystographie descendante implique un mouvement de contraste de haut en bas. Cette méthode permet de déterminer le défaut de remplissage dans la région du col de la vessie. Sur la photo, ce défaut de remplissage est vu comme un tubercule. La hausse de la cystographie vous permet de déterminer la déformation de l'urètre dans la prostate.

Tomographie assistée par ordinateur et résonance nucléaire magnétique - ces études fournissent des informations plus détaillées (corrélation avec les organes voisins) sur l'adénome de la prostate.

Traitement de l'adénome de la prostate

Traitement de la toxicomanie

Traitement de phytopreparations

Les traitements Phyto sont utilisés par l'homme depuis l'Antiquité. Récemment, ces drogues sont devenues très populaires en Europe, au Japon et aux États-Unis.

Permixon est un médicament français issu des fruits du palmier nain américain, qui exerce un effet inhibiteur sur la 5 alpha réductase. Il a également un effet antiprolifératif et anti-inflammatoire local.
Des études ont montré qu'une utilisation prolongée du médicament (pendant 5 ans) entraînait une diminution significative du volume de la prostate et du volume résiduel dans l'urine, ainsi que du soulagement des symptômes de la maladie. Permixon se caractérise par une bonne tolérance et l'absence d'effets secondaires.

Prostamol Uno est une préparation à base de fruits du palmier Sabal. Le médicament a un effet anti-androgène (en raison de l'inhibition de la 5 alpha réductase) anti-inflammatoire, anti-exsudatif (empêche l'accumulation de fluide pathologique). Le médicament n'affecte pas le niveau d'hormones sexuelles, ne modifie pas le niveau de pression artérielle, n'affecte pas la fonction sexuelle.

Les préparations phyto sont traitées avec une hyperplasie prostatique du premier et du deuxième degré.

Traitement chirurgical de l'adénome de la prostate

Électrovaporisation transurétrale (évaporation) de la prostate - cette méthode de traitement est similaire à la méthode endourologique et ne s'en distingue que par l'utilisation d'une électrode à rouleau. Lorsque l'électrode touche les tissus de la prostate, le tissu se consume en séchant et en coagulant. Cette méthode de traitement réduit considérablement le risque de saignement pendant la chirurgie. Ce traitement est le plus efficace pour les prostates petites et moyennes.

Incision électrique d'un adénome de la prostate - cette méthode de traitement diffère des autres méthodes en ce sens que dans ce cas, les tissus de la prostate ne sont pas prélevés mais consistent en une dissection longitudinale des tissus de la prostate et du col de la vessie.
Le plus souvent, cette méthode de traitement est utilisée dans les cas suivants:

  • Âge du jeune patient
  • Petite taille de la prostate
  • Croissance intra-vésicale (dans la lumière de la vessie) de l'adénome de la prostate
Traitements chirurgicaux au laser
Il existe deux domaines principaux de la thérapie au laser:
  • Vaporisation laser
  • Coagulation laser
De plus, le traitement avec ces méthodes peut être effectué par contact ou sans contact. Pour la coagulation laser endoscopique sans contact (à distance), des fibres optiques dotées d'une pointe spéciale guident le faisceau laser de biais par rapport à l'axe longitudinal de la fibre. La technique sans contact diffère du contact d'une densité d'énergie inférieure dans les tissus de la prostate.

L'avantage de l'évaporation par rapport à la coagulation est la possibilité de retirer la prostate sous contrôle visuel. La procédure d'évaporation peut durer de 20 à 110 minutes.

Il existe également une méthode de coagulation interstitielle au laser de la prostate. Cette méthode consiste à placer la pointe directement dans le tissu de la prostate. Au cours de l'opération, modifiez plusieurs fois l'emplacement de la pointe. La durée moyenne de fonctionnement est de 30 minutes.

La thermothérapie par micro-ondes transurétrale est une méthode permettant d’utiliser l’effet des températures élevées sur le tissu prostatique. Le seuil de tolérance à la température (tolérabilité) des cellules de la prostate est de 45 degrés Celsius. Cette méthode implique l’utilisation de températures allant de 55 à 80 degrés Celsius. Cette température est créée en utilisant de l'énergie électromagnétique non focalisée, qui est transmise à la prostate à l'aide d'une antenne transurétrale.

Destruction thermique par radiofréquence transurétrale - cette méthode implique l’utilisation d’effets de température extrêmes (70-82 degrés Celsius). Cette méthode utilise également de l'énergie électromagnétique.

Le principal avantage de la destruction thermique est sa grande efficacité dans le traitement de l'adénome de la prostate avec des modifications sclérotiques marquées et une calcification de la prostate. Cette procédure dure environ une heure en moyenne.

Dilatation par ballonnet - une méthode basée sur la dilatation mécanique de l'urètre prostatique.

Stents urétraux (systèmes de drainage interne)
À l’aide de l’implantation d’un stent urétral, résolvez le problème du drainage de la vessie. Le plus souvent, les endoprothèses sont utilisées au deuxième ou au troisième degré de la maladie (lorsque les symptômes obstructifs sont fortement prononcés).

Prévention de l'adénome de la prostate

  • Mobilité quotidienne et sports (mais sans stress inutile). L'activité physique réduit le risque de processus congestifs dans le pelvis.
  • Une alimentation saine, qui implique l'exclusion du régime des produits fumés acides, salés et coupants. Présence obligatoire dans le régime alimentaire des fruits et légumes, ainsi que des vitamines de tous les groupes.
  • Lutte contre l'obésité (améliore le métabolisme dans tout le corps).
  • Pour exclure le port de choses serrées dans la zone de l'entrejambe: culotte, pantalon.
  • Exclure les rapports sexuels occasionnels comme moyen de prévention des infections génitales.

Foire Aux Questions

Pourquoi les reins font mal: symptômes, traitement, remèdes populaires et recettes pour soulager la douleur

Menus hebdomadaires pour les maladies rénales au régime 7